AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de kazupanda


kazupanda
  29 avril 2016
Le dernier Marc Levy était disponible à la médiathèque de mon village et j'ai donc décidé de l'emprunter avant que tout le monde se jette dessus. Je ne suis pas une adepte de cet auteur, j'ai adoré certains de ses romans et d'autres beaucoup moins. Mais j'aime bien me tenir au courant de son actualité quand j'en ai l'occasion et certains critiques que j'ai lu sur L'Horizon à l'envers m'ont interpellée. Très sincèrement, j'étais partie avec la certitude que j'allais vraiment adoré ce roman qui touche à des sujets qui m'intéressent : les limites des nouvelles technologies, la conscience, le lien entre l'humain et la machine... Toutes les questions que soulève Marc Levy dans ce roman ne sont pas inédites, ni innovantes. le sujet avait, par exemple, été abordé dans le film Transcendance, sorti en 2014. Cela dit, je ne peux pas dénigrer le livre juste parce que Levy n'est pas le premier à évoquer la possibilité d'uploader une mémoire humaine sur un ordinateur. Mais j'attendais de Marc Levy qu'il le fasse de manière originale, j'avais vraiment envie d'être transportée par cet horizon à l'envers, quitte à être chamboulée dans mes habitudes. Et je ne l'ai pas été. J'ai trouvé que l'auteur mélangeait beaucoup de choses, mais la solution est restée hétérogène pour moi. Les éléments qu'il a tenté de mettre ensemble n'ont pas pris et je me suis ennuyée une bonne partie du roman.

Tout d'abord, j'ai trouvé la mise en place de l'histoire vraiment longue et je n'ai pas été fasciné par les explications et les théories pseudo-scientifiques du début. J'ai vraiment eu du mal à m'attacher à ce trio mal assorti et, honnêtement, j'ai trouvé certains dialogues beaucoup trop pompeux pour de simples étudiants, aussi intelligents soient-ils. Moi qui, d'habitude, ne rechigne pas à une petite romance, je n'ai pas vraiment cru à celle qui se déroulait sous mes yeux. En fait, c'était bizarre parce que d'un côté, je trouvais que l'histoire n'avançait pas et que Levy tournait autour du pot un peu trop longtemps, et de l'autre la romance entre Hope et Josh va trop vite. Lui nous est présenté comme un dragueur invétéré, elle comme la bonne copine. Et d'un coup, c'est le grand amour sans trop de raison. Ou alors j'ai loupé quelque chose. Je ne sais pas. En tout cas, non je n'y ai pas cru. Et du coup, une fois le couple formé, on se doute de la suite des événements, on se doute de la personne qui va être "confrontée à une mort imminente". Autrement dit, Marc Levy fait du Marc Levy et j'ai été déçue. le triangle amoureux, car vous vous doutez bien que les deux potes ne peuvent tomber amoureux que de la même fille, la maladie qui tombe comme par hasard sur elle et en plus elle s'appelle Hope. Je pense, très sincèrement, que ça m'aurait plus touché si ça avait été l'amitié entre Josh et Luke qui avait été au centre du scénario...

Autant vous dire qu'une fois arrivée au noeud de L'Horizon à l'envers, à l'événement censé tout chambouler dans la vie du trio, j'étais à peu près sûre d'avoir deviné la fin. On peut presque dire que j'étais déçue d'avance. Et, je dois l'avouer, j'ai été surprise! Je ne m'attendais pas du tout à la tournure que prennent les événements et, pour le coup, j'étais plutôt contente même si j'ai trouvé ça un peu tiré par les cheveux et, encore une fois, un peu long pour en arriver au fin mot de l'histoire qui - pour le coup - était attendu une fois l'effet de surprise passé. On comprend très vite les enjeux et ce qui se trame mais je ne peux pas en dire trop pour laisser la surprise à ceux qui ne l'ont pas encore lu. Ce que je peux dire, en revanche, c'est qu'une histoire de Levy qui finit mal n'est pas une histoire de Levy... Pourtant, ce sont celles que je trouvent les plus touchantes même si l'optimisme fait parfois du bien aussi. Comme je le disais au début, l'auteur a fait un espèce de mélange bizarre entre un récit scientifique (dont, apparemment, la plupart des expériences évoquées seraient véridiques), une histoire d'amour à l'eau de rose un peu trop mélangé avec Nos Etoiles Contraires concernant le faux optimisme de Hope. Bref, j'ai retrouvé plein de choses que je connaissais déjà, et qui étaient très bien séparément mais qui ne fonctionnent pas ensemble à mes yeux. Finalement, la seule personne que j'ai trouvé attachante dans ce roman c'est Amélia, la belle-mère de Hope. Je l'imaginais comme la mère de Felicity Smoak dans la série Arrow, l'actrice Charlotte Ross.

Une fois n'est pas coutume, mon opinion va à l'encontre d'une grande majorité des lecteurs de ce roman. Je ne sais pas si le problème vient de moi ou du fait que les fans de l'auteur aiment de toute façon tout ce qu'il publie, mais j'avoue avoir un peu du mal à comprendre cet engouement vraiment incroyable face à cette histoire durant laquelle je me suis vraiment ennuyée. Autant, des fois, je ne trouve pas ça génial mais je passe quand même un bon moment, autant cette fois je me suis forcée à le terminer en espérant le déclic qui me ferait changer d'avis. J'ai quand même eu une bonne surprise en plein milieu du livre.. qui est vite retombée comme un soufflet! Bref, pour cette fois je passe mon tour en espérant que le prochain de l'auteur saura me convaincre...
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
Commenter  J’apprécie          262



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (9)voir plus