AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246620297
280 pages
Grasset (17/10/2001)
2.8/5   25 notes
Résumé :
Est-ce la fin ou le retour de l'Histoire?
Qu'y a-t-il dans la tête d'un kamikaze?
Pourquoi Hegel et Kojève croyaient-ils que le Mal n'a plus d'avenir?
Qu'a confié le commandant Ma ssoud à l'auteur en 1981 puis en 1998?
Que disent les ruines de Sarajevo et de Manhattan?
Comment un Normalien, disciple d'Althusser, se retrouve-t-il, à 20 ans, dans les maquis du Pakistan Oriental?
Michel Foucault est-il meilleur journaliste qu'H... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
YvesParis
  23 septembre 2012
Il faut, hélas, admettre, que Bernard-Henri Levy est un des esprits les plus marquants de sa génération. Philosophe, romancier, journaliste, ce touche-à-tout de génie se pose, non sans quelque fulgurance, comme conscience morale de notre temps. Il serait injuste de lui dénier cette prétention. Surtout lorsque, confronté à l'horreur des guerres oubliées de l'Angola, du Sri Lanka, du Burundi, de la Colombie et du Sud-Soudan, l'auteur a l'humilité de faire son autocritique.
Pour le Journal le Monde, BHL avait dressé au début des années 2000 un tableau impressionniste de ces « guerres oubliées », perdues dans les « trous noirs du monde ». Il y trouve, par un détour original, l'illustration de la thèse kojevo-hégélienne de la fin de l'Histoire. L'Histoire ne se terminera pas, comme le pensait Alexandre Kojève et, à sa suite, Francis Fukuyama, dans nos démocraties libérales, écrasées de bonheur et d'ennui ; elle s'achèvera, elle s'est déjà achevée dans ces périphéries oubliées où des conflits, auxquels la guerre froide conférait peut-être une signification, se perpétuent sans motif, dans l'indifférence du Nord, où « à l'horreur de mourir s'ajoute celle de mourir pour rien ».
Ce voyage au bout de l'enfer rencontre malheureusement vite les limites du genre. D'autant que Bernard-Henri Lévy a le tort de ne pas chercher à comprendre une réalité qui ne saurait se résumer à quelques dénonciations à l'emporte-pièce.
Ainsi de sa description du Sud-Soudan. Il y parle d'un « Sud animiste et chrétien que les islamistes de Khartoum arabisent de force, et bombardent depuis presque vingt ans » (en fait douze : si la guerre à repris en 1983 avec Nimeri, c'est seulement en 1989 que les islamistes ont pris le pouvoir à Khartoum). Mais que signifie « arabiser de force » ? Comment un non-arabe peut-il devenir arabe ? Quand il identifie l'enjeu pétrolier comme la principale cause du conflit, il simplifie encore : ce conflit n'a pas commencé en 1999 avec l'exploitation pétrolière, mais en 1983. Imputer à « l'Occident des pétroliers une responsabilité écrasante » est trop simplificateur : ce sont les Chinois et les Malaysiens qui exploitent le pétrole soudanais, avec il est vrai l'appoint du canadien Talisman et du suédois Lundin, appartenant paradoxalement à deux pays en pointe sur les droits de l'homme. Comment prêter une quelconque crédibilité à un journaliste qui infère de la vision furtive, à travers un hublot d'avion, d'une colonne de paysans « fourbus » la mise en oeuvre d'une politique systématique de dépeuplement ?
Ce livre nous apprend en fait plus sur BHL lui-même (qui oserait intituler un chapitre de son livre « BH juge de BHL » ?) que sur la géopolitique burundaise ou soudanaise. Avec un étonnant mélange d'égocentrisme et d'humilité, BHL fait retour sur ce jeune normalien althussérien parti au Bangladesh, à vingt ans à peine, y vivre, en intellectuel engagé, la guerre de libération nationale. Cet héritier de Malraux et de Kessel revient sur l'étrange fascination qu'exerce la guerre chez Drieu, Proust, Cocteau ou Montherlant. Trente ans plus tard, il est revenu de ce lyrisme belliciste. Il réalise que la guerre est ignoble, qu'elle n'est pas le signe du courage, mais la marque de l'abjection.
Constat glaçant d'un philosophe humaniste qui réalise l'impossibilité « d'être sartrien à Bujumbura » : « Ce qui vole en éclats sur ces routes burundaises, c'est toute la philosophie que j'ai dans la tête ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Morphil
  25 septembre 2021
Qu'est-ce qu'on a pu déconner sur celui qu'on appelait Bazar de l'Hôtel de Live. On avait pas lu grand-chose, quelques articles du canard ou de Charly - faut dire qu'il a la tronche de l'emploi, une photo qui mettait en évidence le côté bidon du mec prise à Sarajevo.
Alors, y'a 20 ans, j'ai voulu me faire une idée.
J'ai pas été déçu. Ce mec est autant philosophe que Lino Ventura était moine bouddhiste. Bon, il a acheté la panoplie, à moins qu'il ne l'ai eu pour Noël mais à part ça ?
C'est creux comme un vieux navet, c'est sans saveur. La philosophie est question oui mais, ce n'est pas empiler des questions. A un ami de la lumière : si la lumière te pique les yeux, courre après le soleil à l'ombre (Nietzsche).
J'ai pas récidivé, j'ai assez contribué à ses frais comme ça. Si il y en a que ça tente ...
Commenter  J’apprécie          75
Fx1
  20 avril 2014
Bhl dans tout son paradoxe . Son oeuvre se résume trés bien dans ce livre , ou aufond , il s'interroge sur l'impact de ce qu'il voit du monde sur sa perception de celui - çi . L'on peut lui reprocher beaucoup de choses ,mais il faut lui reconnaitre une stabilité dans son cheminement de pensée et un refus de la facilité. C'est de plus un homme trés courageux, qui n'a pas hésité de nombreuses fois a aller sur le terrain pour constater l'état du monde face à sa folie . Si il apparait comme inclassable , il n'en est pas moins que sa pensée est importante , parcequ'il a réussi a s'imposer comme le témoin d'un monde en lutte avec soi méme , ce qu'il fait ressortir dans ce livre trés interressant et qui donne une fois de plus une bonne idée de ce qu'est concrétement ce monde , en dehors de la vision de pernaut et de bfm bétise .
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Pirouette0001Pirouette0001   08 février 2013
Longtemps les guerres ont eu un sens. Guerres justes et injustes. Guerres barbares ou de résistance. Guerres de religion. Guerres de libération nationale. Guerres révolutionnaires où l'on montait à l'assaut du ciel pour y construire un monde nouveau. Les guerres encore, toutes les guerres (...). Ce temps-là est révolu.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Bernard-Henri Lévy (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard-Henri Lévy
Mardi 1er mars 2022 au Théâtre Antoine. 00:00 Discours d'ouverture de Bernard-Henri Lévy 27:27 Caroline Fourest 38:25 Anne Hidalgo 50:44 Valérie Pécresse 59:16 Inna Chevtchenko 1:10:45 Patti Smith 1:17:39 Christophe Castaner 1:24:18 Lecture du message de Vitali Klitschko par Bernard-Henri Lévy 1:26:20 Petro Porochenko 1:33:39 Président François Hollande 1:43:01 Svyatoslav Vakarchuk 1:48:05 Haïm Korsia, Grand-rabbin de France 1:57:47 Svetlana Tikhanovskaïa 2:02:08 Jean-Michel Blanquer 2:10:12 David Lynch 2:13:21 Pascal Bruckner 2:24:13 Marina Abramovic 2:25:39 Frédéric Mitterrand 2:28:27 Marc Lambron 2:24:36 Frédéric Beigbeider 2:29:53 Simon Liberati 2:41:03 Sylvain Fort 2:46:53 Benjamin Haddad 2:49:19 Samuel Lejoyeux 2:51:31 Patrick Klugman 2:54:07 Discours de clôture de Bernard-Henri Lévy
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Guerre et paixVoir plus
>Ethique politique>Relations internationales>Guerre et paix (9)
autres livres classés : Fin de l'histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre