AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266304719
368 pages
Éditeur : Pocket (07/11/2019)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.61/5 (sur 528 notes)
Résumé :
New York, sur la 5e Avenue, s'élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres…
Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l'ascenseur mécanique, une véritable antiquité.
Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l'escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (158) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  24 mai 2019
Voici un roman qui ne permet aucun rattrapage si vous ratez le coche des premières pages. Je n'ai pas percuté directement et ne l'ai jamais été par la suite, faute à une panoplie de personnages sans profondeur, creux et insipides. Ce roman manque cruellement de descriptions afin de nous familiariser avec les personnages, sans compter l'absence total d'émotions. Quel ennui !
Quant au résumé, c'est une histoire quelconque dans un immeuble new-yorkais, entre un couple d'immigrés indiens, une jeune fille en chaise roulante et un liftier qui met à mal tout l'immeuble en se cassant une jambe. J'ignorais qu'aujourd'hui il existait encore des ascenseurs manuels. J'ai tellement survolé cette histoire que je suis incapable de relever un intérêt, un rebondissement, une trame, un fil.
Il y a tout de même un brin de sympathie et de fraîcheur dans ce roman. Une histoire qui a le mérite de relâcher les synapses mais de mon côté, la lecture fut plutôt éprouvante surtout après avoir lu deux très bons romans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          906
jeunejane
  03 mai 2019
Deepak est venu de Mumbai avec Lali, son épouse.
Ils se sont installés à New York.
Ils ont dû quitter leur famille car leur union n'était pas la bienvenue. Lali venait d'une famille riche.
Après 39 ans, ils forment un couple heureux même s'il ont dû subir un drame au début de leur mariage.
Deepak, Sanjari de son nom de famille, exerce le métier de liftier dans un ascenseur mécanique, un ancêtre, situé dans la 5ème avenue.
L'immeuble compte 8 étages. Il connaît tout le monde.
Il travaille le jour et Monsieur Rivera vient le remplacer le soir.
A la suite d'un accident de ce dernier, les habitants ( pas tous) veulent installer un ascenseur moderne.
Marc Levy nous livre un petit passage qui vaut la peine d'être lu page 163 au sujet des métiers disparus.
Les personnages centraux de ce roman sont Chloé, l'habitante du 8ème et Sanji, le neveu de Deepak qui vont vivre une histoire d'amour pas facile.
Chloé est en fauteuil roulant. On ne saura qu'à la fin ce qui lui est arrivé. L'auteur insiste souvent sur sa féminité et sa débrouillardise. On dirait qu'il veut prouver que même avec une différence, on trouve sa place.
Sanji est à la tête de l'équivalent de Facebook en Inde et là aussi l'auteur montre que lorsque Sanji oublie de s'habiller en homme d'affaires new yorkais, il est moins considéré. Il met assez souvent l'accent sur les différences dans son livre.
"Une fille comme elle" est une lecture très vivante, avec de l'amour, de l'amitié, de la sympathie, un parfum de cette mégapole dans laquelle je n'ai jamais mis les pieds.
J'avais abandonné Marc Levy depuis "Où es-tu ".
Je l'ai relu depuis "La dernière des Stanfield" et celui-ci.
Pour la suite, on verra, je dois d'abord lire ce qu'il nous réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          562
Amnezik666
  18 juin 2018
Avec ce nouveau roman Marc Lévy signe une comédie romantique gentillette et sans grande originalité. Même si le bouquin reste agréable à lire et se lit vite et bien, il reste un peu trop convenu pour déclencher un enthousiasme immodéré.
L'auteur nous offre une belle brochette de personnages. A commencer par Chloé, le personnage féminin principal, une jeune femme clouée sur un fauteuil roulant, mais pleine de bonne humeur et qui ne manque pas de répartie.
Puis il y a Deepak, le liftier, un vieil indien plein de principes qui se dévoue quasiment corps et âme au bien-être des habitants de la résidence qui en contrepartie le considère, pour beaucoup d'entre eux, comme un élément du décor.
Puis il y a Sanji, qui incarne le visage de l'Inde moderne. Un homme d'affaires qui a réussi à mener une affaire florissante dans un pays encore régenté par les castes et qui cherche à s'ouvrir au marché américain. Et va se retrouver à mener deux combats de front, richissime homme d'affaires le jour et liftier la nuit…
Sans oublier, Lali, l'épouse de Deepak, Sam l'associé américain de Sanji et bien sûr tous les résidents du n°12 Cinquième Avenue. Brefs les personnages sont la clé de voûte de ce roman.
Dommage qu'ils soient mis au service d'une intrigue un peu fade et très prévisible. Les bons sentiments, parfum guimauve, sont assumés et font toutefois mouche. Idem pour les touches d'humour apportées par certains quiproquos.
Je n'ai pas de regrets, j'ai passé un bon moment avec ce bouquin, mais j'aurai apprécié quelque chose de plus audacieux ; je referme le roman avec l'impression que Marc Lévy s'est contenté du minimum syndical sur ce coup.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Gaoulette
  19 janvier 2020
Depuis mon gros coup de coeur pour L'horizon à l'envers, Marc Levy a du mal à me convaincre. Et ici, je reste très perplexe par sa proposition qui n'est pas la dernière.
Oui c'est très bien écrit. Mais j'ai l'impression d'avoir lu un roman sans aucune trame directive, limite sans queue ni tête. Un roman fourre tout où Marc Levy a eu un soupçon d'une bonne idée mais partir dans toutes les directions.
Il y a un trame sympathique mais tout le reste n'est pas approfondi.
On commence avec un prologue qui concerne une des habitantes de cet immeuble. Oui c'est l'élément central du roman comme un personnage secondaire. On se dit que le roman va tourner autour de Chloé vu le titre plus que suggestif. Mais la quatrième de couverture annonce une toute autre trame, une sorte de comédie romantique à la Love Actually. Des destins qui se croisent où leur point commun est le liftier Deepak. D'ailleurs j'ai eu l'impression que Marc Levy voulait rendre hommage à ce vieux métier. C'est le personnage de Deepak qui est le plus mis en valeur et du coup je comprends pas l'enjeu de ce roman.
Une impression qu'il n'y aucun rapport entre le titre et le synopsis.
Cependant, toutes ces petites histoires sont sympa à lire. Des belles morales véhiculées. Il y a des messages forts. Il y avait moyen de faire ressortir ces problématiques fortes. L'auteur aborde le racisme, la différence sociale et culturelle, les préjugés ethniques…. avec un zest de légèreté.
L'auteur avait un bon projet sous la main mais les trames ne sont pas bien exploitées à mon gout. Il manque de la matière pour en faire un très bon roman. J'attends que Marc Levy me surprenne à nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Ambere
  21 mai 2018
Un roman qui se lit vite, comme tous les Marc Levy!
Laissez-vous envoûter par cette fresque, où la fête des voisins a lieu tous les jours dans cet immeuble newyorkais !
De bons sentiments, une petite romance...
L'un des romans les plus agréables de Levy, à lire sur la plage pour ajouter du dépaysement !
Commenter  J’apprécie          320

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   28 mai 2018
Marc Levy, l’écrivain français à succès établi à New York depuis plusieurs années, propose une superbe comédie romantique pleine d’humanité dans son 19e roman.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeJournaldeQuebec   22 mai 2018
Pour son 19e roman, le romancier français à succès Marc Levy propose une comédie romantique pleine d’humanité, examinant nos différences et tout ce qui nous rapproche.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (94) Voir plus Ajouter une citation
AngieLoAngieLo   27 mai 2020
- Il s'appelle vraiment Schopenhauer ?
- Je suppose que ça n'a pas changé depuis hier, répondit Chloé.
- C'est assez audacieux de tomber amoureuse d'un type qui porte un nom pareil, ou alors c'est du masochisme poussé à l'extrême.
- Qu'est-ce que son nom a à voir avec les sentiments que je lui porte ou pas ?
- L'essai de Schopenhauer sur les femmes surpasse la pensée misogyne ancrée dans l'insconscient collectif de mon pays.
- Et je ne fréquentais que la copie, pas l'original. Et bien sûr vous avez aussi lu Schopenhauer ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AngieLoAngieLo   27 mai 2020
- Qu'est-ce que vous faites là ? demanda-t-elle.
- Il ne viendra pas, soupira Sanji en refermant son livre.
- Je ne comprends pas ?
- Hier soir, je ne pouvais tout de même pas vous dire que vous vous étiez aussi trompée de numéro de téléphone ...
Commenter  J’apprécie          00
LadybirdyLadybirdy   23 mai 2019
Tu penses parfois au nombre de métiers qui ont disparu ? Qui se souvient de la fierté de ceux qui les exerçaient ? De ces vies laborieuses ? Tiens, les allumeurs de réverbères par exemple, ces gars ont éclairé la ville pendant des siècles. De la tombée du soir jusqu’au petit matin, ils parcouraient les rues avec leur perche, je me demande combien de kilomètres de trottoirs ils ont éclairés. Un sacré score à la fin d’une carrière. Et voilà, pfff, soufflés comme leur flamme, des poussières étiolées dans la nuit, avant d’avoir gagné leur tombe. Combien de gens savent encore qu’ils ont existé?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
jeunejanejeunejane   03 mai 2019
- Vous voyez ce couple là-bas qui nous observe, c'est mon fauteuil qui les fascine.
- Ce que vous êtes prétentieuse !
- Merci, mais je ne vois vraiment pas en quoi.
- D'être toujours convaincue que l'attention des gens se porte sur vous. C'est moi qu'ils observent, ils se demandent si je suis un ami ou votre domestique.
...
- Vous avez de belles roues, mais moi j'ai la peau mate, à votre avis qu'est-ce qui les choque le plus?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
loiscamaloiscama   04 mai 2020
ça va te paraître idiot mais dans quelques années qui se souviendra de nous, de ce que nous avons fait ? Tu penses parfois au nombre de métiers qui ont disparu ? Qui se souvient de la fierté de ceux qui les exerçaient ? De ces vies laborieuses ? Tiens, les allumeurs de réverbères par exemple, ces gars ont éclairé la ville pendant des siècles. De la tombée du soir jusqu'au petit matin, ils parcouraient les rues avec leur perche, je me demande combien de kilomètres de trottoirs ils ont éclairés. Un sacré score à la fin d'une carrière. Et voilà, pfff, soufflés comme leur flamme, des poussières étiolées dans la nuit, avant d'avoir gagné leur tombe. Combien de gens savent encore qu'ils ont existé ? Mais tu sais, je crois qu'en Inde, il y a encore pas mal d'ascenseurs comme le nôtre. Alors quand mon neveu rentrera au pays, et montera dans l'un d'eux, il pensera forcément à moi, et tant qu'il pensera à moi, j'existerai. Voilà pourquoi je fais ça. Pour gagner un peu de temps avant de sombrer dans l'oubli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Marc Levy (100) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy
Dans les coulisses du "Petit Voleur d'ombres". Découvrez comment Fred Bernard a illustré le texte de Marc Levy.
Les deux premiers tomes du "Petit Voleur d'ombres" sont désormais disponibles en édition papier et numérique !
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marc Levy

Quel est le premier ouvrage de Marc Levy ?

Et si c'était vrai ...
L'étrange voyage de Monsieur Daldry
La Première Nuit
Mes amis mes amours

9 questions
543 lecteurs ont répondu
Thème : Marc LevyCréer un quiz sur ce livre
.. ..