AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Le Bris (Éditeur scientifique)Jean Lambert (Traducteur)
EAN : 9782859405694
400 pages
Éditeur : Phébus (09/03/2000)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 34 notes)
Résumé :
En avril 1803, les Etats-Unis achètent à la France, pour quinze millions de dollars, la province de Louisiane, soit un territoire qui s'étend de la mer des Antilles à la frontière du Canada. Et la jeune Amérique découvre du même coup que son destin est désormais à l'Ouest - et peut-être même dans ce Far West inconnu dont le nom sera bientôt sur toutes les lèvres.

Quelques mois plus tard Lewis (vite rejoint par Clark) atteint le poste " français " de S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
keisha
  20 janvier 2012
En rose (carte ci-dessous) visualisez un peu la Louisiane qui vient de tomber dans l'escarcelle des États Unis, en cette année 1803, juste au moment où y partent Lewis et Clark (accompagnés d'une cinquantaine de personnes) sur un bateau remontant le Missouri. Leur mission (le président Jefferson les avaient envoyés officiellement): commerce? géographie? botanique?Un peu tout ça au fil du temps. Différents journaux écrits par plusieurs membres de l'expédition ont été conservés.


L'objectif final est de traverser les Rocheuses et de faire la jonction avec l'ouest. Tout en convainquant les tribus indiennes rencontrées de faire la paix entre elles et de faire allégeance au président. des États Unis. Différents petits cadeaux vont y aider. Évidemment les indiens ne sont pas toujours convaincus, eux qui vivent sur ces territoires, chassant le bison, cultivant le maïs, commerçant avec les anglais de la North West Company ou l'Hudson Bay Company et différents trappeurs d'origine française souvent mariés avec des indiennes.
"Lewis et Clark ne sont donc pas des explorateurs de terres vierges, mais bien les derniers arrivés dans un système complexe, équilibré, et qui fonctionnait jusque là sans eux."[texte de liaison de Michel le Bris]
L'expédition d'ailleurs commettra différentes bévues dans ses contacts avec les indiens ou fera preuve de naïveté.




Passant ses quartiers d'hiver 1803-1804 chez les Mandans (image ci-contre), l'équipe fait la connaissance de Charbonneau (Clark a un mal fou à orthographier les noms français, on aura Chaubonie, Charboneau, Chabono, Shabono...) qui sera engagé comme interprète (alors qu'il ne parle pas anglais) surtout à cause de sa femme, la fameuse Sacagawea (orthographe fluctuante là aussi), enlevée par les Hidatsas à sa tribu Shoshone, pile poil les indiens habitant à l'ouest dans les Rocheuses et pouvant leur procurer des chevaux et des renseignements sur le passage vers l'ouest!

Au cours de l'hiver, d'ailleurs, Sacagawea accouche (elle a sans doute dans les quatorze ans)et suivra ensuite l'expédition.Elle retrouvera une partie de sa famille.

Mais en attendant, l'équipe, réduite à moins de trente, ayant renvoyé le bateau chargé de documents, plantes, animaux,... vers leur point de départ, continue en canoës et pirogues. Jusqu'aux terribles chutes du Missouri, où ils devront tout transporter à pied durant dix-huit miles, dan un terrain où les pierres et les cactus mettent leurs pieds en vilain état. Aventure nommée le Grand portage, qui aura pour effet de souder encore plus l'équipe.

Arrivés en vue des Rocheuses, après des jours de cache-cache avec les Shoshones qui se méfient (à juste titre, car ils sont la proie d'autres tribus qui volent leurs chevaux et doivent donc survivre chichement dans leurs montagnes) c'est enfin la rencontre, mais l'expédition n'est pa au bout de ses peines. Il faut convaincre les indiens de se séparer de leurs chevaux, trouver une rivière navigable (c'est pas gagné) et surtout faire assez vite car plus de provisions...

C'est sur ce "cliffhanger" que s'achève le volume 1. Lewis et Clark vont-ils parvenir au Pacifique?Vont-ils revenir à Washington? Vont-ils enfin pénétrer dans le Yellowstone? Que deviendra Sacagawea?
(Bon, je plaisante!)


Bien évidemment il ne s'agit pas là du journal complet (sachez qu'on a droit déjà au compte rendu du temps qu'il fait et du gibier tué, nombreuses remarques sur les moustiques, mais les redites au fil du temps donnent un côté de réalité à l'aventure et font bien sentir que ce ne fut pas une croisière tranquille) et la lecture est rendue agréable et passionnante grâce aux notes, textes de présentation et de liaison de Michel le Bris qui permettent de porter un regard différent et plus correct sur certains épisodes.

Ajoutons que j'ai lu ce récit avec ouvert auprès de moi un gros atlas histoire de suivre pas à pas l'aventure et de retrouver (encore!) des coins connus. Mais évidemment ce n'est pas nécessaire pour comprendre les péripéties, c'est juste un petit plus personnel.
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Edouard_Jhil
  31 janvier 2020
Lectrices, lecteurs, bonjour !
📗📘📙
#souvenirdelecture: "La Piste de l'Ouest".
Un bouquin un peu différent des romans que j'ai pour habitude de chroniquer, puisqu'il s'agit de la "mise en livre" des journaux de l'Expédition Lewis et Clarke. le titre complet précise: "Journal de la première traversée du continent nord-américain, partie I, 1804-1806".
Le capitaine Meriwether Lewis, l'explorateur William Clarke et une quarantaine de valeureux compagnons reçoivent du président Jefferson la mission de cartographier l'Ouest américain, et de trouver une route permettant de relier la côte Est au Pacifique. Ils s'engagent donc dans un monde inconnu où guettent la faim, le froid, les ours et les indiens, mais ils seront aidés par un trappeur franco-canadien et sa jeune épouse, l'indienne shoshone Sacagawea.
La panorama est sublime, des Grandes Plaines au rapides du Missouri en passant par les Montagnes Rocheuses, et les techniques de survie des explorateurs et des trappeurs d'alors pourraient assurément servir de bible aux survivalistes d'aujourd'hui. L'on y découvrira malheureusement aussi la triste réalité du mode de vie des indiens d'amérique d'avant leur rencontre avec les "Blancs", bien loin des images écolo-idylliques offertes aujourd'hui par la bien-pensance et le politiquement correct...
C'est assez fastidieux à lire, puisque l'aspect littéraire n'entre pas en ligne de compte, un peu long et rébarbatif par moment, mais on vit vraiment le quotidien de ces aventuriers, et on découvre là une grande aventure fondatrice de la culture américaine.
La deuxième partie s'intitule "Le Grand retour".
-Edouard Jhil-
"Lisez ce que vous voulez, mais lisez, c'est important."
➡️Retrouvez-moi également sur Facebook et Instagram 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
YVROYER
  29 mars 2020
Journal de bord (1804 - 1806) de Meriwether LEWIS et de William CLARK, deux capitaines envoyés par le Président des Etats-Unis, Thomas JEFFERSON pour effectuer une expédition d'est en ouest des Etats-Unis profitant de l'acquisition récente de la Louisiane par l'Amérique.
Les objectifs sont multiples : explorer les possibilités de navigation à partir du fleuve Mississippi jusque sur la côte ouest du territoire tout en recueillant des informations sur les populations indiennes peuplant ces contrées à des fins politiques et commerciales, en établissant une carte de ces différentes régions au moyen de repérages topographiques, en amassant des renseignements sur la faune, la flore, la richesse des sols et sous-sols.
Cette expédition particulièrement audacieuse au début du 19ème siècle, compte tenu des moyens humains et matériels mis à disposition de ces deux hommes représente un véritable exploit qui débouchera inéluctablement, un peu plus tard, sur la Conquête de l'Ouest avec les conséquences négatives que l'on connaît pour les populations amérindiennes et les attraits positifs du nouvel Eden par les colons américains.
Récit d'une grande richesse et d'une extrême humilité et solidarité de la part de ces hommes faisant partie de ce corps expéditionnaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
manonballetti
  12 février 2018
Fabuleux journal de voyage de Lewis et Clark. Merveilleuse épopée, premier Nature Writing ! Récit originel qui donnera naissance à la Conquête de l'Ouest et au western. Je n'ai que des superlatifs pour décrire cette lecture enchanteresse !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv   02 mai 2019
Les traces sont abondantes et fraîches mais nous n'avons pas vu les ours. Les hommes sont tout aussi curieux que nous-mêmes de les rencontrer. Les Indiens parlent de façon très effrayante de la force et de la férocité de cet animal qu'ils n'osent jamais attaquer s'ils ne sont pas au moins six, huit ou dix, et même alors ils sont souvent vaincus, après avoir perdu un ou deux membres de leur troupe. Les sauvages attaquent la bête avec leurs arcs et leurs flèches, ainsi qu'avec les mauvais fusils que leur fournissent les marchands. Ils tirent avec si peu de précision et à si courte distance que, sauf si la blessure à la tête ou au cœur est mortelle, ils manquent souvent leur cible et deviennent eux-mêmes les victimes. On dit que cet animal, quand il le rencontre, attaque l'homme plus souvent qu'il ne le fuit. Lorsque les Indiens vont se lancer à la poursuite de l'ours blanc, ils se peignent avant leur départ et se livrent à tous les rites superstitieux qu'ils observent avant de partir en guerre contre une nation voisine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
OlivOliv   03 mai 2019
Vers la fin de la journée, j'ai grimpé à mon tour sur les collines. Ce fut assez fatigant, mais en atteignant le sommet d'un des points les plus élevés de la région, j'ai été récompensé de mes peines. J'ai pu voir, de là, pour la première fois, les Montagnes Rocheuses. Je n'ai pu apercevoir que quelques-uns des plus hauts sommets. Selon mon compas de poche, le plus remarquable est orienté au nord 65 degrés ouest. Situées un peu au nord de l'extrémité nord-ouest des crêtes déchiquetées que le capitaine Clark a vues ce matin, ces pointes des Rocheuses étaient couvertes de neige, et le soleil les éclairait. Là, devant ces montagnes, j'ai éprouvé un secret plaisir de me trouver si près des sources de ce Missouri considéré jusqu'à présent comme venu de l'infini. Et puis j'ai réfléchi aux difficultés que la barrière de neige allait m'opposer, sur la route du Pacifique, et aux souffrances que mon équipe et moi-même allions bientôt endurer ; cela a fait en quelque sorte contrepoids à ma joie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OlivOliv   02 mai 2019
Nos embarcations consistent en six petits canoës et deux grandes pirogues. Cette flottille n'est pas aussi imposante que celle de Christophe Colomb ou du capitaine Cook, mais nous la considérions avec autant de plaisir que ces célèbres aventuriers et, j'ose le dire, avec autant d'anxiété pour sa sécurité et sa préservation. Nous sommes sur le point de pénétrer dans une région d'au moins deux milles de large que n'a jamais foulée le pied d'un homme civilisé. Ce qu'elle peut nous offrir de favorable ou d'hostile est encore à découvrir, et ces petites embarcations contiennent tout ce qui nous permettra de subsister ou de nous défendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
StockardStockard   15 décembre 2017
J'ai eu aujourd'hui trente et un ans. Selon toute probabilité, j'ai vécu à peu près la moitié du temps que je passerai dans ce monde terrestre, et j'ai fait peu de chose jusqu'à présent, très peu, en vérité, pour aider au bonheur de la race humaine ou à l'avancement de la génération suivante. J'ai repensé avec regret aux multiples heures gaspillées dans l'indolence, qui auraient pu être utilisées à accroître mes connaissances. Mais elles sont passées, aussi je me suis arraché à ces sombres pensées et j'ai décidé de redoubler mes efforts, du moins d'essayer.

[Capitaine Meriwether Lewis]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
StockardStockard   14 décembre 2017
Vers les 4 h du soir, une des femmes de Charbonneau a mis au monde un bel enfant. Il convient de remarquer que c'était son premier, et comme il arrive souvent en pareil cas, l'accouchement a été pénible et les douleurs violentes. M. Jusseaume m'a dit que dans ces cas-là, il faisait généralement avaler un petit fragment de la sonnette d'un serpent, et que cette médecine n'avait jamais manqué de produire l'effet souhaité, c’est-à-dire de hâter la délivrance. Comme j'en avais un sous la main, je le lui ai donné et il en a administré deux fragments à la femme, après les avoir réduits en petits morceaux et y avoir ajouté un peu d'eau. Que ce remède en ait été la cause ou non, je ne me risquerai pas à en décider, mais j'ai su qu'elle ne l'avait pas avalé depuis dix minutes qu'elle a accouché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

>Géographie générale>Géographie de l'Amérique du Nord>Géographie : Ouest des USA (17)
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
469 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre