AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Far West tome 2 sur 2
EAN : 9782859406417
448 pages
Phébus (09/03/2000)
4.18/5   28 notes
Résumé :
En avril 1803, les Etats-Unis achètent à la France, pour quinze millions de dollars, la province de Louisiane, soit un territoire qui s'étend de la mer des Antilles à la frontière du Canada.
Et la jeune Amérique découvre du même coup que son destin est désormais à l'Ouest - et peut-être même dans ce Far West inconnu dont le nom sera bientôt sur toutes les lèvres. Quelques mois plus tard Lewis (vite rejoint par Clark) atteint le poste " français " de Saint-Lou... >Voir plus
Que lire après Far West, tome 2 : Le grand retourVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Fin août 1805 : à travers neige et boue l'expédition de Lewis et Clark continue sa traversée des Rocheuses, la nourriture devient rare, au point que les hommes se décident à manger les chiens vendus par les Indiens, car le régime de racines et de poissons les rendaient malades. Sur toute la descente de la Snake River les Indiens fournirent en plus des pilotes et permirent à l'expédition d'atteindre (enfin!) l'embouchure de la Columbia et l'océan Pacifique.

Ils n'en partiront qu'en mars 1806, après des mois de pluie quasi ininterrompue, et sans avoir vu de navire venu de l'extérieur, à leur grande déception. Pourtant les Indiens leur en ont parlé. Toute la région est un coin d'échanges entre blancs et différentes tribus, jusqu'aux Rocheuses.



Bien sûr il faut songer au retour, pas trop tôt, pour pouvoir traverser les Rocheuses dès que la neige ne sera pas trop épaisse (en juin, donc) et pas trop tard pour pouvoir rentrer avant l'hiver!

Une fois les Rocheuses en gros traversées, que font ils? Eh bien essayer d'explorer le coin au maximum! Un groupe partira avec Lewis vers le nord, (un des objectifs de l'expédition étant de "trouver une voie navigable remontant vers le nord jusque dans l'empire de la fourrure des anglais") et aura une rencontre difficile avec quelques Blackfeet, un autre ira explorer avec Clark la rivière Yellowstone au sud (mais hélas n'iront pas voir les geysers, ils passent à côté!). le point de rencontre sera à l'ouest, au confluent du Missouri et du Yellowstone. Tout ça dans une région assez montagneuse, parcourue par des milliers de bisons, et... des Indiens qui vont voler une partie de leurs chevaux.
Eh bien, incroyable, tout va bien se passer, ils vont se retrouver sans problème... (voir les deux branches sur la carte ci-dessus)

On ne saurait trop le répéter, toute cette expédition n'aurait jamais pu réussir sans les différentes tribus indiennes rencontrées. Leur fournissant guides, nourriture. Globalement les rapports sont bons, même si les indiens sont parfois méfiants (et on les comprend). Quand Lewis décrit plus longuement les coutumes des indiens, c'est vraiment passionnant. Même si évidemment c'est avec son regard. Sacajawea (qui a suivi avec son bébé!) a joué un rôle important, mais d'autres aussi.

Les opinions sur certaines tribus sont peu flatteuses ou erronées ou naïves, mais souvenons nous que pour eux "les Wallawalla sont les plus hospitaliers, les plus honnêtes et les plus sincères".



Un document incontournable, pas romancé, offrant des répétitions et des pages plus ennuyeuses, mais offrant un grand parfum d'authenticité; on est au coeur d'une aventure incroyable. Malgré maladies et blessures, tous en reviendront (un seul décès, dû à une péritonite) (malgré les kilomètres sur des rivières et des rapides quand certains ne savent pas nager).

Bilan : mission accomplie?Un chef Mandan et quelques autres les accompagnent jusqu'à Washington, quelques tribus ont fait la paix et accepté un commerce futur avec les Etats Unis, on sait aller jusqu'au Pacifique mais est-ce par une voie favorable à un commerce aisé? , on en sait plus sur les populations, la faune, la flore, le climat, les roches. Mais on sent que l'équilibre de ces régions va être bouleversé par la future "ruée vers l'ouest".

Que sont-ils devenus?D'après Michel le Bris, contrairement à ce que narre le roman d'Ann Lee Waldo, Sacajawea décède assez tôt, Clark s'occupera de ses enfants. Lewis, hélas, sombrera dans la boisson et se suicidera.

Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
Commenter  J’apprécie          50
Comme dans le premier tome, l'expédition de retour menée par Meriwether LEWIS et William CLARK, deux capitaines de l'armée américaine missionnés par le Président des Etats-Unis, Thomas JEFFERSON, afin d'explorer la route de Saint-Louis à la côte pacifique, alors inconnue des américains, se fera dans la souffrance vécue au quotidien mais dans la solidarité d'une équipe volontaire. Certaines missions indiquées dans leur feuille de route ne seront que partiellement remplies mais, après ce périple de survie, d'explorations, de connaissances des différentes tribus indiennes peuplant ces contrées, de découvertes de l'environnement, l'Amérique détiendra une meilleure compréhension de ce monde jusqu'alors inconnu.
L'Histoire nous montrera que l'usage des connaissances acquises lors de cette expédition ne sera pas toujours faite à bon escient... plus tard.
Deuxième partie aussi passionnante que la première avec la satisfaction de réussites pas toujours évidentes pendant le voyage semée de pièges, déconvenues et incidents.
Commenter  J’apprécie          10
Fabuleux journal de voyage de Lewis et Clark. Merveilleuse épopée, premier Nature Writing ! Récit originel qui donnera naissance à la Conquête de l'Ouest et au western. Je n'ai que des superlatifs pour décrire cette lecture enchanteresse !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Ce n'est pas sans difficulté, et après y avoir passé la moitié de la journée,que nous avons pu transmettre toutes ces informations aux Chopunnish : une grande partie de nos paroles auraient pu être perdue ou déformée par le passage à travers ces divers langages. En effet, nous nous adressions en anglais à l'un de nos hommes qui traduisait en français pour Charbonneau ; celui-ci traduisait pour sa femme dans la langue des Minnetarees, puis elle mettait ces paroles en shoshone, et le jeune prisonnier shoshone les expliquait aux Chopunnish dans leur propre dialecte.
Commenter  J’apprécie          70
Chez les Sioux, les Assiniboins et autres tribus du Missouri qui dépendent de la chasse pour subsister, la coutume veut que, si une personne de l'un ou l'autre sexe est trop âgée et infirme pour pouvoir se déplacer à pied d'un camp à l'autre, quand on est à la recherche de subsistance, leurs enfants ou leurs parents les abandonnent sans componction ni remords ; dans ce cas, ils placent à leur portée un petit morceau de viande et un peu d'eau, disant à la pauvre créature trop âgée, en manière de consolation, qu'elle a vécu assez longtemps, qu'il est temps de mourir et de rejoindre ceux qui pourront s'occuper d'elle bien mieux qu'ils ne le peuvent eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          50
Les puces, avec lesquelles nous avons liés des rapports intimes près des chutes, répugnent tant à nous quitter que les hommes sont obligés de se défaire de leurs vêtements pour se libérer de leur persécution.
Commenter  J’apprécie          60

>Géographie générale>Géographie de l'Amérique du Nord>Géographie : Ouest des USA (17)
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (123) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}