AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811206215
384 pages
Éditeur : Milady (21/10/2011)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 27 notes)
Résumé :

Être immortel, ce n'est pas une partie de plaisir tous les jours. Certes, je n'ai pas beaucoup d'ambition dans la vie et mon club de strip-tease tourne plutôt bien, mais jevoudrais qu'on me laisse tranquille. Malheureusement, mon meilleur ami et associé menace de retirer ses parts dans la boîte. Et comme les ennuis n'arrivent jamais seuls,voilà que ma petite amie me tanne pour que je la transforme en vampire. Je suis totalement co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Crunches
  15 janvier 2012
Un roman de bit-lit au masculin, une première dans le genre en ce qui me concerne. Et peut être pas la dernière ! L'auteur est un homme, le héros un vampire. Et un vampire qui mérite que je m'attarde un peu sur lui. Parce que tout le livre ne tourne qu'autour de lui -quoi qu'on en dise- et que si on ne l'apprécie pas, il vaut mieux passer son chemin.
Eric est un jeune vampire. Il a moins de 90 ans, ce qui fait que, dans son entourage, il y a encore des personnes qui l'ont connu avant sa transformation. Ces personnes sont soit vampire (Roger, son meilleur ami) ou vivante, mais très vieille (Marilyn, son ex). En fait, Eric a eu un accident de voiture 3 semaines avant de se marier avec une rousse incendiaire : Marilyn. Mais cela ne s'est jamais fait et Marilyn a refusé qu'il l'a transforme. Elle a donc veillit à ses côtés (c'est pas romantique tout ça ?) histoire de lui remettre les pendules à l'heure de temps en temps. Parce que du fait de ses black out (qui, semblerait-il, viennent du fait qu'il ait été embaumé) Eric a tendance à péter les plombs ! Et Marilyn sait exactement comment lui remettre les idées en place. Elle ne lui laisse rien passer, lui rapelle qu'il est un homme.
Mais le fait d'avoir Marilyn dans les pattes n'a pas empêché notre cher vampire de se trouver de nouvelles copines (eh oui, la rousse a rompu à sa mort). Humaines de préférence, histoire de servir de bouillotes. Il faut dire qu'Eric est plutôt honnête comme bonhomme : il n'hésite pas à dire à sa copine qu'elle n'est : qu' "un truc humide, chaud et étroit, avec toutes les options qui vont avec". Mais les copines humaines veulent devenir vampires et lorsque leur chaleur coporelle et leur sang s'échappent elles ne présentent plus vraiment d'intérêt aux yeux d'Eric, qui préfère rompre.
Jusque là, on peut se dire qu'Eric n'est pas très passionnant comme gars, qu'on risque sérieusement de s'ennuyer pendant la lecture. Mais en fait, non. Parce que dès les premières pages on est plongé dans l'action. On se retrouve avec Eric dans une ruelle. Il vient d'avoir un black out et apparement il vient d'arracher la tête à quelqu'un et une autre personne l'attaque. Un loup garou. Sauf qu'Eric est un Vlad, un vampire très puissant. Et un seul Loup-Garou ne peut pas venir à bout d'un Vlad. Ce qui fait qu'Eric ne s'en fait pas trop, il ne flippe pas... Non, il est plutôt blasé que les gens essayent encore de le tuer. Et énervé lorsqu'ils le mordent, après tout c'est lui le vampire, c'est lui qui mord.
Du coup, on entre directement dans l'intrigue : qui sont ceux qui ont essayé de le tuer ? pourquoi ? on ne peut que faire des suppositions.
Bon, j'avoue qu'on trouve le qui avant Eric, son principal défaut étant de se croire encore au pays des Bisounours. Et que le Pourquoi est un peu bateau. Mais soit. Par contre ce qui est vraiment chouette pour un premier roman d'une série, c'est qu'une autre intrigue voit le jour. On commence à avoir des éléments sur quelque chose de plus grand. Les méchants de cette histoire sont plutôt bas de gamme par rapport à ce qui se prépare, ce qui fait qu'on a envie de connaître la suite. Parce qu'il y a cette sorte de fil rouge qui nous entraine vers une intrigue bien plus complexe que celle qui nous est offerte dans ce premier tome.
D'un autre côté, c'est aussi le premier roman de l'auteur, il y a forcément quelques lacunes. Ils sont rares ceux qui écrivent des Best sellers du premier coup.
L'univers qui nous est présenté semble assez riche, bien qu'on n'ait droit qu'à un trop léger aperçu à mon goût. Il y a des métamorphes, des magiciens, des démons, des humains, des vampires. Par contre, je n'ai pas très bien compris si tous les humains sont au courant de l'existence des créatures surnaturelles, ou s'il n'y a que quelques privilégiés. C'est encore un peu flou pour moi. Mais Void City est une ville qui me semble pleine de surprises.
Autrement, on nous promet de l'humour. En fait, c'est plutôt de l'humour assez noir. Surtout qu'il consiste surtout dans le fait qu'Eric soit complètement blasé par les gens qui essayent vainement de le tuer ou de ses pertes de mémoire. Et de ses relations avec lui-même et avec les gens qui l'entourent. Oui, c'est vraiment un humour assez noir.
Enfin, même l'univers est bien plus noir que tous les romans du genre que j'ai déjà eu l'occasion de lire. Est ce que c'est parce que c'est un homme qui est au commande ?? pff j'en sais fichtre rien !! mais l'univers est bien plus noir. On compte les cadavres par paquet, on banni l'eau de rose et les "Je t'aime", pour un mec en jeans et teeshirt "Welcome to the Void". Bienvenue dans le vide.
C'est donc un roman divertissant, surtout très différent de ce que j'ai déjà pu lire dans le genre. Bien plus sombre. Un bon premier roman d'une série qui promet. Je lirai, sans aucin doute, la suite !
Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
leinavaleski
  24 mai 2012
Autant le dire dès le départ, je n'ai pas du tout aimé et je n'ai rien relevé de positif dans ce roman malgré le côté original. J'ai essayé de détailler au maximum les raisons qui m'ont poussée à être aussi négative.
Au départ je pensais que ça serait sympa d'avoir un homme en narrateur plutôt qu'une femme mais Eric est fade, naïf (pour ne pas dire c**) et ridicule (mais dans le genre “énervant”, pas dans le genre “drôle”) Oui Eric est antipathique, mais ça le rend gonflant car rien ne vient compenser ce côté là. de plus, je trouve que ce perso est l'image même du stéréotype vampire torturé mais pas approfondi “oui je suis un méchant vampire, mais c'est parce que je suis un vampire” J'ai l'impression que si on gratte un peu la surface, on ne trouvera rien (même si le loup garou laisse entendre que quelque chose de pas net entoure la mort d'Eric)
Ce sont les passages où Tabitha est narratrice qui sont le plus intéressant (tant qu'on évite de s'arrêter sur son côté niais “oh mon Eric, je sais qu'il m'aime”) mais on dirait que l'auteur n'a pas su quoi faire du personnage : elle est présentée comme une nunuche incapable mais en même temps, elle est bien plus utile à l'avancée de l'histoire qu'Eric. Même la révélation de sa puissance qui pourrait être un moment fort passe vite fait. On se dit que ça pourrait être un élément clé de l'histoire et que c'est ça qui va faire pencher la balance en faveur de leur camp mais non, c'est juste un moyen de rendre Tabitha toujours intéressante aux yeux d'Eric et de toute façon, on peut pas le tuer alors il gagne forcément. Donc c'est quoi l'histoire ? Une manipulation qui se révèle trop tôt et qui ne donne même pas envie de continuer à lire (j'ai dû me forcer pour le finir)
Certains l'ont dit et je confirme : c'est sombre et violent. Mais le mode berserk d'Eric et le fait qu'il soit intuable fait que je résumerai à “il s'en prend plein la tronche et ensuite il démonte tout ceux qui se trouvent sur sa route sans s'en souvenir”, du coup le côté action me semble passer à la trappe. Je dirais que l'histoire de base est bonne mais que tous les côtés manquent d'une bonne exploitation pour en faire un roman au moins sympa à lire. C'est le m'enfoutisme total d'Eric qui me donne l'impression que rien autour de lui n'a d'importance. Je ne trouve pas que l'intrigue soit formidable : le méchant est repéré de suite, son “complice” idem, la fin de l'histoire avec les loups garous est prévisible. Les personnages n'évoluent pas parce que je n'appelle pas le passage strip teaseuse –> vampire surpuissante une évolution. L'univers est franchement pauvre. Les personnages secondaires ont plus de potentiel que les deux principaux mais là encore, ça n'est pas exploité et c'est bien dommage… Bref comme je l'ai dit : aucun suspens, aucune profondeur chez les personnages, un humour qui ne m'a pas atteint (mais là, question de gout) et une histoire qui part dans tous les sens. Et je n'aborde même pas la question de la transformation en vampire qui est…répugnante.
Certains romans n'ont pas vraiment d'intrigue mais restent assez sympas. Queen Betsy par exemple, niveau histoire on est un peu au ras des pâquerettes mais les personnages sont sympas et attachants. Ici non seulement l'intrigue est ridicule mais en plus les personnages ne sont ni drôles ni attachants. C'est la première fois que je suis autant déçue par le premier roman d'une série, surtout que la fin laisse présager que le tome suivant sera du même genre (un vampire “Vlad” impossible à tuer, un méchant qu'on connaît déjà, une vamp qui veut juste avoir le mec qu'elle aime)
Je pense que mon avis est en partie dû à la montagne de romans de ce genre (au sens large) que j'ai lu. Un pieu dans le coeur a pour moi : aucun suspens, aucun humour, pas de personnages intéressants, pas de véritable action, un univers qui semble assez pauvre. Parce que pour chacune de ces caractéristiques, d'autres séries font mieux, soit dans un seul domaine soit (pour certaines) dans tous.
Lien : http://grignoteuse.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nyx
  05 mai 2016
Hum voilà une chronique bien difficile à écrire pour moi, le livre a même été très difficile à noter.
Tout d'abord ce n'est PAS de la romance paranormale, c'est de l'urban-fantasy. S'il y a des scènes un peu "hot" (érotique n'est pas le mot), c'est plus pour construire le décor que pour faire avancer le scénario, donc les lecteurs/lectrices amateurs/amatrices de ce genre seront très déçu(e)s ! Si vous cherchez de la romance, passez votre chemin.
Si vous aimez l'urban-fantasy, alors peut-être.
Je m'explique, c'est un homme qui écrit et cela se ressent. le héros - masculin - ne veut pas se pencher sur ses sentiments, il passera l'éponge sur une grosse trahison, pour ne pas devoir se pencher sur ce qu'il ressent. du coup, il est sur que la romance et l'amour passe au second plan. Comme on est dans la tête de ce héros, il n'y en a pas. Tout juste des indications comme quoi Eric se voile la face (c'est lui le héros).
Mais le style est plus aggressif dans l'ensemble, que pour les derniers ouvrages de bit-lit que j'ai pu lire (même Dresden ou Nightside n'avait pas cette aggressivité). le vocabulaire est parfois vulgaire, le ton est direct.
Ça a son charme aussi.
J'ai lu ici ou là que les femmes n'étaient pas bien traitées. C'est faux. Eric ne semble pas plus se préoccuper que ça de sa copine du moment, mais il fréquente toujours sa fiancée du temps où il était humain...Il choisit des filles qui semblent avoir plus de chance côté plastique que côté cervelle...bon bah c'est plutôt courant hein. Mais les strip-teaseuses sont plutôt bien traitées - sauf petits dérapages - Marylin (l'ex-fiancée) traine toujours dans les parages...bref, faut pas pousser. Et puis les hommes ne sont pas à leur avantage non plus.
Pour en finir sur le style, on alterne entre deux points de vus : celui d'Eric et celui de Tabitha (la petite amie du moment qui veut être une vampire). C'est un choix délicat. Je ne suis pas totalement concquise, mais ça a plutôt bien servi l'histoire. En effet Eric souffre de pertes de mémoire, donc être dans la tête de sa copine permet de mieux le connaître grâce à des yeux extérieurs.
Passons à l'histoire. Eric est un vampire, et il déteste les vampires, même lui. Ici les vampires ne brillent pas au soleil, ne sont pas des dandys ni des guerriers sous stéroïdes. Non ce serait plutôt du genre Dracula. Si il doit se défendre, il n'hésitera pas à tuer une foule de monde : humains ou loups ! Il est plutôt du genre coup-de-sang (sans mauvais jeu de mot) et a des black-out terribles...en plus d'avoir une horloge interne complètement déréglée...Parfois en deux jours il oublie la moitié des infos...je flipperais à sa place.
Il est blindé de pouvoirs, mais n'a pas de sire, ni de souvenirs de comment il est devenu vampire. Et ses "enfants vampires" sont également atypique. Mais il a une chance assez insolente, et peut au moins compter sur quelques personnes.
Dans cette histoire, il se retrouve avec la meute de loups-garous locale aux fesses. Elle l'accuse d'avoir tué le fils de leur chef et compte bien lui faire payer. Commence alors une vendetta plutôt sanglante.
L'histoire est intéressante, et les personnages atypiques. Ce qui peut déranger, moins que le côté méchant vampire qui m'a plus fait marrer qu'autre chose (oui je suis fan), c'est l'écriture. C'est très différent de ce qu'on peut trouver habituellement - du moins dans ma biblio - et a fortiori chez Milady ! Donc si vous n'aimez pas un style très "parlé", avec parfois des expressions un peu vulgaires, un vampire qui s'en fout d'être le méchant, du sang et pas de romance, vous n'aimerez pas ce livre.
Sinon je vous dirais de lire quelques pages pour vous faire une idée. J'ai personnellement eu un peu de mal avec le style, mais l'histoire était suffisamment originale pour m'accrocher jusqu'au bout. En plus après un moment, on en sait suffisamment sur l'organisation surnaturelles du monde de l'auteur et sur le personnage principal - par les yeux des autres - pour mieux apprécier. Je lirai volontiers la suite !
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ReadLo
  14 avril 2013
Lu en une journée, je me rappelle quand je l'ai eu en ma possession ce livre, je me suis vaguement demandé est-ce que je vais l'aimer, et bien je ne suis pas déçue.
On est partagé en deux tantôt dans la tête d'Eric le héros et tantôt dans la tête de Tabitha l'héroïne.
On commence l'histoire avec Eric un vampire blasé je dirais avec un humour douteux et une mémoire qui flash, il perd sans sang-froid assez vite et trouve toujours un moyen de rendre ses petits écart risible. Je dirais même que sans son humour vraiment douteux je l'aurais frappé.
De l'autre on a Tabitha, pas très futé disons dans la manière dont on voit Tabitha aux yeux des autres, mais je me suis « lié » d'affection pour elle. Pas facile d'aimer un vampire qui n'aime pas sa situation, qui ne voit en elle qu'une source de sang et quand enfin il finit par transformé fait son possible pour la blesser. Mais « maligne » ou non, bornée ou non, j'ai bien l'impression qu'elle arrivera à ses fins avec Eric.
Je trouve les vampires ou plutôt les castres des vampires de Mr Lewis sort du commun, on voit souvent faut que le vampire soit vraiment vieux pour avoir une force hors du comment, hors Tabitha n'avait même pas une journée âge vampire qu'elle était déjà une Vlad.
Il y a les Fantoches, les Soldats, les Maîtres et les Valds, bien qu'à la fin le mot Empereur fait son apparition, je trouve cela assez spécial ça donne un plus à l'histoire.
L'intrigue et bien faut dire qu'Eric a su me tenir connecté sans que je remarque le disfonctionnement de certains chose, style Rachel la soeur « morte » de Tabitha qui revient ou non de la mort ? le mobile du vilain que je trouve trop transparent, mais je me dis que ce n'est pas vraiment des petits point noir.
C'est une bonne série bon je le juge à partir du tome 1, je vais attaquer le tome 2 d'affilé parce que j'ai bien envie de savoir ce que Eric va faire au sujet de Tabitha.
Lien : http://read-a-passion.skyroc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
wentworth23
  11 novembre 2012
De la bit-lit au masculin, ça ce n'est pas courant. Donc je l'ai lu. C'est différent, le style au masculin surprend mais n'est pas désagréable sauf que tout cela est très mal exploité donc je n'ai pas accroché.
Le héros m'a été assez vite antipathique, il est m'as-tu-vu et sans réelle "profondeur" sauf peut-être en ce qui concerne son je-m'en-foutisme qui lui est abyssal.
Quant aux héroïnes, elles ne sont guère plus que des caricatures de «blondes», aucuns caractères, nunuches et très très vite exaspérantes.
L'intrigue en elle-même est assez fade, les possibles rebondissements ne sont pas exploités
Donc le tout est décevant et c'est vraiment dommage car le présupposé de l'histoire était vraiment bon et innovant. Je n'ai même pas essayé de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CrunchesCrunches   15 janvier 2012
Elle s'assit sur le siège devant la table de maquillage pour reprendre son souffle. Je ne m'attendais pas à une telle réaction. J'aurais parié qu'elle allait se mettre en colère, voire s'indigner complètement. Mais alors, là ! Encore une preuve que je ne comprenais rien aux adolescentes.
- Qu'est ce qu'elle s'imagine ? poursuivit Rachel. Tu es un vampire, merde ! Tu manges les gens.
C'était un fait. Pas une accusation. Mais j'aurais préféré que c'en soit une.
- Il faut que j'aille au club. Je dois parler avec Roger, dis-je pour changer de sujet.
J'avais besoin qu'on discute du match de hockey. Et je devais trouver une façon de mentionner Brian. Je voulais aussi être avec Tabitha quand elle se réveillerait.
- Tu peux rester ici, écouter des CD, regarder des films... Occupe-toi comme tu veux. Je reviens.
Tout en me félicitant de faire preuve d'une telle force de caractère, je remontai l'escalier menant au hall d'entrée, traversai la rue et entrai dans le Coeur de Démon, sans jeter le moindre regard derrière moi.
Bien entendu, comme il était midi moins cinq, je pris encore feu au passage. Chaque fois que je m'enflammais, j'avais des flash-back de cette horrible semaine en Californie. Une semaine pleine de démons et de flammes infernales.
- El Segundo de mes deux..., maugréai-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RhiaRhia   12 février 2015
Son squelette se distendit en claquant, comme si des centaines de personnes faisaient craquer leurs articulations, de la plus petite à la plus grande. Ensuite, sa gueule s’allongea et ses dents se déchaussèrent pour céder la place à une rangée de crocs acérés. « Pour mieux te baratiner, mon enfant. »
— Est-ce que la petite souris banque encore si tu les mets sous ton oreiller ?
— Ouais, et elle est plus généreuse pour les dents de vampires, répliqua-t-il.
Quel comique, ce type ! J’étais mort de rire en lui vidant la benne sur la tête
...
Je n’ai jamais réussi à prendre les loups-garous au sérieux. Ils me font chaque fois à ce que Sinbad débarque pour faire semblant de se battre contre eux, comme les squelettes dans Sinbad et l’œil du tigre . En temps normal, je pouvais m’en faire quatre ou cinq d’un coup. Celui-là n’avait pas l’ombre d’une chance. J’étais plongé dans ces réflexions lorsque Loupio enfonça ses crocs dans mon épaule. La benne m’échappa des mains et bascula en arrière. Il aurait mieux fait de me mordre à la tête ou au cou, parce que je n’allais pas lui laisser de seconde chance.
...
Ce n’était pas ma faute. Si le chien-chien de la nuit dernière était si haut placé, ils n’avaient qu’à lui mettre un collier. Ou le faire tatouer. Et ils auraient dû lui dire de ne pas chasser le vampire à côté de mon club.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   12 février 2015
— Putain, mais vous m’avez mordu ! grognai-je avec fureur. C’est moi, le vampire, ici ! C’est moi qui mords, pas vous, bande de connards ! (Je m’adressai aux survivants en les pointant du doigt.) Vous pouvez me griffer et me mitrailler. Vous pouvez même me rouler dessus en camion, mais si vous montrez les crocs je vous assure que je vais me fâcher. Vous n’aurez même pas le temps de vous enfuir ! (Tout le monde se figea.) Autre chose : cette histoire ne regarde que vous et moi. Si vous touchez encore à un cheveu de ma petite fille, je vous mets en pièces. Et quand j’aurai fini, je garderai des bouts de vos cadavres, je remonterai la piste olfactive jusqu’à chez vous et je ferai la même chose à vos gosses et à toute votre famille. Vous ferez moins les malins, espèces de fils de putes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   12 février 2015
Un jour, Talbot m’avait dit que les vieux vampires avaient les iris rouges. Parfois, il arrivait même que le blanc de leurs yeux devienne complètement écarlate. Les miens n’avaient pas du tout déteint. Les Vlads avaient caractéristiques à part. Par exemple, je me transformais en chat blanc, pas noir. J’imagine que mes yeux bleus relevaient de la même capacité. J’avais entendu parler d’un Vlad capable de manger des hamburgers. J’aurais préféré manger des hamburgers et porter des lentilles.
— Allô ! Il y a quelqu’un ? demanda Roger.
— Pardon, j’avais la tête ailleurs, répondis-je. Je pensais à des hamburgers. Il rejeta la tête en arrière et éclata de rire.
— Tu pourrais rendre dingue un moine zen. Tu es au courant, j’espère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   12 février 2015
J’ étais tellement hors de moi que je ne me rendis pas compte tout de suite que j’avais déjà tué le type sur lequel je m’acharnais. Plus la peine de s’énerver. Je baissai les yeux sur le corps de ma victime, que j’avais décapitée et rouée de coups. L’odeur de sa chair, qui se putréfiait à vitesse grand V, m’arracha une grimace. Quand un vampire meurt, ça sent toujours mauvais. D’après moi, c’est dû aux intestins. Quand on ne bouffe pas, on ne chie pas. Du coup, les cadavres de vampires schlinguent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : bit litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1805 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre