AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352842316
Éditeur : Editions du Jasmin (01/01/2020)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
[ÉPREUVES NON CORRIGÉES]

Lafcadio Hearn est l’un des personnages les plus singuliers, les plus fascinants et les plus attachants de la littérature. Grec par sa mère, irlandais par son père, curieux, sensible et cultivé, il fut notamment l’un des premiers Européens à s’intéresser avec une profonde sympathie à la vie des Noirs des États-Unis et des Antilles et à écrire sur leurs danses, leurs musiques, le vaudou et la langue créole. Il s’intéressa à bie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fanfanouche24
  11 mars 2020
Enfin reçu ce jeudi 5 mars cette biographie que j'attendais avec grande curiosité. Un auteur fasciné, habité par le Japon , lu et découvert il y a fort longtemps dans deux écrits épuisés édités par le Mercure de France... J'avais été très admirative par ce parcours exceptionnel...
Grâce à Babelio et aux éditions du Jasmin que je remercie abondamment, je revisite la vie incroyable de cet écrivain- humaniste, unique en son genre... Sa culture immense, ses talents de conteur, de traducteur, etc.; ses débuts de typographe, correcteur....
Une magnifique phrase d'André Suarès nous est offerte en exergue : " On est d'où l'on veut être"
La voracité intellectuelle de Lafcadio est des plus impressionnantes... C'est un de ses traits de caractère qui le rend aussi attachant que captivant !
Il s'intéresse aux contes, légendes, aux langues ( dont le Créole, le Japonais,
traducteur émérite de la littérature française...) . Il fut également illustrateur; il dut malheureusement renoncer quelques mois plus tard, en raison de problèmes oculaires croissants. Il s'essaiera également au commerce, en ouvrant un petit restaurant avec un associé qui l'escroqua et partit avec la recette...
Notre écrivain érudit n'en est pas moins un "naïf", un homme trop confiant...envers ses congénères...
On peut dire que cet homme en dépit de ses soucis occulaires et de santé... vécut un très grand nombre d'existences aux quatre coins du monde, dont l'essentielle au Japon, sa patrie d'élection, où il se maria et fonda une famille....
Il serait très fastidieux aux lecteurs de cette chronique de lire la liste exhaustive des centres d'intérêts et talents de Lafcadio tant la liste serait longue et d'une variété inouïe !!! [ Etudes sur les insectes, Passion pour la musique africaine, les danses orientales... , la philosophie évolutionniste, le Bouddhisme, etc. )
Chroniqueur et reporter brillant, il regimbe parfois toutefois contre la servitude que représente pour lui le journalisme, car il aimerait se consacrer exclusivement à l' "Ecriture"...Par contre, son épouse japonaise, Setsu sera une très impressionnante source d'information : "Lorsqu'elle lui narre des histoires , Hearn l'encourage à utiliser ses mots à elle plutôt que ceux de livres" (p. 145)
Lafcadio est 'un pur", qui refuse compromissions et concessions, et souvent à son détriment....

Merci à Isabelle Leymarie d'avoir remis à l'honneur cet homme de lettres polyglotte, boulimique dans ses curiosités...Un "Citoyen du monde", avant la lettre et on ressent avec grand plaisir l'admiration et sympathie de la biographe pour Lafcadio...
Je renouvelle ma gratitude à l'auteure, et suis heureuse d'avoir fait connaissance avec cette maison d'édition ainsi qu'avec cette collection à l'appellation très attractive, "Signes de vie"... Collection vivante et variée, qui comporte présentement 16 titres !
Des curiosités et envies se sont donc ajoutées !!
Une lecture des plus réjouissantes, au style plaisant et aussi tonique que la personnalité de Lafcadio...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
babel95
  29 mars 2020
Je remercie les Editions du Jasmin, et Masse Critique de Babelio, de m'avoir adressé Lafcadio Hearn, La passion de l'ailleurs, d'Isabelle Leymarie, pour en faire la critique.
Lafcadio Hearn, écrivain d'origine grecque et irlandaise, est surtout connu par son attachement au Japon qu'il a contribué à faire connaître à l'Occident.
Il s'y installe en 1890, à l'âge de quarante ans, prendra la nationalité japonaise et y vivra jusqu'à sa mort en 1904. C'est une période charnière : la fin du dix-neuvième siècle avec le début de l'ère Meiji en 1868 marque l'ouverture du Japon à l'extérieur après des siècles de repli.
Lafcadio Hearn a toujours eu la passion de l'ailleurs, comme l'indique Isabelle Leymarie. Né dans les îles Ioniennes, il a vécu à Dublin puis en Angleterre, où il a fait ses études. Il part pour New-York à l'âge de dix-neuf ans, puis vit à Cincinatti. Il découvre avec bonheur la Nouvelle-Orléans, puis les Antilles.
Pour vivre, Lafcadio Hearn exerce toutes sortes de petits travaux, et sa passion de l'écriture le tourne vers le journalisme : il participe à la rédaction d'une multitude de petits journaux. Plus que tout, c'est la description de la vie quotidienne, des plus humbles, qui l'intéresse - la musique et la langue créole le passionnent. Au Japon, l'écrivain recueille coutumes et légendes, histoires de fantômes, décrit avec minutie insectes et fleurs, étudie tout ce qui touche aux arts plastiques, la musique, l'artisanat, "les mettant en lumière avec sa plume magique" comme le dit le philosophe Ikutaro Nishida.
Lafcadio Hearn est le premier occidental à être admis dans le sanctuaire intérieur du temple shintoïste de Kizuki.
Ses écrits soulignent la conscience de l'impermanence - mono no aware - l'évanescence et la mélancolie des choses.
Les oeuvres de Koizumi Yankumo - le nom japonais de Lafcadio Hearn ont été traduites en japonais ; ses traducteurs ont rapporté que sa prose se prêtait parfaitement à la traduction en japonais : alors qu'il ne parlait pas parfaitement la langue, il en avait assimilé l'esprit.
Isabelle Leymarie a rédigé une biographie détaillée, complétée, pour ceux qui veulent aller plus loin, par un dossier : éléments bibliographiques, et lettres de Lafcadio Hearn. Un ouvrage intéressant, qui donne envie de poursuivre les lectures et de découvrir les oeuvres d'un écrivain singulier à l'art délicat.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MissMeteo
  26 mars 2020
Quelle vie passionnante que celle de Lafcadio HEARN (1850-1904 ) ! J'ai entendu parler très récemment de cet auteur méconnu au détour d'une chronique littéraire, où était citée la longue liste de ses écrits vantant les traditions japonaises. j'ai donc été heureuse de pouvoir me procurer cette biographie d'Isabelle LEYMARIE.
La vie de cet écrivain de santé fragile et au caractère difficile et exigeant est, à proprement parler, époustouflante ! D'origine grecque et irlandaise, il a bourlingué - toujours dans des conditions de solitude, de santé déplorable et de grande impécuniosité - entre l'Angleterre, l'Irlande, la France, les États Unis, les Caraïbes et surtout le Japon où il a trouvé travail, famille , nouvelle citoyenneté, puissance littéraire, créative et imaginative.Il a laissé un nombre considérables d'ouvrages , tournés pour l'essentiel vers la culture japonaise.
Le livre d'Isabelle LEYMARIE m'a semblé décevant, relevant plus du document que de la biographie exaltée qu'aurait mérité un tel personnage à la vie si tumultueuse et au caractère si tourmenté. . le livre ne s'anime vraiment que dans sa seconde moitié quand Lafcadio débarque enfin au Japon. L'auteur a su montrer comme il avait enfin découvert sa terre promise.La première partie était presque ennuyeuse en dépit des souffrances, des reniements, du désespoir subis par l'écrivain, mais heureusement ma lecture a été récompensée par la seconde partie du livre où Lafcadio touche enfin du doigt la beauté et les valeurs qu'il a passé sa vie à rechercher.
A la fin du livre, l'auteur place quelques lettres personnelles de L.Hearn bien agréables à lire. Quel beau style !
Je me demandais, après cette lecture, ce qu'auraient pu faire de cette vie bouleversante des biographes aussi inspirés que Patrick Deville, Irène Frain, Jean Christophe Ruffin, ou même le grand Stefan Zweig..quand j'ai découvert que ce dernier s'était emparé de ce sujet dans son livre "Hommes et destins". Je pense bientôt compléter ma connaissance de Lafcadio HEARN, découvert grâce à Isabelle LEYMARIE (Merci donc à cette dame), en me procurant maintenant l'ouvrage de Stefan ZWEIG. Car la vie de Lafcadio HEARN le vaut bien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Noiramteram
  18 mars 2020
Pas encore lu le livre mais passionnée depuis des années par le Japon et suivant Lafcadio Hearn pas à pas, je mets en ligne sur la chaine Youtube: LILI BÖM , quelques écrits de Lafcadio lus à voix haute pour petits et grands.

Lien : https://www.youtube.com/chan..
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   11 mars 2020
[Le Japon ] Il est déjà à la mode en Europe parmi les artistes: Gauguin, Van Gogh, Manet, Monet s'emballent pour son esthétique et la vérité que son art sait exprimer avec un minimum de moyens: "L'art japonais est un art aussi grand que l'art grec", proclamaient déjà les frères Goncourt en 1862. (p. 100)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche24   06 mars 2020
Il suscita l'admiration de Hugo von Hoffmansthal, qui rédigea sa notice nécrologique et écrivit à propos de ses textes sur le Japon: " Ce n'est pas l'amour de l'esthète ni celui du savant mais l'amour, plus fort, plus rare, plus vaste de celui qui vit la vie intérieure du pays bien-aimé " (...)
Souvenons-nous qu'André Gide nomma son héros des Caves du Vatican Lafcadio. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   11 mars 2020
Son extraordinaire capacité d'absorber rapidement et de retenir ce qu'il lit lui servira pour ses propres livres. Il traduit en outre des textes de Mirbeau, Jules Lemaître, Nerval, Zola, Daudet, Huysmans, Victorien Sardou, Maupassant, Anatole France et Loti, dont il est le premier traducteur en anglais. (p. 63)
Commenter  J’apprécie          51
fanfanouche24fanfanouche24   05 mars 2020
Toute personne qui me fait du tort me fait indirectement du bien, constatera-t-il. Je suis forcé de me détacher des choses de ce monde et de me vouer aux choses de l'imagination et de l'esprit. [Lafcadio Hearn ] (p. 35)
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   05 mars 2020
Avec ses reportages sur les déshérités, les réprouvés, les parias, les Noirs de Cincinnati, auxquels vont ses sympathies et dont, fasciné, il est l'un des premiers à décrire les danses et recueillir les chants, Hearn oblige la bourgeoisie blanche de la ville à prendre conscience d'un monde qu'elle ignore ou refuse de voir et la met face à ses démons. Et il confère à ses récits une force émotionnelle inouïe. (p. 44)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Isabelle Leymarie (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Leymarie
Piano : Isabelle Leymarie ; bass : Carel Cléril
autres livres classés : Langues créolesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre