AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Angel Pino (Traducteur)Baoqing Shao (Traducteur)
EAN : 9782742740949
136 pages
Actes Sud (07/11/2002)
3.35/5   23 notes
Résumé :
Un vieux contentieux oppose la famille déchue des Wang à celle des Ding, dont la prospérité a coïncidé avec son déclin.
Une rancœur amoureuse vient y mettre le comble lorsque Wang Liegou voit la belle qu'il convoite convoler avec Ding Zongwang, tandis que lui échoit une épouse au visage grêlé. Dès lors, il n'aura de cesse de faire disparaître son rival : devenu le moteur de son existence, ce désir de meurtre, sans cesse déçu et sans cesse ravivé, le propulse ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
gonewiththegreen
  04 février 2019
Entre deux lectures, un petit retour à la "maison " avec un livre chinois, que cela fait du bien !
Et si Chi Li m'avait un peu déçu avec Triste vie , nous nous étions réconciliés avec Trouée dans les nuages .Préméditation est une belle confirmation.
Le roman se situe à une époque où le mot chaos total est un doux euphémisme pour la Chine. Entre les années 30 et 50, les communistes, les nationalistes, les japonais, les seigneurs de geurre, tout le monde tue tout le monde , et la population civile "dérouille".
C'est dans ce contexte que Wang Liegou veut la peau de Ding Zongwang : Il estime que la famille Ding exploite la sienne après l'avoir ruinée . le mariage de Ding avec Ansu est le coup fatal. Wang , après avoir hérité d'une "grêlée" comme femme s'engage auprès des nationalistes.
Quel roman coup de poing. le rythme est tellement effréné que si l'on met deux sapins , un type à poil et un ours, on est chez Paasilinna !
Au delà de l'histoire, l'auteur s'efforce de montrer la complexité de la situation en Chine, entre Japonais , Guomindang et communistes. Avec tous les retournements de vestes qui vont bien.
Le sort réservé aux différentes classes est bien traité avec de brusques changements, l'arrivée des communistes bouleversant la donne . Enfin , il y a pas mal d'humour (plutôt noir) ce qui donne encore plus de vie à un roman qui n'en manque pas et qui se lit d'une traite , les yeux écarquillés.
A noter que la famille de Chi Li a été exilée durant la révolution culturelle, Chi Li faisant partie de cette masse de "jeunes instruits". Son père était officier et sa mère issue d'une famille de grand propriétaire terrien , ce que l'on retrouve ici dans ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Dez54
  17 juillet 2021
Un petit livre efficace et prenant

Chi Li est une écrivaine contemporaine chinoise, en 1995, elle publie le court roman Préméditation, une histoire de vengeance, de haine et de convoitise entre deux hommes. le premier Ding Zongwang est un bourgeois bon, droit et prospère et le dernier maillon d'une famille dont l'ascension sociale est liée au commerce de cigarettes et d'opium. le second, notre "anti-héros" se nomme Wang Liegou et les Wang, autrefois riches producteurs ont connu un déclin inexorable et symétrique à l'ascension des Ding. Wang Liegou a été élevé par sa grand-mère et a baigné dans une obsession haineuse et jalouse vis à vis de cette famille Ding qui serait responsable de leur malheur et de leur déclassement. Quand Liegou se retrouve par un concours de circonstance marié à une femme grêlé, il le vit comme une ultime humiliation de son maitre et rival Ding Zongwang, qui lui, vient de se marier avec la femme que Wang Liegou convoitait. Dès lors, son unique moteur sera la soif de vengeance et le désir de tuer Ding Zongwang.

Ne se contentant pas de ce scenario, finalement assez simple, Chi Li imbrique cette petite histoire dans la grande Histoire de la Chine moderne. L'invasion puis l'occupation, japonaise, les luttes fratricides entre nationalistes et communistes puis la victoire de ces derniers qui sera suivie des premières collectivisations des terres.

Les deux personnages principaux sont diamétralement opposés : Ding Zongwang est parfaitement honnête et d'un naturel bon et naïf tandis que Wang Liegou, opportuniste et sans scrupule n'a de cesse de comploter contre son rival. Même si elle parait volontaire, j'ai trouvé la caricature un peu trop forcée. Passé ce seul menu reproche, j'ai trouvé ce récit extrêmement bien rythmé et très prenant. Chi Li ajoute également une touche d'humour qui est bienvenue.

Sans être un chef d'oeuvre, ce livre est un récit sympathique et accessible qui devrait convenir à beaucoup. Je vous le recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Under_the_Moon
  13 juin 2012
Malgré un début peu prometteur, c'est un livre qui valait le détour!
Pour s'en rendre compte, il faut d'abord passer outre le caractère foncièrement agaçant et horripilant du personnage principal (Wang Liegou). Un homme effronté, amer, calculateur, manipulateur, menteur, orgueilleux et borné. Et obsédé pas une seule chose : tuer Ding Zongwang. Au fil des pages, sa quête et des stratagèmes deviennent de plus en plus lassants et insignifiants.
On se réjouit donc de le voir puni pour sa bêtise et sa méchanceté. D'abord châtié par le général qu'il admirait, et ainsi devenir lui aussi "handicapé physique", comme sa femme qu'il avait violentée et rejetée pour cette même raison. C'est finalement dans l'éducation de ses enfants qu'il trouvera sa rédemption. Même si dans un contexte comme celui de la Chine cette conclusion apparaît bien douce-amère...
Cela constitue donc un bon roman d'apprentissage, à sa manière, puisque l'idéaliste Ding Zongwang apprend lui aussi, parfois à ses dépends la véritable nature de l'Homme - qui est bien différente de celle que ses études de mandarin lui avaient enseignées.
En plus de ça, l'arrière-plan historique montre bien les profonds bouleversements qu'a connu la Chine. Une mini fresque historique qui montre bien que les rancoeurs infondées et la quête vaine qui en découle n'amènent rien de bon : c'est la loi du karma!
(et comme les enseignements bouddhiques le disent : rien ne vaut la Connaissance)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Fuyating
  02 novembre 2020
je retrouve avec plaisir la plume de Chi Li dans ce court roman. Nous suivons Wang Liegou dans sa quête de vengeance sur de nombreuses années, tentatives ratées et coups du sort sont au rendez-vous !
À travers cette histoire, nous en apprenons également plus sur l'époque troublée qu'a connue la Chine : invasion japonaise avec des zones occupées, alliances et combats entre nationalistes et communistes, quelques allusions aussi aux seigneurs de guerre, ainsi que la guerre civile qui s'ensuivit et la fondation de la RPC.
J'ai beaucoup aimé cette plume inimitable, satirique dans quelques détails, l'air de rien, et les personnages façonnés avec beaucoup d'humour : Ding Zongwang, toujours optimiste et prêt à donner une seconde chance (et plus), qui ne voit jamais le mal, et Wang Liegou, sacré gaillard prêt à tout pour se venger. Et quelle querelle ! Elle date de leurs ancêtres, à laquelle s'est ajoutée des petits mécontentements.
Le roman a un très bon rythme, sans aucun temps mort et nous ne nous ennuyons pas un instant. J'ai aimé les rebondissement et les retournements de situation. Il y avait un côté un peu burlesque à certaines actions comme sait si bien le faire Chi Li.
Comme quoi, il ne sert à rien de se venger !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
nounours36
  26 décembre 2015
Préméditation est l'histoire d'une haine ancestrale, celle des Ding et des Wang. Un contentieux qui traverse les âges : la guerre sino japonaise, les nationalistes puis l'ère communiste. Et nous suivons cette querelle jusqu'à la réforme agraire des années 1950.

Wang Liegou dont la famille a perdu richesse et prospérité voue une jalousie meurtrière à Ding Zongwang. Une rancoeur amoureuse, le pousse à s'engager dans l'armée et essayé de mener à bien sa vengeance. de multiples péripéties jalonne cette vengeance.
C'est toujours avec plaisir, que je lis un roman de Chi Li. Peinture de la vie en Chine. Cette fois la vision est celle du paysan pauvre, mais le sort s'acharne sur lui. Il a le rôle de l'envieux venimeux. Alors que Ding riche propriétaire terrien à finalement le beau rôle : cultivé, magnanime, héros malgré lui. Alors que l'ordre nouveau est établi sous la férule de Mao. La vérité et l'héroïsme est acclamé malgré que celui-ci soit porté par un ancien propriétaire foncier classé 'mauvais élément'.
Un récit parsemé de récit historique, de la guerre sino japonaise et de la résistance, puis de la guerre civile. Un fourmillement de détail sur ces armées et leurs généraux. Mais beaucoup d'humour dans ces personnages qui naviguent dans les conflits et les politiques.
Lien : http://bookmaniac.fr/2015/12..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   13 juin 2012
On prétend que tu es intelligent, mais au fond tu n'es qu'un idiot. Et, comme tous les traîtres par la faute de qui nos compatriotes tombent, tu e mérites que la mort. Mais comme tu m'a sauvé la vie je consens à t'épargner. A une condition, toutefois : d'ici trois jours, tu devras avoir supprimé un Japonais et me ramener sa tête; c'est lui qui paiera à ta place. Ou sinon, ce sera à toi de payer.
Commenter  J’apprécie          30
pasiondelalecturapasiondelalectura   29 septembre 2013
Ce fut par un après-midi du début de l'automne. Les nuages crépusculaires étaient dorés. Des éclats de lumière multicolores brillaient au loin, sur la rivière Xiang, et aussi tout près, sur les étangs. Les hautes herbes jaunissantes s'étendaient à perte de vue, se courbant bruyamment sous le vent les unes après les autres dans un mouvement ondulatoire qui se propageait jusqu'à l'horizon.(page 28)
Commenter  J’apprécie          10
Under_the_MoonUnder_the_Moon   13 juin 2012
Il réalisa alors qu'il existait un monde d'hommes, un monde qui jusque-là lui était étranger!
Commenter  J’apprécie          30
pasiondelalecturapasiondelalectura   29 septembre 2013
...Ils étaient assis face à face, attablés devant des plats raffinés, trinquant à la lueur d'un croissant de lune accroché à la branche du peuplier planté devant la fenêtre (page 77).

...il comprit enfin les choses de la vie, il admit qu'il y avait des différences entre les hommes.(page 89)
Commenter  J’apprécie          00

Dans la catégorie : Littérature chinoiseVoir plus
>Littérature des autres langues>Littérature asiatique>Littérature chinoise (201)
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
87 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre