AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742757756
100 pages
Éditeur : Actes Sud (08/06/2005)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Yin jiahou se lève à cinq heures dans la pièce inconfortable et exiguë qu'il partage avec sa femme et son fils de quatre ans. Il ne rentrera que tard le soir pour retrouver une vie conjugale monotone empoisonnée par la question - cruciale - du logement. Entre-temps, il aura fait la queue partout ; affronté, son fils dans les bras, la cohue des transports en commun ; appris avec dépit qu'il ne touchera pas la prime qu'il escomptait. Il aura médité sur la distance qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Biblioroz
  10 décembre 2019
Réveil en sursaut par le hurlement de son petit garçon de quatre ans tombé du lit et enchaînement sur la sempiternelle attitude agressive de sa femme qui lui reproche l'exigüité de cette chambre et son incapacité à leur trouver un logement décent. Yin commence sa journée, une journée semblable à toutes les autres dans sa vie de travailleur chinois des années 80.
Une salle d'eau collective, des toilettes occupées, des jurons à étouffer, et le temps qui défile, le temps qui manque pour ne pas arriver en retard au boulot.
Son fils Leilei dans les bras, il est conscient que sa femme, pourtant si amère envers lui et leurs conditions de vie, est la seule à les regarder partir et à attendre leur retour.
Marche, autobus bondé et incivilités qui en découlent, traversée en bac du fleuve Yangtsé où il souffle un peu en laissant vagabonder son esprit. Petit déjeuner de nouilles froides et de beignets avant de vite déposer son fils au jardin d'enfants et filer à l'atelier, un très léger retard noté toutefois par le vieux pointeau. Injustices du milieu ouvrier.
Selon le moment de la journée, les réflexions de Yin oscillent entre lassitude, résignation, inquiétude, déception, mais aussi fierté face aux attitudes et questionnements de son fils, rêves d'amour lointain et constat que tout compte fait, il n'est pas trop à plaindre.
Chi Li nous déroule tout simplement ce quotidien brut, les illusions vite effacées et rattrapées par une réalité domestique, familiale ou professionnelle. Rien d'extraordinaire dans cette journée tout à fait ordinaire d'une vie parmi tant d'autres. Il ne faut s'attendre à rien de particulier, juste suivre les banalités de cette journée de tracas qui ressemble à celle de la veille et ressemblera probablement à celle du lendemain.
J'ai particulièrement apprécié la conclusion que Yin apporte à cette journée épuisante lorsqu'il rentre chez lui. Une sensation qui lui ouvre tout de même une petite fenêtre de bonheur dans cette triste vie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
littlecat
  16 novembre 2015
Des gens ordinaires pour une vie ordinaire.
Un récit court et fort qui raconte la journée d'un ouvrier dans la Chine des années 1980.
Les problèmes quotidiens, un logement trop petit, les disputes conjugales
Une triste vie sans perspective d'avenir meilleur.
Un roman intéressant mais peu réjouissant !
Commenter  J’apprécie          290
litolff
  25 octobre 2012
Yin Jiahou, ouvrier dans une entreprise d'état, n'a pas encore eu droit à un logement, et il est obligé d'essuyer ses reproches de sa femme lui en veut. Yin est comme des millions d'ouvriers d'état qui ont été mis à la porte après avoir été les héros de la Révolution.
En une journée, voici le récit de toutes les contraintes et les difficultés de sa vie quotidienne ainsi que ses désirs inassouvis : avoir un appartement décent, rendre sa femme heureuse, penser à coucher avec la petite ouvrière qui lui plaît tant , obtenir une prime...
Dans un petit livre d'une belle concision, le témoignage amer et tendre d'une vie ordinaire, insignifiante et triste, en Chine... mais qui pourrait finalement rappeler le quotidien de beaucoup gens plus près de chez nous !
Commenter  J’apprécie          250
Femi
  07 juin 2013
Une belle découverte que ce court roman! On suit la journée d'un ouvrier chinois, de l'aube où il se réveille dans son misérable logement jusqu'au soir où il rentre épuisé après avoir subi quantité de mauvaises nouvelles et de déceptions. Un texte très émouvant, qui nous plonge dans le quotidien morne et sans illusions d'un homme lassé et épuisé par sa "triste vie".
Commenter  J’apprécie          251
sylvaine
  26 mars 2020
Chi Li née à Xiantao en 1957 est une auteure représentative, je cite, du "courant néoréaliste chinois".
Triste vie est sans aucun doute un texte de ce courant. Publié en 1987 en Chine il n'a été traduit en français qu'en 2005.
Une journée prise au milieu de nombreuses autres, celle de Yin jihaou, un ouvrier modeste, marié père d'un petit garçon de 4 ans. Réveillé à l'aube , chargé de son fils pour la journée, marche forcée jusqu'au bus, bateau jusqu'à l'usine, petit déjeuner de nouilles froides , arrivée à l'atelier avec quelques secondes de retard et la journée laborieuse continue avec son lot de petites brimades, de déceptions , de souvenirs remontés d'un passé pas si lointain et retour à la case départ ...Grisaille , fatigue, mais voilà c'est le lot de beaucoup.
Un texte court mais poignant avec au final une petite lueur d'espoir:demain sera un autre jour et le soleil pourra enfin briller.
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BibliorozBiblioroz   09 décembre 2019
En fait, conscient qu'il était d'être un homme ordinaire, vivant de ses bras et d'un salaire, il ne s'était jamais demandé s'il fallait regretter les rêves de la jeunesse. Comment aurait-il pu se permettre de rêver ! La vie avait passé si vite, semaine après semaine. Lorsque sa femme avait été enceinte, les couches n'étaient pas encore prêtes que son fils était déjà né.
Commenter  J’apprécie          110
myriampelemyriampele   11 décembre 2015
Ils furent accueillis par la chaleur du fourneau, le crépitement de l'huile dans la poêle, et les bonnes odeurs de ciboule et de viande qui emplissaient la petite pièce tout en effervescence. le sifflement de la vapeur s'échappant de la cocotte minute semblait si harmonieux:
Commenter  J’apprécie          70
nounours36nounours36   22 juillet 2015
L'inflation, les augmentations de salaire, le passage obligé du téléviseur noir et blanc au téléviseur couleur, du lave-linge à simple tambour au lave-linge à double tambour. Il avait du mal à composer avec toutes ces modes , avec tous ces évènements. Quand il y parvenait, il n'en éprouvait nul plaisir, en revanche, l'échec décuplait ses ennuis. Par exemple, maintenant qu'il avait des difficultés pour changer de téléviseur, son fils commençait à le mépriser, lui répétant à l'envi que le papa d'un tel avait acheté un téléviseur couleur contrôlé par ordinateur. Afin de regagner le respect de son fils, il faisait de gros efforts pour réunir les sommes nécessaires
p62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nounours36nounours36   21 juillet 2015
C'était sa femme. Oui, c'est vrai qu'elle était terne et qu'elle avait mauvais caractère. Mais que pèsent les beaux sentiments, les amours romanesques ou les ententes spirituelles les plus raffinées pour un homme qui rentre au logis, affamé et épuisé ?
Commenter  J’apprécie          50
BMRBMR   30 janvier 2008
[...] Avec sa femme,Yin avait déjà tiré des plans pour l'utilisation de cette somme : on achèterait un jouet électrique au petit et on dépenserait le reste dans un restaurant qui sert de la cuisine occidentale. «Pour une fois, on va enfin en profiter un peu et se faire plaisir» avait-il annoncé à sa femme. Elle avait eu un large sourire : cela faisait si longtemps qu'elle rêvait de goûter à la cuisine occidentale, mais comme chaque fois on arrivait tout juste à boucler le mois, elle n'y avait jamais songé sérieusement.
«Tu as eu ta prime ?» lui avait-elle demandé encore quelques jours auparavant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Dans la catégorie : Littérature chinoiseVoir plus
>Littérature des autres langues>Littérature asiatique>Littérature chinoise (201)
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre

.. ..