AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782743611491
322 pages
Payot et Rivages (17/03/2004)
3.72/5   9 notes
Résumé :

La Guerre hors limites est un document exceptionnel sur la réflexion stratégique chinoise actuelle. Les auteurs, deux colonels de l'armée de l'air chinoise, nous éclairent sur la perception chinoise des nouveaux conflits et tensions dans le monde.

Ils puisent l'essentiel de leurs déductions des opérations menées pendant la guerre du Golfe (1991), comme celles de Sunti s'inspirèrent des guerres de l'époque des printemps et des Automnes (VIIIe-V... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PardiniGerard
  26 mars 2021
Publié en 1999 en Chine et traduit en français en 2003 avec une publication dans la collection « Rivages » des éditions du Seuil, ce livre n'a pas pris une ride en vingt ans. Ecrit par deux colonels de l'armée de l'air chinoise, MM Qiao Liang et Wang Xiangsui qui tirent les enseignements de la première guerre du golfe et nous donnent une grille de lecture des guerres modernes qui sont de moins en moins des conflits à force ouverte et de plus en plus des rapports de forces entre puissances utilisant une très grande palette de moyens dont beaucoup ne sont pas des armes. Les auteurs parlent d'utilisation de « tous les moyens, dont la force armée ou non armée, militaire ou non militaire et des moyens létaux ou non létaux pour obliger l'ennemi à se soumettre à ses propres intérêts. »
A travers ce prisme, l'opinion publique peut être une arme, tout comme les négociations commerciales ou la prise de contrôle d'actifs stratégiques. Lire cet ouvrage avec en regard la doctrine de puissance chinoise des « nouvelles routes de la soie » lancée en 2013 est instructif. Cela donne à réfléchir sur la stratégie européenne de puissance (mais y en-t-il une ?) et des prises de décisions décalées comme par exemple le refus de fusion entre Siemens et Alstom interdit en février 2019 par la commission européenne . Il est en effet permis d'être dubitatif sur un argument fondé sur le constat qu'en 2019, la pénétration de l'entreprise chinoise CRRC est faible en Europe. La réalité est que la Chine déroule son projet en Europe et qu'elle porte ses efforts sur les maillons faibles de l'économie européenne en rachetant des actifs stratégiques. le Portugal a ainsi autorisé la vente de 23 % EDP-Energias de Portugal au Chinois CTG qui depuis un an cherche à monter au capital de l'EDF portugais pour devenir majoritaire. le gouvernement Italien a quant à lui signé le 23 mars un protocole d'accord de 2,5 milliards d'euros avec des intentions à 20 milliards qui prévoit des prises de participation dans les ports de Gênes et de Trieste, qui sont des points d'accès maritimes stratégiques pour l'accès au marché européen depuis la Chine. Les deux principales sociétés chinoises , ont aussi acheté de nombreux terminaux dans l'océan Indien.
La nouvelle route de la soie est sans aucun doute une stratégie globale portée par un pays pour capter les ressources mondiales, les exploiter et en sécuriser l'acheminement .
Les auteurs de la Guerre hors limites exposent sans fard qu'il apparait aujourd'hui contreproductif de mettre en place des dispositifs de guerre pouvant entrainer des destructions massives. On peut ainsi lire « un seul krach boursier provoqué par l'homme, une seule invasion par un virus informatique, une simple rumeur ou un simple scandale provoquant une fluctuation du taux de change du pays ennemi […] toutes ces actions peuvent être rangées dans la catégorie des armements de conception nouvelle. […] Nous croyons qu'un beau matin les hommes découvriront avec surprise que des objets aimables et pacifiques ont acquis des propriétés offensives et meurtrières ».
La prise en compte des opinions publiques à l'ère des réseaux est ainsi une donnée fondamentale. le poids des réseaux entre 1999 et 2019 ayant progressé de manière exponentielle, il est facile d'imaginer l'avance doctrinale chinoise dans la maitrise de la complexité des affrontements de ce siècle. Quelques années avant nos livres blancs parlant de sécurité nationale, les Chinois ont donc bien développé des concepts faisant de la force militaire, une composante parmi d'autres de la stratégie de puissance.
Finalement, rien de nouveau dans tout cela, l'empire Britannique des 18 et 19emes siècles a construit sa suprématie sur les mêmes concepts. L'intérêt est de comparer deux états d'esprit, l'un conquérant et sans tabou et l'autre plus en retenue et sur la défensive.
D'autres chapitres du livre son moins convaincants et ont pu contribuer à relativiser l'importance de cet ouvrage. Vingt ans après, il est possible de s'interroger si le fait d'introduire des développements critiquables n'était pas finalement une tactique.
La guerre hors limite est à lire avec des ouvrages de François Jullien comme Figures de l'immanence ou La pensée chinoise dans le miroir de la philosophie . L'approche de François Jullien nous livre la piste de « l'amorce infime du changement » concept qui démontre que, pour maîtriser un processus de crise, l'intérêt semble évident de percevoir le plus tôt possible la modification de situation qui va faire basculer le cours des choses. Il s'agit plus d'un flux continu de petites modifications d'une situation initiale que d'un seul grand bouleversement. C'est bien parce qu'il y a eu une multitude préalable de petits évènements qu'une situation peut basculer. Je suis convaincu que le livre des colonels chinois a été l'un de ces petits évènements annonciateurs de grands bouleversements. Force est de constater que l'Europe ne l'a pas perçu ainsi.
En savoir plus : aller sur mon blog dédié à la compréhension des crises
Lien : http://www.gerard-pardini.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Latias
  25 septembre 2020
Les deux auteurs, des officiers de l'armée chinoise, développent principalement le point de vue qu'avec la mondialisation, la lutte armée entre les Etats passe au second plan, tant les autres moyens que les Etats ont de se nuire sont devenus nombreux et plus faciles à mettre en oeuvre. Avec comme conséquence, ce qu'ils appelent la "guerre hors limites" : "une élite technique issue de la société civile a enfoncé la porte et s'est installée à la table des militaires sans y avoir été invitée, obligeant les soldats de métier avec leurs notions de guerre professionalisée à relever des défis, parfois quelque un peu embarassants".
Depuis que l'ouvrage a été écrit, il y a 22 ans, l'actualité mondiale à donné beaucoup d'exemples de la pertinence de la thèse des auteurs. Si bien que le plus grand intérêt, aujourd'hui, de l'ouvrage se trouve plutôt, pour qui s'intéresse à ces matières, dans de longues pages sur l'évolution de l'art de la guerre au cours de l'histoire ainsi que sur ses invariants.
Son intérêt provient aussi, pour le lecteur occidental, de la découverte de la vision de militaires chinois. Les auteurs manifestent une fascination pour les Etats-Unis dont la culture, avec ses ombres et ses lumières, est plusieurs fois commentée sans trop d'aménité. On pourra aussi lire une longue analyse des ambitions, des doctrines et des capacités de l'armée américaine à la fin du vingtième siècle, ainsi des enseignements qui peuvent être tirés de la Guerre du Golfe.
J'ai été peu sensible au style littéraire des auteurs, peu concis, avec recours fréquents à des métaphores où percent souvent une pointe d'humour et même de poésie. J'ai enfin trouvé certains développements peu clairs, et donc peu convaincants, comme, par exemple, celui sur le nombre d'or appliqué à la tactique militaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LatiasLatias   25 septembre 2020
Outre les exemples précédents { guerre commerciale, financière, terroriste et écologique }, on pourrait citer de nombreux autres moyens ou méthodes qui existent déjà ou qui pourraient apparaître dans l'avenir : la guerre psychologique, où l'on répand des rumeurs pour décourager l'ennemi et briser sa volonté, la guerre de la contrebande, consistant à perturber les marchés et à ébranler l'ordre économique, la guerre médiatique, agissant sur ce que les gens voient et entendent pour manipuler l'opinion, la guerre de la drogue, qui tire d'immenses profits en semant la catastrophe dans d'autres pays, la guerre des réseaux, contre laquelle il est presque impossible de se prémunir et consistant à agir en secret sans jamais se faire connaître, la guerre technologique , créant ses propres armes et monopolisant les brevets, la guerre virtuelle, où l'on montre à l'ennemi une apparence fabriquée de la force, la guerre des ressources, visant à s'enrichir en pillant les réserves, guerre de l'aide économique, où l'on acorde officiellement une assistance pour exercer un contrôle en sous-main, la guerre culturelle, où l'on lance des modes afin d'assimiler la dissidence, la guerre du droit international, où il s'agit de profiter des occasions pour créer de nouveaux règlements, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   25 septembre 2020
(...) nous ne sommes plus obligés de faire comme nos ancêtres qui ne connaissaient comme recours que la force des armes. N'importe quel moyen, politique, économique, diplomatique, est assez puissant pour suppléer aux moyens militaires. Mais l'humanité n'a aucune raison d'être soulagée, car nous n'avons rien fait d'autre que remplacer autant que possible la guerre sanglante par la guerre non sanglante. Le résultat, c'est que tout en réduisant l'espace du champ de bataille au sens étroit, nous avons transformé le monde entier en un champ de bataille au sens large. Sur ce champ de bataille nous continuons à nous battre, à nous piller et à nous massacrer comme par le passé. Les armes sont plus modernes, les moyens plus sophistiqués. Il y a seulement un peu moins de sang, mais tout autant de brutalité. Face à cette réalité, le rêve de paix de l'humanité reste aussi incertain et lointain qu'auparavant. On ne peut penser, même en étant optimiste, que la guerre , sanglante ou non, ait des chances de disparaître brusquement dans un avenir prévisible. Les évènements qui doivent se produire finissant toujours par se produire, ce que nous devons et pouvons faire, c'est nous demander comment obtenir la victoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   25 septembre 2020
A notre avis, un seul krach boursier provoqué par l'homme, une seule invasion par un virus informatique, une simple rumeur ou un simple scandale provoquant une fluctuation du taux de change du pays ennemi ou exposant les dirigeants d'un pays sur Internet, toutes ces actions peuvent être rangées dans la catégorie des armements de conception nouvelle. (...) Face au déferlement d'armes de conception nouvelle, la technique n'est plus le facteur principal ; ce facteur, c'est un nouveau concept concernant les armements.
Ce qui doit être clair, c'est que le nouveau concept d'armement est en train de donner naissance à des armes étroitement liées à la vie des populations civiles. (...) le nouveau concept d'armement provoquera un grand étonnement -- chez les gens ordinaires comme chez les militaires --, causé par le fait que des choses banales, familières, peuvent aussi devenir des armes de guerre. Nous croyons qu'un beau matin les hommes découvriront avec surprise que des objets aimables et pacifiques ont acquis des propriétés offensives et meurtrières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   25 septembre 2020
Une seule attaque de hacker compte-t-elle pour un acte hostile ? L'emploi d'instruments financiers pour détruire l'économie d'un pays peut-il être considéré comme une bataille ? La diffusion par CNN du cadavre d'un soldat américain exposé dans les rues de Modagiscio a-t-elle ébranlé la détermination des Américains de se comporter comme le gendarme du monde, et modifié du même coup la situation stratégique mondiale ? (...) A l'évidence, si on garde à l'esprit la définition traditionnelle de la guerre, il n'y a plus moyen de donner une réponse satisfaisante à ces questions. Quand on comprend brusquement que toutes ces actions non guerrières pourraient être les facteurs constitutifs des guerres futures, on doit trouver un nouveau nom pour ce nouveau type de conflit -- une guerre qui dépasse toutes les frontères et toutes les limites : en bref , la guerre hors limites, qui est l'objet du présent ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   25 septembre 2020
(...) le rêve de remporter des victoires militaires dans des domaines non militaires et de gagner des guerres par des moyens non guerriers est désormais de l'ordre du possible. Si nous voulons nous assurer la victoire dans les guerres à venir, nous devons être tout à fait préparés intellectuellement à cette perspective ; nous devons mener une guerre affectant tous les domaines de la vie dans les pays concernés sans que l'action militaire en soit l'élément dominant. On ignore encore quelles armes, quels moyens et quel personnel seront utilisés dans ces guerres et dans quelle direction et quel domaine ces guerres seront menées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : polémologieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Quiao Liang (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
93 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre