AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Leya-niess


Leya-niess
  02 septembre 2017
Etonnamment, j'ai encore peu vu de chroniques de « Les violettes…. » alors que celles des « Rameaux noirs » (Stock) se multiplient. Pourtant, les deux livres se répondent.
« La vie rêvée d'un dandy », voilà comment on pourrait sous-titrer le livre de Simon Liberati.
La vie rêvée de Liberati et la vie réelle (ou fantasmée) se mélangent dans « Les violettes… » ; rencontres avec Colette et Renée Vivien, Henri de Régnier, cet écrivain-poète dandy du XIX ème qui est le fil rouge du livre – dès le prologue l'auteur nous avertit:" Voici un recueil de proses datées"...
Aussi, Liberati est-il ici un autre Henri de Régnier, un Rémy de Gourmont aussi. Un décadent qui parfois se trompe de siècle (selon cette définition du décadent). Il raconte ses contemporains, ses rencontres imaginaires ou imaginées, réelles ou pas. Il est bavard, descriptif, fourmillant de détails. Et on pioche allègrement dans ses références ou ses errances avec la délectation du lecteur qui veut connaître l'autre côté de l'histoire - la grande ou la petite.
Sans doute ce livre pourra en déconcerter plus d'un. Pour ma part, je me suis bien amusée à aller d'un article à l'autre, à retrouver les références, à remonter dans le temps. A fouiner dans les potins. Comme l'auteur.





Ma note: 2,5 /5

Pour ceux qui:
– veulent en savoir plus et les curieux
– pour les littéraires- et les autres – en mal de décadentisme – ou en mal d'anecdotes

Merci à NetGalley et aux éditions Stock.

Lien : http://triplettesdepartout.b..
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus