AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alain Liebmann (Éditeur scientifique)Taïsen Deshimaru (Éditeur scientifique)
EAN : 9782226026842
206 pages
Albin Michel (23/09/1986)
3.79/5   40 notes
Résumé :
Initiée par le Bouddha historique, la tradition du conte trouve son expression la plus pure chez les maîtres zen de Chine et du Japon. Pour le disciple du Zen, c'est dans la méditation de ces koans, plus que dans l'étude des soûtras, que surgit l'illumination. Dans ces récits, de rencontre entre maître et disciple, l'enseignement spirituel s'habille souvent d'humour et de poésie pour mieux s'adresser à toute l'humanité. Maître Taisen Deshimaru (1914-1982), moine zen... >Voir plus
Que lire après Le Bol et le Bâton : 120 contes ZenVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
J'ai lu ce livre dans une gare bondée sous un soleil de plomb au retour de vacances. Vous savez : le genre de situation qui a tout pour vous faire devenir irritable, irascible, méchant, idiot. À mesure que ma lecture avançait, un sourire s'est affiché dans mon coeur. le sentiment qui point en vous quand un ami vous dit quelque chose que vous saviez mais que vous aviez oublié, le sentiment qui point en vous quand vous défaites un problème qui trainait dans votre tête depuis trop longtemps en prenant toute la place et en occultant tout le reste, tout ce qui est beau et que vous passiez sans voir.

Les fables zen ont ceci de beau qu'elles peuvent être obscures un jour et complètement lumineuses le lendemain. le moment de la rencontre change tout ce que l'on est capable de comprendre. On rit avec ces contes, on ne réfléchit pas. On croit que la quête spirituelle se fait sur un long chemin d'apprentissage et de connaissance. ici on découvre que non. Il suffit d'une pierre qui vienne heurter notre tête pour voir différemment, sous un rayon de compréhension nouveau. Ce livre est une montage qui s'effondre et les 120 paraboles sont autant de moyen d'éveil, autant de moyen de comprendre qu'une gare bondée, sous le soleil, au retour des vacances peut rendre aimant, agréable et bienveillant.

En entrant dans le train ce jour là, le sourire toujours dans mon coeur, j'ajoutai ce paragraphe à un texte en cours d'écriture :

"J'avais construit un petit ermitage dans la montagne, à quelques heures de marche de là. le fait est que je n'y étais jamais, trop occupé que j'étais à refaire le monde, à danser et à boire jusque tard dans la nuit. J'étais venu chercher la sagesse de la solitude, je découvrais le bonheur de vivre ensemble. J'étais venu me préparer à devenir moine et je devenais un parfait mondain. La question n'était pas de savoir si tout ceci était bien ou mal. Simplement : c'était. Nous avons toujours tendance à classer les choses en catégorie hermétique, bien mal, blanc noir, utile inutile. La vie m'avait appris qu'il n'y avait qu'une seule catégorie : ce qui est. Satori enseigné par une vache sur le chemin de la gare."

Ce livre n'est que ça, une vache sur le chemin de la gare.
Commenter  J’apprécie          101
L'enseignement spirituel s'habille souvent d'humour et de poésie pour mieux s'adresser à toute l'humanité
Commenter  J’apprécie          100
n petit recueil de contes zen pour qui découvre



Voici un des premiers livres concernant le Zen que j'ai lu, alors que j'étais adolescent. Je m'en souviens avec délice : il m'avait fait voyager.
Ces textes ont été recueillis par Alain Liebmann, Liliane Najar, Anne-Marie Fabbro, Evelyn et Marc de Smedt.

D'abord édité en 1980 par les Editions Retz/Zen Editions, puis par Cesare Rancilio en 1983 avant qu'Albin Michel ne l'édite en poche en 1986, le Bol et le Bâton est une anthologie de petits contes zen qui connut, je crois, un franc succès durant ces années-là. Depuis, bien d'autres recueils de contes zen ou asiatiques sont parus, et il en existait même quelques uns avant que ne paraisse le Bol et le Bâton.

du point de vue des lecteurs d'aujourd'hui – mais non de ceux d'alors, qui attendaient un tel recueil de leur maître – le Bol et le Bâton forme un recueil intéressant mais guère incroyable.
En effet, comme pas mal de gens l'ont relevé, les contes sont d'une saveur et qu'une qualité inégales. Il nous manque, nous occidentaux, l'esprit japonais de cet homme mort en 1982, pour parfois saisir la subtilité, les chutes non-dites des 120 contes zen.
Néanmoins, dans une bibliothèque zen, ce livre s'avère quasi indispensable – par respect et pour la mémoire de Deshimaru Senseï.

Voici un petit conte : L'esprit de l'autre.

« Au Japon, un moine fut jeté par sept fois en prison. A chaque libération, il recommençait à voler, puis se faisait arrêter; ainsi pouvait-il enseigner aux prisonniers, qui reçurent tous l'ordination de moine. le grand moine, du nom de Shinhyo, continua ainsi son jeu, jusqu'à ce que les gardiens, émus et troublés, relâchassent les prisonniers et leur maître. Celui donne un véritable enseignement doit comprendre l'esprit de l'autre« .

Même s'il n'est pas exceptionnel, ce recueil d'histoires laissera toutefois son empreinte dans les esprits de ceux qui le liront avec attention – il contient indéniablement de beaux passages et des sources de sagesse zen.

Bonne lecture !

Zui Ho.
Lien : https://livresbouddhistes.wo..
Commenter  J’apprécie          20
« Le bol et le bâton » est un recueil de contes zen.
Cette sagesse s'exprime parfois avec humour. Elle peut aussi sembler imperméable à nos esprits occidentaux.
J'aime lire des histoires, des contes, quelle que soit leur origine. Ils sont source d'inspiration et de réflexion. Parfois, je ne les comprends pas. Parfois, je souris.
Un joli voyage… Belle découverte !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
"L'esprit qui ne peut m'offrir que du rien est le vide originel.
Un met délicat entre tous."

"Avec rien cette pièce est devenue très belle..."

Pour les bouddhistes : « L’éveil n’est pas une condition spéciale de l’esprit, ni un état de conscience transcendantale, c’est s’éveiller à notre vie. »

« Mais le chant des oiseaux dérangeait son zazen (méditation). Les pensées affluaient, les illusions s’élevaient…
Inutile de chercher à fuir le bruit de l’eau ou le chant des oiseaux, le trouble vient de notre esprit. » C’est notre esprit qui bouge.

« La véritable sagesse doit être créée au-delà du savoir et de la mémoire. »

« Zazen, pratiqué mushotoku ( sans but ni esprit de profit) ouvre la porte de la vrai liberté. »
(« In zazen we have to vividly aim at holding the correct posture, yet there is no mark to hit. Aiming but no target » Opening the Hand of Thought, Kosho Uchiyama p. 47.

« Dans le zen, on emploie toujours des mots simples, courts et précis, sans ornements … Faire zazen, c’est couper les racines de l’illusion. »

Commenter  J’apprécie          50
Un disciple du nom d’Esshin amenait toujours sa vache avec lui lorsqu’il allait écouter les enseignements de son maître.
Un soir, comme ils rentraient après une lecture sur l’Hoke Kyo (sutra du lotus), la vache, avec son sabot, écrivit sur le sable du chemin ce tanka :
Ce soir, j’ai entendu que même les herbes, même les bois,
pouvaient avoir l’esprit du bouddha, je suis très heureuse.
Car j’ai un esprit.
Quelle est la signification de ces lignes ?
La vache pensait que les plantes, les arbres n’avaient pas d’esprit.
Or, elle comprit ce soir-là qu’elle n’était qu’un animal,
mais qu’elle avait un esprit.
« Ainsi, je possède également la nature du Bouddha.
Mon maître m’a donné aujourd’hui un enseignement précieux.
Je peux le comprendre par cet esprit. »
Les arbres, les pierres, les bois, tous les éléments du cosmos entier possèdent la nature du Bouddha.
Commenter  J’apprécie          30
Je vais vous expliquer en trois mots l ' histoire de l ' homme:
l ' homme nait, souffre et finalement meurt.
Commenter  J’apprécie          40
Faire zazen, c'est couper les racines de l'illusion.
Commenter  J’apprécie          90
L'esprit qui ne peut m'offrir que de rien est le vide originel
Commenter  J’apprécie          70

Dans la catégorie : BouddhismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Bouddhisme (225)
autres livres classés : zenVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Lecteurs (113) Voir plus



Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
913 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre

{* *}