AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211304788
208 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (04/09/2019)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Avoir un coin à elle, rien qu'à elle, Ruby en rêvait. Alors, pourquoi ne pas annexer le cagibi, tout près de son lit ? Adossée à la planche à repasser, à l'abri de sa chipie de soeur, elle peut enfin lire, écouter de la musique, chiller... Sauf ce soir ! A peine installée, Ruby a senti une bourrasque et s'est retrouvée assise au bord d'une clairière. Comment ? Mystère. Si c'est un rêve, c'est hyper réaliste. Ça sent bon par ici, un parfum de fleurs invisibles et de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Ileauxtresors
  22 novembre 2019
« Existe-t-il, ce monde où je viens fuir la laideur de la réalité et la monotonie de mon existence ? Existe-t-il ou est-il une pure fantasmagorie jaillie du tréfonds de mon inconscient, comme le pense Lou ? Un rêve sans plus de substance que les rêves de la nuit ? Une vision que j'oublierai en grandissant ? »
La vie, ce n'est pas toujours drôle. Sans même penser aux drames qui peuvent fissurer toute une existence, vivre peut sembler terriblement ennuyeux, banal, futile ou vain. Sur mon île aux trésors, je suis convaincue que dans ces moments-là, la lecture offre une passerelle précieuse vers des mondes imaginaires élargissant à l'envi l'horizon des possibles. Ce n'est pourtant pas vers la lecture que se tourne Ruby, l'héroïne adolescente du premier roman jeunesse de Rebecca Lighieri, qui étouffe et se consume d'ennui dans sa petite vie morose et bien réglée…
Ruby découvre en effet qu'en entrant dans un petit cagibi, il peut lui arriver de voir sa réalité s'effacer et de basculer dans un autre monde. Un monde onirique, fait de beauté, de nature luxuriante, d'intenses expériences sensuelles et de rencontres bouleversantes. Ce lieu magique est-il le fruit de son imagination ? Quoiqu'il en soit, les escapades dont Ruby semble avoir de plus en plus besoin ont des effets bien réels sur sa vie et sur la manière dont elle perçoit notre monde qui lui semble de plus en plus laid et absurde…
Eden est un très joli roman qui se lit d'une traite, l'intrigue parvenant à nous rendre aussi « accro » que Ruby au monde d'Eden. Comme elle, on brûle d'en savoir plus et d'élucider la nature de cet univers. On s'inquiète de voir Ruby basculer dans cette autre dimension qui n'existe peut-être que dans sa tête et perdre ce qui pouvait lui rester de goût à sa propre vie. On se demande comment cette histoire va bien pouvoir finir. L'écriture de Rebecca Lighieri, pseudonyme de l'autrice Emmanuelle Bayamack-Tam qui a été récompensée l'an dernier par le Prix du Livre Inter pour Arcadie, est vive, sensuelle et incarnée.
Le thème des mondes imaginaires est classique en littérature jeunesse, mais il est traité ici avec originalité, en donnant la part belle aux valeurs de respect de la nature et aux utopies (à l'heure où la mode est plutôt aux dystopies) et en développant un propos très juste sur le passage de l'enfance à adolescence. Cet âge qui peut tourner la page de beaucoup d'illusions, ouvrir les yeux sur les dysfonctionnements de notre monde et faire envisager des choix de vie radicaux. La lecture d'Éden offre une parenthèse en suspension, dont on sort irradiée de l'envie de se recentrer sur l'essentiel et habitée d'une flamme d'espoir de sauver un monde qui court à sa perte. Les représentations de mondes passés, futurs ou alternatifs n'offrent en effet pas seulement des bulles d'évasion. Elles peuvent constituer de puissants catalyseurs pour changer ce qui doit l'être.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
hashtagceline
  06 janvier 2020
J'ai aimé énormément de choses dans ce livre. Contrairement à ce que je fais habituellement, je vais les lister et les détailler.
Éden m'a plus parce que :
- l'aventure démarre tout de suite !
"Passé quelques secondes d'incompréhension et de sidération, ma première pensée consciente est de me dire que je rêve. Un rêve hyperréaliste, mais un rêve quand même."
Et oui, nous n'attendons pas des pages et des pages pour que Ruby, l'héroïne, soit projetée dans ce monde imaginaire. En effet, Ruby entre dans son cagibi pour son premier voyage à la cinquième page ! C'est rapide et finalement, cela créé la surprise car nous n'avons, un peu comme la jeune fille, pas trop le temps de comprendre ce qui nous arrive. Cela contribue vraiment à nous déstabiliser et à nous intriguer. Nous sommes happés d'entrée de jeu. Et ça, c'est vraiment appréciable. C'est rare que cela soit le cas. Alors je tiens à le signaler.
- Ruby est extrêmement drôle et touchante.
Ruby a treize ans. C'est une ado qui a un regard j'avoue assez critique sur tout ce qui l'entoure : sa famille, ses amis, les garçons, ses profs, le collège... Elle s'ennuie. Son quotidien est monotone. C'est une vie plutôt normale pourtant, sans souci particulier. Mais justement, c'est ça le problème. Rien n'est assez excitant pour Ruby.
"En plus, j'ai franchement l'impression d'avoir déjà vécu cette scène.(...) Non, juste l'impression que Florent ressemble à tous les gars de treize ans , qui se débattent péniblement entre montées d'hormones et volonté désespérée d'avoir l'air cool. Et moi pareil, je joue mon rôle de fille de treize ans qui voudrait qu'on la trouve bonne sans pour autant la prendre pour une pute. Nous sommes pareils tous les deux : coincés dans nos rôles ennuyeux."
Au début, on s'amuse des réflexions de la jeune fille. Cependant, au fil de l'histoire, ses problèmes, pris un peu à la légère, deviennent plus inquiétants car Ruby perd vraiment pied dans sa propre réalité. Pour elle, ses voyages dans l'autre monde mettent un peu de sel dans la soupe trop fade qu'est son existence. C'est magique et en même temps dangereux car Ruby ne vit plus que dans l'attente de ces courtes échappées. Et malheureusement pour elle, elles sont assez rares et surviennent de manière totalement irrégulières et aléatoires.
Cette chance devient finalement une malédiction.
Elle se sent enfermée dans son propre monde mais libre quand elle voyage. On peut y voir beaucoup de choses à travers cette situation vécue par Ruby. A son âge, il est difficile de trouver sa place, d'exister. On grandit. Et il parfois plus facile de s'échapper de la réalité que de l'affronter, chacun trouvant son propre refuge, plus ou moins sensé ou raisonnable.
La révolte gronde dans le coeur et la tête de Ruby. Va-t-elle complètement sombrer?
"Je sens monter en moi une colère brûlante, mais je ne sais pas contre qui la tourner. Mes parents? Certainement pas. Eux aussi vivent en captivité : simplement ils ont appris à aimer leur aquarium. Mais c'est décidé : je ne vivrai pas comme eux ni comme aucun des adultes de ma connaissance."
- le monde extraordinaire où Ruby voyage.
J'ai adoré tous les passages qui se déroulent dans ce monde idyllique où tous et toutes vivent en harmonie ensemble mais aussi avec la nature.
C'est extrêmement bien décrit : senteurs, saveurs, couleurs et sensations... On s'y croirait. Certains passages m'ont fait penser à ceux des romans Joanne Richoux (notamment Désaccordée, paru en chez Gulf Stream en 2019) où la nature est foisonnante, envahissante mais surtout extrêmement bien retranscrite. Pas étonnant que Ruby s'y sente bien et veuille y aller le plus souvent possible.
- le mystère est grand dans ce roman.
Cet univers de rêve nous pose largement question, comme pour Ruby et Lou, sa meilleure amie surdouée, qui n'arrivent pas à déterminer à quelle période du passé il appartient. D'ailleurs, existe-t-il vraiment? Ruby déraille ou se rend-elle réellement ailleurs? Il y a des preuves certes, mais après tout?
"Éden me regarde, avec une expression indéfinissable :
- C'est peut-être moi qui n'existe pas, Ruby.
- Qu'est-ce que tu veux dire?
- Tu ne t'es jamais posé la question?
Si, bien sûr. C'est même la question qui me hante depuis des mois."
Car vu la technologie et les habitudes des gens des lieux, c'est forcément bien des années avant notre époque. le Moyen Age? Mystère. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'autrice menait son lecteur sur le chemin de la vérité. Elle y sème au passage de jolis messages et de belles idées.
- Éden tout simplement...
Oui, ce personnage fait rêver Ruby et j'avoue qu'il est fort charmant. Alors, oui, c'est un argument tout à fait inutile mais je comprends l'envie irrépressible de l'héroïne de le retrouver. Grâce à Éden, entre autres (il y a aussi Cobb, un enfant), on parcourt avec simplicité et bienveillance ce monde indéfinissable mais accueillant.
J'arrête ici ma petite liste. Et je termine sur un tout petit bémol... Lequel? L'âge de Ruby. Peut-être que si elle avait eu un ou deux ans de plus, je me serais un peu moins interrogée sur certaines choses (que je ne dévoilerai pas ici) Après, honnêtement, l'autrice y va avec beaucoup de tact et cela passe plutôt bien finalement.
Bref. Ce roman est un véritable coup de coeur car il m'a fait rire, voyager, m'interroger sur notre monde et passer un très très bon moment. Je suis ravie de cette lecture qui m'a, malgré certains points plus sombres, vraiment offert une grande bouffée d'oxygène.
A découvrir sans plus attendre !!
Lien : https://www.hashtagceline.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dervla3012
  01 novembre 2019
De quoi ça parle ?
Ruby Chastaing, 13 ans, vit en banlieue parisienne avec ses parents et sa petite soeur Shéhérazade ainsi que son petit frère Adam.
Après treize ans de logement social, sa famille a emménagé dans un pavillon et, bien que possédant la place d'aînée, Ruby s'est vue contrainte de partager sa chambre avec sa petite soeur tandis que son frère a obtenu le privilège d'avoir une pièce individuelle.
Ses professeurs sont ennuyeux, les cours inintéressants ; bref, bien que la jeune adolescente n'ait pas non plus une vie franchement malheureuse, elle rêve de mieux. Elle voudrait avoir sa propre alcôve et attend patiemment le jour de ses dix-huit ans afin de pouvoir quitter sa famille.
Alors, afin d'échapper juste quelques instants à sa vie « médiocre », ainsi que de pouvoir se créer un semblant d'espace personnel, Ruby a annexé le cagibi près de sa chambre.
Ce soir, comme tous les soirs, la jeune fille s'y rend. Cependant, à peine s'y est-elle installée qu'elle ressent comme une bourrasque de vent et se retrouve dans une clairière éclairée par la lune. Quelque peu désemparée mais convaincue qu'elle se trouve dans un rêve, l'adolescente observe les alentours et aperçoit un couple s'embrassant au clair de lune. Puis, aussi vite qu'elle est arrivée, la vision s'évapore et la jeune fille se retrouve chez elle, dans son cagibi. Déboussolée, l'adolescente se questionne : était-ce un rêve, très réaliste, elle en convient, ou était-ce la réalité ?
Puis lorsque cela se reproduit, Ruby commence à douter, tout ceci ressemble de plus en plus à un voyage dans le temps. Et, progressivement, l'adolecente commence à se languir de ce monde si beau. Tout là-bas semble vert et luxuriant. Rempli d'odeurs, de goûts et de sensations. Alors que son monde est terne et sale, d'un blanc crasseux.
Comment avons-nous laissé notre Terre se dégrader ainsi ? Pourquoi ne l'avons-nous pas préservée ?
Telles sont les questions que se pose la jeune adolescente.
De plus, avec ses voyages, Ruby a enfin trouvé son sanctuaire, son refuge dans cette vie médiocre mais… pourra-t-elle y retourner éternellement ? Et est-ce vraiment une échappatoire ?
Mon avis :
Ce livre relativement court se lit très facilement. L'histoire progresse avec fluidité et l'on ne s'ennuie pas un seul instant en le lisant. Il n'y a pas de passages trop longs ou de descriptions ennuyeuses qui nous font décrocher de l'action principale.
L'idée de départ ainsi que le thème sont vraiment géniaux et l'auteure maîtrise parfaitement la trame afin de créer un léger suspens.
Un des seuls petits bémols, c'est le caractère du personnage principal. Ruby a un tempérament censé être original mais qui a déjà été vu des centaines de fois dans d'autres romans et commence à être quelque peu lassant. Elle est censée être le type de fille vivant dans un monde en décadence où les gens sont moches et stupides. Mais elle l'a compris et est au-dessus de tout cela.
Elle nous le fait comprendre, dépeignant sans relâche la stupidité de ses camarades de classe, de ses parents qui sont « faibles et influençables », de ses frères et soeurs, de ses profs et j'en passe. Évidemment, ils sont tous plus repoussants et insupportables les uns que les autres.
Cependant ses discours sont teintés d'humour. Voici par exemple comment elle décrit sa famille :
« […] je suis assignée à résidence avec des gens que je n'ai pas choisi de fréquenter. OK, ils sont globalement sympas, mais j'attends plus de la vie et des gens qu'un vague sentiment de sympathie. »
Sinon la tonalité du livre dans son ensemble est un peu déprimante et légèrement fataliste, mais « Eden » est tout de même propice à la rêverie avec des descriptions magnifiques. Il nous fait également prendre conscience de la Terre qui nous entoure et de l'importance de la préserver.
https://lirelandoulerevedunemontmartroise.wordpress.com/2019/11/01/eden-de-rebecca-lighieri/
Lien : https://lirelandoulerevedune..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
florencereve
  26 octobre 2019
C'est l'histoire de Ruby, une jeune fille normale. Elle a déménagé dans la banlieue de Paris et s'isole régulièrement dans le cagibi qui jouxte sa chambre.
Mais sa vie va justement être totalement chamboulée ; alors qu'elle s'était réfugiée dans le cagibi pour échapper à sa famille, elle est soudain transportée... ailleurs.
C'est le début d'une histoire d'amour et d'une suite de voyages entre notre réalité et... cet autre monde.
Après avoir vu la première de couverture et lu le résumé, je ne m'attendais pas du tout à ça. Mais ça ne m'a pas trop empêché d'apprécier ma lecture. L'idée générale est vraiment sympa mais certains passages peuvent paraître un peu longs.
À certains moments, j'adorais ce livre et à d'autres... Je voulais le refermer et ne plus le rouvrir avant le lendemain. Ce qui est assez déroutant. L'histoire a parfois du mal à garder le rythme qui nous donne envie de continuer notre lecture.
Ruby compare en permanence l'autre monde avec le nôtre et regarde notre société avec un oeil critique. Mais, durant les 50 dernières pages, ces critiques sont vraiment insistantes, beaucoup plus que dans tout le reste du livre, ce qui est assez lourd.
Bref, c'est une belle histoire d'amour, dans un monde fabuleux, qui aborde les problèmes de notre société parfois de manière trop condensée, qui a un excellent début et une excellente fin, mais dont le "milieu" est parfois assez lent. Mais ça part d'une très bonne idée.
En clair : je ne sais vraiment pas quoi penser de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Trampoline
  18 décembre 2019
Ruby, collégienne de 13 ans, vit une vie banale en banlieue parisienne : la famille avec les parents qui ne la comprennent pas et les frères et soeurs casse-pieds, le collège avec les enseignants plus ou moins intéressants, les amis qui sauvent la mise – pour certains.
Un jour, sans comprendre pourquoi ni comment, Ruby se retrouve plongé dans un monde parallèle, dans lequel les habitants vivent en communion avec la nature. La jeune fille pense voyager dans le temps, au Moyen Age. Elle y rencontre Eden, garçon de 17 ans, qui lui fait découvrir son univers et dont elle tombe amoureuse (de l'univers et du garçon…). Mais est-ce réellement des voyages dans le temps ? Des rêves ? Des hallucinations ?
Un très joli roman, romantique et écologique. Dès la première page, on est happé par l'écriture de l'autrice. Ruby est une adolescente crédible dans son comportement et ses réflexions. le texte aborde les préoccupations environnementales des jeunes et les dérives de la société habituelle, sans être lourd de moralisme. On plonge avec Ruby dans le monde (passé ? futur ? parallèle ?) d'Eden, à la rencontre de ses habitants, de leurs traditions et de leur histoire. Et comme Ruby, le retour au XXIe siècle est rude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Liberation   19 septembre 2019
Pour son premier roman jeunesse, Rebecca Lighieri, joue avec les frontières du merveilleux pour broder une fable écologique profondément ancrée dans notre réalité. Le sujet est grave. Le ton l’est beaucoup moins. Rebecca Lighieri sait faire rire. Les personnages qui prennent vie sous sa plume mordante sont drôles et attachants.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
florencereveflorencereve   17 octobre 2019
Mais les cheveux de Lou ressemblent dans leurs pires jours à une sorte de mousse orange : le reste du temps, elle les natte avec la férocité d'un ayatollah. Si vous rajoutez à ça le fait qu'elle ait des lunettes et des bagues aux dents, vous comprendrez que son existence scolaire pourrait ressembler à l'antichambre de l'enfer. Sauf que c'est mal connaître Lou : dès l'école primaire, elle a décidé que le but harcèlement scolaire ne passerait pas par elle, et elle a allongé des baffes mémorables à tous ceux qui se sont risqués à railler sa rousseur et ses airs d'intello. Ah oui, j'allais oublier : Lou a fait cinq ans de krav maga. Voilà pourquoi elle est à la fois ma meilleure amie et mon héroïne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IleauxtresorsIleauxtresors   20 novembre 2019
Devenir adulte, c’est renoncer à faire les trucs intéressants dont on a rêvé enfant.
Commenter  J’apprécie          153
NadaelNadael   19 juin 2020
« Tout ce que je vis à Trèze me semble réel. Beaucoup plus réel que le réel, même. Beaucoup plus intense, beaucoup plus puissant, beaucoup plus beau. Le visage d’Éden à cet instant, ses pommettes hautes, le modelé parfait de ses lèvres, le brun chaud de ses yeux, je n’ai jamais rien vu de plus beau ni de plus… vivant. »
Commenter  J’apprécie          30
Dervla3012Dervla3012   01 novembre 2019
« […] je suis assignée à résidence avec des gens que je n’ai pas choisi de fréquenter. OK, ils sont globalement sympas, mais j’attends plus de la vie et des gens qu’un vague sentiment de sympathie. »
Commenter  J’apprécie          30
IleauxtresorsIleauxtresors   20 novembre 2019
Existe-t-il, ce monde où je viens fuir la laideur de la réalité et la monotonie de mon existence ? Existe-t-il ou est-il une pure fantasmagorie jaillie du tréfonds de mon inconscient, comme le pense Lou ? Un rêve sans plus de substance que les rêves de la nuit ? Une vision que j’oublierai en grandissant ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Rebecca Lighieri (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rebecca Lighieri
REBECCA LIGHIERI - IL EST DES HOMMES QUI SE PERDRONT TOUJOURS Rencontre animée par Sophie Joubert
Il est des hommes qui se perdront toujours est un roman noir, au sens où il ambitionne de dire quelque chose du monde social, de sa dureté, de sa folie, de sa barbarie. Un roman qui se confronte aux forces du mal, qui raconte l'enfance dévastée, l'injustice, le sida, la drogue, la violence dans une cité de Marseille entre les années 80 et 2000.
Le narrateur, Karel, est un garçon des quartiers Nord. Il grandit dans la cité Antonin Artaud, cité fictive adossée au massif de l'Etoile et flanquée d'un bidonville, « le passage 50 », habité par des gitans sédentarisés. Karel vit avec sa soeur Hendricka et son petit frère Mohand, infirme. Ils essaient de survivre à leur enfance, entre maltraitance, toxicomanie, pauvreté des parents, et indifférence des institutions. le roman s'ouvre sur l'assassinat de leur père. Les trois enfants vont s'inventer chacun un destin. Karel s'interroge : « Qui a tué mon père ? » Et fantasme sur la vie qu'il aurait pu mener s'il était né sous une bonne étoile, s'il avait eu des parents moins déviants et moins maltraitants. Il se demande s'il n'a pas été contaminé par la violence, s'il n'est pas dépositaire d'un héritage à la fois tragique et minable, qui l'amènerait à abîmer les gens comme son père l'a fait. Il veille sur son petit frère et voit sa soeur réussir une carrière au cinéma. C'est aussi le roman de Marseille, d'avant le MUCEM et d'avant la disparition du marché de la Plaine, qui constitue la géographie sentimentale du livre. Et c'est une plongée romanesque dans toute une culture populaire dont l'auteure saisit l'énergie et les émotions à travers les chansons de l'époque, de Céline Dion à Michael Jackson, en passant par IAM , Cheb Hasni, Richard Cocciante ou Elton John.
À lire – Rebecca Lighieri, Il est des hommes qui se perdront toujours, P.O.L, 2020.
Mercredi 10 juin 2020
+ Lire la suite
autres livres classés : écologieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..