AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782846287029
360 pages
Éditeur : Blanche (01/09/2016)
3.37/5   55 notes
Résumé :
Bianca gère son travail avec sang-froid et professionnalisme. Elle est hôtesse de l'air en première classe et elle côtoie toutes sortes de passagers sur les vols en partance de Las Vegas. Les mannequins et les célébrités ne l'impressionnent pas. D'ailleurs, les avances que les hommes peuvent lui faire sont toujours accueillies fraîchement... Jusqu'au jour où elle croise le regard de James Cavendish, jeune et beau milliardaire de renom.
La petite vie équilibré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,37

sur 55 notes

Beli_LivreSaVie
  13 septembre 2016
Up in the air, c'est une série pour embarquer en plein vol en première classe avec des pilotes, des hôtesses de l'air et des milliardaires, . Bianca, qui est hôtesse de l'air, travaille en binôme avec Stephan, qui lui est chef de cabine, ils officient tous deux au sein des premières classes. Ils se connaissent depuis l'âge de 14 ans et sont inséparables, à la manière de frère et soeur jumeaux, ils travaillent ensemble, vivent l'un à côté de l'autre et se confient l'un à l'autre, n'accordant leur confiance qu'à peu de monde. Ils ont tous deux un passé avec une enfance difficile et on sent qu'ils se protègent l'un et l'autre et on ne sait pas jusqu'où va cette protection.
Bianca âgée de 23 ans va faire la connaissance de James Cavendish, un milliardaire qui emprunte les voies commerciales en première classe alors qu'il a un jet. Il va être rapidement fascinée par elle, si son approche de départ est directe et peu délicate, on pense alors à un rustre en mal de sexe, il va s'insinuer auprès d'elle jusqu'à ce qu'elle cède. le personnage de James reste un de ces personnages énigmatiques dont on ne sait que peu de choses au départ, il se dévoile peu à peu, progressivement et ce au contact de Bianca. C'est ainsi que l'on prend plaisir à le découvrir, car au départ j'ai eu un peu de mal avec ses directives.
On évolue dans le monde de l'aviation, l'auteure nous décrit parfaitement bien l'ambiance que procure ce milieu : du huit clos éprouvé quand on est en plein vol, en passant par l'organisation au sein même de l'équipe de vol, tout y est calculé et savamment pensé mais on aborde aussi les rivalités entre les membres du personnel, qui convoitent tel ou tel poste et encore bien d'autres aspects. On est en immergence totale dans ce milieu et on sent aisément le contraste avec les moments où ils ne sont plus en service.
Leur relation va peu à peu s'installer et ce sans promesse d'aucune sorte, si ce n'est que de vivre le moment présent. James s'avère être un dominant, il exige beaucoup de Bianca, elle se laisse guider par lui concernant son plaisir puisque ça ne la dérange pas mais ne souhaite pas le voir diriger sa vie. J'ai aimé sa force de caractère concernant ce point, elle garde un certain contrôle sur sa vie et elle n'autorise pas certaines choses, assumant son opinion.
Elle est assez intéressante comme personnage féminin : à la fois fragile car son passé ne l'a pas épargné et elle semble vouloir se protéger de quelque chose, Stephan étant toujours là, présent pour elle et sa sécurité. Mais elle est aussi une battante, elle réussit à gérer sa vie comme elle l'entend et peut s'avérer directe et froide si on tente de contredire son opinion à ce propos.
D'une relation sans promesse, James va vite s'avérer être jaloux et possessif, caractère allant avec sa personnalité de dominant mais on sent aussi au delà de cet instinct de dominant qu'il souhaite aussi "plus" sans réellement bien le définir à la manière de cet être énigmatique.
Bianca de son côté, guette le moindre signe qui annoncerait la fin de leur relation, s'attendant à tout instant à ce que cela se finisse. Elle voit très bien qu'il aime vivre leur relation cachée et qu'il n'est nullement question pour lui de paraitre en public avec elle, c'est une attitude qui la blesse un peu mais elle décide de prendre ce qu'il lui offre et ce dans l'attente d'une fin. Elle tente de ne pas inclure de sentiments dans ces moments qu'elle passe avec James, mais pour une première découverte du sexe, cette intensité et la confiance que requiert certaines pratiques font qu'il est difficile de ne pas s'attacher.
C'est un tome qui nous offre la découverte de deux personnages aux caractères intéressants avec des passés qui sont loin d'être simples, passés qui vont ressurgir et donner des directions à leur relation. Ce qu'ils taisent et la façon qu'ils ont de se dévoiler l'un à l'autre rythment le récit, nous apportant des détails sur leurs vies afin de mieux les connaitre. James est un dominant et a commencé fort cette relation avec Bianca, ne l'épargnant pas charnellement dans la découverte du sexe, cela nous procure des mises en scènes BDSM décrites à travers le regard novice mais appréciateur de Bianca, le tout guidé par le désir et la peur de l'inconnu.
La narration unique ne nous offre que le point de vue de Bianca, accentuant cette aura de mystère autour de James. On ne se forge une opinion qu'à travers son ressenti à elle, laissant alors en suspens bien des interrogations sur le comportement de James. Bianca reste assez attachante car sa fragilité s'allie avec une combativité et une envie de s'en sortir, elle a la tête sur les épaules et ici on la découvre aussi passionnée à travers sa relation avec James.
Le passé refait alors surface car elle se retrouve en plein devant de la scène à cause de sa relation avec James, ça rajoute une dimension en plus à leur histoire et on se demande ce qu'il va devenir d'eux.
Un premier tome qui m'a agréablement convaincu, je ne sais pas si c'est la narration qui veut ça mais j'apprécie plus le personnage de Bianca que celui de James. J'attends toutefois de pouvoir le découvrir un peu plus dans les prochains tomes car il reste très mystérieux et ce que l'on a pu apprendre de lui est plutôt jusque là assez intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marlene_lmedml
  07 septembre 2016
A chaque sortie des éditions Blanche je suis toujours impatiente de découvrir ce que va nous réserver cette nouveauté. Ici on va clarifier les choses dès le début, avec cette saga nous sommes dans de l'érotisme, donc ce que vous allez trouver dans ce roman sera beaucoup plus osé que dans les New Romance hors éditions Blanche. C'est important de vous le préciser car je sais que certaines ne sont pas forcément fan des scènes érotiques lorsqu'elles sont trop nombreuses et plus poussées.
L'originalité de cette saga est l'univers que l'auteure nous fait découvrir. Ayant été hôtesse de l'air, R.K Lilley sait de quoi elle parle et ça se sent dans son récit. Nous allons faire connaissance avec Bianca, jeune hôtesse de l'air de vingt-trois ans. Bianca est d'un professionnalisme à toute épreuve, jusqu'à ce qu'elle croise James Cavendish sur un de ses vols…
L'attirance est immédiate et perturbante. Bianca n'a jamais réagi de cette façon face à un homme. Mais c'est un fait, James dégage quelque chose qui lui plaît. Elle semble comme hypnotisée par le charisme de cet homme.
Entre eux, c'est intense, magnétique, c'est une évidence, comme si ils ne pouvaient pas lutter contre leur attirance. C'est sexuel, sensuel et leur relation va être tumultueuse.
James éveille un côté caché chez Bianca, des préférences très particulières… L'auteure pose directement les bases d'une relation dominant/soumise et j'ai trouvé cela très crédible. Elle reste dans un schéma très proche de la réalité et j'ai aimé que ce côté de leur relation ne soit pas trop « romancé »!
James en impose, c'est un personnage qui a énormément de sex-appeal, il illustre à mes yeux très bien l'homme dominant qu'il est, dans leur relation intime et en dehors. Mr Cavendish est juste parfait, il incarne le fantasme par excellence, j'avoue que si j'avais eu des tendances pour le Bdsm j'aurais aimé rencontrer un homme comme lui. Il a l'expérience et il est pragmatique, il ne s'encombre pas de choses inutiles. Son caractère est assez intéressant, il est changeant, il faut vraiment s'adapter à ses sautes d'humeur. Je dois dire que j'ai été tout de suite sous son charme et j'ai ressenti une grande attirance pour lui, je ne peux que comprendre Bianca :)
Bianca, quant à elle, est une jeune femme vraiment attachante, elle se démarque des autres héroïnes que l'on rencontre habituellement dans ce genre de romance. Avec un passé des plus sombre elle a pris sa revanche sur la vie, elle a un travail, elle vit au jour le jour avec son meilleur ami Stephan. Bianca est faite pour la soumission, et pourtant j'ai trouvé qu'elle a un caractère bien trempé et j'aime ça ! Elle ne se soumet que dans l'intimité et en dehors de ça elle entend bien gérer sa vie comme elle en a envie. C'est une personne meurtrie par la vie, elle gardera les stigmates de son enfance toute sa vie et pourtant elle en fait une force. J'aime les héroïnes comme Bianca, parce qu'elle nous prouve que dans la vie on peut surmonter énormément d'obstacles pour enfin trouver le bonheur.
Stephan, l'ami homosexuel de Bianca est juste un personnage adorable, tout le monde rêverait d'avoir un ami comme lui. Ami depuis l'adolescence, c'est eux deux contre le reste du monde, tant qu'ils sont ensemble la vie continue. Son personnage n'est pas du tout stéréotypé, il a une personnalité bien à lui, on le découvre au fil des pages, tout comme Bianca et James. L'auteure ne nous laisse pas dans le brouillard, elle dévoile pas mal de chose sur ses personnages.
Maintenant passons aux choses qui fâchent ! Alors si j'ai lu le roman assez rapidement je dois dire que j'ai tout de même été gênée par quelques petites choses. Premièrement les similitudes avec les autres romances du genre, à certains moments j'ai eu une impression de déjà vu. Deuxièmement un souci de traduction ou de choix de l'auteure avec le verbe « partir » qui est utilisé pour remplacer le verbe « jouir » alors du début à la fin ça m'a légèrement perturbée.
Exemple :
« Il massa mon clitoris d'une main, tandis que l'autre brutalisait la pince qui tenait mon téton.
– Pars, maintenant, ordonna-t-il.
Et cela fonctionnait toujours.
Je partis en criant, rejetant la tête en arrière. »
Alors dans ma tête j'ai remplacé le verbe partir par le verbe jouir mais tout de même, petit bémol sur ce point. La plume de l'auteure est quant à elle très agréable, le dénouement de l'histoire est plaisant à suivre et j'ai adoré les titres des chapitres qui nous préparent très bien à ce qu'on va lire. Toujours un petit sourire à la découverte des titres d'ailleurs.
Les scènes érotiques sont nombreuses, leur relation est basée sur le sexe et sur cette attirance qu'ils n'arrivent pas à mettre de côté. Puis ça évolue, les émotions sont intenses et les interrogations entrent en jeu. Bianca est une jeune femme réfléchie et je pense que clairement elle n'aurait pas agit de la même façon avec un autre homme. Là c'est parce que c'est « lui », Mr Magnifique !!!
Préparez-vous à vivre des scènes sexy très intenses, originales et pas répétitives. La tension sexuelle entre nos deux héros est à son comble et vous ne resterez pas de marbre face au corps parfait de Mr Cavendish !
En bref, ce premier tome pose les bases de l'histoire, on découvre nos personnages tout au long du roman et il se passe beaucoup de chose sur la fin. Ce qui évidemment me donne envie de découvrir la suite :) Je déplore juste les quelques similitudes avec les romances du genre et ce petit souci avec l'utilisation de verbe « partir » dans des situations inadaptées.
Si vous aimez les romances érotiques avec de la domination et de la soumission, si vous avez envie de découvrir l'univers aérien et que vous souhaitez faire la connaissance d'un héros masculin charismatique alors n'hésitez pas Up in the Air est la saga qu'il vous faut.
Lien : https://lmedml.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gaoulette
  05 novembre 2016
Je suis désolée mais je vais commencer par des coups de colères ce qui est plutôt rare de ma part :
- Dépenser 17 euros pour un roman new adult d'Hugo Roman les spécialistes de ce genre littéraire et se rendre compte qu'ils ont complétement bâclé leur traduction. C'est bien beau le côté marketing à fond, donner une couverture alléchante qui ne correspond pas du tout à la trame du roman, faire la publicité de l'auteur avec Colleen Hoover (et oui je l'ai connu comme ça l'auteure) et nous pondre une traduction linéaire et catastrophique c'est abusé.
- Ensuite je me suis ennuyée une bonne première partie du livre. Et oui l'homme milliardaire à peine la trentaine c'est vu et revu et l'auteure nous rajoute la pièce secrète pour le BDSM et une vierge de 23 ans qui avale dés la première fois , ça ne vous rappelle rien?
- Je continue avec le bel Adonis qui est sensée faire rêver la lectrice, j'ai eu l'impression d'être en face d'un fantôme qui une phrase de temps en temps comme un gamin qui parle. Oui parfois il élève le voix mais j'attends toujours qu'il me fasse vibrer.
- Et franchement le coup de foudre en une semaine top chrono c'est plus possible, un peu de réalisme.
Bon j'arrête mes coups de colère passons au positif car il y en a :
- Les personnages Bianca et Stephan je les ai trouvé intéressants et c'est la seule raison qui va me pousser à continuer cette saga. Un passif douloureux, une amitié touchante qui a relancé mon intérêt pour ce roman après avoir passé la première moitié chaotique.
- L'auteure a été hôtesse de l'air comme Bianca et je veux rester persuadée qu'elle sait de quoi elle parle et va peut être nous surprendre qui sait.
- Bon on va dire aussi que j'attends dans la suite que Mr Magnifique se dévoile car là c'est loin d'être gagné.
En ce qui concerne la plume de l'auteure, je suis désolée mais j'ai l'impression d'être face à une gamine avec ses fantasmes tirés par les cheveux (heureusement que j'ai rencontré l'auteur) alors je reste intriguée. Une romance avec un grand manque d'émotion, une plume répétitive (mais je me demande si la traduction n'y est pas pour quelque chose aussi).
Pour Driven j'avais fait les mêmes remarques mais l'histoire était addictive et passionnante ce qui faisait oublié les boulettes d'Hugo Roman.
Mais cette fois ci ça ne passe pas, la trame pas si addictive donc on rajoute une traduction aléatoire cela nous donne une mauvaise mise en bouche pour une saga.
Affaire à suivre pour les prochains tomes peut-être que ma note changerait comme je l'ai fait pour d'autre saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
Ninie067
  14 septembre 2016
Tout d'abord je tiens à remercier Marion et Hugo & Cie pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce livre en m'accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Si j'ai eu envie de découvrir cette nouvelle série, c'est parce que d'ici 20 jours je vais avoir la chance de rencontrer l'auteur lors du festival New Romance organisé à Bandol par les éditions Hugo & Cie. Mais ce n'est pas seulement pour ça, je ne vais pas vous mentir, c'est pour le sujet traîté, je suis adepte des sagas qui parle d'érotisme et de BDSM.
Même si pour la plupart des livres, c'est pratiquement toujours le même mode opératoire, une jeune femme innocente et un milliardaire dépravé. Quand on est comme moi, mariée depuis 18 ans, il faut compenser comme on peut sur les fantasmes 😉 Moi, c'est surtout le fameux “Mile High Club” qui a retenu mon attention. Il faut dire que j'ai lu très peu de romance dont un des personnages est hôtesse de l'air, ça doit même être le premier si je réfléchi bien.
Bianca Karlsson est une jeune hôtesse de l'air de 23 ans, qui ne connait rien d'autre que professionnalisme. Elle est sérieuse et rigoureuse dans son travail, n'hésite pas à faire un nombre d'heures incalculables de vol afin d'arrondir un peu les fins de mois. Elle est attachante et elle n'a pas eu une vie facile. Elle fait preuve de force, ne se laisse pas abattre alors qu'elle en aurait toutes les raisons du monde.
Lorsque son regard croise pour la première fois celui de Mr Cavendish, Bianca est bouleversée par l'attirance qu'elle ressent pour cet homme, l'attraction sexuelle est indéniable, mais elle ressent également de la peur pour ce qu'elle éprouve. James Cavendish ressemble tout à fait au personnage que j'imagine pour un dominant. C'est un homme très sûr de lui, il est intense, magnétique, il a de l'expérience et n'hésite pas à mettre son talent et son savoir faire à disposition de Bianca.
Dès le départ leur histoire est basée sur le sexe, et ça change quelque peu de toutes les romances où ils tombent amoureux au premier regard. James ne s'encombrent pas de formalité, il est prêt à tout pour passer un moment torride avec Bianca. Il la soumet d'une main de maître dans l'intimité, mais elle ne se laisse pas faire en dehors de la chambre à coucher. Elle veut lui montrer qu'elle est indépendante.
Mais rassurez-vous tout n'est pas rose pour nos deux héros et la fin du roman, m'a laissé sur ma faim, j'étais tellement prise dans le moment que lorsque j'ai tourné la dernière page, je me suis dit : “C'est tout ? Impossible qu'il se finisse comme ça.” Mais c'est pourtant vrai. Je vais donc attendre avec impatience la suite que je vais lire très rapidement une fois qu'il sera en ma possession. Vivement la sortie le 13 octobre même si ça me semble encore bien loin.
Sinon concernant la plume de l'auteur, j'ai assez apprécié son style fluide, les pages se tournent et se retournent sans rencontrer une réelle gêne, si ce n'est que comme mon amie Marlène, j'ai été dérangé par le fait que James n'arrête pas de dire Pars à Bianca à chaque fois qu'elle doit jouir. le verbe venir aurait été plus approprié dans ce cas précis. La première fois que je l'ai lu je me suis dit : “mince pourquoi il lui dis de dégager ?” et en fait non c'était pas ça du tout. Heureusement que c'était un minuscule détail insignifiant, car RK Lilley écrit de jolies scènes de sexe qui sont très torrides et surtout qui ne se ressemblent pas toutes.
Alors si comme moi vous êtes une fervente lectrice de roman érotique qui sont axés sur le BDSM cette lecture sera parfaite pour vous.
Lien : http://thereadinglistofninie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Wordsoflove
  12 septembre 2016
Chronique de Norma, Words of Love.
Cela faisait un certain temps que je n'avais pas lu de roman impliquant un milliardaire et une jeune femme innocente. Comme un besoin parfois de changer de registre pour éviter la lassitude littéraire.

Lorsque cette trilogie, UP IN THE AIR de R.K LILLEY, a été annoncée, j'ai tout de suite accroché sur les couvertures colorées. Et le résumé du Tome 1 a fini de me convaincre de retrouver l'univers des milliardaires et du BDSM.

Me voilà donc embarquant pour un voyage, en 1ère classe s'il vous plaît, à bord d'un 757 à destination de New-York, avec Bianca, jeune hôtesse de l'air de 23 ans et son ami de toujours, et homosexuel, Stephan. En dehors de son métier prenant au rythme intensif, elle peint pour son plaisir personnel et celui de son ami protecteur.

Sur ce vol, se trouve un habitué de la ligne, James CAVENDISH, milliardaire à la tête d'un empire hôtelier et d'autres activités annexes. Beauté au physique qu'on croirait irréel (des yeux turquoise, je n'en ai jamais vu malheureusement), on comprend très vite ses goûts particuliers notamment pour le BDSM.

L'histoire démarre très vite – un peu trop à mon goût - ; ne laissant aucune place au doute sur les intentions de notre personnage masculin. Autant dire qu'il est évident que Bianca et James ont des expériences de la vie totalement différentes. On découvre qu'elle est vierge et que lui n'enchaîne que les relations éphémères et ne cherche surtout pas de relation sérieuse et durable.

Leur rencontre débouche rapidement sur des scènes sans équivoque possible de BDSM ; James l'assume parfaitement en ne cachant pas ses goûts à Bianca. On ne peut nier que c'est un homme à deux faces : dans les scènes torrides, il est le dominant dans toute sa splendeur dont le personnage au langage grossier est vraiment poussé à l'extrême ; et dans ses moments de peur, il est l'homme d'une douceur incroyable, doutant parfois, maladroit involontairement dans sa volonté de bien faire ou d'aider Bianca à avancer comme ça lui semble logique, à lui. Son personnage est quelque peu déstabilisant – attachant malgré tout - mais compte tenu du thème abordé, c'est tout à fait logique et compréhensible. Mais attention : pour les amatrices de BDSM, il n'y a pas tant de scènes, s'y rapportant, que ça.
Bianca, la jeune vierge au passé difficile, va se trouver projeter dans un monde qui lui est totalement inconnu. Elle est persuadée que dans ce monde, les relations sont éphémères – et qu'elle n'échappera pas à cette règle - mais sans savoir pourquoi, elle est attirée par James et va se laisser prendre dans ses filets sans arriver à lutter comme la raison l'y pousserait.
Quel avenir peut envisager Bianca dans un monde, aussi fermé, qui n'est pas le sien ?
Pourrait-t'elle reprendre sereinement le cours de sa vie si tout venait à s'arrêter ?

Je me suis toute de suite plongée dans cette histoire. Même si elle a démarré un peu vite à mon goût, les chapitres se sont succédés assez facilement et rapidement - avec plus ou moins d'enthousiasme par moment dans la première partie, soyons honnêtes -. J'entends par là, les scènes de sexe notamment. C'est sûr, un des thèmes abordés est le BDSM mais j'ai trouvé que ça allait trop vite à ce niveau-là, notamment pour Bianca qui est vierge et donc, sans expérience aucune, sexuellement parlant. Elle se trouve plongée là-dedans sans aucun romantisme. Et ces scènes-là étaient vraiment longues à mon sens. A un moment, je me suis dit : « il n'y a pas d'histoire autre que ces rapports qu'ils échangent ».

Puis, comme si l'auteure avait tout bien calculé pour nous narguer – il y a sûrement un peu de ça -, on comprend que ce n'est qu'une partie de l'histoire qui nous a été dévoilée. Et que finalement, nos deux personnages principaux, si différents en apparence, cachent chacun une histoire passée – plus ou moins douloureuse – et des blessures. Et là, on découvre l'importance du personnage si attachant de Stephan, l'ami de Bianca ; personnage très touchant que j'aime vraiment beaucoup.
Il faut être réaliste. Les personnages de ce type de roman (féminins comme masculins) semblent tous formatés sur le même schéma – je n'ai pas assez de référence pour en faire une généralité mais c'est un détail qui m'a tout de même frappé -. Mais c'est un schéma qui fonctionne assez bien ; surtout lorsqu'il y a bien une histoire qui émerge et qui nous rend totalement addicte. Et qu'on en redemande en attendant avec impatience la suite.

Alors attention : il ne s'agit pas d'une série – ce que je pensais au départ - avec des personnages différents mais c'est bel et bien une trilogie. Je vous laisse deviner dans quel état je me trouve maintenant que j'ai finis le 1er tome et qu'il me faut attendre Octobre et Novembre pour avoir la suite.

Même si, pour l'instant, je ne peux pas dire que ce roman est un coup de coeur, je peux vous donner un sage conseil : attendez que les 3 tomes soient disponibles – 13 octobre & 10 novembre - afin d'éviter la frustration dans laquelle vous mettra la fin de ce 1er tome.
Lien : http://wordsoflovebooks.jimd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   27 février 2017
Rebecca K. Lilley s’est inspirée de ses années comme agent de bord en première classe, de son goût pour la romance et les expériences sexuelles de type sado-maso pour écrire un roman qui fait un tabac en France et aux États-Unis.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions   27 août 2015
Je ne regardais pas souvent du porno. Presque jamais, en fait. Mais j’avais eu un besoin étrange de chercher des sites au contenu BDSM très spécifique la nuit où j’étais rentrée à la maison après avoir vu James pour la première fois sur un vol. J’avais toujours eu une fascination réticente pour le BDSM, et même après la courte interaction que j’avais eue avec James sur ce vol, cette fascination avait été déclenchée, au point de rechercher les choses que j’avais envie qu’il me fasse. Je ne savais toujours pas pourquoi, malgré mon manque d’expérience, j’avais su exactement ce que je voulais qu’il me fasse. Il y avait eu quelque chose dans ses yeux, une trace du dominant en lui qui était si évidente pour moi que je ne pouvais le nier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ninie067Ninie067   14 septembre 2016
– Il faut que tu jettes un œil au siège 2D, dit Stephan d’un soupir exagérément rêveur.

Cette remarque et ce soupir ne lui ressemblaient pas, mais je connaissais la raison de ce changement en lui. Cette raison me faisait moi aussi agir d’une façon inhabituelle.

– Oui, c’est Monsieur Cavendish, dis-je d’une voix que je voulais ferme.

De grandes mains élégantes lissèrent les épaules de ma veste gris anthracite.

– On dirait que tu le connais.

Il n’y avait pas d’interrogation dans sa voix.

– Mmm… mmm.

J’essayai d’avoir l’air désinvolte.

– Il était sur le vol que j’ai dû faire sans toi la semaine dernière.Il avait rendez-vous avec le PDG. Monsieur Cavendish est ce grand propriétaire hôtelier.

Stephan claqua des doigts derrière moi. Je finis par me retourner pour le regarder en levant un sourcil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
leslecturessucreesleslecturessucrees   05 septembre 2016
- J'adore tes peintures, Bianca. Chaque fois que je regarde celles que j'ai accrochées chez moi, je me sens heureux. Elles transforment ma maison en un endroit sain et joyeux. Je pense au chemin que nous avons parcouru, à tout ce que nous avons traversé et aux choses incroyablement belles que tu arrives à produire, et ça ne cessera jamais de m'étonner. Ça me donne de l'espoir pour le futur.
- J'ai peint ce paysage de montagne parce qu'il me faisait penser à toi. C'était si fort, austère et beau. Et chaque couleur que j'ai utilisée dans cette peinture, je l'ai choisie à force de t'observer. J'ai utilisé la couleur de tes cheveux et de ta peau pour les montagnes arides, et tes yeux sont le ciel. C'est presque un portrait abstrait de toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   06 février 2015
On mangeait vite, comme si la nourriture allait disparaître si on ne la finissait pas très vite. Quand on ne faisait pas d’efforts, on mangeait tous les deux comme des gamins affamés. On ne s’embêtait pas à manger autrement quand on n’était que tous les deux. On n’avait rien à se cacher. C’était une des raisons pour lesquelles on était si inséparables.
Commenter  J’apprécie          30
WordsofloveWordsoflove   12 septembre 2016
Lorsqu’il me touchait, je perdais tout contrôle, et il le prenait, et c’était agréable de me laisser aller. En fait c’était plus qu’agréable. La sensation était si parfaite que je ne savais même pas comment y résister.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : hotesse de l'airVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
312 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre