AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246827184
162 pages
Éditeur : Grasset (20/01/2021)
3.63/5   31 notes
Résumé :
« Parfois je me demande ce qui est du domaine de la fiction et ce qui est du domaine de la réalité. Qu’est-ce que j’ai inventé pour mes personnages et qu’est-ce que j’ai vraiment vécu ? Est-ce que moi je les ai passés, mes diplômes ? J’ai des montées d’angoisse. Qu’est-ce qui prouve, là, maintenant, que je suis réellement médecin ? On pourrait essayer de trouver des gens qui voudraient témoigner pour moi. On pourrait essayer de retrouver un exemplaire de ma thèse, m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 31 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Bazart
  20 janvier 2021
Depuis maintenant près de quinze ans, le réalisateur et médecin Thomas Lilti n'en finit plus d'aborder dans tous les sens ce milieu médical qu'il connait si bien dans toutes les oeuvres qu'il réalise, de Hippocrate le long métrage à "Hippocrate" la série ( une saison 2 est dans les tuyaux pour une diffusion sur canal plus dans les prochains mois) .
Thomas Lilti a la particularité d'être à la fois médecin / metteur-en-scène, et surtout de réaliser des films qui abordent de manière frontale la thématique de la médecine sous tous les angles et avec un succès public toujours constant.
Seul metteur en scène médecin en activité à ce jour, Thomas Lilti semble toujours porter en lui cette culpabilité d'avoir abandonné ce milieu professionnel qu'il avait choisi un peu malgré lui (son père est médecin) pour la voie du 7e art, plus précaire. "Faire des films, c'est une façon comme une autre de me racheter envers les patients que je ne soigne pas «. nous avait t- il confié en 2014 lors d'un échange avec la presse lyonnaise en 2014 pour son film Médecin de campagne .
C'est en partie mu par cette culpabilité qu'il a choisi de remettre la blouse en mars dernier, dans les premiers jours du premier confinement, lorsque les services de réanimation prenaient l'eau de toute part et que les appels pour les soignants volontaires et bénévoles se multipliaient. Et par un joli hasard, c'est dans l'hopital même où il filmait encore quelques jours plus tôt..
Ce retour atypique à la pratique médicale après 15 ans d'inactivité, qui n'aura pas duré tres longtemps à cause d'un problème administratif dévoilé dans son livre, Thomas Lilitu la raconte joliment, avec ses mots à lui dans le Serment, son premier livre.
Un livre dans lequel il livre un retour d'expérience sincère et modeste- il reconnait très vite ses limites en matière de connaissance et de pratique et le peu d'enthousiasme du personnel médecin à l'accueillir- accompagné de réflexions sur la médecine, son évolution depuis ces quinze années, et le lien qu'il peut tirer entre son parcours de cinéaste et sa formation de médecin.

Lui qui n'a eu de cesse dans ces fictions d'ausculter avec acuité , mais aussi reconnaissons le , un coté parfois un peu trop démonstratif le milieu hospitalier et ses dysfonctionnements, le fait ici avec un recul et une humilité qui emporte largement l'adhésion.
On sent à travers cette confession courte et passionnante que Lilti, qui s'est toujours posé la question de sa propre légitimité, celle de médecin puis celle de cinéaste, profite de ce passage à l'écrit pour remettre en question pas mal de choses établies.
Il n'aura de cesse de chercher ce qui fondamentalement fait de lui un cinéaste à part, car un metteur en scene qui n'aura jamais réussi à couper totalement le cordon avec le monde hospitalier et qui semble toujours lui être redevable de quelque chose.
On comprend aussi que lui, qui a toujours douté de lui ne pouvait se mettre dans la peau de ces médecins dont la confiance en eux confine parfois à de l'arrogance et de la condescendance et que le cinéma se mariait mieux à son art de la remise en question, tout en admettant diriger ses acteurs parfois comme un médecin ( un reproche adressé par Géraldine Naccache sur le tournage d'Hippocrate) .
Une chose est sure: en quittant la médecine , Thomas Lilti n'aura certes pas soigné des corps comme il était amené à le faire, mais il aura réparé des âmes grâce à ses films et maintenant ses livres.



Lien : https://www.babelio.com/ajou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
chocoladdict
  21 janvier 2021
/ MÉDECIN MALGRÉ LUI ? //On peut avoir envie de prendre ses jambes à son cou au moment de franchir les portes d'un hôpital ou au moment d'arriver dans une salle d'attente de médecin (suivez mon regard) mais ne louper aucun épisode d'Hippocrate (même si cela me mettait dans un état de stress indéniable) et lire quasi d'une traite, le livre de Thomas Lilti, réalisateur de la dite série.

Ce médecin-cinéaste 🎬 dans le Serment met en lumière l'engagement et le travail du personnel soignant, la dégradation de l'état de l'hôpital public ces 15 dernières années mais aussi les inégalités médicales d'un territoire à un autre.

À travers ses souvenirs d'interne, il signe et persiste comme avant dans ses films : la transmission du savoir dans les études médicales se fait dans la violence de génération en génération (je me suis demandée si cela avait un lien avec la froideur et parfois la malveillance de certains médecins).

Très introspectif, peu tendre avec lui même quant à ses erreurs, Thomas Lilti s'interroge sur ses motivations à devenir médecin (plaire à son père ?) et sur celles qui l'ont éloigné de ce chemin mais pas tant que ça, tant il est au coeur de son travail de cinéaste. A lire pour mettre au tapis l'image cliché du médecin et quelques idées reçues avec ! 🚑.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
soniaboulimiquedeslivres
  22 janvier 2021
Dès les premières pages, j'ai eu un coup de mou, croyant que je me plongeais dans un « témoignage COVID », comme je les appelle, et que je fuis comme la peste. Si cela avait été le cas, autant dire que je me serais fourvoyée dans mon choix de lecture et que le plaisir n'aurait pas du tout été au rendez-vous.
Mais non, ouf ! Et je remercie Thomas ! Alors, oui il s'agit d'un ancien médecin devenu réalisateur reprenant son stéthoscope pour aider ses collègues durant le confinement. Mais pas que !
Thomas à la quarantaine. Il était médecin généraliste jusqu'à ses 35 ans, avant de raccrocher sa blouse pour devenir réalisateur et scénariste. « Hippocrate« , ça vous parle ? Eh bien, c'est lui ! Il baigne toujours dans le milieu médical, puisqu'il continue à raconter la médecine, me^me si c'est sous l'oeil attentif d'une caméra.
Mais voilà, le Covid arrivant, le tournage s'arrête, et Thomas, au départ, se confine, comme tout le monde. Puis il décide bien vite d'aller aider ses collègues aux urgences de l'hôpital Robert Ballanger, en Seine Saint Denis, précisément où a lieu le tournage d' »Hippocrate ».
Ce livre ausculte avec acuité le milieu hospitalier et ses pathologies. le manque cruel de moyens, l'informatisation à outrance chronophage, la médecine devenue technocratique, les brimades et la violence durant les études, Thomas ne fait aucun cadeau. Il nous donne sa vision du métier de soignant, côté pile et côté face. Car si certaines choses font froid dans le dos, il subsiste une face lumineuse de ce métier, impressionnant et beau, malgré ses déviances.
La narration à la première personne du singulier donne un côté intimiste au récit, le lecteur lit cela comme un journal de bord. La plume est juste et précise, authentique, les chapitres défilent, émouvants et parfois drôles, Thomas nous raconte son parcours dans cette jungle médicale, ce métier qu'il aime tant mais qu'il fuit également. On apprend pourquoi il s'est lancé dans cette voie, ce qui le gêne, pourquoi il a dévié vers le cinéma, et ce qu'il a ressenti à son retour dans ce monde à part. Il a du se réapproprier les codes de l'hôpital, se faire accepter (ou pas) par ses collègues. Avait-il une légitimité, lui qui n'exerçait plus depuis 10 ans ? Pourtant, il est bien médecin, il a prêté serment. Se sentira-t-il à sa place dans ce service des urgences submergé ? Retrouvera-t-il ses réflexes de médecin ?
Le serment d'Hippocrate…comme hypocrite ? Certains soignants le voient comme ça, pas tous, heureusement !!
Une lecture courte mais intéressante, que je vous conseille si vous souhaitez gratter un peu sous le vernis lisse de nos hôpitaux.
Je remercie NetGalley et les Éditions Grasset pour cette lecture.
#ThomasLilti #LeSerment #Grasset #NetGalleyFrance #RentréeLittéraire
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mika07
  13 mars 2021
Récit de vie, témoignage très personnel du réalisateur du film et de la série Hippocrate sur l'hôpital et sur le quotidien des soignants qu'il redécouvre à l'occasion de la crise du COVID19. L'auteur porte un regard fort sur le travail de ces femmes et de ces hommes, abandonnées des politiques publiques depuis des années mais qui tentent, chaque jour, avec leur courage de maintenir la Santé à flot. La froideur de l'administration, les incohérences voire les humiliations dictées par la hiérarchie ou par une bureaucratie loin de la salle d'examen, l'informatisation du suivi médical... tout cet univers qu'il redécouvre avec gravité contraste avec la chaleur, la bienveillance et l'engagement sans faille de celles et ceux qui le subissent.
C'est également l'occasion pour lui de porter un regard assez intimiste sur son propre parcours, ses choix, ses rencontres mais aussi ses erreurs. le ton est proche de la confession et les anecdotes personnelles s'enchainent avec comme fil conducteur la recherche de l'approbation paternelle, figure très présente, et le questionnement plus général sur la transmission et sur la recherche de sa place dans la société. Son jugement de lui-même parfois dur tranche avec la reconnaissance qu'il voue aux soignants et aux personnes qui l'entourent dans son métier de réalisateur.
Le tout donne un portrait touchant de l'auteur et un véritable cri du coeur pour les soignants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
aliasdam
  26 août 2021
Le tournage de la saison 2 d'Hippocrate commence et au bout de quelques semaines, la crise du Covid-19 oblige toute l'équipe à tout stopper. Thomas Lilti, ancien médecin, se confine avec sa famille dans une maison de campagne. Mais son esprit toque à la porte : et si tu reprenais ta blouse le temps de ce confinement? le voici reparti dans l'hôpital qui jouxte le décor de la série pour apporter son aide. Mais comment redevenir médecin quand on a raccroché son stéthoscope? T. Lilti explique ses journées, remonte dans son passé, fait un parallèle entre ses créations télévisuelles & cinématographiques dans ce Serment qui est une vraie source d'intérêt. Là on pourrait voir le caprice d'une célébrité de vouloir jouer « Vis ma vie » auprès des soignants, Thomas Lilti apporte sa touche de réalisme & d'un passif médical pour un journal de bord passionnant. Il aborde sa relation compliquée avec son père médecin, des anecdotes de tournages, sa fatigue et sa passion pour le monde médical et les gens qui la font vivre. Ce livre court mais précis est aussi intelligent que savoureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazartBazart   19 janvier 2021
Pourquoi on n'impose pas aux médecins d'aller travailler à tel ou tel endroit? Même si leurs études durent dix ans, ce sont des études publiques.Je vois bien à quel point cette mesure serait extrêmement impopulaire, mais ça me parait tellement aberrant que les médecins n'aient pas obligation en la matière.
On me le reproche souvent : c'est facile de dire ça, alors que je suis parti faire du cinéma. C'est vrai que c'est facile. Mais c'est aussi une culpabilité que je porte et qui n'est certainement pas étrangère au fait que j'essaie de parler de médecine dans mes films .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mika07mika07   12 mars 2021
C'est un métier difficile que le métier de soignant. On est confronté à la mort, à la maladie, à la douleur, à la souffrance. Mais je crois que les médecins, les infirmiers, les infirmières, les aides-soignants, les aides-soignantes, les agents hospitaliers, sont tous formés à supporter cette violence là. Elle fait partie, d'une certaine manière, de leur moteur : l'envie d'aider.
Ce qui engendre la souffrance, c'est profondément de ne pas pouvoir faire son travail dans de bonnes conditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mika07mika07   12 mars 2021
Ce qui nous réunissait, c'était la fiction. C'était ce que nous étions en train de raconter, ce que je m'évertue à exposer depuis des années à travers mes films et la série. Ces hommes et ces femmes qui nous soignent, ces prolétaires de la médecine que sont les soignants, ces médecins étrangers précaires. Tous ces gens qui font l'hôpital et qui s'abîment jour après jour, garde après garde.
Commenter  J’apprécie          00
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   02 février 2021
Et je me suis dit "c'est dingue", on sait les sacrifices que les soignants ont faits sur le terrain, mais je n'avais pas imaginé le revers de la médaille : combien c'était douloureux pour certains de ne pas pouvoir aller aider.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Thomas Lilti (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Lilti
Au sommaire de la Critique cette semaine, deux séries :
"Hippocrate" de Thomas Lilti, dont la saison 2 est en cours de diffusion sur Canal et disponible sur mycanal. et Mare of Easttown de Brad Ingeslby avec Kate Winslet, à partir du 19 avril sur OCS en US 24
"Mare of Easttown" de Brad Ingeslby avec Kate Winslet, à partir du 19 avril sur OCS en US 24
Pour en parler aux côtés de Lucile Commeaux : Murielle Joudet, critique cinéma aux "Inrocks" et "Olivier Joyard", critique et réalisateur de documentaires.
autres livres classés : médecinVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
222 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

.. ..