AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Gourdon (Illustrateur)
Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Malgré son courage, Teddy Verano se sentit blêmir.
D'un pas mécanique et rigide, Claude et Laurent avançaient sur lui.
Horribles à voir, avec leur faciès de mort barbouillé de sang coagulé et noirci, leurs cheveux trop longs, leur barbe hirsute, leurs ongles démesurés, avec, surtout, leurs yeux blancs révulsés qui ne pouvaient voir, ils marchaient à sa rencontre, ils se préparaient à lui barrer la route, à interdire tout salut, pour lui comme pour Méph... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
jamiK
  08 mars 2018
C'est le quatrième roman de Maurice Limat que je lis, je ne vais pas pour autant vous parler de chefs d'oeuvres, mais voilà, j'aime bien le subjonctif, on n'utilise plus assez le subjonctif, Maurice Limat aime le subjonctif, alors j'aime Maurice Limat : “Il eût fallu, pour les trancher contre une arête vive, ramper vers l'angle de la dalle qui le soutenait mais, pour cela, des contorsions eussent été nécessaires et auraient attiré l'attention de Méphista”. Pas mal, non !
C'est une histoire d'envoûtement, de sorcellerie. Deux blessés de la route sont alors transformés en sorte de Zombie qui agissent sous l'emprise d'une sorcière surgie du passé, se servant de la diabolique Méphista pour assouvir sa soif de vengeance et de haine. Méphista, c'est l'ennemi récurrent, celui qui ne meurt jamais de romans en romans, dommage que je n'ai pu mettre la main sur les premiers volumes de la série.
Niveau angoisse, on ne peut pas dire que ça atteigne des sommets, ce n'est certainement pas de l'angoisse qui donne des frissons. Mais une lecture au second degré garantit des fous rires. Maurice Limat nous aiguille d'ailleurs dans ce sens, jouant de formule de rhétorique alambiquées, avec une écriture un peu vieillotte, faisant un emploi régulier du subjonctif, des changements de tons brusques, comme par exemple dans ce paragraphe employant un vocabulaire (“euphémisme”, “hiératique”) et des structures de phrases (“sinon… du moins…”) recherchés pour conclure avec un trivial “— Ah ! non, c'est trop con de mourir comme ça !”
On retrouve le lyrisme un peu kitch cher à Maurice Limat, avec quelques pointes d'humour incongru (La référence à Mireille Mathieu !) et il se permet même de se moquer de lui-même et de ses propres lecteurs avec un petit clin d'oeil : “Un vampire, hoqueta Coralie, qui devait lire des romans d'angoisse”. Il y a un côté flegmatique dans le caractère de son personnage principal qui s'accorde avec le style d'écriture tout aussi détaché de l'action : “Bien que de telles phrases aient un côté mélodramatique qui le ferait peut-être sourire en d'autres circonstances, Teddy, enseveli vivant, ligoté, meurtri, ignoré de Gérard et du monde, livré à la fois à Méphista et à son infernale inspiratrice, comprend quelle est sa situation et le frisson qui le parcourt n'est nullement dû à la fraîcheur du caveau”.
Pour conclure, la confrontation finale entre Teddy Verrano et Mephista est très théâtrale, écrite dans un style lyrique, et qui mariée avec l'aspect rocambolesque de la situation, en devient plus comique qu'angoissante, un final en apothéose baroque. Pour ce qui est de l'histoire, c'est franchement du lourdingue sans grand intérêt, mais personnellement, je m'éclate toujours à lire les romans de Maurice Limat. Pour ceux qui sont insensibles au second degré, passez votre chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jamiKjamiK   07 mars 2018
— ... Ecoute, il faudrait pouvoir se glisser là-dessous…
— Sous la ruine ? Et sans torche ?
— Evidement. A moins que tu ne veuilles signaler ton entrée avec tam-tams, trompettes, jazz psychédélique et vociférations de Mlle Mireille Mathieu ?
Commenter  J’apprécie          101
jamiKjamiK   08 mars 2018
Bien que de telles phrases aient un côté mélodramatique qui le ferait peut-être sourire en d’autres circonstances, Teddy, enseveli vivant, ligoté, meurtri, ignoré de Gérard et du monde, livré à la fois à Méphista et à son infernale inspiratrice, comprend quelle est sa situation et le frisson qui le parcourt n’est nullement dû à la fraîcheur du caveau.
Commenter  J’apprécie          30
jamiKjamiK   08 mars 2018
— Je suis fou, hein, Teddy ?… Dites-moi que je deviens fou…
— Fous-moi la paix…
Commenter  J’apprécie          130
autres livres classés : angoisseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le quiz spécial geeks !

Ce comic de super-héros est très apprécié du public geek et a récemment été adapté au cinéma avec Nicolas Cage. Lequel est-ce ?

Civil War
Kick-Ass
Wanted
Fables

8 questions
113 lecteurs ont répondu
Thèmes : informatique , internet , jeux de rôlesCréer un quiz sur ce livre