AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203060913
Éditeur : Casterman (18/06/2014)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 19 notes)
Résumé :
De la naissance à l’âge adulte, le surprenant portrait d’une aveugle extraordinairement attachante, qui compense son handicap par une énergie hors du commun.

Deux jumelles naissent à Hong Kong de père inconnu. L’une d’entre elles, Jade, est venue au monde presque aveugle, avec des yeux entièrement blancs qui ne lui permettent qu’une vision extrêmement restreinte. Mais au fil du temps, pour compenser ce lourd handicap, l’enfant va développer un rapport... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  01 septembre 2014
Le durian est un fruit qui a des piquants à l'extérieur et qui dégage une odeur nauséabonde, malgré tout, le goût de sa chair est, parait-il, très doux.
A l'image de ce fruit peu commun, nous allons faire connaissance avec deux petites jumelles, Jade et Sophie dont l'une de deux naît pratiquement aveugle.
Alors qu'elle ne voit que de très très près, cette petite fille est une vraie boule d'énergie, toujours en mouvement, au risque de se faire mal, voire très mal.
L'histoire se déroule à Hong Kong et les dessins sont tous gris-bleus, ce qui donne une impression un peu étrange à l'ensemble.
Nous allons suivre la vie de ces deux soeurs pendant des années, apprivoisant cette ville, et une vie où le handicap ne limitera en rien la vie de Jade.
J'ai beaucoup aimé cette approche originale mais j'ai été très surprise par la fin qui arrive un peu brusquement et dont les dernières pages n'ont pas grand chose à voir avec le reste.
Commenter  J’apprécie          320
Lowra
  08 juillet 2014
Jade et Sophie sont deux jumelles nées à Hong Kong de père inconnu. Les deux filles ne sont pas nées avec les mêmes chances ; Jade est venue au monde avec les yeux blancs, presque aveugle. C'est ce « presque » qui va faire toute la différence. Après avoir découvert qu'elle y voyait un peu, même si ce n'est qu'à quelques centimètres de son nez, Philippe, un ami de la famille, va commencer à prendre le monde en photos pour le lui montrer ensuite. Jade est curieuse de tout, cherche à en voir plus, toujours plus. Philippe lui confie finalement son appareil photo qu'elle ne lâche plus, le viseur collé en permanence sur son oeil pour regarder ce qui l'entoure. Ce qu'elle voit n'est pas la réalité, juste une image, comme le lui rappelle bien souvent Philippe.
Cet ami, cet oncle comme les deux petites filles l'appellent, est un français qui fait l'aller-retour entre les deux continents et jouera le rôle de modèle masculin qui manque dans leur vie. C'est lui qui leur raconte des histoires, lui qui viendra au secours de leur mère lorsqu'elle est désarmée face à cette tornade impétueuse qui refuse de rester tranquille un seul instant. Jade fonce, ne se retient jamais, se cogne dans les portes, les murs. Elle photographie ses plaies et, fascinées par le travail de son corps pour refermer les tissus, fait exprès de se blesser à nouveau.
C'est l'histoire de Jade mais c'est aussi l'histoire de jumelles et d'une soeur qui cherche à la protéger, qui accompagne sa soeur malvoyante et qui cherche à freiner ses folies. Deux soeurs qui se comprennent mieux que quiconque mais qui ont deux perceptions bien différentes de ce qui les entoure, tout simplement parce qu'elles ne les perçoivent pas de la même façon physiquement parlant.
Avec L'effet Durian, Saulne traite de la vue, du monde extérieur en perpétuel mouvement et de ce que l'on en voit, de ce que l'on veut bien voir. Saulne a réussi à créer une atmosphère particulière alors qu'il n'aborde aucun thème extraordinaire. Il est rassurant de voir qu'en bande dessinée comme en littérature, on a beau avoir déjà publié des centaines de milliers d'ouvrages, on arrive toujours à réinventer le monde et les émotions. le passé regorge de pépites mais l'avenir à encore beaucoup à nous offrir et c'est heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bdziles97
  19 avril 2015
(LX971) Une perle d'émotions ! Superbe chronique familiale, variation assez singulière sur la différence et la capacité de chacun à percevoir les choses avec justesse (les apparences trompeuses faisant que les yeux ne suffisent pas à voir le monde qui nous entoure). Un graphisme réussi et très plaisant. J'ai beaucoup aimé cet album malgré 2 bémols : un 1er chapitre qui donne l'impression de déjà vu et surtout qui respire la "bien-pensance" et une fin un peu too much... Mais cela n'a pas suffi à gâcher mon plaisir et l'émotion ressentie ! un gros OUI en Lycée
(AX971) Pas convaincue en ce qui me concerne, ni par le dessin ni par le récit. Je n'ai pas ressenti d'empathie ni de réelles émotions à la lecture de l'album. Plutôt mal à l'aise avec cet univers que j'ai trouvé triste et surtout limite glauque ou malsain. Je ne mettrai pas cette BD dans la sélection.
(EM971) J'ai adoré cette BD....à un gros bémol près.... : je me suis vraiment attachée au personnage de Jade, peu conventionnelle et désarmante...qui remet à leur place les bien-pensants justement :-). Coup de coeur également pour le graphisme qui va jusque dans certaines vignettes à épouser le regard de la jeune aveugle. J'ai vraiment aimé la façon manga parfois de croquer les postures, attitudes des personnages. Toutefois le dernier chapitre m'a laissée sur ma faim. Je le trouve peu compréhensible, très mal rattaché au reste de l'histoire. Dommage, dommage vraiment. Donc non pour le prix à mon grand regret.
(SC971) BD très originale tant par le sujet traité que par le choix du graphisme. J'ai beaucoup aimé le personnage de Jade que je trouve très attachant et déroutant en même temps et la relation qui unit les deux soeurs. J'ai également particulièrement apprécié le graphisme épuré et subtil. Je n'ai pas bien compris par contre le dernier chapitre, qui me donne une impression de "baclé". Bon, à voir donc pour le Prix collège.

(NB971) J'ai adoré... Jusqu'au dernier chapitre que j'ai trouvé non seulement trop détaché (Il y a parfois des ellipses qu'il faudrait faire un peu moins longues... ) mais aussi confus. Pour autant, je le verrais bien en sélection, au moins en lycée et pourquoi pas en collège, chaque personnage apporte quelques chose à l'histoire, le graphisme m'a beaucoup plu !
(IK971) Beaucoup de bons points pour cet album sensible et à la fois original. Un graphisme inspiré qui colle parfaitement avec le scénario...Une histoire dans laquelle la galerie de personnages est bien campée. Un bémol pour la fin, très confuse, voire incompréhensible...Oui, pour le lycée à voir pour le collège.
(CL971) Quelle merveilleuse manière d'aborder la thématique du handicap. La joie de vivre, la curiosité et le rayonnement de Jade, malvoyante permettent de faire taire bien des préjugés. Le support épuré permet de se centrer sur son comportement. On peut admirer son insouciance. Toutefois, le manque de rebondissement peut ennuyer et la fin qu'on espère éclatante déçoit véritablement.
On peut retenir cette BD pour le Prix. Collège ou Lycée. Telle est la question ?
(MAD971) Beaucoup d'émotions ressenties avec cette BD. Le travail graphique est remarquable , les personnages ont une forte personnalité. Je suis cependant très gênée par la fin de l'histoire, un chapitre confus avec un passage à l'acte violent qui est en total décalage avec le reste. Pourquoi? Seul cet élément qui me fait émettre quelques réserves pour ce titre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Shan_Ze
  18 novembre 2014
A Hong Kong, une femme donne naissance à deux filles : Sophie et Jade. Cette dernière est née avec « les yeux blancs », c'est-à-dire, quasiment aveugle. Mais Jade est une enfant curieuse, pleine de vie qui grandit au sein d'une famille qui fait attention à elle et à sa façon d'être parfois trop vive. Par sa déficience visuelle, la fillette est quelqu'un de très tactile, elle a besoin de deviner les personnes ou les objets par le contact. La différence de Jade entraine de la méfiance et parfois de la méchanceté. La relation avec sa soeur est mise en avant, c'est elle qui la guide même si la fille a un fort besoin d'indépendance.
Les ellipses temporelles entre les différentes parties m'ont un peu déstabilisée, il faut remettre les personnages dans leur nouvel environnement et comprendre le changement entre chaque période. La dernière partie m'a laissée perplexe, j'ai du la relire deux fois et relever les indications éclairantes avant de comprendre cette dernière scène et donner à ce livre un nouvel envergure.
Au final, j'ai apprécié cette lecture ; les dessins sont certes parfois un peu singuliers, quelques vignettes un peu pénibles à décrypter mais l'ambiance est joyeuse, les cadres de vie remarquables et la jeune Jade déterminée. C'est peut-être ça l'effet Durian, un peu d'amertume mais beaucoup de douceur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
photonoxx
  31 août 2014
A Hong Kong, une jeune femme accouche de petites jumelles, dont l'une, Jade, naît avec les yeux blancs. Leur père a fuit en apprenant qu'il allait être papa et seul reste auprès d'eux, Philippe, un ami français, qui fait des allers-retours entre Paris et la Chine pour son travail.
Très tôt, il découvre que Jade n'est pas complètement aveugle, mais elle ne voit que les objets presque collés à son visage, et tout sera fait pour essayer de faire découvrir le monde à l'enfant, notamment en regardant au travers de l'écran d'un appareil photo…
Cette bande dessinée très touchante se découpe en plusieurs chapitres, nous montrant tour à tour des instants de la vie de Jade jusqu'à l'âge adulte, de la jeune fille en besoin de remplir ses jours quitte à les mettre en danger, à la jeune femme qui réussit à se faire une place dans la vie et fuit toute monotonie possible. On y suit également ses rapports permanents avec sa soeur Sophie et avec « tonton » Philippe, qui pourtant joue presque le rôle d'un père pour Jade, voire plus encore.
Le dessin est vraiment magnifique, en noir et gris avec des touches de blanc, évoquant probablement la vie vue au travers d'un écran. Beaucoup de « codes » de la bande dessinée asiatique transparaissent dans cet ouvrage, à tel point que, n'ayant pas fait attention au premier abord au nom de l'auteur, j'ai été étonné de voir des prénoms et références au français dans l'histoire, pensant d'abord à un « problème » de traduction pour me rendre compte que l'auteur était français.
La seule chose que je pourrais reprocher à l'histoire, c'est une fin un peu trop rapide peut-être et assez surprenante surtout, mais peut être est-ce cela l'effet « Durian », qui tient son nom d'un fruit tout sauf lisse et tout sauf fade…
Au final, cela reste une belle histoire, pleine de force et d'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDGest   01 août 2014
Ce livre contient de fort belles choses, notamment une scène sur la confiance et la prise de responsabilité qui est remarquablement conduite. Las, la dernière partie du récit prend une tournure improbable, proche d'un grand n'importe quoi, et se pose en total décalage avec ce qui a précédé.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   29 juillet 2014
À défaut d'être une lecture facile, L'Effet durian se révèle intéressant par son thème et sa volonté manifeste de sortir des sentiers battus. On regrettera cependant sa relative froideur et surtout son dernier chapitre, bref mais confus, qui semble hélas en rupture avec les précédents.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
miladomilado   06 janvier 2015
- ... un homme extraordinaire mérite une mort extraordinaire. Autre chose que ça... Ici...
- Par exemple dans le lit d'une femme beaucoup trop jeune pour lui
- Ah ah ah ah !
- totalement nu dans du coton.
- ça aurait été chouette ça ! La crise cardiaque pour finir l'acte en beauté. Pour mourir vivant !
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..