AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782743620356
193 pages
Payot et Rivages (13/01/2010)
3.27/5   11 notes
Résumé :
«Ma petite sœur, écoute mon conseil, écoute ma demande : respecte-toi plus que tu ne respectes les autres, respecte tes exigences, respecte même ce qu’il y a de mauvais en toi — respecte surtout ce que tu imagines être mauvais en toi — pour l’amour de Dieu, ne cherche pas à faire de toi une femme parfaite — ne copie pas une personne idéale, copie-toi toi-même — c’est le seul moyen de vivre.»
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Floccus
  01 février 2013
J'ai beaucoup aimé l'écouté de l'audiolivre « L'imitation de la rose », et j'avais envie de poursuivre ma découverte de l'univers de Clarice Lispector. Il n'y avait à la bibliothèque que ce recueil de lettres. Ce n'est pas le meilleur livre à aborder quand on ne connaît pas l'auteur. Il faut vraiment s'intéresser à elle pour accrocher avec le livre.
Les premières lettres sont décousues, spontanées, directes. On y trouve quelques fulgurances sur la vie intérieure, la folie et la mort qu'elle frôle dans son travail littéraire.
La naissance des ses enfants marque un changement dans le style. Les lettres sont plus structurées, plus apaisées. On sent une grande tendresse dans celles qu'elle adresse à son fils. On finit sur des conseils d'écriture à une petite-fille de 9 ans, touchantes, pleines de respect et d'encouragement.
Lien : http://versautrechose.fr/blo..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
alzaiaalzaia   28 mars 2017
Berne, le 6 Janvier 1948


Ma petite fleur,

Comme j'ai été contente, ma petite soeur, de certaines de tes phrases. Ne dis plus : j'ai découvert qu'il y a encore beaucoup de vivant en moi.
Mais non, ma chérie ! Tu es entièrement vivante ! Seulement tu as mené une vie irrationnelle, une vie qui ne te ressemble pas. Tania, ne crois
pas qu'une personne ai une telle force qu'elle puisse mener n'importe quel genre de vie et rester la même. Même supprimer ses propres défauts
peut être dangereux - on ne sait jamais quel défaut soutient notre édifice. Je ne sais même pas comment l'expliquer, soeur chérie, mon âme.
Mais ce que je voulais dire c'est qu'on est très précieux et que c'est seulement jusqu'à un certain point qu'on peut renoncer à soi-même et se
consacrer aux autres et aux circonstances. (...)
L'autre jour, Maiazinha, la femme de Milton, a pris, comme elle a dit, son courage à deux mains, et elle m'a demandé : tu étais très différente,
non ? Elle a dit qu'elle me trouvait ardente et vibrante, et que lorsqu'elle m'a revue elle s'était dit : ou bien ce calme excessif est une attitude
ou alors elle a tellement changé qu'elle est méconnaissable. (...) Ma petite soeur, écoute mon conseil, écoute ma demande : respecte-toi plus
que tu ne respectes les autres, respecte tes exigences, respecte même ce qu'il y a de mauvais en toit -pour l'amour de Dieu ne cherche pas à
faire de toi une personne parfaite - ne copie pas une personne idéale, copie-toi toi-même - c'est le seul moyen de vivre. J'ai si peur qu'il t'arrive
ce qui m'est arrivé, car nous sommes pareilles. Je jure par Dieu que s'il y avait un ciel, toute personne qui sera sacrifiée par lâcheté sera punie
et ira dans un enfer quelconque. A supposer qu'une vie fade ne soit pas punie par cette fadeur même. Prends pour toi ce qui t'appartient, et ce
qui t'appartient c'est tout ce que ta vie exige. Ca semble une morale amorale. Mais ce qui est véritablement immoral c'est d'avoir démissionné
de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
FloccusFloccus   01 février 2013
Tu as besoin de savoir si tu es déjà une écrivaine. Mais ne t'occupe pas de ça, fais comme si tu ne l'étais pas. Je te souhaite d'être connue et admirée seulement d'un groupe raffiné quoique grand de personnes éparpillées de par le monde. Je te souhaite de ne jamais atteindre la cruelle popularité parce que c'est mauvais et ça envahit l'intimité sacrée du cœur des gens. Écris sur l’œuf parce que c'est sûr. C'est sûr aussi d'écrire sur une étoile. Et sur la chaleur que les animaux nous donnent. (177)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FloccusFloccus   27 janvier 2013
Dommage qu'on ne puisse pas donner ce qu'on ressent, parce que j'aimerais vous donner ce que je ressens comme une fleur. (86)
Commenter  J’apprécie          110
MacabeaMacabea   21 novembre 2016
Todas as manhãs ela deixa os sonhos na cama, acorda e põe sua roupa de viver.


Chaque matin elle laisse dans son lit ses rêves, se réveille et enfile sa robe de vivre.
Commenter  J’apprécie          70
MacabeaMacabea   21 novembre 2016
Não entendo, apenas sinto. Tenho medo de um dia entender e deixar de sentir.

Je ne comprends pas, je sens seulement. J'ai peur d'un jour comprendre et de ne plus pouvoir sentir.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Clarice Lispector (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clarice Lispector
Rodrigo S. M. s'attarde sur le sort de Maccabée, une femme sans charme et sans esprit du Nord-Est brésilien. Autour d’elle gravitent des avides et des ambitieux qui ne lui donneront rien. En observateur distant, l’auteur fictif auquel Sterenn Guirriec prête sa voix vibrante fait le récit de cette vie misérable, dépourvue d'amour, qui tiendrait en un souffle, prête à s'évanouir.
Ultime roman de Clarice Lispector, publié en 1977, l'année de sa mort, « L’heure de l’étoile » est le chef-d'œuvre de sa maturité. Avec un regard sans concession, l'autrice s'attaque aux injustice sociales et aux ravages de la pauvreté.
Le CD MP3 est accompagné d'un livret de présentation de Paulo Gurgel Valente, fils de Clarice Lispector, traduit par Didier Lamaison.
Le texte français, traduit du portugais brésilien par Marguerite Wünscher, revisé par Sylvie Durastanti, a paru en 1984, réédité en 2014, aux éditions des femmes-Antoinette Fouque.
Direction artistique : Francesca Isidori.
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
313 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre