AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Natalie Zimmermann (Traducteur)
ISBN : 2080688553
Éditeur : Flammarion (21/09/2005)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Martin Odum ne sait plus trop qui il est, ni même si cette identité est la sienne ou une de ces " légendes" inventées par la CIA du temps où il était agent secret.

N'est-il pas plutôt Dante Pippen, ancien "conseiller" dans un camp du Hezbollah, ou Lincoln Dittmann, auteur d'un ouvrage... sur la guerre de Sécession ?

Le fait que Stella charge Martin, aujourd'hui détective privé, de retrouver son beau-frère disparu en Israël n'arrange pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Patsales
  16 janvier 2015
Littell père est un sacrément bon écrivain.
Le début m'a fait un peu peur. Après, en guise d'ouverture, la scène-choc-suivie-d'un-flashback (convenue, convenue!), et la rencontre entre le privé-revenu-de-tout et la mystérieuse-cliente-à-la-beauté-intrigante, la partition se fait plus subtile. Non que les clichés disparaissent (mention spéciale à la caricaturale chef des services secrets) mais l'éclatement de l'intrigue entre des temps et des légendes différents embarque le lecteur à la recherche d'une vérité qui se construit peu à peu mais se dérobe souvent, excitant jeu de dupes.
L'espion, comme le romancier, doit inventer des histoires et des personnages. Il semblerait d'ailleurs que le héros schizophrène de Littell ne soit devenu espion que pour endosser des vies diverses: l'aventure, la vraie, est forcément intérieure. Aussi, les scènes de carnage et/ou d'évasion in-extremis sont-elles rondement menées (j'irais même jusqu'à dire que la fuite hors du laboratoire est carrément torchée, 3 pages, pas plus) parce qu'il en faut mais que l'essentiel est ailleurs. L'essentiel est de liquider les méchants et les questions existentielles, voire de récupérer le goût de vivre et les ossements d'un saint lituanien, bref de considérer la folie du monde comme un terrain de jeu où c'est le plus érudit qui gagne. Jubilatoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Eric75
  29 janvier 2011
Un roman qui se lit à toute allure, assemblant à travers les nombreux flash-back un puzzle monstrueux d'actions et de rebondissements qui ne laisse personne indemne, ni le personnage principal de cette édifiante histoire (on souhaite penser que l'idée sous-jacente du roman n'est que pure fiction), ni le lecteur qui doit se remettre de ses nuits blanches.
Les différents rôles endossés par le héros (les "légendes") construisent un parcours complexe qu'il faut défricher peu à peu, dévoilant parallèlement l'origine de la névrose du personnage et les indices permettant à l'enquête d'avancer jusqu'à son dénouement final.
Moins encyclopédique que "La Compagnie", ce roman est plus attachant car il est centré sur l'histoire personnelle d'un seul ex-agent de la CIA, devenu détective privé, qui sera contraint de se confronter à la fois à la manipulation de ses anciens employeurs, à ses ennemis d'hier qu'il croyait pouvoir oublier, et à ses démons intérieurs.
Merci monsieur Littell pour ce renouvellement magistral d'un genre pourtant bien rebattu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Chiwi
  26 décembre 2012
Martin Odum , détective privé est chargé de retrouver un mari qui a abandonné sa femme. Mais le problème de Martin est qu'il ne sait plus trop qui il est car il se confond avec les identités qu'il a eu lorsqu'il était agent secret à la CIA.
 
C'est un roman d'espionnage par un habitué du genre ( cf le fil rouge).
Toutefois j'ai eu l'impression que les flashbacks avec les identités plombent l'avancée du récit. Mais les analepses sont un moyen pour revenir sur des lieux et des périodes où l'Agence a pu se trouver durant la Guerre Froide. L'opération mise à jour lors de son enquête semble tout à fait plausible.
Commenter  J’apprécie          50
Davjo
  10 août 2013
On rêve tous d'être des agents secrets, de disparaître pour endosser une nouvelle identité. C'était le métier de Marin Odum, au point qu'il ne sait plus si ce nom est son véritable nom. Il a trois identités qui peuvent s'activer en fonction de la situation. Dans le service, il est légendaire pour ses légendes.
Scène initiale du thriller: une exécution,un homme est enterré vivant sur une route en construction entre St-Petersbourg et Moscou, condamné par l'Oligarkh, un homme cruel et omnipotent qui a beaucoup de pouvoir en Russie.
Trois ans plus tard, Martin Odum, retiré du service après un traumatisme et devenu détective privé, s'occupe de ses abeilles quand une femme le contacte. Elle veut qu'il retrouve le mari de sa soeur, mariée en Israël, afin de pouvoir prononcer le divorce. A partir de là, le roman va mettre en place les pièces du puzzle sur 470 pages, entre les voyages à la poursuite de Samat et les flash-back qui éclairent progressivement le passé de Martin Odum alias Dante Pippen, Lincoln Dittman et Joseph...les identités multiples de l'agent de la CIA. Scènes d'élaboration des légendes, scènes avec la psychiatre engagée pour évaluer son état mental et scènes typiques de thriller où le héros est mis dans une situation ultra périlleuse.
Ce que j'en pense: c'est de la belle ouvrage. de même que son héros est un pro de l'espionnage, avec une conscience professionnelle et des réflexes qui sont les gages de sa survie, Littell, en maître du roman d'espionnage, mène sa partition de manière efficace. Certains chapitres sont presque des courtes nouvelles. On pourrait se lasser des pérégrinations incessantes de Martin qui passe d'un pays à l'autre, chaque énigme faisant partie d'une énigme plus importante mais il y a toujours un moment fort qui relance l'intérêt. Pas forcément une scène d'action d'ailleurs. On veut savoir le mot de la fin et l'histoire se boucle admirablement bien. le puzzle enfin rempli prend tout son sens.
Lien : http://killing-ego.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mazou31
  03 août 2017
Un solide roman d'espionnage comme sait les écrire Robert Littell, mené avec intelligence et à belle allure. Il n'atteint pas la puissante de « La Compagnie » et son encyclopédisme mais les personnalités du héros, ses missions , qui s'entrelacent dans des flashbacks habiles captivent vite le lecteur. Et l'on admire la subtilité de la construction, la finesse des caractères et le rythme dynamique de (des ?) l'histoire. Un esprit chagrin y dénoncera de trop nombreux clichés mais la vie n'en est-elle pas faite de beaucoup ? Un long dédale que l'on quitte à regret.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PatsalesPatsales   10 janvier 2015
L'écrivain américain Mencken a défini un jour un idéaliste comme quelqu'un qui, remarquant que la rose sent meilleur que le chou, en conclut qu'elle devrait faire de meilleures soupes.
Commenter  J’apprécie          210
DavjoDavjo   10 août 2013
Il comprit une chose qui allait de soi pour un interrogateur professionnel, à savoir que chaque question qu'on posait révélait ce qu'on ne savait pas. Si l'on ne faisait pas attention, la personne interrogée pouvait sortir d'un interrogatoire en en sachant plus sur vous que sur elle.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Robert Littell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Littell
Aujourd'hui dans #Lesclefsdunevie, Jacques Pessis reçoit Robert Littell. Ce maître du roman d'espionnage vient nous présenter son nouveau livre, "KOBA" !
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1689 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre