AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de pdemweb1


pdemweb1
  25 avril 2017
5 étoiles pour la description de l'histoire de la Shoa. le roman des "Bienveillantes" donne l'élaboration et les évolutions des camps d'extermination que je n'arrivais pas à entendre.
Le roman de Jonathan Litell ne m'a pourtant pas plu :
Jonathan Litell propose la vision d'un officier nazi, docteur en droit, qui subit son choix parce qu'il ne peut pas assouvir physiquement l'amour qu'il a pour sa soeur : l'explication m'a paru trop longue et irréaliste.
Il y a des personnages de l'ombre du pouvoir nazi improbables : Leland et Madelbrod.
L'histoire de la phonétique liée à l'histoire des flux migratoires aurait pu être très intéressante, mais n'aboutit à rien dans le roman.
Le personnage principal, choisit la culture allemande en rejetant la culture française mais sa musique préférée reste Rameau et son écrivain préféré reste Stendall. le choix est un peu malheureux, la culture n'est pas que française ou allemande !
Il y a quand même quelques passages intéressants :
L'approche type BFM Business au sujet de l'exploitation des déportés juifs comme dumping économique pour les finances nazies me semble être une réalité qui n'a jamais existé dans la tête des nazis, mais cette vulgarisation contemporaine et froide permet de montrer la folie qui régnait dans l'administration allemande.
La tension dramatique est présente tout au long du roman, et la digression proposée par Jonathan Litell de croquer le nez du führer a été la bienvenue.

Le livre de Jonathan Litell est complémentaire aux romans policiers de Philippe Kerr, où son héros plus sympathique, Bernhard Gunther, navigue dans les arcanes du pouvoir corrompu de cette période noire.
Commenter  J’apprécie          9711



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (93)voir plus