AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Martine Decourt (Traducteur)Jean-Luc Estèbe (Traducteur)
EAN : 9782757817773
416 pages
Éditeur : Points (06/01/2011)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Le Potier n’a pas le choix : il doit vendre son dernier agent dormant se cachant aux États-Unis, Borisovitch, ou il finira exilé au fin fond de la Sibérie. Cet ancien espion du KGB a été piégé parFrances et Caroll, deux agents de la CIA qui veulent réaliser le coup de leur carrière : utiliser Borisovitch pour tuer un politicien américain et faire porter le chapeau à l’URSS. Pris de remords, le Potier tente d’empêcher son agent de commettre un meurtre dont les retomb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Patmarob
  30 novembre 2018
« Les soeurs » s'inscrit dans la lignée des romans d'espionnage, de facture plutôt classique, son scénario est bien construit et l'intérêt à la lecture est maintenu. le Potier, ancien responsable des services secrets soviétiques, mis à la retraite, est manipulé par deux agents de la CIA, Frances et Caroll, surnommés « les soeurs ». Pour passer à l'ouest, il a donné son meilleur élève à la CIA, Boris Borisovitch, envoyé aux Etats Unis comme agent dormant. Il comprend que Boris Borisovitch va être réveillé et qu'il est manipulé pour assassiner un homme politique. L'opération sera alors attribuée à l'URSS. le Potier part à la recherche de son ancien élève. La poursuite alterne les phases d'enquête, les rencontres, l'action. L'espionnage ne connaît pas la fidélité , le mensonge et la dissimulation opèrent. Un agent double tire les ficelles , l'opération doit réussir. le roman tient le rythme , les personnages prennent corps dans la succession des péripéties. La dernière partie du livre s'installe dans une petite ville américaine et perd de son rythme. L'histoire ne se focalise pas sur l'assassinat . Les protagonistes se retrouvent et la fin est digne des grands films d'espionnage.
Un roman intéressant qui replonge le lecteur dans la guerre froide. Mais « les soeurs » n'est pas le roman le plus abouti de Robert LIttell.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Kajaku
  21 mars 2017
Excellent roman d'espionnage de mon auteur préféré.
Belle manipulation entre les blocs est et ouest.
Intelligence de l'intrigue et du propos, personnages crédibles et spontanés, portraits jouissifs des pontes des services secrets respectifs.
Bref vous aurez compris que l'humour est aussi présent dans ce roman…
J'ai adoré !
Commenter  J’apprécie          10
Villebard
  19 juin 2019
Sur toile de fond de l'assassinat de Kennedy, un très beau suspens. Nettement plus passionnant à lire que le rapport Warren !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   01 juillet 2014
Le Prince du Royaume n'appartient plus au monde des vivants. Nous avons donc accompli ce que nous nous proposions d'accomplir. Quant à vous, vous semblez avoir démêlé l'identité de ceux qui vous manipulaient, sinon vous n'auriez pas envoyé un télégramme avec le signal d'activation à la Compagnie. Nous partageons maintenant un intérêt commun - il vous faut disparaître tous les deux. Avec les ressources dont je dispose, cela peut s'arranger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   01 juillet 2014
Tous les collectionneurs se spécialisent. Les collectionneurs de timbres collectionnent les timbres d'art, les timbres français, des trucs comme ça. Les antiquaires collectionnent la porcelaine. Les gosses collectionnent les boîtes d'allumettes. Je collectionne les mots en « A». En fait, si vous voulez, on pourrait dire que je suis quelqu'un d'essentiellement « A ». Ce n'est pas par hasard que Kaat a deux magnifiques « A » en plein milieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 juillet 2014
J'ai fait les Beaux-arts, parce que j'étais convaincue d'avoir peint des natures mortes dans une de mes quatre incarnations précédentes. En fait, j'ai même passé un an à Florence pour apprendre à restaurer les natures mortes. Vous saviez qu'il est plus facile de restaurer les tableaux très anciens que les toiles plus récentes ? C'est parce qu'il faut cent ans avant que la peinture soit vraiment sèche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   01 juillet 2014
En créant un pot on n'exprimait finalement rien d'autre que l'éternel combat esprit-matière. Certains jours étaient meilleurs que d'autres, mais quand le Potier était vraiment bon il parvenait à dominer la tendance naturelle de l'argile à devenir ce qu'elle voulait devenir ; il parvenait à la dompter, à canaliser son pouvoir, à contrôler sa pulsation ; sous ses doigts il l'obligeait à s'épanouir pour adopter une forme qui existait déjà dans sa tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   01 juillet 2014
Il n'y a pas beaucoup de voitures à voler en Russie. Très peu de criminalité, dans le sens habituel du mot - vols à main armée, hold-up, cambriolages. Par contre tout le monde vole l'État dès que l'occasion se présente. Les gens travaillent moins, et ils acceptent le même salaire. Ils demandent des pots-de-vin pour faire ce qu'ils sont censés faire de toute façon. Si vous voulez, le crime n'existe pas, mais la corruption bat son plein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Robert Littell (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Littell
Après le magnifique accueil que vous avez réservé l'année dernière à la rentrée littéraire de notre collection « Rubis » (les textes de Sofia Aouine, Rhapsodie des oubliés, prix de Flore 2019, et La Redoutable Veuve Mozart d'Isabelle Duquesnoy), voici les deux nouveaux bijoux que nous vous confions, avec fierté et espoir. Tout d'abord, un premier roman, magnétique et ensorcelant, qui rappelle parfois l'esthétique lynchienne, parfois l'élégance désespérée de Gena Rowlands chez Cassavetes : Rosa dolorosa. L'écriture métaphorique de Caroline Dorka-Fenech nous a subjuguées, par sa grâce vénéneuse et sa singularité incontestable. Caroline a travaillé près de dix ans à ce livre. Et puis, un roman-monument, un roman-oeuvre que l'on peut comparer sans rougir à l'American Tabloid de James Ellroy, La Compagnie de Robert Littell ou La Griffe du chien de Don Winslow, car comme ces trois maîtres, il nous fait entrer en immersion dans une époque riche et trouble des États-Unis : Avant les diamants. Avec une force semblable à ses illustres prédécesseurs, Dominique Maisons nous livre une fiction qui souligne la violence et la cruauté de l'époque. Cette époque, c'est précisément l'année 1953, à Hollywood, où s'entremêlent et s'affrontent maccarthysme, mafia, armée et producteurs cupides. Merci de votre curiosité toujours intacte, de votre engagement à faire découvrir de nouvelles voix et… belles lectures !, Marie Leroy, directrice et éditrice Jeanne Pois-Fournier, éditrice
Feuilleter notre catalogue : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/005631067736eb4305d79
Lire un extrait de Rosa dolorosa : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/0056310674ed40327063a
Lire un extrait de Avant les diamants : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/00563106704030cfedaed
Suivre notre actualité : Facebook : https://www.facebook.com/lamartiniere.litterature/ Instagram : https://www.instagram.com/lamartiniere.litterature/?hl=fr Twitter : https://twitter.com/ed_lamartiniere
#litterature #rentreelitteraire #LaMartiniere
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre