AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Julie Sibony (Traducteur)
EAN : 9782355843211
350 pages
Éditeur : Sonatine (22/10/2020)
3.64/5   47 notes
Résumé :
« Donnez-moi un film, et je trouverai la vérité. »

Au départ, elle n’a rien d’une enquêtrice. Timide, un brin asociale, elle s’efforce d’éviter les ennuis. Marissa Dahl est surtout une étonnante monteuse de films. Engagée sur un long métrage dont le tournage a lieu sur Kickout Island, elle fait la connaissance du metteur en scène Tony Rees, réputé pour son comportement tyrannique.
Très vite, elle comprend que quelque chose ne tourne pas rond ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 47 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
4 avis
1
0 avis

iris29
  16 février 2021
J'avais adoré Les Réponses, le premier roman d'Elizabeth Little, son ton caustique, mordant et drôle.
Et si je la retrouve à ce niveau dans Les Filles mortes ne sont pas aussi jolies, l'histoire , dans sa "lisibilité" est un chouia en dessous...
Etrange personnage que cette Marrissa Dahl ! Monteuse de film à Hollywood, très douée, trente-six ans, un brin asociale, peut-être légèrement autiste , ne comptant qu'une amie, Amy (!) ,metteur en scène de talent, rencontrée à la fac et avec laquelle, elle a tourné tous ses films.
Etrange contrat qu'on lui fait signer sans qu'elle ait lu le script. Remplacer au pied levé , un monteur qui a été viré, sur un film racontant l'assassinat d'une jeune fille de vingt-ans, sur une île du Delaware.
Etrange hôtel, que celui où elle réside, et surtout, où elle se perd lors d'expédition nocturnes pour trouver de quoi manger...(De préférence des tartines au beurre de cacahouette. étrange régime... ).
Etranges relations que celles qu'elle noue avec des gens du tournage : un ex militaire chargé de la sécurité qui veille sur elle, deux gamines, dont les parents travaillent à l'hôtel, et qui ont entrepris de résoudre la cold-case.
Etrange façon de décrypter les gens, qu'a cette Marissa, qui observe les mimiques, les expressions faciales, comme elle lirait un dictionnaire, parce que les "gens" , c'est pas évident pour elle...
Atmosphère qui diffuse lentement son étrangeté, laquelle donne du suspens.
Ça aurait pu basculer dans le très gros suspens, ça aurait pu basculer dans le roman policier humoristique. J'aurais pu avoir davantage d'attachement à cette héroïne atypique, avoir plus d'empathie. J'ai sans cesse oscillé entre ces trois directions me contentant d'admirer le style de Miss Little, son humour, son originalité, et ses nombreuses références cinématographiques. C'est une appréciation tiède, mais un immense respect pour cette auteure originale, qui ne cède pas à l'imitation et qui trace sa route, en solo, et avec panache, dans le paysage policier.
Je n'aurai jamais dû lire les remerciements, qui racontent un parcours d'écriture pour ce livre, aux forceps... Mais combien sont-ils à lui avoir prodigué des conseils, des améliorations ? Je suis naïve , je conçois qu'on corrige quelques fautes qui peuvent échapper à l'auteur, mais là, ça a l'air d'être plus que ça ...
Bon, ça n'empêche pas que "la Little", rien que pour Les Réponses, elle a tout d'une grande dame...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          557
clairesalander
  05 mars 2021
D'Elizabeth Little, j'avais déjà lu son premier roman "Les réponses", que j'avais beaucoup apprécié. C'est donc avec plaisir que j'ai souhaité découvrir son second, dont la quatrième de couverture est attractive.
Marissa Dahl est monteuse à Los Angeles et connaît son petit succès dans le milieu, notamment grâce à sa meilleure amie, Amy, réalisatrice qui l'emploie fréquemment. Cette fois-ci, elle a été embauchée par Tony Rees, connu et reconnu, pour la reconstitution du meurtre d'une jeune femme vingt ans auparavant. le tournage se situe dans le lieu original de l'assassinat, sur une île appelée Kickout. Tous les participants au film y restent le temps du tournage. Mais quand l'actrice principale se fait tuer, les compétences de déduction et le caractère asocial de Marissa aidera à faire la lumière sur les deux meurtres...
Si l'action met du temps à se mettre en place, il est tout de même agréable de se fourvoyer dans les méandres de l'esprit de Marissa, drôle à son insu. Chaque personnage voit son caractère développé, et deux adolescentes vont faire offices de partenaires dans l'enquête.
L'écriture est fluide, le style agréable, et c'est en un rien de temps que j'ai fini ce roman, un petit bijou de huis clos/thriller psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
gruz
  11 décembre 2020
Ce que j'aime chez elle, c'est le ton. A l'image du titre français de son deuxième roman (qui est en fait une phrase tirée du livre). Dans le sous-genre du thriller psychologique, qui se répète sans cesse et où tout se ressemble, Elizabeth Little marque son territoire dès les premières pages avec son écriture dynamique, mordante, souvent sarcastique et bourrée de traits d'esprit.
Deux romans en six ans, l'autrice américaine n'est pas du genre à empiler les titres au kilomètre, gage d'une volonté de prendre son temps pour écrire des histoires qui sortent du lot, et de donner corps à des personnages forts.
Après le formidable Les réponses, cette nouvelle histoire nous plonge dans le monde du cinéma. Un univers dévoyant, qu'elle décrit de l'intérieur, avec ses codes et son ambiance si particulière. Rien que pour cette plongée cinématographique, ça en vaut la peine.
Mais le roman cumule bien d'autres qualités. L'intrigue est vraiment originale. Une sorte d'enquête improbable sur un ancien meurtre, et le film qui est sensé raconter les faits jusqu'à prouver qui est le tueur pourtant jamais appréhendé.
L'écrivaine a une approche intelligente, n'abusant jamais de rebondissements à outrance, et prenant le temps nécessaire pour construire son intrigue. Elle n'en devient que plus immersive, avec un sentiment de paranoïa qui s'amplifie au fil des pages. Une vraie ambiance, sans violence inutile.
Oui, ce qui frappe et secoue le plus, c'est ce style, cette écriture jouissive qui met un lumière une protagoniste principale, limite misanthrope alors qu'elle vit dans le monde de la lumière.
Des punchlines de pages en pages, à travers les pensées et les ressentis du personnage (le roman est écrit à la première personne).
Deux citations parmi d'autres, tant le livre en est formidablement truffé, qui démontrent bien cet humour noir omniprésent (et dépressif) de Marissa Dahl :
« Elle a des cils tellement épais que je parie qu'elle pourrait en donner la moitié au profit des enfants cancéreux et quand même servir de modèle pour une pub Maybelline. »
« Il est injuste de présumer que les gens beaux manquent de substance. Les mannequins sont aussi des personnes. Je l'ai lu quelque part. »
Une Marissa, monteuse de films de son état, qui va aller au-delà de son caractère introverti pour déterrer des secrets étonnants. Un personnage qu'on adore maudire, et qu'on se retrouve assez vite à aimer vraiment par ses failles et ses doutes.
Les filles mortes ne sont pas aussi jolies est un thriller psychologique singulier, truculent. Une peinture au vitriol du monde du cinéma, vu de l'intérieur, au travers d'une intrigue passionnante.
Elizabeth Little est décidément tout d'une grande dans ce monde aseptisé du thriller psychologique. Une vraie voix, une vraie plume, jubilatoire et corrosive.
Lien : https://gruznamur.com/2020/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Sevlipp
  24 janvier 2021
Un peu associale, un peu maladroite, Marissa est envoyée au pied-levé sur un film pour remplacer le monteur qui s'est fait virer.
Le film se déroule sur une île et a pour objet la mort non élucidée d'un jeune fille 20 ans plus tôt. L'ambiance est pesante, paranoïaque lorsqu'elle arrive.
J'ai passé un bon moment à la lecture de ce gentil polar pas tant pour l'intrique mais pour les personnages attachants, le ton un peu décalé, la description des névroses des gens du cinéma.
Bref, un livre agréable et sans prétention.
Commenter  J’apprécie          160
stokely
  26 avril 2021
Je pense que j'aurais du lire mon avis sur le précédent récit de l'auteur, cela m'aurait évité d'emprunter ce récit tout aussi pénible à lire.
Mon principal ressenti à cette lecture et l'ennui de bout en but et pourtant j'ai persisté dans ma lecture en me disant qu'à un moment certaines choses aller sûrement se passer et mettre un peu d'action dans ce récit mais non.
Nous suivons ici le personnage de Marissa qui travaille dans le milieu du cinéma, elle aurait donc du être un personnage agréable à suivre mais pas du tout au final, de même que sa profession qui pour moi n'apporte rien au récit.
Et pourtant en tournant un nouveau film sur une île sur des meurtres commis précédemment en en faisant un huis clos ce roman aurait vraiment pu être une réussite, mais rien ne se passe vraiment dans ce récit et les personnages sont vraiment antipathiques au possible.
Une lecture que je ne recommande pas du tout.

Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (2)
LeFigaro   27 novembre 2020
Le cinéma est le sujet de ce thriller situé dans une île retirée du Delaware.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LesInrocks   27 octobre 2020
Le nouveau thriller d'Elizabeth Little, condensé de cinéphilie glamour et jubilatoire.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   01 février 2021
Quand je visionne des rushes pour travailler à un prémontage, j'entends ces mots mille fois par jour, plus, peut-être. "Action, coupez, action, coupez, action, coupez, action, coupez". Ce ne sont pas des ordres, pas pour moi. Plutôt une ponctuation routinière. Une majuscule. Un point. L'indication que je dois être attentive à ce qui se passe entre les deux. Mais les acteurs et les techniciens de plateau, eux, ont une réaction plus viscérale, pavlovienne. Je suis presque sûre que si vous entrez dans n'importe quel café de Santa Monica et que vous criez : " En place!", la moitié des clients se figent instantanément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   04 février 2021
Je déteste quand ça sort de nulle part, comme ça. Par exemple, quand vous êtes juste en train d'essayer de changer votre abonnement Internet et que tout à coup, "bim", vous vous mettez à raconter à Myrtle, de la compagnie de téléphone, à quel point c'est dur de trouver des supers-tampons avec applicateur, tout en étant terriblement consciente, à chaque seconde qui passe, que Myrtle n'est pas contente, que ça ne fait pas partie de sa fiche de poste, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher, ça vient tout seul, c'est comme la marée, la gravité ou les dernières minutes en salle de travail, parce que ça fait une semaine que vous n'avez parlé à personne à part votre mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   16 février 2021
Je parviens à trouver ma chambre sans me perdre, trébucher ni me couvrir de honte d'une façon ou d'une autre, et ce n'est pas sans un certain soulagement que je referme la porte derrière moi. Après quoi, je pose le front dessus et compte jusqu'à cent. C'est une technique qui m'aide. Je ne peux pas juste m'allumer et m'éteindre comme une ampoule. J'ai besoin de temps pour refroidir.
Commenter  J’apprécie          150
iris29iris29   16 février 2021
- On dirait Amy.
- Qui est Amy ? (...)
- Une très bonne copine (...)
" Je suis sûr que tout vous paraîtra plus clair après une bonne nuit de sommeil, dit-il.
- Maintenant on dirait ma mère.
- Attention, lâche-t-il en haussant un sourcil. Je vais finir par croire que je vous plais.
- Ne vous emballez pas, en gros ce sont les deux seules personnes que je connaisse."
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   01 février 2021
Elle [ l'actrice ] est de plus en plus tendue, ça se voit, son corps lutte pour rester en place. Son immobilité est laborieuse. Et elle a oublié de contrôler ses globes oculaires, qu bougent sous ses paupières. Sans doute ne se rend-elle même pas compte qu'elle fait ça quand elle se concentre sur quelque chose.
" Arrête de penser, dit Tony d'un ton très calme. Les filles mortes ne pensent pas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Elizabeth Little (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth Little
Elizabeth Little - Dear Daughter
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6028 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..