AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330082312
Éditeur : Actes Sud (04/10/2017)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 178 notes)
Résumé :
L'humanité sait qu'il lui reste quatre siècles avant que la flotte trisolarienne n'envahisse le système solaire. Les sciences fondamentales se retrouvant verrouillées par les intellectrons, la Terre doit se préparer du mieux qu’elle peut. Le Conseil de Défense Planétaire lance un nouveau projet : le programme « Colmateur », qui consiste à faire appel à quatre individus chargés d'envisager des stratégies secrètes pour contrer l’invasion ennemie. Car s’ils peuvent esp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
Fifrildi
  24 août 2018
J'étais vraiment impatiente de me lancer dans le deuxième tome de cette trilogie de SF chinoise. Malheureusement, mon enthousiasme est descendu de quelques crans.
La flotte trisolarienne est en route pour la Terre et le peuple terrien a quatre siècles pour s'y préparer.
« Que peut bien valoir le monde dans quatre siècles par comparaison à ma vie d'aujourd'hui? » C'est assez actuel comme réflexion, genre est-ce qu'il y aura encore de la vie sur Terre dans 100 ans ? Beaucoup de gens s'en fichent, vu que de toute façon ils ne seront plus là.
L'évasionnisme est une option envisagée… mais qui partirait ? Qui resterait ? le débat est vraiment intéressant (cfr. p. 70 sur l'inégalité devant la survie).
L'histoire tourne autour de nouveaux visages dont Luo Ji, le « cosmosociologue-colmateur ». Je l'ai trouvé difficile à cerner, comme à peu près tous les autres personnages (sauf peut-être Shi Qiang ?). J'ai préféré Zhang Beihai car il m'a surprise plus que les autres. Je pense que ce problème de personnages est dû au fait que pour garder le secret sur ce qu'il se passe vraiment ils restent fermés au lecteur. du moins, c'est mon impression.
Qui sont les Colmateurs ? Quelle est leur mission ? Pour les contrer l'OTT (l'Organisation Terre-Trisolaris) a envoyé des Fissureurs. À quoi va bien pouvoir servir l'invention de l'hibernation ou du poinçonnage mental ?
L'intrigue est complexe (mais pas dénuée de sens) et alourdie par la longueur du texte. Que c'est long, que certains passages sont ennuyeux ! Oui, il y a la Bataille Sombre (un excellent passage) mais dans l'ensemble cela manque de dynamisme.
Le suspense sera probablement plus palpable dans le troisième tome. Sauf que je connais déjà la fin vu que j'ai eu la brillante idée de lire un article qui m'a tout révélé en une phrase >_<
La traduction est excellente et j'ai beaucoup aimé les idées développées autour de la survie de l'espèce humaine et sur ce que signifie « la forêt sombre ».
La fin de ce deuxième tome est un peu irréelle…
En conclusion, c'est un très bon roman mais trop long. Cela étant dit, je vais plus que probablement lire la suite ^_^ (sortie prévue en octobre).


Challenge pavés 2018
Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (184)
Challenge multi-défis 2018 (53)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
jeinus
  21 octobre 2017
Après le Problème à trois corps paru en 2016 , toujours aux Editions Actes Sud, voilà qu'est arrivé sur son 31, La forêt sombre, le deuxième opus de cette trilogie extrêmement ambitieuse écrite par Liu Cixin, étoile montante de la Science Fiction au Céleste Empire du Milieu.
Quand le premier tome est paru en France en 2016 je ne m'étais pas encore lancé dans ces retours de lectures. J'ai bien entendu lu le premier tome, que j'avais beaucoup apprécié, mais n'ayant pas pris soin d'en faire la recension, je me dois d'en parler un petit peu sans divulguer les nombreuses intrigues qui se trament dans ce premier volet.
"En pleine Révolution Culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extraterrestres"
Par où commencer donc? Et oui ! le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas facile de parler de ce bouquin.
Pour la bonne et simple raison que les thèmes et pistes de reflexions évoqués sont multiples, et que je n'ai pas envie d'en révéler la teneur.
Ce que je peux dire par contre, c'est que c'est brillamment écrit, je suis très loin d'être un grand spécialiste de SF, et la lecture de ce deuxième opus ne m'a posé aucun problème majeur. Après avoir digéré l'important nombre de noms à consonance chinoise, le reste de la lecture est un véritable plaisir.
Jonglant avec brio avec les concepts de la physique et ses lois fondamentales, Liu Cixin livre ici une vraie performance d'écriture. Imaginez un peu. Une civilisation extraterrestre va venir nous faire un petit coucou dans 400 ans, le temps de se ramener d'une autre galaxie. L'Humanité le sait, et elle n'a d'autre choix que de s'y préparer coûte que coûte. Car le petit coucou en question c'est plutôt un gros coup de pied aux fesses, voir même l'anéantissement total.
L'histoire de ce livre c'est donc la capacité d'adaptation et d'évolution technologique et militaire que l'Humanité se doit de réaliser si elle veut avoir une chance d'avoir une carte à jouer dans ce qu'on appelle désormais l'Ultime Bataille.
Grâce à une narration ciselée, Liu Cixin nous plonge dans les coulisses de Hautes Instances Terrestres qui vont donc créer un programme bien particulier pour tenter de contrer cette invasion inéluctable.
Il y a dans ce livre énormément d'aspects à évoquer comme les bonds technologiques, nous sommes littéralement guidés sur une période de plus de 200 ans grâce à des sauts narratifs temporels.
Cela permet de découvrir les potentialités des sociétés Humaines du futur, les nombreuses éventualités de comment s'articuleront la géopolitique et l'économie, mais aussi la société et sa croyance ou non dans la victoire. Mention spéciale aux stratégies militaires, qui démontrent bien que peu importe le niveau de développement technologique, un plan de bataille doit avant tout se construire sur une réflexion des plus poussée.
Liu CIxin se base toujours sur des concepts scientifiques établis pour en développer de nouveaux ce qui démontre une imagination et une intelligence remarquable.
Je ne peux pas en dire plus, à part que ce tome 2 est encore meilleur que le premier selon moi, malgré quelques toutes petites longueur, on en ressort avec l'impatience de devoir attendre encore une année avant l'arrivée du tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
OumG
  19 février 2017
Honte sur moi, j'ai failli l'abandonner. Au bout de cent pages seulement. La ligne directrice se dévoile très progressivement. Mais alors quel plaisir ! Avec des surprises jusqu'au dernier chapitre. J'ai eu du mal à voir où Liu m'emmenait. Mais faites lui confiance, il y va.
The Dark Forest est la suite immédiate du Problème à Trois Corps. L'humanité doit se préparer au "Jour du Jugement"... dans 400 ans. La nature de la crise l'oblige à adopter une stratégie indirecte. De là proviennent le mystère et le plaisir philosophique du roman.
Fascinant le problème de la mise en place d'une flotte spatiale from scratch. Mais aussi importante est la gestion psychologique du conflit. Des aspects sociologiques et psychologiques aussi cruciaux que les scientifiques et techniques. Avec une pensée foisonnante non conformiste. Un personnage rencontre même Ben Laden (qui aurait été fan d'Asimov). En quête d'inspiration.
Deux personnages clefs opposés. Mais qui se rejoignent étrangement. Sans jamais se rencontrer. Zhang Beihai le froid qui sacrifie tout au but à atteindre. Luo Ji le malgré-lui rêveur et romantique. Une place de choix laissée aux mythes, à la poésie, à la beauté et à l'amour. C'est aussi pour ça que je l'aime.
Ca devient une habitude, mais ne lisez pas le quatrième de couverture. Et attention à la traduction (du chinois à l'anglais). Rien à voir avec celle du tome 1. Elle est plate et froide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
juten-doji
  11 septembre 2019
Attention il s'agit d'un tome 2!
Avec un premier tome qui m'avait conquise autant dans son style que dans son histoire, et même s'il se suffisait à lui-même, j'avais hâte de savoir où l'auteur voulait nous mener.
Un début un peu lent mais qui met en place le nouveau contexte auquel l'Humanité doit désormais s'habituer, et surtout un nouveau système original et ingénieux pensé dans le but de se défendre contre l'arrivée future des trisolariens. Dans 400 ans ils seront là, à cause des intellectrons les avancées technologiques et scientifiques ralentissent pour bientôt s'arrêter complètement.
Quelles armes et quels nouveaux outils peuvent être développés pour nous protéger? Doit-on utiliser les ressources pour se défendre ou pour fuir? Comment l'intelligence peut contourner ces nouveaux obstacles et surtout comment adopter une stratégie lorsqu'on se sait observés et écoutés par l'ennemi télépathe et omniscient?
L'auteur ne manque pas d'imagination mais surtout de crédibilité dans chaque idée qu'il développe et les nombreuses conséquences qui en découlent à différente échelle. Tout est changé par cette attente, individuellement et collectivement. Chaque page provoque un milliard de questions, j'avais du mal à lire sans réfléchir en même temps à 100 à l'heure; d'ailleurs un conseil qui était aussi valable pour le premier tome: à éviter de lire si on est fatigué, en plus celui-là est lourd et quand ça tombe sur la tête ça fait mal. D'un certain côté on se sent un peu comme les trisolariens, on entend et on voit tout mais on ne sait pas ce qui se passe dans la tête des personnages, ce qu'ils pensent et ce qu'ils planifient.
Certains passages dont des descriptions de l'espace sont magnifiques et m'ont laissée rêveuse, les personnalités sont complexes et j'ai particulièrement apprécié de suivre Shi Qiang et Zhang Beihai, et puis bien sûr l'hypothèse de la forêt sombre si tristement logique.
Bref je n'en dirai pas plus, il faut un peu de concentration mais quel régal, tout y est stimulant et rien n'est laissé de côté, qu'il s'agisse de géopolitique ou de stratégie militaire, de développements scientifiques ou de gestion de la cellule familiale en temps de crise. Une sacrée découverte que cette trilogie. Avec une pal longue comme le bras il m'a fallu presqu'un an pour me mettre à ce deuxième tome, mais je ne pense pas que l'écart sera aussi long pour le troisième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Le_chien_critique
  20 décembre 2018
Si l'humanité vous débecte, sortez votre meilleur mousseux pour le déguster avec cette forêt sombre.
Si vous êtes plutôt optimiste, préparez vos CD de Patrick Sébastien, vous allez en avoir grand besoin. Car dans forêt sombre, il y a sombre. Et comme le disais jadis notre inestimable philosophe trop tôt disparu : noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir.
Vous vous promenez tranquillement, vous traversez la route, et PAF, vous voilà catapulté grand sauveur de l'humanité. Lorsque l'on est taillé pour le costume de super-héros, c'est cool, mais si vous êtes plutôt du genre misanthrope, que l'humanité vous débecte et la voir crever à petit feu vous fait atteindre l'extase, devoir la protéger n'est pas trop dans vos principes. Alors...
Autant vous le dire tout de suite, si vous lisez ce livre pour découvrir comment les trisolariens vont nous mettre la pâté, passez votre chemin, il y a un tome 3 derrière, vous n'aurez le droit qu'à un "petit" amuse gueule. Mais à la place, vous croiserez des colmateurs, des fissureurs, des évasionnistes et même une malédiction. Liu Cixin (et/ou son traducteur) est un petit rigolo, est à la place du fameux "sourire du plombier", nous aurons le droit au "sourire du colmateur". Je vous laisse découvrir de quoi il s'agit...
La forêt sombre va vous faire tourner bourrique, l'intrique y est aussi retorse que dans le tome 1, on ne comprend les tenants et les aboutissants qu'à la fin, fin qui se promène loin, très loin : elle arrive même à la fin du livre. Et pour y arriver, va falloir s'équiper de patience, enfiler de jolies pages dont on se demande ce qu'elles viennent faire là. le tome 2 a pris 200 pages qui auraient à mon sens du avoir le bon sens de ne pas exister. Il y a aussi cette scène hallucinante de tactique militaire dont même moi, l'objecteur primaire anti-militariste, a su que cela allait posé un sérieux problème. La justification est assez foireuse, mais permet du grand spectacle.
Les personnages sont toujours aussi inexistants, on s'emmêle les pinceaux pour savoir qui est qui.
Le plus dommageable a été pour moi les cassures dans le rythme, entre récit personnel, Grande histoire, thriller, hard SF ou SF militaire que j'ai trouvé mal ficelé.
Donc il y a du Bof, ...
...mais aussi du Wouah. Ce roman m'a mis en joie par son pessimisme assez rare et virulent. Loin du nous sommes des hommes, rien n'est impossible pour nous, qu'ils viennent se frotter à nous ses salopards de trisolariens et ils vont découvrir de quel bois nous nous chauffons. Enfin, s ils arrivent à temps, car on pourrait même faire le sale boulot à leur place, faire place nette pour qu'il se retrouve le bec dans l'eau après leur voyage intersidéral de 4 années lumière. Il y a sombre dans le titre, c'est un élément important. Toujours crépusculaire, le pessimisme vis à vis de l'humanité est notable, malheureusement gâché par un épilogue digne des blockbusters hollywoodiens.
L'auteur embrasse pas mal de thématiques sociétales, les sciences physiques, la géopolitique et la politique. Pourquoi résister, pourquoi combattre ? Qu'est ce qui fait société ? Comment vivre avec une épée au dessus de sa tête ? (cette thématique sera beaucoup plus développé dans La mort immortelle) Et puis il y a surtout cette forêt dont Fermi aurait bien des choses à dire. Beaucoup d'interrogations intelligentes poussant à la réflexion. Reste qu'il manque clairement un souffle romanesque pour rester dans les mémoires.
Le récit reste original par rapport à la production habituelle, lire une histoire se déroulant principalement avec un regard oriental permet une approche culturelle différente bienvenue. Liu Cixin aborde le thème de la rencontre d'une manière inhabituelle, les méchants pas beaux qui veulent nous exterminer restent une énigme, le point de vue est humain.
Au final, une lecture mitigée, assez exigeante, mais dont je suis content d'avoir lu. Résultat des courses, ce tome m'a donné envie de lire le suivant, à la suite et que j'ai dévoré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
JCLDLGRJCLDLGR   16 janvier 2020
Intellectron : cette absence de transparence mentale ne fait que renforcer notre détermination à anéantir l'espèce humaine. Aidez nous à détruire l'humanité, et nous vous détruirons en dernier.
Commenter  J’apprécie          50
FifrildiFifrildi   22 août 2018
- Bien sûr, l'objet de l'amour de la plupart des gens n'existe que dans leur imagination. Ce que l'on aime, ce n'est pas l'homme ou la femme de la réalité, mais celui ou celle qui naît dans notre imaginaire. Les amants réels ne sont que des modèles permettant de créer ceux que l'on rêve. Tôt ou tard on finit pas se rendre compte du fossé qui existe entre l'amour rêvé et son modèle. Quand on parvient à s'habituer à cette différence, on peut continuer à être ensemble, mais quand on échoue, on se sépare, c'est aussi simple que cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
FifrildiFifrildi   21 août 2018
Les militaires sombrèrent dans un profond silence. La route du temps couleur de plomb s'ouvrait lentement devant eux sans qu'ils puissent distinguer l'autre bout, rendu flou par le brouillard de l'avenir, dans lequel ils ne parvenaient à voir chatoyer que des flammes et la lueur du sang. Jamais la nature éphémère de la vie humaine ne les avait autant fait souffrir. Leurs cœurs s'envolèrent par-delà la voûte du temps pour rejoindre la dixième génération de leurs descendants et s'abîmer avec eux dans le sang et le feu de l'espace glacial, là où se rassembleraient au jour dernier les âmes de tous les soldats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
OumGOumG   19 février 2017
Ils avaient découvert que le langage des yeux dont Zhuang Yan avait rêvé était maintenant une réalité, ou peut-être que les amants humains l'avaient toujours possédé. Quand ils se regardaient l'un l'autre, une richesse de significations s'échappait de leurs yeux tout comme les nuages s'échappaient du puits nuageux créé par le faisceau gravitationnel, sans fin et incessant. Mais ce n'était pas un langage de ce monde. Il construisait un monde qui lui donnait sens, et c'est seulement dans ce monde sublimé que les mots du langage trouvaient leurs références. Chacun dans ce monde était dieu ; chacun avait la capacité de compter instantanément tous les grains de sable du désert et s'en souvenir ; chacun était capable d'enfiler des étoiles en un collier de cristal autour du cou de l'aimé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OumGOumG   03 février 2017
Il était conquis par leurs expressions, parce qu'il savait que les yeux des gens ordinaires sont le reflet le plus sûr du niveau de civilisation à un moment et un endroit donnés. Il avait vu autrefois une collection de photos prises par des européens à la fin de la dynastie des Qing, et ce qui l'avait le plus marqué avait été l'expression morne des gens sur les photos. Tant les officiels que les gens du commun avaient des yeux qui ne révélaient que l'engourdissement et la stupidité, sans le moindre éclat de vitalité.
(Luo Ji 200 ans dans le futur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Cixin Liu (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cixin Liu
Payot - Marque Page - Liu Cixin - Boule de foudre
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2957 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..