AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 281214579X
Éditeur : Edilivre-Aparis (15/12/2010)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
De la nouvelle fantastique au conte noir, ce recueil contient des histoires terrifiantes.
Possession, hantise, folie, phobie : tels sont les ingrédients majeurs de cet ouvrage.
Insidieusement, l’auteur nous entraîne dans les méandres de l’épouvante et nous nous laissons prendre au piège de l’horreur.
Alors, vous qui êtes sur le seuil de l’inconnu, laissez-vous tenter.
Entrez…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gabrielleviszs
  16 juin 2016
VENU DES TRÉFONDS, Serge n'aurait jamais dû écouter son téléphone ce soir-là. Non, pas d'appel d'outre-tombe, juste une amie qu'il aimerait qu'elle soit bien plus qui entend de drôles de choses chez elle. Grattements et autres ne font pas bon ménage avec les habitants de cette demeure. D'ailleurs, la PRÉSENCE qui est installé chez Paul devrait peut-être indiquer sur la porte d'entrée qu'elle n'aime pas être dérangée. Savez-vous que fouiner dans LA MAISON D'À CÔTÉ n'est pas la chose à faire ? Réveiller une entité ne peut mal terminer. Heureusement, il y a toujours l'amour de MA CHÉRIE qui est là pour adoucir les angles. Une femme comme elle, si douce, si agréable à regarder, si belle aussi est tellement facile à vivre. Un peu de douceur dans ce monde de brute. Par contre, lorsqu'il vous prend de vouloir jouer avec LES MARIONNETTES d'un autre ce n'est pas bien, mais pas bien du tout. Qui a pu permettre ce genre de privautés ? Vous méritez d'aller tout droit dans LA PENDERIE comme ce petit garçon qui s'appelle Nicolas. À moins qu'AU BORD DE L'ÉTANG serait probablement une meilleure position. Qui ne rêverait pas de se retrouver dans une ferme en plein milieu de la campagne avec Christophe? Ce jeune homme veut changer de vie, quelle bonne idée. Surtout qu'il risque de tomber sur cette CHÈRE VOISINE de son coeur. Tout comme Myriam qui rentre de vacances et va retrouver cette femme âgée juste à côté de chez elle. Des retrouvailles très originales ! Un peu plus loin, nous avons LE BOIS DES OMBRES qui s'amuse avec les jeunes hommes, tel Dorian. Un village qui n'en est que de nom, un bois qui regorge d'étrangetés et une vieille maison de pierres grises qui regorge de surprises. Mais que ferions-nous sans DÉCORATIONS MORTELLES ! Les habitations seraient bien plus tristes sans un peu de magie funeste. Pauvre chat qui ne comprend pas ce qui se passe ! Ah LA FINE BOUCHE qui n'est pas sans rappeler un met délicat. Phil va apprendre qu'aider les autres avant de s'écouter n'est pas à faire. Il aurait dû passer par L'ANTIQUAIRE, quoique s'il effectue la même chose que Guillaume, il risque de terminer comme lui. Voler c'est mal et encore plus lorsqu'il s'agit d'un homme âgé. Poussez LA PORTE DU GOUFFRE comme Aymeric, faire l'inventaire de cette immense demeure et découvrez des lieux cachés. Au détour d'un chemin, vous risquerez de tomber sur ÉTHAN ABIGAÏL et leur histoire abracadabrante de revenants qui hante toujours les lieux de leur ancienne habitation. L'ADIEU frissonnant sur l'instant pour ce petit Corentin – surtout que mon fils a le même prénom que cet enfant. Parfois, il suffit d'être sur LE DÉPART pour protéger les autres, enfin en être persuadé ou juste être mentalement dérangé. À moins d'entendre LA VOIX qui vous murmure des choses, vous ouvre les yeux sur le monde qui vous entoure. Kris comprendra que ce qui est en face de lui n'est pas si beau que cela. Il lui faudrait sûrement des vacances à L'HÔTEL comme Sonia et Christophe pour leur lune de miel ? Si paisible, si perdu au milieu d'une forêt, si... inexistant aux yeux des villageois proche ! En deux mots : TERREUR NOCTURNE. Oui, vous êtes au coeur de ce qui sera votre pire cauchemar !
Allez un peu plus de vérité sur tout cela, voici la liste qu'il ne faut absolument pas faire chez soi (ni même en dehors) :
- Ne jamais déménager pour une autre maison, appartement, peu importe, surtout si un meurtre, un suicide peu importe tant qu'il y a eu un mort dans le secteur, vous ne serez jamais tranquille !
- Ne jamais avoir de lit en hauteur, les monstres s'y cachent !
- Ne jamais avoir une armoire, ou un placard bref ne pas avoir de portes dans les chambres, les monstres s'y cachent aussi !
- Condamnez la cave !
- Condamnez le grenier !
- Débranchez votre téléphone !
- Supprimez les lustres, les objets futiles, ne jouer jamais avec les affaires des autres, n'allez pas chez les autres sans y avoir été invités, bref ne faîtes plus rien – rires.
Cette liste est non exhaustive...
À part deux ou trois histoires dont je n'ai pas compris la chute – car oui la chute est rude pour quasiment toutes les nouvelles – elles sont surprenantes, terrifiantes, donnant la chair de poule. Les lieux deviennent vivants – un peu de monster house, un dessin animé que mon fils adore, un peu d'Amityville au passage, beaucoup de folie humaine et de fantômes qui ne trouvent pas le repos – nous emprisonnent entre leurs murs afin d'assouvir leurs désirs.
L'écriture de Frédéric m'a poussé à lire le livre d'une traite, impossible de le lâcher, pourtant il faisait nuit, j'étais dans mon lit, mais même pas peur ! J'ai dormi comme un bébé derrière toutes ces vies oserai-je dire détruites ? Ma chérie est la nouvelle que j'ai adoré, même si j'ai compris très rapidement le fin mot de l'histoire.
Sachez que chez moi, dans nos chambres, il n'y a pas de placards ni d'armoires et encore moins de commodes. Pas de grenier ni de cave, c'est sûrement pour cela que lire ce genre d'histoires ne me fait pas peur dans la réalité. Je me suis prise à la source pour ne pas attirer ces monstres qui sont prêt à nous dévorer, pas folle non plus !
Par contre, les escaliers en bois – je regrette de ne pas les avoir fait de pierres – craque souvent, surtout lorsqu'il n'y a personne dedans. Étrange, vraiment étrange...
Vous désirez entrez ? C'est à vos risques et périls, vous ne verrez plus jamais le noir comme une simple valeur, mais un lieu où les monstres sont tapis, attendant le bon moment pour vous avoir dans leur filet.
Oh sinon bonne lecture !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/entrez-frederic-livyns-a126163724
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dautresplumes
  07 novembre 2012
Concernant ma lecture, elle a su me faire frissonner. En même temps c'est loin d'être mission impossible, je suis plutôt trouillarde dans mon genre ! Les différentes histoires sont courtes et prenantes, du début à la fin. S'il y a des choses que vous ne souhaitez pas lire, si vous ne souhaitez pas ressasser de vieilles peur enfouies, alors n'entrez pas. Et si je peux donner directement un conseil : évitez de lire ce livre avant de dormir...
Même si prises individuellement, les histoires ont un sens, elles restent tout de même toute liées entre elles. Dans tous les cas, nous sommes vraiment embarqués dans une succession d'histoires effrayantes qui viennent jouer avec nos plus terribles peurs d'enfants comme le monstre caché sous le lit (ou dans l'armoire ?), le croque-mitaine de la cave, les poupées vivantes. Une histoire m'a particulièrement plu, c'est la nouvelle intitulée le Tableau. Alors comme il est toujours assez difficile de faire une chronique sur un recueil d'histoires, je vais surtout m'appuyer sur celle-ci/ le Tableau, c'est l'histoire de Christophe qui vient de faire l'acquisition d'une belle grande maison isolée, avec un magnifique terrain sur l'arrière, abritant notamment un petit lac. En voulant débarrasser le grenier, Christophe découvre des tableaux représentant ce fameux petit jardin : l'un de jour, l'autre de nuit. Et près du lac se tient une fille. Mais le côté trop réel de ces tableaux va vite révéler son macabre secret. Je n'en dirais pas plus évidemment.
Un point que j'ai particulièrement apprécié c'est le rôle donné aux différentes maisons dans ces histoires. En effet, les habitations prennent vraiment vie et tiennent un vraie rôle dans chaque nouvelle, ajoutant un aspect maison hantée angoissant.
La promenade dans les dédales du surnaturel macabre offerte par l'auteur est des plus entrainantes. le style sait venir titiller là où il ne faut pas et faire râter quelques battements de coeur. Il y a parfois quelques hésitations au niveau de l'écriture, des répétitions de pronoms, des phrases avec une construction trop simpliste, qui donnent un manque de fluidité, mais les histoires les plus prenantes savent le plus souvent vous faire oublier ces détails. le tout reste facile à lire et très agréable.
Je recommande de plonger dans la noirceur de ce livre à ceux qui aiment se faire peur et réveiller l'enfant qui sommeille encore en eux. Avouons, nous avons tous un jour, entendu les marches d'un escalier grincé en étant convaincu que non, ce n'est pas juste le bois qui se détend... Ce livre vous rappellera que peut-être ce sont les enfants qui ont raison d'avoir peur de ce qui se cache dans le noir.
Lien : http://dautresplumes.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 juin 2016
Corentin fit rebondir le ballon plusieurs fois avant de le bloquer dans ses mains. Il le posa sous son bras et traversa la rue. Nous étions mercredi après-midi. Comme d’habitude, il n’avait cours que le matin ce jour-là. D’habitude, il faisait ses devoirs tranquillement installé dans le salon en attendant que ses parents reviennent de leur travail mais les premiers jours de soleil étaient arrivés. Étant donné qu’il n’avait aucun travail urgent à faire, il se dit que ses parents ne rouspèteraient pas s’il jouait un peu au football. D’autant plus qu’il ne quittait pas la maison pour s’amuser. Il restait sur la route en face du domicile parental. Il le faisait souvent en été. Ses amis n’étaient pas toujours là pendant les vacances. Beaucoup d’entre eux partaient à l’étranger avec leurs parents. Ceux de Corentin n’étaient pas assez aisés pour se le permettre. Souvent, des jeunes de son âge se moquaient de lui à cause du fait qu’il ne portait pas les derniers vêtements à la mode ou n’avait pas de console de jeu dernier cri. Corentin se moquait bien de tout cela. Il était heureux ainsi. Ses parents l’aimaient plus que tout, il s’amusait[…]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 juin 2016
Bertrand se leva. Le soleil avait envahi la chambre et il lui était désormais impossible de se rendormir. Il s’assit sur le bord du lit, bailla et s’étira. Il était content d’être en congé. Il pourrait de la sorte travailler un peu dans le jardin. Le retour du beau temps, la pluie avait fait place à une vague de chaleur sans précédent, le mettait d’humeur légère. Il regarda sa femme allongée sur le lit. Elle ne bougeait pas et gardait les yeux fermés. Il quitta la chambre sans faire de bruit. En la regardant, il était partagé entre deux sentiments : la haine et l’amour. La haine car le mal qu’elle lui avait causé était si fort, si profond qu’il ne savait pas s’il s’en remettrait un jour totalement. L’amour également car ils avaient passé tant d’années ensemble et construits de si belles choses que les renier était impossible.
Il se prépara un café et s’assit à la table de la cuisine. Il sortit une cigarette de son paquet, l’alluma et en savoura longuement la première bouffée, la meilleure. Elle lui procurait toujours un plaisir indescriptible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   16 juin 2016
Nous sommes le 18 août. Je m’appelle Francis. J’ai 22 ans et suis sain de corps et d’esprit. Je sais que la majorité des personnes qui liront ceci après ma mort penseront le contraire mais peu m’importe. Là où je vais, leurs railleries ne m’atteindront pas. Je tiens à demander pardon aux personnes qui m’aiment et, tout spécialement, à mes parents et ma famille. Si je commets cet acte, soyez certain que c’est pour votre bien. Non, ne pleurez pas. Je sais que cela peut paraître fou mais je vais tenter de vous expliquer. Je vous dois bien cela. Je tiens cependant à ce que les choses soient claires. Je ne cherche nullement à justifier mais bien à expliquer mon acte. Je ne suis pas malheureux, bien au contraire, c’est juste que je crains pour mes proches. Spécialement ceux qui vivent sous le même toit que moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : nouvelles fantastiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quand le tube se met à la littérature

Paul Verlaine

Johnny Halliday
Dave
Serge Gainsbourg
Alain Souchon
Jacques Brel

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : chansonCréer un quiz sur ce livre