AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 280610291X
Éditeur : Academia (13/06/2016)

Note moyenne : 4.48/5 (sur 27 notes)
Résumé :
2008
L'inspecteur Vernan est en charge de la plus grande affaire criminelle de l'histoire de son district. Un massacre monstrueux commis au sein d'une secte inquiétante que les journalistes n'ont pas hésité à nommer Les Démons de Francheville.

2011
En emménageant dans leur nouvelle maison, Virginie espérait que cela ressouderait les liens familiaux mis à mal. Mais très vite, des choses étranges se produisent: des ombres semblent se faufi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Wolkaiw
  26 octobre 2019
Croyez-vous aux esprits ? Aux maisons hantées ? Frissonnez-vous le soir devant des manifestations paranormales ? Êtes-vous un amateur de thriller horrifique ? Si c'est le cas, je vous invite à découvrir ce court roman, aussi haletant qu'intense. Accrochez-vous bien parce que nous allons démarrer, le voyage s'annonce dur et le moins que l'on puisse dire est que l'auteur ne ménage pas son lecteur, non, non, non. C'est le genre de récit qui vous prend aux tripes et que vous ne pouvez lâcher qu'une fois le mot FIN affiché. C'est seulement à cet instant que Fréderic Lyvins vous laisse respirer et que vous avez enfin l'autorisation de souffler, de remettre de l'ordre dans vos idées et surtout : vous remettre de vos émotions.
Je ne m'attendais pas à dévorer ce livre en deux jours, bon sang que cela fait du bien! Ce livre s'est révélé être un véritable paged-turner, suivant une cadence endiablée, rythmé par des chapitres courts et intenses. Une lecture très, très, très rapide et surtout très, très, très prenante. L'auteur plante le décor et installe une ambiance unique et ce, dès le prologue. C'est angoissant, sombre, on se doute que le danger rôde et qu'une ombre malfaisante plane sur les pages... Un horrible massacre a eu lieu dans une maison, et de massacres en massacres nous comprenons que quelque chose de louche se trame. Je désirais avidement en apprendre plus sur ces étranges affaires, sur ces morts soudaines et souvent violentes.
le récit s'ouvre sur une scène dans le passé, afin de, semble-t-il, mieux nous immerger dans le présent par la suite. Une fois cette entrée en matière effectuée, nous avons l'occasion de rencontrer celles et ceux qui , au fil du récit, vont devenir les protagonistes de cette sinistre histoire. Une famille fait l'acquisition d'un bien - l'affaire du siècle -, elle s'y installe et c'est là que les choses sérieuses commencent, que tout se complique et prend une tournure inquiétante. Une étrange peinture (malsaine surtout), orne l'un des murs de la maison et j'avoue qu'elle m'a perturbée tout au long de la lecture. Et quelle peinture! Ce qu'elle représente fait froid dans le dos... je ne peux vous en dire plus sans dévoiler une partie de l'intrigue.
Des comportements douteux aux bruits suspects, l'intrigue se profile et laisse entrevoir un aspect paranormal voire surnaturel, comme si des esprits prenez un malin plaisir à jouer non seulement avec les nerfs des personnages mais aussi avec les nôtres. Virginie, l'une des filles de la famille, l'aînée, se doute de quelque chose et va mener sa petite enquête. Je me suis attachée à elle, à son tempérament téméraire et à sa curiosité. J'ai également beaucoup apprécié son petit frère : Joey. J'ai bien mis quelques chapitres avant de comprendre qui nous allions suivre, certains personnages arrivent et repartent rapidement, semant une certaine confusion que j'aurais préféré ne pas rencontrer. En effet, avec Satine's, nous avons remarqué qu'il y avait quand même beaucoup de personnages pour un récit court, on se mélange et on ne comprend pas vraiment qui est qui avant que l'auteur ne se focalise sur la famille de Virginie.
Bon, résumons l'idée : une maison hantée, des massacres, une famille qui emménage dans la maison. Ok, mais c'est tout ? Eh bien non. C'est également un voisin aussi chevronné qu'effrayé, un enquêteur déterminé et une pointe de fantastique dans laquelle se mêle un point culture plutôt intéressant et inespéré. L'Obscur est parsemé de quelques passages plutôt violents et durs dont on ne comprend l'intérêt que par la suite et non pas sur le coup ; ils arrivent inopinément et cela surprend énormément. Pouf, une scène et un personnage. Pouf, une autre scène sans lien apparent. Ce n'est que vers la fin que le fil rouge entre ces différentes situations se dessine et l'on saisi enfin les enjeux de chacune d'entre elles.
La maison m'est assez rapidement apparue comme un personnage à part entière, une entité que l'on ne parvient pas à cerner. Plus nous progressons, à pas de loup, dans cette intrigue, et plus nous nous rendons compte de la fluidité du style de Frédéric Lyvins mais surtout de sa parfaite maîtrise du suspense. Entre horreur et thriller, la tension est souvent à son comble, nous faisant sursauter au moindre bruit suspect, au moindre comportement inhabituel. Nous nous posons beaucoup de questions, notamment sur les origines de tout ceci et nous attendons avec impatience que l'auteur nous éclaire de sa lanterne dans l'obscur de ce livre. J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié les explications de ce dernier, ses justifications ainsi que les choix d'auteur qu'il a effectué, c'est judicieux, cohérent et passionnant, un peu de légende et de culture bien souvent oubliées qui trouvent un écho dans le titre.
L'imagination, de même que les sens, fonctionne à plein régime, donnant l'impression de devenir fou. On se perd dans le regard des autres, dans ce que le maison veut bien nous faire croire, nous montrer... Cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas dévoré un livre de la sorte et j'ai vraiment apprécié cette lecture aussi fluide qu'angoissante. Dans l'ensemble, j'ai noté quand même beaucoup de dégâts dits "collatéraux" ainsi qu'une fin qui fait froid dans le dos : à l'image de cette histoire. Je ne peux que conseiller ce livre aux amateurs de lectures nocturnes : emmitouflés sous les couvertures, une lampe de poche en guise de lumière...
En définitive, L'Obscur fut une lecture très rapide et passionnante, un bon moment fait de frissons et d'angoisses. Frédéric Lyvins nous propose un récit fluide dans lequel il témoigne de sa parfaite maîtrise du suspense, jouant ardemment avec les nerfs des personnages. Entre maison hantée, massacre et vieille légende, on se laisse embarquer dans une histoire surprenante et intense. Doute, peur et paranoïa s'installent progressivement et ne nous quittent plus. On savoure ce court récit comme une sucrerie d'Halloween avant l'heure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Satinesbooks
  02 octobre 2019
Roman horrifique : le meilleur moment pour le lire, c'est maintenant !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les branches qui craquent, les feuilles qui crissent, le vent qui s'engouffre… Attention, chers lecteurs, cette lecture va vous coller des frissons du début à la fin. C'est une lecture qui ne prend pas énormément de temps et qui nous plonge directement dans un univers où l'on va sursauter à chaque fois que l'on va déambuler dans un couloir… Prenez garde, on vous regarde. Je pense qu'une mise en garde reste de rigueur : ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains. Roman parfait pour la saison, il est qualifié d'horrifique. Il faut donc éviter de le mettre entre les mains des petits coeurs et des jeunes lecteurs.
Ce que j'ai grandement apprécié dans ce roman, c'est l'ambiance. J'avais peur d'avoir un peu trop surestimé mon coeur et sa force mais franchement, j'ai passé un bon moment de lecture. le roman tient ses promesses et nous fait passer un moment de lecture à la hauteur de mes espérances.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La maison qui fait peur
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Oh arrêtez ! Je suis certaine que vous avez tous en tête une maison. Personnellement, j'ai « une maison qui fait peur » au coin de ma rue. Et vous ? 😉 Ici, pas de chance pour Virginie et sa famille, la maison qui fait peur et celle dans laquelle ils ont récemment emménagé. Je trouve qu'elle colle parfaitement aux décors proposés par l'auteur. Quand on lit les pages, on se dit « mon dieu, partez ! Vite ! » mais comme à chaque fois… les personnages n'écoutent pas… et cela nous permet de vivre une lecture rythmée par les battements cardiaques qui s'accélèrent et une folle envie de savoir la suite de l'histoire.
La maison, parlons-en ! Voilà un objet qui devient personnage. Peut-être même le personnage le plus important de l'histoire. Tout part d'elle, tout part d'un homme, tout part du passé. le roman commence avec un chapitre qui date de 1965 et qui nous permet d'ancrer l'histoire dans l'horreur dès le départ. Un corps, dans cette fameuse maison. On part ensuite en 2008, on fait la rencontre d'une famille qui va vite déchanter en emménageant dans cette maison, puis vient le tour de l'année 2011 où l'on fait la rencontre d'une nouvelle famille, celle de Virginie. Ainsi, avec ces trois années, on se rend rapidement compte qu'il se trame quelque chose de particulièrement étrange dans la maison…
« La maison lui glaçait le sang. Il avait été témoin de tant de choses en vivant à proximité. Certaines nuits, quand la lune était basse, on pouvait y entendre des chants lugubres ou encore des rires. Il avait appelé la police au début, mais les agents finirent par le prendre pour un vieux fou impressionnable, étant donné que tout revenait à la normale avant leur arrivée. Il ne les contactait plus depuis. Mais il savait très bien qu'il n'était pas cinglé. »
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Personnages et intrigue
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Bien entendu, la maison n'est pas le seul personnage. On fait la rencontre de Virginie, une jeune fille pleine de courage et d'intelligence. Elle comprend rapidement que quelque chose cloche. Elle va chercher, fouiller et commencer à recouper les informations sur ce lieu si étrange.
On va aussi croiser le chemin d'un voisin qui va essayer de mener sa propre enquête avec l'aide d'un inspecteur de police.
Il y a beaucoup de personnages, des secondaires qui ne font que passer mais la famille de Virginie reste au premier plan de l'intrigue. On a un groupe de personnages. Je pense aussi à son petit frère Joey que j'ai pris en affection dès les premières pages.
L'intrigue est assez décousue en apparence. J'avoue que je me suis un peu perdue en m'interrogeant sur l'identité de certains personnages. Ils apparaissent un peu par magie. On ne sait pas trop où l'auteur veut nous emmener. On défile de foyer en foyer, de situations en situations et on se demande bien ce qui peut se passer, quel est le lien entre ces différentes propositions. Lorsque le lecteur comprend que la lumière illumine notre esprit, c'est l'euphorie. Quelle intelligence ! Bravo Frédéric Livyns pour cette belle idée.
J'ai beaucoup apprécié d'avoir mis un pied dans le passé avant d'avoir pu m'étendre sur la situation présente. J'ai trouvé cela nécessaire, cela permet aussi de comprendre l'histoire de cette maison et comment on en est arrivé là aujourd'hui.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La plume de Frédéric Livyns
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Comme je l'ai dit au tout début de la chronique, j'avais déjà rencontré la plume de l'auteure. Il est vrai que ce roman m'a nettement plus plu. Je pense que c'est une histoire de format, les nouvelles, c'est définitivement trop court pour une lectrice comme moi. Cependant, je ne doutais pas du talent de l'auteur qui vient me le prouver avec ce roman qui m'a tenue en haleine du début à la fin. Ça se lit très vite, c'est très prenant et on s'en rend rapidement compte.
L'auteur trouve les mots justes pour nous faire frissonner, angoisser et mourir de peur. C'est à lire, surtout en cette période. J'ai trouvé le ton du roman très juste. Virginie est un personnage que j'ai apprécié découvrir et je pense que c'est dû à la psychologie détaillée de ce personnage.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LunaZione
  11 octobre 2016
Tout d'abord, je tiens à adresser mes remerciement aux Editions Academia pour l'envoi de ce roman.
Comme d'habitude avec Frédéric Livyns, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre si ce n'est que ça allait sans aucun doute faire peur. Pour le coup, ça a marché du tonnerre avec moi : l'auteur à joué avec mes craintes les plus fortes et je n'ai pas arrêté de voir des ombres dans tous mon appartement durant ma lecture (amplifié avec les bruits de pas du voisin du dessus) et j'ai passé une très mauvaise nuit.
J'aime beaucoup la façon dont cette histoire est racontée : les faits sont mystérieux et pourraient être vrais, ainsi, au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, on s'enfonce dans le paranormal... Les événements sont ni trop gros - pour ne pas faire improbable - ni trop petits - histoire d'être tout de même assez impressionnants et de nous faire peur. du coup, L'obscur se lit bien et il est difficile de le lâcher pour retourner en cours (surtout quand c'est des stat').
Jusqu'au bout, on se demande comment va bien pouvoir se terminer cette histoire : bien ou mal ? du coup, celle-ci m'a surprise et beaucoup plu par son côté à double tranchant et ce qu'elle signifie pour le futur...
Tout au long du roman, l'on rencontre des personnages intéressants et de tout âge. Bernard, tout d'abord, charmant papy qui sait ce qu'il se passe dans cette maison et tente d'en avertir les habitants, puis Virgine, qui y habite. La jeune fille m'a beaucoup plu puisque, malgré son jeune âge et sa naïveté, elle déplace beaucoup de montagne pour tenter de sauver sa famille. Et, l'inspecteur et Tibburse qui épaulent Virginie en lui apportant une aide importante.
J'ai également beaucoup aimé l'évolution des parents de Virginie et les changements inquiétants qui s'opèrent en eux. Vous en dire plus serait vous en révéler beaucoup trop sur l'intrigue, mais sachez que leur rôle est très important dans cette histoire et que ces deux-là sont assez impressionnants et crédibles dans leur genre.
Comme toujours, j'ai pris beaucoup de plaisir (et ai perdu pas mal d'heures de sommeil ;D) en voyageant dans l'univers sombre et inquiétant de Frédéric Livyns. Il a vraiment l'art et la manière de nous mettre mal à l'aise en décrivant des choses qui pourraient nous paraître anodines dans la vraie vie..
Un roman inquiétant à découvrir !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gabrielleviszs
  04 avril 2017
Je remercie Sidonie Maissin de la maison d'édition Academia ainsi que Frederic Livyns, l'auteur, pour m'avoir permise de lire ce livre.
Comment refuser un livre de Frédéric ? Impossible, comme certains de ces auteurs que je suis avec assiduité. Une couverture qui apparaît sobre au départ et lorsqu'on s'y attarde, les détails sont là. La maison qui m'a fait penser à Amityville, les oiseaux de mauvais augure, la végétation si peu verte. Bref un décor qui donne déjà le ton.
Nous débutons en 1965 avec un certain Tibburce qui va vivre une nuit de cauchemar dans la maison de son grand-père. Puis 2008 qui sera une année parfaite pour une nuit sanglante. Et nous débarquons en 2011, lors d'un déménagement d'une famille. Et quel déménagement ! Un soucis familial, une relation extra-conjugal et les voilà qui arrive dans LA maison. Que se cache-t-il entre les murs ? D'où peut bien provenir toutes ses "choses" qui sont vues, entendues, perçues ?
L'histoire est bien ficelée. Une enquête policière sur un fond de fantastique, accompagnée d'un peu d'horreur, mais soft. Des meurtres sont perpétrés sans que nous sachions qui est le coupable. Pourtant un homme sort du lot, mais il termine dans un asile. Est-il vraiment fou, ou aurait-il vu quelqu'un ou quelque chose tuer tous ses compagnons ? Dans tous les cas, la maison reste sans propriétaires durant trois années. Et puis une famille arrive. Un père, une mère, une grande fille, un garçon plus jeune et enfin un bébé. 5 personnages qui vont entrer entre ses quatre murs et vivre une aventure hors du commun. Virginie n'a pas oublié ses amis d'avant, mais elle réussi à s'en faire ici en la présence de Sylvie, une jeune fille de son âge. Cette dernière connaît l'histoire de la maison, mais préfère ne rien dire, car elle sait que Virginie est une trouillarde. Pourtant, lorsque les parents de Virginie, Joey et Laura vont radicalement changer d'attitude, les deux jeunes femmes vont chercher à savoir le pourquoi.
Un suspense dont je n'ai pas réussi à garder loin de moi. J'ai commencé le livre, j'ai dû le terminer tant j'avais envie de connaître la fin de cette histoire. Nous entrons directement dans les ennuis jusqu'au cou. le récit est prenant. Cela va assez vite du départ jusqu'à accélérer les événements. Les morts pleuvent sans vraiment comprendre quelle force est présente. Qui est cette ombre ? Que cherche-t-elle ? Ce voisin semble tout aussi suspect que n'importe qui d'autre. Beaucoup de questions dont les réponses arrivent au fur et à mesure. Je n'avais pas trouvé qui pouvait bien être derrière tout cela et pourtant j'ai un esprit tordu.
Virginie est intelligente, gentille, on s'y attache vite. Lorsqu'elle découvre que la maison a un surnom, elle va effectuer des recherches pour comprendre ce qui arrive à ses parents. Trop gentils, trop souriants, ils sont devenus trop étrange pour leurs enfants. le mystère est a son comble jusqu'aux dernières pages. avec Sylvie, elles vont creuser. La rencontre avec l'inspecteur en charge du dossier lors des premiers meurtres va être révélation sur révélation.
D'un fait qui pourrait être réel, nous passons en subtilité à un monde qui s'ouvre devant nos yeux, basculant dans le côté fantastique. Et si tout pouvait être vrai ? Je passe sur certains personnages qui se découvrent au fur et à mesure du récit. Il y a des choses qu'il vaut mieux découvrir dans le roman. Est-ce que cela se termine bien ? Est-ce que cela se termine mal ? Difficile d'y répondre, car même en l'ayant lu, tout est possible. Ce n'est pas une fin ouverte, c'est une fin qui permet de se poser des questions. Les asiles sont remplis de personnes qui pourrait être dehors et inversement. le final est juste parfait, bien "sadique" comme j'aime.
En conclusion, une histoire policière, fantastique, saupoudrée d'un peu d'horreur qui se termine trop vite. Pourtant elle est complète, emplie de légendes. de bonnes descriptions qui permettent d'imaginer ce qui se passe, de voir ce qui se réalise. Une imagination débordante de l'auteur et une plume si fluide que les pages ont défilées. encore une belle lecture.
A découvrir absolument !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-obscur-frederic-livyns-a129592494
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MinRinBushi
  23 octobre 2019
* https://lamedesmots.weebly.com/epouvante---horreur/lobscur-frederic-livyns *
Une maison, des événements obscurs.
Virginie a déménagé avec ses parents, son frère et sa petite soeur à Francheville il y a peu. Alors qu'elle prend désormais ses marques, le comportement de ses parents changent et des choses se meuvent dans l'obscurité de la maison.
​La jeune fille est bien loin d'imaginer que la maison est le lieu de tragiques événements... et de choses qui la dépassent totalement.
Avant de vous parler de ce roman, je tiens à remercier son auteur, Frédéric Livyns ainsi que Séma éditions pour leur confiance. Je devais de base participer à la lecture commune malheureusement des problèmes familiaux m'en ont empêché cependant ils n'ont jamais douté de moi et m'ont entièrement fait confiance.
L'Obscur est pour moi un titre qui me parle énormément. Je l'avoue ça me fait surtout penser à l'Obscurus dans Les Animaux Fantastiques... je suis démasquée!
Comme vous le savez, j'adore les romans du genre thriller/suspense/horreur. J'aime ressentir cette sensation angoissante et oppressante qui nous entoure, d'avoir l'impression de courir une course contre la montre et ce livre m'a totalement offert ce sentiment.
Frédéric Livyns nous régale encore une fois de son écriture fluide et qui se lit facilement. A travers elle, il nous communique à la perfection les sentiments d'angoisse, de peur et d'incertain. Il met en place une ambiance lourde et oppressante qui nous fait vivre son histoire. Il nous plonge en plein coeur de son sombre univers.
Au début, de petites histoires toutes d'une famille différente pourtant vivant dans le même quartier mais à des époques différentes. Des événements bizarres et inquiétant. L'auteur nous plante en quelque sorte le décor et le ton de son roman. Ensuite, c'est l'histoire de Virginie et de sa famille et c'est là que tout prend son sens, là que l'horreur commence et que l'obscurité nous engloutit. Les personnages sont réalistes malgré les phénomènes surnaturels qui se passent. Ils sont même attachants pour certains à tel point qu'on ne veut que rien de mal leur arrive et on espère que tout ira bien pour eux.
​J'ai été totalement emportée par l'écriture et l'univers de l'auteur qui nous conte à merveille son récit et nous plonge dans une obscure histoire.
Il est difficile d'écrire un récit de ce genre qui parviendra entièrement à planter le décor et à plonger totalement le lecteur dans une ambiance mystérieuse, angoissante et pesante pourtant ce roman y arrive totalement. C'est une pépite, une merveille à l'état pure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PapillonVoyageurPapillonVoyageur   17 septembre 2019
— Vous allez y aller ? demanda Bernard.
— Si c’est ouvert, c’est que vous avez raison, dit l’inspecteur. Il y a quelqu’un ici. Quelqu’un qui joue au malin et qui veut nous effrayer.
L’inspecteur ne l’avouait pas mais cela avait en grande partie marché. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, et il n’avait qu’une seule envie : retourner au commissariat, loin de cette maison des horreurs.
— Restez bien derrière moi, ordonna-t-il à nouveau.
— Pas besoin de me le répéter, dit Bernard.
L’inspecteur s’approcha lentement de la porte et la fit pivoter sur ses gonds. Il resta sur le porche et balaya la demeure du faisceau lumineux de la lampe torche.
— Il n’y a rien, dit-il en se tournant à demi vers Bernard qui le collait de près sous l’effet de la peur.
Il pénétra dans la maison sans attendre de réponse. Leurs pas résonnaient étrangement dans la pièce, ce qui eut le don d’augmenter leur inquiétude. L’inspecteur fit quatre ou cinq enjambées supplémentaires avant de s’immobiliser. Il se trouvait près de l’endroit où avaient été retrouvés les cadavres. Il tressaillit à nouveau à la pensée de ce macabre spectacle qu’il ne parvenait pas à effacer de sa mémoire. Il sentit distinctement son muscle cardiaque rater un battement lorsqu’il aperçut un mouvement dans le coin opposé de la pièce. Il sortit prestement son arme de service de son étui et la pointa sur l’inconnu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jonatjacksonjonatjackson   13 octobre 2019
Kirk tressaillit en voyant les yeux de Cockney. Ils étaient semblables à deux puits remplis de ténèbres. Il ne savait pas ce qui était arrivé au chien de son épouse, mais ce n’était plus l’animal aimant qu’elle chérissait.C’était…autre chose.
Commenter  J’apprécie          40
gabrielleviszsgabrielleviszs   04 avril 2017
Virginie sentit la chair de poule recouvrir à nouveau ses avants-bras et se dépêcha de quitter la pièce. Ses parents lui faisaient subitement penser à deux psychopathes prêts à passer à l'acte. Combien de fois n'avait-elle pas entendu parler de ces familles bien sous toutes apparences et dont l'un des membres pétait subitement un câble ? Leur comportement lui rappelait ce genre de faits horribles. Un signe annonciateur de tempête. Elle décida de laisser ses parents à leur contemplation et de rejoindre son frère à l'étage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   04 avril 2017
Il déposa son sac délicatement près de la porte d'entrée et se dirigea vers la salle de séjour. Il avait vu juste. Elle était assise dans le grand divan, dos à lui. Elle ne l'avait pas entendu rentrer. Il s'approcha d'elle à pas de loup et lui cacha les yeux de ses mains.

Elle n'avait pas sursauté comme il s'y était attendu. Elle n'avait pas bondi de joie à son cou comme il l'avait espéré. Au lieu de cela, il se rappelait du contact de la peau glacée du visage de Jeanne contre ses paumes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jonatjacksonjonatjackson   13 octobre 2019
Vous allez voir, l’homme était peut-être fou mais également génial. Ne dit-on pas souvent que deux sont indissociables, l’un étant à la lisière de l’autre ?
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
608 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
.. ..