AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930880279
Éditeur : Séma éditions (27/05/2017)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Les peurs enfantines peuvent prendre diverses formes mais certaines sont récurrentes : peur du noir, de certaines personnes, de ce qui pourrait se cacher dans une armoire ou sous un lit.
Avec ces histoires illustrées par Priscilla Grédé et écrites spécialement pour ses propres enfants, Livéric propose aux plus jeunes de surmonter leurs peurs avec l'aide de la magie ou de l'amitié.
Une manière merveilleuse de démystifier les craintes de nos tout-petits.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  27 août 2017
Je remercie Southeast Jones ainsi que la maison d'édition Séma pour la lecture de ce recueil de nouvelles.
La couverture représente les 4 histoires qui sont à l'intérieur. Un peu sombre en comparaison de la lecture. Je l'ai lu deux fois. Une fois avec un groupe de jeunes filles de 14 ans en colonie de vacances et une autre fois avec mon fils de dix ans. Les réactions sont différentes mais malgré tout, les histoires ont été apprécié dans un sens ou dans l'autre. le petit plus, une illustration à la fin de chaque histoire est intégrée dans le livre.
Concernant les nouvelles, il y en a donc 4 qui font références à des peurs enfantines, mais pas uniquement. Ce n'est pas parce que nous sommes devenus des adultes que les peurs ont disparu. Elles ont tout simplement été modifié.
« le bois de la sorcière »
Ayleen et son petit frère Léo décident de passer par le fameux bois pour y cueillir des fleurs pour l'anniversaire de leur maman. Bien entendu, ce fameux bois, celui de la sorcière, a une très mauvaise réputation. Une méchante femme arriverait à faire perdre le chemin à celui ou celle qui oserait s'y promener. Sans compter les affreuses souffrances qui pourraient survenir. Les adultes protègent les enfants en leur disant ce qu'ils pensent être la vérité. Mais est-ce que c'est cela ? Est-ce que ce n'est pas pire, ou meilleur que tous les racontars ? Ayleen a des idées, de bonnes idées pour ne pas se perdre. Suffisant ou non, la rencontre se fera obligatoirement.
C'est cette histoire que les plus grandes ont apprécié le plus. J'avoue que j'ai mis le ton, fait les voix et racontée cette histoire alors qu'elles étaient sur le point de s'endormir. Pas de cauchemars ni de mauvais rêves.. Pour ma part, ce n'est pas ma préférée, mais elle est mignonne (oui pour une histoire qui fait peur mais pas trop.) Mon fils a le même avis que moi, celle-ci n'est pas celle qu'il a aimé, mais il a beaucoup apprécié suivre Léo.
« sous le lit »
Alors, celle-ci est ma préférée. Pas qu'elle fasse plus peur que les autres, mais il est vrai que rien que le titre, sous le lit, promet monts et merveilles. Ou plutôt horreur et angoisse. le monstre dans le placard peut aller se renfermer entre ses portes. Celui qui se situe sous le lit est une véritable anguille. le fait de ne pas voir, d'entendre des bruits, de se poser de nombreuses questions et d'imaginer... Ahhhh l'imagination, c'est grâce à cela, ou même plutôt à cause de cela, que nous nous demandons sans cesse ce qui se cache dans le noir. Ici, Bastien va le découvrir, car même en gardant la fenêtre ouverte sur une belle lune, cela ne suffit pas à faire redescendre la pression de cette peur.
« La cachette mystérieuse »
Cette histoire est la préféré de mon fils, comme quoi, les goûts et les couleurs... Aylenn et Léo (oui encore eux, ils n'ont vraiment pas de chance les pauvres) vont passer par un chemin alors qu'ils ne devraient pas. Comme quoi, les enfants ne savent pas écouter et encore moins suivre les conseils des adultes. Pourtant, on le dit si bien que c'est pour les protéger, mais... Mais ils n'en font qu'à leurs têtes. Des arbres, un chemin et une ombre fugace, clair qui passe pas loin d'eux. au lieu de fuir, ils vont tenter de découvrir ce que c'est. Pourtant, on est bien d'accord qu'ils n'écoutent pas. Cette fois, comme une autre, cela va leur permettre de rencontrer quelqu'un d'important.
« L'épouvantable »
Charlie et son petit frère Steven, sont dans une vieille ferme avec leur père pour les vacances. Mais tous les soirs, Steven voit des choses. Son angoisse se trouve devant lui, devant la maison, un peu plus loin dans les champs. Et lorsqu'il est persuadé que la chose bouge et se rapproche de la maison, il va avoir la peur de sa vie. Mais est-ce que ce ne serait pas plutôt le cri de leur père qui retentit dans cette demeure ?
Notre deuxième histoire préférée à tous les trois. Un magicien d'Oz des temps moderne, une angoisse qui n'est pas commune à tous, car en habitant en ville nous ne voyons pas les mêmes choses. Pourtant, le noir est toujours présent, l'imagination aussi.
Le fait de mettre des enfants dans le texte et de positionner les adultes dans leur rôle de protecteur et de "jesaiscequiestbonpourtoi" amènent ce qu'il faut pour mettre en action l'imagination de ces petits. le noir est une couleur (valeur comme disait ma prof de dessin) présente dans toutes les nouvelles qui prend une ampleur démesurée. Ne pas voir donne des sueurs froides. Et au final l'imagination des enfants est vraiment plus débordante que celle des adultes, par contre ils sont bien plus curieux ! Chaque histoire a une morale, une intrigue, une idée en tête, de quoi donner des frissons au petits et grands, même si au final, ce sont les ados qui ont eu le plus peur.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/petites-histoires-a-faire-peur-mais-pas-trop-liveric-a131291906
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sonfiljuliesuit
  21 novembre 2017
Un livre qui surfe sur les peurs enfantines, et qui permettra d'appréhender la peur et de la dédramatiser autour de 4 histoires à faire peur…mais pas trop !
Les illustrations de Préscilla Grédé reflètent parfaitement ces histoires et permettent aux enfants à mieux visualiser les tableaux que l'auteur brosse avec talent et des mots justes. En tout cas mon fils a beaucoup apprécié…
4 nouvelles qui seront autant apprécié par nos enfants que par des adultes, dont les peurs n'auraient pas disparues… Puisqu'elles nous renverrons à nos peurs et nos angoisses…
« le bois de la sorcière »
Ayleen et son petit frère Léo décident d'emprunter un chemin interdit par les parents… Afin de cueillir des fleurs pour l'anniversaire de leur maman, mais la sorcière qui vit dans ce bois, fait peur… Fait peur aux adultes, car la sorcière arriverait à faire perdre le chemin à celui ou celle qui oserait s'y promener…. Mais les adultes qui ont peur, ont peut-être simplement peur de la différence… Ces deux enfants apprendront à se forger leur propre jugement…
« sous le lit »
Rien que le titre, est évocateur et nous renvoie à nos peurs… Et mon fils a beaucoup aimé celle-ci. le « monstre » construit par l'auteur est beau et l'idée est excellente. L'imagination est poussée à son paroxysme avec ces bruits et les questions que se pose Bastien… L'imagination est l'ennemi de la réalité et souvent on se demande ce qui se cache dans le noir… La peur est palpable tout le long de cette lecture.
« La cachette mystérieuse »
Décidément Aylenn et Léo n'écoutent pas les adultes… Ils vont encore suivre un chemin interdit… Pourtant la seule chose que les adultes veulent c'est les protéger… de toute façon ils veulent savoir … Mon fils a beaucoup apprécié cette histoire, c'est celle qu'il a préféré.
« L'épouvantable »
Charlie et son petit frère Steven, sont dans une vieille ferme avec leur père pour les vacances. Steven croit voir des choses… Devant lui… Devant la maison… Dans les champs… Lorsqu'il est croit que la chose se rapproche de la maison. Mais qu'elle est cette chose ? L'imagination, la nuit, le noir, sont encore bien présents dans cette histoire…
Les adultes sont toujours représentés dans un rôle de protecteur et la présence des enfants dans les récits, permet aux jeunes lecteurs de se projeter et de s'identifier. L'imagination des enfants est beaucoup plus fertile que celle des adultes, donc leurs peurs seront décuplées…
Chaque histoire se termine bien avec une explication à cette peur sous-jacente et au mystère qui l'entoure… Avec une jolie morale qui amène une réflexion que ce soit pour l'enfant ou l'adulte, permettant de démystifier les peurs enfantines.
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nadine13
  24 octobre 2018
Petites histoires à faire peur (volume 2)
Frédéric Livyns (Livéric)
66 pages
Sorti le 5/10/2018
Chez Sema Éditions
Comme Halloween approche à grand pas, c'est le bon moment pour vous parler de ce recueil. Même s'il s'adresse aux enfants, j'ai pris un malin plaisir à le lire !!!
Quatre histoires à raconter à vos chères têtes blondes, juste avant de sortir le soir d'Halloween pour aller remplir leurs sacs de bonbons !!!
1) La nuit d'Halloween
Léo (10 ans), sa soeur Cassie et son meilleur ami Lucas vont comme chaque année, faire le tour des maisons pour réclamer leurs friandises. Des bonbons ou un sort... Mais cette année, rien ne se passe comme d'habitude...
Quelle rencontre vont-ils faire ?
2) L'alliance des fantômes
Bertrand (6ans) vient d'emménager dans une grande et vieille maison. Il est heureux, car il a une chambre pour lui tout seul !! Mais chaque nuit, Bertrand est réveillé par des gémissements...
Qui gémit tous les soirs ? Et pourquoi ?
3) L'arbre maudit
Loïc et Tom sont jumeaux, dès qu'ils partent en week-end avec leurs parents, ils adorent explorer les alentours en VTT. Là, c'est dans la forêt des druides qu ils décident de partir...
Et là...
4) le monstre du bain
Sophie ne veut plus prendre de bain, depuis qu elle entend des bruits qui proviennent de dessous la baignoire. Un jour, le bouchon du siphon se retire tout seul et Sophie qui s'amusait dans son bain est pétrifiée de peur...
Quel monstre va sortir de là ?
Un recueil qui va apprendre à vos enfants à dompter leurs peurs. Quatre fabuleuses histoires, avec des illustrations de Priscilla Grédé.
À mettre dans toutes les mains.
Je remercie vivement Séma Éditions pour cette belle découverte.
À lire impérativement à vos enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jonatjackson
  30 octobre 2018
Il n'y a pas de plus beau projet que d'écrire un livre pour et avec ses enfants. Livéric (Frédéric Lyvins) m'avait raconté lors de son interview comment il avait procédé et à quel niveau il avait impliqué ses enfants dans la conception des textes. Un livre qui se lit très rapidement, bien mit en valeur grâce au coup de crayon de Priscilla Grédé et à la fluidité de la plume de Fred. Des peurs ancestrales, des contes revisités, une plume appliquée et une implication personnelle très présente, ce livre ne vous laissera pas indifférent, ne serait-ce que par les souvenirs de vos anciennes peurs qui pourraient resurgir 😉 Cependant, l'une ou l'autre petite maladresse d'écriture et une couverture trop sombre m'empêchent de mettre une note maximum. Un livre tout public et qui pourrait tomber à pique pour vous et vos enfants avant la fête d'Halloween 😉
La critique complète par-ici -->
Lien : https://evasionimaginaire.wo..
Commenter  J’apprécie          80
Sagweste
  29 septembre 2017
Je remercie mon partenaire Séma Editions pour m'avoir fait confiance dans la lecture de ce livre pour enfants.
Livéric, nom de plume de Frédéric LIVYNS que j'adore, a écrit ces quelques nouvelles pour ses enfants. Cet auteur vous le connaissez déjà pour ses livres excellents tels que ‘Les Grisommes 1 et 2 » ou « le miroir du damné » en co écriture avec JB LEBLANC (dont je suis fan également). On le retrouve notamment dans plusieurs nouvelles que j'ai pu croiser aux détours d'anthologies.
Ici 4 nouvelles :
le bois de la sorcière
Sous le lit
La cachette mystérieuse
L'épouvantable
Dans les nouvelles 1 et 2 nous retrouvons le même nom des personnages, Ayleen et Léo, chers au coeur de notre auteur, vous devinerez aisément pourquoi.
On s'attache très vite à ces petites histoires toutes simple mais qui peuvent créer quelques angoisses naissantes chez nos têtes blondes. Mais rassurez-vous, la bonté, la gentillesse et le happy end sont toujours de mises. Il y a toujours une explication à une peur émergente, même si ici, la résolution du mystère peut être tout de même fantastique.
Les illustrations sont de Préscilla Grédé que l'on retrouve souvent dans les romans édités chez Séma. Ils reflètent toujours la quintessence de l'histoire que l'on est en train de découvrir. Tombant à point nommé, nombre de fois, ils m'ont permis de mettre une tête ou un paysage sur une situation donnée.
Ce petit recueil sera vite lu et permettra de dédramatiser avec vos enfants autour de 4 belles histoires à faire peur…mais pas trop !
Enjoy !
Lien : http://saginlibrio.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jonatjacksonjonatjackson   30 octobre 2018
– Disons que mes connaissances effraient les gens. Et cette terreur s’est transformée en méchanceté avec le temps. Les hommes craignent souvent ce qu’ils ne comprennent pas.
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszsgabrielleviszs   27 août 2017
— Il a bougé, je te dis !
Steven se retourna dans son lit et jeta un œil furibond à son petit frère.
— Charlie, reviens te coucher. C’est juste ton imagination.
Ce dernier obtempéra à contrecœur. Il avait beau s’être glissé sous les draps, il gardait le visage tourné vers la fenêtre. L’aîné soupira en fermant les paupières. Depuis qu’ils étaient arrivés dans cette maison, à la campagne, son cadet le réveillait chaque nuit. Le plus grand félicita une fois de plus mentalement son père d’avoir eu la brillante idée de troquer leurs habituelles vacances annuelles à la mer pour une semaine en pleine nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   27 août 2017
Ayleen regardait le petit sentier s'étirer devant elle. Une bonne centaine de mètres la séparait de l'entrée du village. Elle savait très bien que sa mère détestait qu'elle emprunte ce chemin pour rentrer de l'école, mais c'était plus fort qu'elle. Elle ne voyait pas l'utilité d'arpenter toujours le même itinéraire alors qu'en faisant à peine un petit détour, elle pouvait effectuer un trajet inverse bien plus enthousiasmant. Après tout, marcher le long du ruban d'asphalte, même sur le trottoir, lui semblait bien plus dangereux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   27 août 2017
Les gens craignaient par-dessus tout la sorcière qui vivait au fond des bois. On disait qu’elle avait le pouvoir de vous transformer en cochon ou en poule si vous aviez le malheur de croiser sa route. Et, comme si cela n’était pas suffisant, elle avait jeté un sort à tous les chemins traversant la forêt pour les faire changer de direction au gré de ses humeurs. Dès lors, il était presque impossible de s’y retrouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   27 août 2017
Bastien remonta la couverture sous son menton et se força à ne pas claquer des dents. Il pouvait sentir ses jambes trembler sous les draps, mais il devait se contenir. Si la chose en dessous de son lit entendait le frottement sur le tissu, cela la réveillerait certainement. Sa mère pouvait dire que les monstres n’existaient que dans son imagination, il savait très bien qu’elle se trompait.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le CID

Qui est l'auteur du Cid ?

Victor Hugo
Pierre Corneille
Arthur Rimbaud
Paul Verlaine
Emmanuel Macron

10 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cid de Pierre CorneilleCréer un quiz sur ce livre