AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370560216
544 pages
Éditeur : Super 8 éditions (15/01/2015)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Elle fuit. Elle est terrifié. A l'arrière de la voiture, sa fille de sept ans dort paisiblement. Sur le siège passager, son mari se vide de son sang. Lorsqu'elle arrive de nuit à Llyn Gwyr, une maison de campagne perdue dans les montagnes arides du Pays de Galles, hannah Wilde sait qu'ne traque vieille de deux cents ans touche à sa fin. Dans le coffre de sa voiture - seul recours contre la malédiction -, une liasse de journaux dévoilant des secrets de survie transmi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  12 mars 2015

Super8 est une jeune maison d' éditions pour laquelle j'ai décidément une grande sympathie.
J'ai dévoré ce roman de Stephen Lloyd Jones de bout en bout, il commence fort, l'action est présente dès les premières pages.
Un thriller fantastique qui mêle avec un grand brio mythologie hongroise et suspense à travers les années du 18ème siècle jusqu'à nos jours. J'ai beaucoup apprécié l'alternance des chapitres qui nous permettent tout en tremblant pour Hannah et sa famille, de comprendre le danger qui la guette et la raison de tout cela. Qui est Jakab? Que veut-il d'Hannah et de sa famille? Est-ce un tueur sanguinaire, Hannah a t-elle tout imaginé?
Un voyage incroyable dans le temps et à travers des pays comme la Hongrie, l'Angleterre, la France.
L'histoire de Jakab nous est raconté par épisodes d'une façon que j'ai beaucoup apprécié.
Un mélange de fantasy et thriller angoissant contemporain. Un roman dans lequel les rebondissements se succèdent et vous obligent à continuer votre lecture. On doute d'un bout à l'autre, on ne sait plus à qui faire confiance, l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la fin, jusqu'à la dernière ligne…
Les personnages sont vrais, sincères, un amour véritable et fort Hannah, son mari et sa fille, mais vous allez découvrir que cette histoire ne se limite pas à ces trois là, vous allez être entraîner dans la folie et la fascination d'un homme? D'une ombre?
L'ombre, a été pour moi un très bon moment de lecture, qui m'a fait frissonner et m'a fait rager de ne pouvoir connaître la suite au lieu d'effectuer mes tâches journalières et nécessaires…
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
belette2911
  09 décembre 2015
Ce livre était dans ma PAL urgente mais lorsque je l'ai ouvert, plus moyen de me souvenir du pitch et j'avais beau retourner ma liseuse, le 4ème de couv' n'apparaissait pas !
C'est donc à l'aveugle que j'ai commencé le récit qui, je dois l'avouer, avait du rythme dès le départ.
Mais qui veut voyager loin doit ménager sa monture et donc, après un long galop assez fougueux, l'auteur a reposé son destrier en nous offrant quelques moments plus calmes, sans pour autant endormir le cavalier.
Au niveau des bonnes choses, je parlerai de l'alternance des récits, entre le présent, les années 79-80 et les années 1870, les récits s'imbriquent petit à petit l'un dans l'autre et le lecteur, curieux, veut tout savoir.
Le côté thriller fantastique n'est pas dérangeant, le suspense est maitrisé et le fait de ne pas savoir à qui on a affaire vraiment et de se méfier de tout le monde rend les choses encore plus compliquées pour Hannah et le lecteur qui ne savent plus à quel Saint se vouer et à quel personne faire confiance.
Il faut dire que Jakab, le Méchant, fait partie des hosszú életek, des métamorphes qui vivent extrêmement longtemps. Rien de grave s'il n'avait pas basculé du côté Obscur de la Force !
Niveau des choses qui vont un peu moins bien, je dirais Jakab, le Grand Méchant… J'aurais aimé que son chavirement du côté Obscur se fasse de manière plus détaillée, parce que là, c'est rapide et sans connaître une partie de son enfance, on a du mal à comprendre son revirement soudain.
À mon sens, il tourne casaque un peu trop vite. Tiens, vu que nous sommes à Budapest durant son basculement, on pourrait dire qu'il a tourné Cosaque !
Autre chose qui m'a dérangé : le pourquoi du comment il poursuit la famille d'Hannah Wilde depuis les années 1870… Un peu fort de café, à mon sens. Trop « déjà-vu » et pas assez puissant.
Autre petit truc qui m'a embêté : je veux bien concevoir que certains enfants ressemblent traits pour traits à leur père ou leur mère, qu'ils en soient le portrait craché, mais qu'il arrive aussi souvent à des descendantes de ressemblent à leur aïeule, ça sent mauvais dans l'air. Faut pas pousser bobonne là !
Bref, une lecture qui ne souffre que de peu de temps morts, intéressante, avec des personnages agréables, du suspense à tous les étages, de la parano correcte quand on connait les pouvoirs de Jakab, une alternance des chapitres et des cliffhangers qui donnent envie de poursuivre la lecture.
Mais un Méchant pas assez travaillé et qui, malgré ses pouvoirs, ne vous donne pas envie de vous planquer sous la couette comme tout bon méchant devrait nous donner envie de faire. Je n'ai même pas eu de frissons de peur ou de poils dressés sur les avant-bras.
Dommage… j'aurais aimé avoir les frissons en plus du suspense.
La soupe était bonne mais elle manquait de quelques épices pour en relever le goût et faire de ce roman un de ceux qui vous marquent et qui vous suivent, comme l'ombre de votre main. Là, c'est même pas l'ombre de mon chien.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
NathalieAtom
  21 février 2015
Me voilà bien embarrassée...
Car je ne sais que dire à propos de ce roman...Au départ, ce thriller fantastique m'appelait comme un enfant réclame sa mère. le titre et la couverture énigmatiques, sans compter l'éditeur habitué à nous offrir de vraies perles littéraires... belle équation. Ne restait plus qu'à la résoudre en découvrant Stephen Lloyd Jones, illustre inconnu dont c'est la première oeuvre.
Et déconcertée...
Je dois bien avouer que les premières pages, les premiers chapitres sont construits de manière très accrocheuse. L'intensité de l'action ne laisse aucun temps mort. L'auteur se concentre sur les faits en laissant de côté tout ce qui peut rendre un roman dense et passionnant si c'est bien écrit : pas de longues descriptions, peu ou pas de psychologie. L'action prend toute la place et c'est certes plutôt bien fait.
La perplexité m'envahit...
Avec un pitch plutôt aguicheur ( pour ceux qui aime le fantastico-thriller-gothique), Stephen Lloyd Jones revisite le mythe de l'être immortel. le talent de conteur est là, sans aucun doute. Situer l'action sur plusieurs plans spatio-temporels est un pari osé mais réussi et pourtant... il m'a manqué ce je ne sais quoi qui rend un personnage inoubliable, ce petit plus qui donne une dimension spéciale à un roman, ce quelque chose qui donne à une atmosphère un caractère pesant.
….et mon avis est équivoque.
L'ombre est un roman plein de qualité mais il lui manque l'essence qui en ferait un très bon roman. L'auteur a un style prometteur mais l'exploitation du thème est décevante à mes yeux et aurait mérité une forme plus sombre, plus torturée. Les personnages sont intéressants mais n'attirent aucune empathie. L'aventure et l'action sont très bien menées mais trop romancées.
Déception et plaisir mêlés. Curieux sentiment, curieux paradoxe...qui finalement, auront fait leur chemin dans ma mémoire pour peut-être y rester...
Lien : http://sous-les-paves-la-pag..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
collectifpolar
  10 juillet 2019
Ne faites confiance à personne.
Elle ne peut faire confiance à personne. Elle ne doit faire confiance à personne. Désormais elle ne peut plus fuir, et sa seule issue est d'affronter Jakab, un ennemi dont elle ne connaît ni l'identité ni le visage. Jakad est un Hosszu elet, un métamorphe. Originaire de Hongrie, cette créature mythique est capable de revêtir à la perfection l'identité de n'importe qui.  Hosszú élet est un mot Hongrois signifiant : longévité, longue vie. 
Mais Jakad, ou Lukàcs Balàzs comme il s'appelait alors, a failli à ses devoirs d'être élu. Il a été déchu et condamné par sa communauté.  Il ne peut que s'exiler et fuir ses pairs. Mais avant de partir, il décide de se venger de l'homme qui lui a ravi sa belle, et alors il n'aura de cesse de poursuivre ses descendants et de les massacrer.
Stephen Lloyd Jones construit son histoire sur deux périodes, il alterne ainsi les protagoniste et les générations. D'une part, on suit Jakad à travers le temps, on remonte la mythologie, on comprend la génèse de cette histoire. Et d'autre part on débute celle ci de nos jour avec Hannah, qui porte sur ses épaules la malédiction familiale. Et on vit à travers elle cette angoise permanente qui confine à la paranoïa.
Tout cela est porté par une écriture fluide et des dialogues alertes.
Aussi,moi, il m'a complètement bluffée. J'ai à nouveau kiffé ce titre de chez Super 8. Ils sont trop fort. Je me suis laissé porter par l'action, sans avoir à réfléchir. Et c'est sans doute cela qui m'a plu. Juste une lecture comme on regarde un bon film, de façon passive. Bref un moment agréable sans prise de tête pour une histoire originale malgré tout. Même si ce premier roman manque un peu de profondeur. Il a la qualité de ses défauts.
Bref une lecture plaisante qui nous fait traversé l'Europe sur un siècle et demi.
De la littérature populaire comme on l'aime mêlant roman gothique, thriller et fantastique.
Un bon page turner sans prise de tête.
Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cornwall
  31 décembre 2014
Après l'excellente lecture de Treize de Seth Patrick aux éditions Super 8. Je me suis lancée sur leur prochaine parution L'ombre de Stephen Lloyd Jones.
Hannah fuit une entité nommé Jakab, qui harcelé sa famille depuis des générations. Elle tente de protéger les siens, par un seul moyen la fuite, et l'isolement. Mais un jour, il faudra peut-être arreter de fuir et enfin avoir le courage d'affronter son ennemi.
Après le vampire, le loup-garou nous voici avec une nouvelle créature mythique le Hosszú élet, un métamorphe ayant une grande espérance de vie, surtout originaire de Hongrie. Ceux -ci ont connu une purge il y a un peu plus d'un siècle, leur race représentant pour les instances gouvernantes une menace d'autant que les hosszú élet est une race organisée et implantée dans la société bourgeoise. Malheureusement, la tare d'un seul va signer l'arrêt de mort de la race, la goutte d'eau donnant raison à leurs détracteurs. Ce jeune homme, Lukàcs Balàzs va abuser de ces pouvoirs de métamorphe pour supplanter le fiancé d'une jeune fille qui l'attire. Il va alors la violer pour ensuite prendre la fuite.
Par la suite, il va rencontrer Erna avec qui il va se fiancer, dissimulant son passé et ses origines, il se fait maintenant appelé Jakab. Mais, son passé revient à lui puisqu'il est activement rechercher par ses pairs....
la suite sur le blog :
Lien : http://laprophetiedesanes.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Lexpress   17 février 2015
Avec L'Ombre, son premier roman, Stephen Lloyd Jones rend hommage à la littérature de série B entre fantastique et thriller. Pari gagné.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
belette2911belette2911   09 décembre 2015
– Ce soir-là, comme son grand-père quarante-huit ans auparavant, Anna a préparé ses affaires, elle a pris avec elle les carnets de son père, et elle a quitté Sopron avec Albert. Difficile de savoir exactement ce qui s’est passé, mais il semblerait qu’Albert aussi ait assisté à quelque chose de suffisamment effrayant pour ne pas chercher à convaincre Anna de rester.
Commenter  J’apprécie          60
belette2911belette2911   09 décembre 2015
– Carl grandit, il trouve un emploi comme comptable chez la famille Sárközy, un des grands producteurs de vin de la région. Et ça marche bien pour lui, très bien, même, puisqu’en 1906, il épouse Helene, la fille aînée des Sárközy.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : pays de gallesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2007 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre