AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1720215367
Éditeur : Auto édition (14/09/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
2045, France. Rares survivants du virus "Ether", les cinq membres de la fratrie Galyn tentent de se reconstruire. Le défi est pourtant de taille pour le plus jeune d'entre eux, Caleb. Uni à ses aînés depuis sa naissance par un lien puissant, il lui est impossible de s'éloigner d'eux. Une connexion physique et mentale aussi mauvaise qu'indispensable à sa survie.

Après deux ans de recherches inutiles dans la nouvelle ville scientifique de Saïdu, le doc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Ivre_de_mots
  19 novembre 2018

Je remercie grandement l'auteure Sarah Lo Ionaco pour sa confiance en ce service presse.
Le feu, l'air, la terre et l'eau, quatre éléments importants qui ne peuvent exister sans le néant. Depuis qu'il est né, Caleb est le pestiféré de sa famille. Considéré par sa mère comme l'enfant du Vide, il est celui qui est le plus fragile, c'est donc pour cela qu'il ressent toute la puissance du lien qui le relie à ses aînés. Ses frères et sa soeur dépendent de lui et le haïssent à cause de ça. Toute son enfance il a été mis à l'écart par rapport à cette différence et tout ce qu'il veut, c'est que ce lien soit détruit. Un jour, il fait la rencontre de Léonard, un homme en qui il vouera une confiance absolue, mais à quel prix ? Ce que veut le scientifique, c'est être reconnue par ses paires, mais aussi et surtout par ses supérieurs. Profitant de la naïveté de l'enfant, il l'utilisera pour son intérêt personnel et non pour l'aider lui.
De tous les protagonistes présents dans «L'enfant du vide », Caleb est le plus innocent de tous en raison de son jeune âge. Naïf, il donne sa confiance très facilement quitte à se mettre en danger lui, ainsi que sa fratrie. Bien qu'il soit le plus fragile de tous, il est aussi très résistant à la douleur, car il a pris l'habitude de la supporter. C'est un garçon qui est non seulement curieux de nature, mais est aussi résolu dans les décisions qu'il prend. Quand on rencontre sa soeur Alizée dans ce livre, elle paraît d'emblée insupportable et cruelle envers Caleb, plus que les autres membres de sa famille qui font en sorte de l'ignorer. Comme l'air, elle est fougueuse et impulsive. Pour elle son petit-frère, n'est qu'un nuisible qui causera leur perte et dont-il faut à tout prix se débarrasser. Marius, c'est la force calme de l'eau, ce qui l'aide à prendre des décisions réfléchis en ce qui les concerne. C'est sur lui que toute la famille repose, il en est le parfait leader. Aïden est quant à lui aussi colérique et autoritaire que le feu. Il peut vite s'emporter quand il se sent menacé ou insulté. Il aime s'opposer et s'imposer quand on lui donne des ordres. Et puis il y a Dimitri, l'élément terre caractérisé comme insensible et manipulateur. À la différence de ses frères et soeur, il a accepté le lien sans trop de difficulté. Il a le sens de l'initiative et sait être très utile pour sa famille en apportant le nécessaire au besoin. Pour ce qui est du scientifique, je vais vous laisser découvrir son personnage par vous même.
D'abord sachez que la science-fiction est un des genres que je lis le moins en littérature, je suis donc heureuse d'être sortie de ma zone de confort pour découvrir cette histoire. Bien qu'un bon nombre de livre ayant comme thème les quatre éléments existent, l'auteure a su rendre le tout original en arrivant à se distinguer des autres. En effet, il est question de lien destructeur, mais indispensable qui relie les quatre éléments au vide représenté par la fratrie Galyn. Ces derniers sont les rares survivants d'une épidémie causé par virus nommé l'Ether. Sans que personne n'en comprenne la raison, les jumeaux sont moins affaibli par ce germe ce qui accroît l'intérêt des scientifiques jusqu'à poussé la recherche trop loin en ce qui les concerne. le fait qu'il y est des quadruplés dans la famille les mets encore plus en dangers. Avec ça, on ressent aussi le travail pour ce qui est du côté scientifique qui prend une place assez importante dans ce roman. On découvre les réponses aux questions que l'on se pose, la raison de cette immuabilité au virus...
Ce livre est un récit à plusieurs voix dont les principales sont Caleb, ses frères et sa soeur. Viens ensuite celle de Léonard et un de ses supérieurs. J'ai apprécié avoir différents points de vu afin de connaître la personnalité de chacun. À travers leurs pensées et leurs paroles, on voit leur évolution et la façon dont ils se pardonnent pour se redonner une nouvelle chance. Chaque protagonistes est bien travaillé selon leurs éléments de façon logique de sorte à ce que leur caractère y correspondent.
Pour ce qui est de la plume de l'auteure, l'écriture est bien travaillé, bien corrigé, car je n'ai vu que très peu de coquilles présent dans le roman. Elle est fluide et se lit vite grâce à de jolies phrases courtes qui produisent un effet dynamique chez le lecteur. Cela m'a été très plaisant, car j'ai trouvé qu'elles étaient plus marquantes. Les descriptions présentes sont brèves, mais suffisantes pour que l'on visualise bien la scène et le déroulement de l'histoire. Aussi j'ai apprécié les chapitres de quelques pages qui donnent ainsi un côté addictif, sans lenteur. Pour qui est de l'épilogue, donc la fin du roman, j'ai été et je suis toujours intriguée avec des questions pleins la tête. J'ai hâte de pouvoir lire la suite afin de pouvoir continuer à suivre les aventures de l'enfant du vide et ses frères et soeurs.
En conclusion, c'est une histoire originale que j'ai beaucoup apprécié découvrir à travers l'imagination d'une jeune auteure très prometteuse. J'apprécie le fait que Sarah soit sortie des sentiers battus afin de distinguer son récit, des nombreux autres qui existent sur les quatre éléments. C'est une science-fiction qui se lit avec facilité avec des personnages attachants qui se différencient malgré leur point commun. Sans surprise, c'est une auteure que je considère comme à suivre, d'autant plus qu'elle veut écrire dans d'autres genres ce qui me rend d'autant plus curieuse.
Lien : https://ivredemots.weebly.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesAmoureux_deslettres
  24 février 2019
Nous sommes projetés vingt-sept ans plus tard dans un monde dévasté par le virus Ether. C'est au coeur d'une cité française prénommée Saïdu, que de nombreux médecins et scientifiques se réunissent pour faire face à l'épidémie. La plupart des maisons sont désertées et à l'abandon. Uniques vestiges d'une vie antérieure. Les jumeaux sont les seuls, assez forts, pour résister au virus. Des expériences sont alors organisées sur eux, pour comprendre ce phénomène. Les quadruplés et Caleb sont en danger. Leurs parents les abandonnent pour les protéger des recrutements. Isolés dans une vielle bâtisse au coeur de la forêt, la fratrie doit préserver le lien qui les unit.
Caleb est le cadet de la famille Galyn. Séparé de ses parents alors qu'il n'avait que 5 ans, il est un adolescent naïf qui demande à grandir. A sa naissance, Caleb est devenu le lien qui l'unit à ses frères et soeurs. S'il souffre sa fraterie en pâti. Ces derniers voient le lien comme une malédiction. Les quadruplés le méprisent et le rendent responsable de cette prison. Pourtant, l'enfant du vide leur est nécessaire voire vital. Pour se libérer de leur courroux, Caleb est prêt à tout pour briser le lien qui les unit même si cela doit leur coûter la vie. C'est le scientifique irlandais Léonard, qui l'aidera dans son oeuvre. A la fois ingénu et intrépide, Caleb est l'élément indomptable, l'enfant du vide.
Les quadruplés, quant à eux, sont les quatre éléments qui gravitent autour de Caleb, du vide.
Marius est l'eau. Considéré comme l'aîné de sa fratrie, il est l'élément calme et imperturbable qui unit ceux qui l'entoure. Son altruisme, lui permet de prendre les décisions de manière réfléchie. Il est celui qui est le plus proche de Caleb. Alizée est l'air. Fougueuse et impulsive, elle est l'élément désirant retrouver sa liberté. Pour cela, elle souhaite plus que les autres la mort de son frère cadet, et avec lui la disparition du lien. A première vue détestable, Alizée s'avère être un personnage bien plus nuancé. Aiden est lui le feu. Hargneux et audacieux il n'aime pas qu'on lui résiste et qu'on lui impose. Il est celui qui est le plus touché par le lien qu'il a avec Caleb. Pour quelles raisons ? Enfin, Dimitri est la terre. Manipulateur et solitaire, il ne craint pas les épreuves et fait preuve d'une grande patience et détermination. Il n'hésite pas à subvenir aux besoins de sa fratrie. Très mystérieux, Dimitri est un personnage énigmatique qui vous réserve bien des surprises.

Le récit, à plusieurs points de vue, nous plonge dans la peau des personnages. On ressent et vit les révélations en même temps qu'eux. Chaque chapitre nous donne l'occasion de les découvrir sous un nouvel oeil . Malgré les épreuves, cette fratrie a su mettre à profit le lien qui les unit. Au fil de l'intrigue, nous pouvons les voir grandir et apprendre à s'aimer. Un point qui a su me toucher. Parmi les différents points de vue, nous retrouvons également celui du scientifique Léonard et du docteur Brown pour nous donner l'envers du décor.

Sarah aime l'action et s'attarde peu sur les introspections. Sa plume est fluide et rythmée par des phrases courtes qui donne une certaine mesure au récit. Les chapitres défilent rapidement ce qui donne un petit côté addictif à la lecture.

L'auteure soulève de nombreuses questions sur les principes d'éthique et de morale. Tout d'abord, la science a-t-elle des limites ? Peut-on tout justifier au nom de la vérité ? Doit-on sacrifier notre morale pour la survie du plus grand nombre ? La morale et l'éthique sont-elles des freins aux avancées scientifiques ? L'homme a tendance à opposer éthique et science car l'un s'intéresse aux valeurs de l'action tandis que l'autre privilégie la finalité. Mais ne pouvons-nous pas allier les deux ? Beaucoup d'autres questions restent en suspens mais qui je l'espère trouveront des réponses dans les prochains tomes.
En attendant, l'auteure a attisé ma curiosité. En faisant des recherches, j'ai pu constater que le nom du virus Ether n'avait pas été choisi par hasard. Ether signifie en effet, dans le jargon scientifique, celui qui permet de fournir ou de transmettre les effets entre les corps. Ether serait-elle alors la force qui permet au lien de graviter entre les éléments ?
[Pour lire la suite de la chronique suivez le lien ]
Lien : http://ficpad.fr/index.php/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bookdream35
  26 novembre 2018
Ce livre es tune très belle découverte qui met en avant plusieurs choses. Je n'ai pas aimé pas vraiment le personnage de Léonard. IL va profiter de la naïveté de Caleb pour servir ses propres intérêts ce que je trouve répugnant. En revanche j'ai beaucoup aimé Caleb. Même si c'est un enfant naïf qui donne sa confiance à tellement de monde qu'il se met en danger lui et sa famille. Mais au vu de son jeune âge cela est normal. Il a une résistance à la douleur qui est impressionnante, j'en suis restée sur les fesses. 
Ce livre qui met en avant les quatre éléments pourrait être comme tout ce que j'ai pu lire, mais non aucunement. L'auteure à su jouer avec certains choses, à sur rajouter des éléments qu'ils font qu'elle se différencie des autres et apporte une touche d'originalité à son ouvrage.
J'ai à la fois envie de vous raconter tellement de chose sur ce livre mais si je le faisais je suis sûre que je vous ferai du spoil tellement l'histoire m'a happée. du coup je vais devoir ne rien vous dire ^^ . 
J'aime beaucoup la plume de l'auteure . Elle est fluide et très agréable. Elle nous rend addict à l'histoire. Une fois que l'on a commencé ce livre il est impossible de s'arrêter.  
C'est une magnifique histoire pleine d'originalité qui m'a beaucoup plus. 
Je tiens à remercier l'auteure pour sa confiance et pour sa gentilles car suite à plusieurs soucis de santé je n'ai pas pu rendre ma chronique en heure et en temps. Merci pour votre patience également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MilleetunepagesLM
  17 décembre 2018
Le commentaire de Martine :
L'enfant du vide, est un court roman qui nous introduit dans une histoire alliant la science-fiction et le fantastique. L'auteur amène les éléments naturels tels que l'air, l'eau, le feu et la terre qui se doivent de survivre auprès du vide. Elle a composé une fratrie qui sera le point d'ancrage de l'histoire, Caleb l'enfant considéré par sa mère comme l'enfant du vide, est le petit frère que l'on doit protéger, mais ses frères et sa soeur auront, au fil du temps, développé un sentiment de haine contre lui puisque toute leur vie sera axée sur la protection de ce chétif enfant.
Nous sommes dans la ville Saidu, une communauté qui voue un culte à la recherche scientifique, elle est le centre névralgique de la découverte médicale, biologique, physique et des nouvelles technologies. Une ville branchée, mais qui a été touché par un virus, ce virus nommé “Éther” qui va menacer la vie paisible des familles de la ville, le virus doit les confronter à la survie puisque les ruines s'accumulent.
Sarah Lo Ianoco, présente une histoire géniale que l'on ressent comme les prémices d'une suite encore plus intéressante. L'écriture fluide et claire permet une lecture facile et adaptée même aux débutants dans la littérature de la science-fiction. Les personnages sont attachants, marquants, et le plus intéressant, est la dynamique de cette fratrie qui a l'instinct de survie et de protection assez développé.
En conclusion, j'ai adoré ma lecture et je viens de découvrir une auteure prometteuse, qui a une belle imagination et qui a su me captiver. J'ai bien hâte de découvrir la suite de cette saga puisque je sens bien que l'auteure a encore des choses à inventer sur son intrigue.
Une belle lecture que je vous recommande de découvrir.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Opi-ProOpi-Pro   03 octobre 2018
On se perd soi-même lorsqu’on décide que la mort d’une personne qu’on aime est acceptable. Quand l’on parvient à se lever tous les matins sans y penser, sans pleurer et sans ressentir cette souffrance dans son coeur. Et pourtant, c’est notre seul moyen de survivre et d’avancer.
Commenter  J’apprécie          00
Opi-ProOpi-Pro   03 octobre 2018
— Ouais, mec. Sans lui, on est foutus. Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment. Je ne sais pas ce qu’on devra encore sacrifier pour le garder près de nous, pour le maintenir en vie. Ce que je viens de réaliser, c’est qu’on a besoin de lui.
Commenter  J’apprécie          00
Opi-ProOpi-Pro   03 octobre 2018
Aussi loin que je m’en souvienne, Anita Galyn est la première personne à avoir parlé du lien. Elle le chérissait.
Et moi, je dois tout faire pour m’en libérer.
Commenter  J’apprécie          00
Opi-ProOpi-Pro   03 octobre 2018
La science justifie tout. C’est ce qu’on m’a toujours appris. La morale et l’éthique sont des freins aux avancées.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : virusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

ÈTE ou ETTE ?

Complet

ète
ette

16 questions
5 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , mots , orthographe , fémininCréer un quiz sur ce livre