AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266188258
663 pages
Pocket (03/09/2009)
3.79/5   28 notes
Résumé :
1659. Malzieu, petit bourg des Ardennes, est le théâtre d'un hiver macabre : une petite fille dévorée par les loups, une autre noyée dans la rivière, un paysan empoisonné, et sa veuve qui se dit ensorcelée par son beau-frère, Mathieu Vigneules, qu'elle accuse d'être sorcier. Le Diable semble avoir laissé son empreinte partout... Informé des faits, le juge Bossuat entend bien combattre les forces du mal en menant d'une main de maître le procès de l'ensorceleur. Dans ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Donc en fait dans ce roman il y a deux livres : Livre I et Livre II avec plusieurs chapitres dans chacun bien sur. Donc en fait après un long moment de lecture j'ai fini le Livre I (qui se termine a la page 385 environ je crois ^_^"). Comme je disais, je n'ai pas mis du temps à lire parce qu'il était ennuyant et pas très intéressant mais seulement parce que c'est un chef' d'oeuvre de la littérature française. Des passages a vous couper le souffle (dont je ne dirai rien parce que sinon je dévoile toute l'intrigue du livre). Une intrigue attrayante, du mystère jusqu'à la fin du Livre I. Parce que ce dernier comporte un premier secret qui est découvert (enfin plutôt dévoilé par le personnage principal : Perseval Melchior). Les personnages sont très attachants, on prend penne du soi-disant sorcier (Mathieu Vigneules) et bien sur on s'enrage lorsque le commissaire Bossuat mène la torture sur le pauvre Mathieu, un passage assez sinistre et très "réelle". En tout cas je vous conseil vivement de lire se livre pour moi c'est un chef d'oeuvre et un vrai coup de coeur. Un très beau livre, avec une belle écriture. Emma a le talent de nous montrer la réticence des sciences à cette époque, tout en nous impliquant dans l'enquête. Pour vous dire je m'étais même trompé sur le tueur, limite si à la fin j'en avais pas la bouche grande ouverte d'égarement x) mais mon passage favoris c'est la fin : La lettre de Percheval pou Jehan Estienne. Magnifique, subtile, très doux et très beau. Je vous le conseil vivement.

Commenter  J’apprécie          20

e n'aime pas les polars...

Je n'aime pas les polars parce que biberonné à sherlock holmes et a sa raison imparable en général les élucubrations et les délires des auteurs de polars m'ennuient... Sans parler des univers qui sont souvent fades et mal rendus et des méchants pas si méchants que ça...

Je n'aime pas les polars et j'ai pourtant acheté ce livre totalement par hasard, pour la couverture et puis pour me détendre dans un trip mystico médiéval (genre que je goute et qui me détend souvent la tête) entre un Montherland (...) et le dernier BEE, vraiment sans rien en attendre donc...

Je n'aime pas les polars et pourtant j'ai totalement adoré celui-ci qui peint un village des Ardennes en 1660 opaque et sombre hanté par le diable (!!!!) avec un méchant vraiment méchant et pleins de rebondissements chelous dedans, tout en restant parfaitement dans une histoire totalement rationnelle... et qui tient parfaitement debout...

Bref, Je n'aime pas les polars mais j'ai passé un super moment avec celui-ci et a une ou deux scènes prés et quelques bonne vieille lourdeurs de style dans les descriptions (pourquoi s'acharner absolument à montrer qu'on connait les mots et les habitudes de son sujet?) j'en aurais fait un de mes livres culte... Bref je vous le recommande chaudement si vous aimez comme moi pour vous détendre les histoires noires et violentes dans un moyen age obscur et mystérieux...

Quoi encore?

Oui... ben je sais... Mais chacun se détend comme il veut non?

;)))

Commenter  J’apprécie          20

Maleficus m'a finalement laissé une impression moyenne.

En effet, si le thème et le contexte historique m'ont attiré vers ce livre, si la lecture est facile, si j'ai fait un sort aux 200 dernières pages en quelques jours, j'ai malgré tout quelques réserves. Si on dit qu'un bon méchant fait une bonne histoire, on apprécie quelques nuances. Et bien là, on est servi : Tous (oui tous !) les adjectifs, les verbes se rapportant au terrible Bossuat sont d'un négatif forcé et lourd. de plus, on se demande comment un esprit aussi obtus a pu atteindre une telle (relative) importance (même s'il est dit au début du livre qu'il s'est acheté sa charge). Je trouve que ce manichéisme nuit à l'ensemble.

Sinon les personnages secondaires sont plutôt réussis, les discours d'Estienne sur sont athéisme savoureux.

Enfin, j'aurai beaucoup apprécié quelques pages de références historiques sur ces affaires de chasses aux sorcières en ces temps de fin de moyen-âge (si ce n'est une note de trois lignes p524 sur des évènements survenus 50 ans plus tôt dans le Béarn, qu'on aurait aimée un peu plus détaillée).

Commenter  J’apprécie          30

genre de littérature que j'apprécie et dans une région que je connais ; je comprends que certains n'y ai pas trouvé leur compte car un peu abrupte mais proche de certaines croyances de ce temps là dans ces contrées assez méconnues

Commenter  J’apprécie          20

Un polar historique très bien documenté et prenant du début à la fin. Une plongée dans un univers obscur et arriéré, celui d'un petit village des Ardennes au milieu du 17e siècle. Peur du diable, sorcellerie et fanatisme religieux broient ses habitants. J'ai adoré !

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation

La femme eut l'air de prendre la remarque pour un compliment et s'en flatta. Son visage s'illumina de cette joie intense qu'expriment en général les coquettes un peu faites lorsqu'on loue les attraits qu'elles croient perdus.

Commenter  J’apprécie          60

Percheval réprima un geste de mauvaise humeur. Ces croquants étaient si intimement persuadés que toutes leurs difficultés provenaient de l'action incesssante en ce monde de forces obscures et maléfiques qu'il était bien difficile de les raisonner. A leurs yeux, rien n'était naturel. Tout événement, qu'il soit bénéfique ou non, s'expliquait nécessairement par l'intervention de puissances magiques, invisibles, fastes ou néfastes

Commenter  J’apprécie          20

Melchior Percheval et Jehan Estienne arrivèrent à Malzieu dans la matinée. C’était une de ces rudes journées d’hiver où l’air est si glacial qu’il semble n’être qu’une grande bouche emplie de dents, une bouche terrible qui, entre chaque morsure, exhale une haleine à geler l’enfant dans le ventre de sa mère. Les arbres nus, les misérables chaumières, tout, jusqu’au chemin défoncé, tout était couvert de givre brillant, comme si chaque chose avait été passée au vernis.

Commenter  J’apprécie          10

I coûte ben peu aux jacteurs de n'donner que des paroles. Votre Estienne, sait-i seulement déboucher les intestins, extraire leurs dents pourries, débarrasser les malheureux d'leur gale, réduire leurs fractures ? C'est toujours l'même refrain avec ces pompeux d'la ville. Mais qu'est-ce qu'i savent faire de plus que moi, hein ? Sinon contempler la pisse d'leur malade et en renifler l'odeur comme des chiens ?

Commenter  J’apprécie          10

Bien qu'il s'en défendissent, les hardis magistrats avaient manifestement très peur des attaques du Démon. Pour le protéger des perfidies de Satan, le juge Béranger était d'ailleurs venu avec un Agnus Dei et une poignée de sel dans la poche de son pourpoint. Groise, quant à lui, avait apporté une petite branche de buis béni qu'il agitait nerveusement derrière son dos.

Commenter  J’apprécie          10

Video de Emma Locatelli (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Locatelli
Bande-annonce Maleficus de Emma Locatelli
autres livres classés : thriller médiévalVoir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre