AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-Baptiste Coursaud (Traducteur)
EAN : 9782264038432
263 pages
10-18 (01/03/2005)
3.46/5   51 notes
Résumé :

Battu au croquet par son frère, un jeune homme voit sa vie s'effondrer le jour de ses vingt-cinq ans. Plus rien ne fait sens. En effet, ce n'est pas évident quand on sait une flopée d'informations inutiles, quand on n'a pas de petite copine mais un bon ami trop loin et un mauvais ami trop près, et surtout quand on apprend que le temps va plus vite en haut qu'en bas de l'Empire State Building Quelle plaie ! Il faut alors repartir à... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,46

sur 51 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

Erlend Loe

Naïf. Super.

Un auteur qui sonnait inconnu à mon oreille, pour un livre au titre étrange comme une double interjection.

Erlend Loe

Naïf. Super.

Le volume 10/18 m'attendait, dans son étagère Émmaüsienne. Il provenait d'une sortie d'inventaire d'une médiathèque angevine.

Erlend Loe

Naïf. Super

Intriguant sous sa couverture verte avec le point d'interrogation rouge.

Je l'emmène et le met dans ma tour à lire. Vers le dessus.

Le livre d' Erlend Loe m'a touché, par l'état de mal-être du narrateur: il s'interroge sur sa place, sur le temps, sur les choses. C'est parfois lancinant, comme ces listes longues qu'il déroule. Ce n'est pas triste, non, ni violent.

C'est un jeune homme qui se défoule sur un ballon ou en tapant sur les bouchons de plastique d'un jeu - exutoire... Et qui se perd dans les chiffres vertigineux des distances cosmiques et des nombres interminables de galaxies et de systèmes planétaires.... Avec cette théorie que tout finira, même dans très longtemps.

Mais le narrateur a un bon ami, avec lequel il correspond par fax.

Mais le narrateur a un frère riche et bienveillant, qu'il rejoindra à New-York.

Le narrateur rencontrera aussi, peut-être, la fille de ses rêves.

Alors, le jeune homme saura-t-i répondre à quelques-unes de ses interrogations et trouver un peu plus sa place ?

Un livre intriguant, Naïf. Super.. Mais une histoire où j'ai pu me retrouver, en partie, comme j'étais voici quelque quarante années. Cela fait drôle.

J'ai envie de découvrir les autres oeuvres d' Erlend Loe.

Commenter  J’apprécie          410

Le héros de l'histoire a vingt-cinq ans, il est dépressif et se désintéresse de tout. Il adore faire des listes et son comportement oscille entre l'enfant et l'autiste.

Mais il est rigolo et sympathique. Sa naïveté et touchante. Il a gardé son âme d'enfant et se comporte en tant que tel.

Ce roman est autant amusant qu'absurde.

On a beau se dire que, quand même, il a « un petit vélo », Erlend Loe, on passe toujours des moments agréables avec ses histoires. Il est plein d'humour et de tendresse pour ses personnages.

Commenter  J’apprécie          220

C'est un livre emrpunté que tu vas acheter.

Le lire et le relire encore.

Piocher dedans.

C'est un livre de rien, et c'est un livre de tout.

C'est un regard simple sur la vie.

C'est l'histoire d'un type qui a gardé intact son regard d'enfant.

C'est une poésie grandeur nature.

Tu le lis, tu y penses et tu as envie de demander aux gens que tu croises s'ils sont heureux, ou pourquoi ils ont l'air si triste, tu es tentée de demander à la dame du guichet de la poste si elle porte parfois des chaussettes avec des fleurs, tu oserais presque demander au chauffeur de bus s'il aime la glace à la vanille.

La fraîcheur de la naïveté qui manque tant à la vie des grands c'est dans ce livre-là qu'elle est cachée. Mais faut pas le dire, hein c'est un secret.

C'est un livre qui t'as beaucoup fait penser à celui de Toni Jordan.


Lien : http://ausautdulivre.blogspo..
Commenter  J’apprécie          112

Attirée par la couverture du livre et son gros point d'interrogation rouge, j'ai ensuite été séduite par le titre. Naïf. Super tient-il le pari que ces deux adjectifs promettent ?

Penchons-nous tout d'abord sur l'aspect naïf de cet ouvrage. Erlend Loe, romancier norvégien mais également scénariste, critique, traducteur et enseignant, est le chef de file d'un nouveau genre littéraire nommé le naïvisme. Il se dit très influencé par l'écrivain belge Jean-Philippe Toussaint (auteur de romans aux titres simples : La salle de bain, La télévision, Monsieur, L'appareil-photo). Effectivement, tous deux tentent avec loufoquerie et un ton légèrement décalé et naïf de répondre à la question cruciale du sens de la vie. le héros de Naïf. Super est victime d'une crise identitaire le jour de ses 25 ans. le temps qui passe est une notion angoissante pour lui. Il va tenter de surmonter cette dépression existentielle par des choses simples (naïves ?) comme s'acheter un ballon, faire des listes, lire un essai scientifique sur la relativité...

Le qualificatif Super s'applique-t'il à ce roman ? Pour ma part, je confirme : ce bouquin est vraiment super. C'est un de mes livres préférés. J'ai lu tout le livre dans un état de grâce ; chaque phrase, chaque paragraphe, chaque liste, tout absolument tout me parlait, mais surtout, j'ai été sensible à la poésie et la sincérité du narrateur.

Commenter  J’apprécie          20

Parti à l'étranger, le frère du narrateur lui laisse habiter son appartement pendant ses deux semaines d'absence, pendant lesquelles il tente de se raccrocher au réel et à son éventuelle cohérence. On suit ainsi le flot des pensées d'un jeune homme un peu perdu, décalé, et le cours de ses activités. La narration reste déroutante en ce qu'elle dépasse le style du journal intime, dans lequel on livre généralement ce qu'on a fait et non ce qu'on est en train de faire. Les phrases sont courtes, brutes, écrites au présent. On aurait presque envie de les qualifier de "pauvres", mais ce dénuement permet au lecteur de se glisser dans la peau du personnage. Bouffé par des questions existentielles sur la vie, la lumière, l'univers et le temps qui passe, le narrateur se reconnecte à la marche du monde par des actions très simples et matérielles qui calment l'agitation constante de son esprit (comme jouer avec un ballon, ou faire des listes).

La bienveillance de l'entourage du jeune homme réconforte, sa fascination pour les théories scientifiques sur le temps et la relativité interroge, et son envie de redonner un sens à sa vie rend optimiste. Bref, même si son style désarçonne, Naïf.Super. est un petit OLNI - Objet Littéraire Non Identifié - que je relirai sûrement en cas de mou.


Lien : https://www.chezlaurette.org..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

Je n'ai pas peur de prendre l'avion. pas pour l'aspect technique de la chose, je veux dire. Mais j'ai peur des gens. Il leur passe toujours par la tête les idées les plus loufoques.

Commenter  J’apprécie          180

Je crois que personne ne devrait être tout seul. Que l'on devrait être avec quelqu'un. Avec des amis. Avec celui ou celle que l'on aime. Je crois qu'il est important d'aimer. Je crois que c'est le plus important.

Commenter  J’apprécie          110

Je dis que ce que je veux probablement savoir, c'est si les choses vont se stabiliser, un jour. C'est tout ce que je veux, guère plus. Mais je veux aller bien, je veux être bien. J'ai envie de douceur de vivre, j'ai envie d'une vie simple, avec beaucoup de bons moments, beaucoup de moments drôles et amusants.

Commenter  J’apprécie          40

Parfois, j'envie les poissons rouges.

Ils ne possèdent, à n'en pas douter, qu'une mémoire immédiate, de quelques secondes seulement. Il leur est impossible de mener à bien un quelconque raisonnement. Ils vivent tout pour la première fois. Et à chaque fois. Dans la mesure où eux-mêmes n'ont pas conscience de leur handicap, la vie ne doit être qu'une seule et interminable histoire aux allures de paysage de coucher de soleil. Une fête. L'enthousiasme du matin jusqu'au soir. Et même la nuit.

Commenter  J’apprécie          10

Nous avons tous nos passages à vide. Les jours où le non-sens se met à nous cerner de toutes parts, où nous sombrons dans le cynisme et l'ironie. Les jours où nous cessons de croire en l'amour, de croire que tout finira bien par s'arranger.

Commenter  J’apprécie          20

Video de Erlend Loe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erlend Loe
Kurt kurér av Erlend Loe
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18660 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre