AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352941377
Éditeur : Bragelonne (25/01/2008)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 58 notes)
Résumé :
1154 : imaginez une France de légende, nommée Gallica... Dans le comté de Tolsanne, on raconte que, pendant la nuit de la Saint-Jean, un jeune homme marcha dans les flammes pour sauver un loup du bûcher. Son nom était Bohem, le fils du louvetier.

Quatre ans plus tard, sa vie bascule : son village et sa famille sont massacrés par de mystérieux guerriers. Terrorisé, il s'enfuit, traqué par des forces sanguinaires dont il ne sait rien.

S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LeScribouillard
  02 mai 2018
Pourquoi je l'ai pas aimé, celui-là ?
Bon. Déjà, en grandissant, je me suis rendu compte de la pauvreté de style de l'auteur. Et puis d'un point de vue totalement subjectif, disons que passer du celtique au médiéval me gênait un peu, ayant une vague préférence pour le premier (non, en fait, il ne s'agit même pas vraiment de ça ; c'est juste que ça change l'ambiance du tout au tout et que je suis peut-être plus exigeant pour le médiéval).
Mais il y a quelque chose qui cloche dans cette suite de "La Moïra". Outre le fait que des fois Henri ne prend même plus la peine d'inventer des noms pour son monde "imaginaire" et reprend ceux du notre, l'histoire n'a pas le même taux d'épique dans les veines. Je me suis dit quand même que j'avais acquis de l'expérience en matière de boucheries, et que là encore c'était peut-être subjectif. Mais pas tant que ça.
Il y avait des scènes violentes dans "La Moïra" qui prenaient viscéralement et nous empêchaient de vouloir refermer le bouquin. On voyait la dureté des choses, un bon suspense, une intensité dramatique réelle. Ici, on n'est vraiment investis émotionnellement que très peu de fois : Quid des lutins qui se faisaient décapiter, des villages rasés par les gorgûns, de la bataille finale dans le palais de Shanka ? Voilà donc le gros reproche que je fais à ce livre.
Sinon, il faut bien avouer que du bon, il en a, et pas qu'un peu. Les révélations sur le Samildanach, à condition de suspendre votre incrédulité qui de toute façon l'est déjà depuis que vous connaissez celles sur les Brumes, l'immersion dans le médiéval, des passages où la plume est bonne, ou encore le traitement de Merlin comme un antagoniste, ce qui est rare, avouons-le. Qui plus est, on reprend la même recette : les intrigues politiques, les loups, les compagnons solidaires et unis, bien que n'échappant pas à certains clichés. le seul gros point négatif est que le retour de l'Arhiman se fait complètement à l'improviste.
Alors, "Gallica" ? Un meh pour moi, mais une suite digne de ce nom à la première trilogie du Cycle des Loups. Pas indispensable, mais si cet univers vous manque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarcF
  23 mars 2012
Ce volume est une suite de la Moïra. Cela n'apparait vraiment qu'après un tiers du livre, mais on est dans la même veine : la fin de la magie et l'évolution vers un monde sans magie.
Le premier tiers, c'est-à-dire le premier volume de la trilogie est assez moyen. Bohem fuit ses ennemis toujours plus nombreux sans vraiment comprendre pourquoi on le pourchasse.
Ce n'est que dans le second tiers qu'il aura quelques réponses à ses questions et que se fera ainsi le lien avec la Moïra. Bohem doit sauver les Brumes qui meurent car la magie se meure. Les Brumes sont toutes les créatures mythologiques, licornes, chimères,… et aussi les loups. Bohem va encore devoir parcourir le pays pour trouver des réponses. Comme toujours il n'a aucune idée et des indices arriveront comme par miracle au moment où il est prêt à renoncer. Ce n'est pas toujours très vraisemblable : par exemple, il se balade dans la capitale alors qu'il est recherché par toutes les polices du royaume et se paye même le luxe de pénétrer dans le QG de la milice du Christ, ses ennemis !!
Après le sauvetage des Brumes, la situation empire car les hommes se mettent aussi à mourir et la fin de la magie en est aussi la cause. Bohem devra trouver une solution même s'il n'en a pas la moindre idée.
Le personnage de Bohem est présenté dans le livre comme charismatique, mais je n'ai pas vraiment accroché sur lui, il est plutôt fade et indécis. Les personnages secondaires du livre, la duchesse, Vivienne et Fidélité sont beaucoup plus crédibles et attirants.
Cela reste bien écrit, mais le volume a beaucoup de longueurs et les aventures de Bohem ne m'ont pas vraiment emballé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SushiB
  20 novembre 2013
Suite de la Moïra, cette fois dans une France mythologique, on ne comprends pas tout de suite le lien réel entre les deux séries (si ce n'est l'univers)...
Cependant la révélation du lien réel n'est pas une véritable surprise, car on la devine progressivement...
Gallica est un peu moins palpitante et accrocheuse que la Moïra mais reste une très bonne trilogie, agréable à lire, pas des plus faciles, et je trouve le point de vue du compagnonnage assez original (et romancé... off course!)
La contrée de Gallica, bien que romancée, reste assez plausible pour qu'on puisse croire que cela aurait pu se passer au moyen-âge (magie mis à part), et on se plait à s'imaginer à la place des antagonistes. Une bonne trilogie sans prétention et bien agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          00
Acerola13
  11 décembre 2010
Après le Moïra, qui se passait sur une Irlande de légende, Loenvenbruck revient en France avec Bohem, qui n'est pas sans lien avec Aléa...
A la suite d'un périple dans une France du Moyen-âge, partagée entre les croyances ancestrales et les guerres de Croisade, Bohem va tout découvrir de son passé, de réelle famille ainsi que de la "prophétie" des Samildanach.
Suite logique de la Moïra, Gallica se lit aussi facilement que son prédécesseur, avec une pointe de personnages historiques intégrés dans le roman (comme par ex. Chrétien de Troyes), cette deuxième trilogie clôt magnifiquement la longue histoire d'Aléa et de Bohem pour un monde meilleur ;)
Commenter  J’apprécie          00
vf
  07 novembre 2012
Ce livre fait suite à La Moira. Ce second tome se passe quelques années après la mort d'Aléa. Nous retrouvons certains des personnages qui nous ont fait vibrer dans la première trilogie et ceux qui les rejoignent savent nous rendre un plaisir fou à lire ce volume.
Toujours aussi bien écrit, toujours avec autant de suspens, ce livre est une petite merveille.
Henri Loevenbruck devient un de mes auteurs favoris.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
vfvf   04 octobre 2012
La mémoire de la terre est étrangère à celle des hommes. On croit tout connaître de l'histoire et du monde, mais il est des âges anciens où vivaient encore mille merveilles aujourd'hui disparues. Seuls les arbres se souviennent, et le ciel et le vent...
Commenter  J’apprécie          20
vfvf   04 octobre 2012
Toutefois, je veux croire qu'il existe d'autres solutions que la mise à mort d'une espèce aussi rare et aussi belle. Et je me battrai pour le dire.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Henri Loevenbruck (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Loevenbruck
Neuf auteurs de polars et thrillers se sont prêtés au jeu du récit collaboratif au Salon Livre Paris 2018 : Sonja Delzongle, B.A. Paris, Laurent Loison, François-Henri Soulié, Jérôme Camut et Nathalie Hug, Henri Loevenbruck, Sandrine Collette et Caryl Férey.
A vous d?inventer la suite dans les commentaires de notre article : https://www.bepolar.fr/Cadavre-exquis-Livre-Paris-2018
autres livres classés : gallicaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

l'apothicaire

Comment s'appelle le héros du livre?

Andras Saint-Loup
André Saint-Loup
Andréas Saint-Loup

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : L'apothicaire de Henri LoevenbruckCréer un quiz sur ce livre