AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352940739
786 pages
Bragelonne (05/07/2007)
3.99/5   226 notes
Résumé :
L'enfant s'appelle Aléa...
Jeune orpheline de treize ans, elle hérite involontairement d'un don étrange et se retrouve alors au centre d'intrigues qui la dépassent. Sur l'île de Gaelia, nombreux sont les politiciens et les religieux qui convoitent cette puissance ; nombreux sont ceux qui redoutent cette élue aux facultés uniques, qui pourrait changer la face du monde...

Alors qu'au sud, une armée est en marche pour reconquérir l'île volée à se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 226 notes

lyoko
  25 décembre 2015
Aléa une jeune ado orpheline , est détentrice de pouvoirs qui vont changer sa vie. Aidée par un druide, une barde et un nain. Elle part en quète de son destin, un destin qui va croiser celui d'une magnifique louve au pelage blanc.
Si jeune soit-elle, elle sera melée aux intrigues religieuses et politiques des royaumes qui se vouent une guerre sans merci.
Un roman de Fantasy bien sympathique, même si , pour moi, il y a quelques longueurs dans la narrayion. Par contre d'autres passages sont survolés et je n'ai pas obtenu toutes les réponses que je désirais avoir.
Ceci est bien dommage car ce déséquilibre nuit à la qualité (déjà bonne) de ce roman.
En ce qui concerne les intrigues politiques et religieuses, elles sont menées de mains de maître et les combats qui en découlent sont bien agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          430
Livresque78
  16 octobre 2017
950 pages après avoir débuté cette lecture, je peux vous dire que j'ai adoré cette saga de trois livres superbement écrits.
Un univers incroyable crée par Henri Loevenbruck, dont j'affectionne particulièrement l'écriture, et dont j'admire la diversité des genres. Pour ma part, je n'ai lu de cet auteur que Nous rêvions juste de liberté, qui comme pour beaucoup, a été un énorme coup de coeur, et la saison 1 de Sérum, une série littéraire absolument géniale. Les fans n'en peuvent d'ailleurs plus d'attendre la saison 2… Ce qui a suffit à me séduire, en rajoutant cet énorme pavé à ma collection, mon bonheur est total.
Cette réédition aux éditions J'ai Lu contient donc les trois livres, La louve et l'enfant, La guerre des loups et La nuit de la louve. le premier livre met en place l'histoire, dès les premières pages j'ai été passionné par l'histoire de cette jeune fille Aléa et de cette louve blanche.
Puis l'histoire s'approfondit, les personnages deviennent plus nombreux, leurs histoires se croisent, leur destinée aussi...
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
selena_974
  23 octobre 2014
J'ai une affection toute particulière pour La Moïra. Pour vous raconter ma vie, il y a 10 ans, je mettais les pieds pour la première fois à Paris, ignorante et curieuse de tout. Mes premiers pas m'ont menée directement à la Fnac, au rayon Fantasy, un genre littéraire que je connaissais très peu à l'époque. Ce jour là, premier jour du reste de ma vie, j'ai acheté La Louve et l'enfant, premier tome de cette trilogie. Et je l'ai adoré et dévoré. J'ai bien entendu acheté les deux tomes suivants, puis la trilogie Gallica, puis je me suis lancée à corps perdu dans ce genre littéraire fascinant. Donc voilà, me voici, après 10 ans de lectures diverses et d'intenses émotions, replongée dans ce qui a été pour moi le déclencheur d'une passion encore aujourd'hui inassouvie...
Aléa est une jeune orpheline essayant de survivre dans la ville de Sarratea, volant aux habitants de quoi se nourrir, dormant à la belle étoile dans les plaines environnantes. Jusqu'au jour où elle découvre un cadavre enterré, dont seule la main sort de terre... Une main portant un anneau précieux. Aléa, poussée par la curiosité, ne peut s'empêcher de retirer l'anneau du doigt du mort, ne se doutant pas que ce simple geste fera d'elle l'instigatrice de la fin d'un monde, et de la naissance d'un autre. Henri Loevenbruck nous plonge dans un monde empreint des légendes celtiques mais également très fortement inspiré de la réalité, amalgamant son histoire de Gaelia avec celle de l'Irlande, notamment en ce qui concerne l'invasion du catholicisme sur une terre païenne régie par les Druides. Entre les guerres, manigances et luttes politiques des dirigeants de Gaelia, Aléa va devoir comprendre cette terre qui la fait vivre, et en imposer la volonté à ces peuples meurtris afin qu'ils puissent voir la naissance d'un nouvel âge, d'un nouveau monde. Son chemin croisera bien souvent celui d'Imala, une louve blanche mystérieuse...
Avec le recul je vois bien plus aujourd'hui les défauts de la Moïra : une intrigue qui met du temps à se mettre en place, une héroïne qui murit bien trop rapidement, des scènes parfois trop prévisibles ou trop simples... Mais il n'empêche que le charme a encore une fois opéré. Les loups, les mythes, la magie, les aventures et rebondissements, tout est là pour garder intact l'intérêt du lecteur, jusqu'au point final qui nous offre non pas une, mais deux révélations essentielles : l'une répondant à une question que l'on se pose tout au long de ces trois tomes, qui est donc cette louve blanche dont le destin s'est entrecroisé avec celui d'Aléa tout au long de la trilogie ? l'autre annonçant la suite de la Moïra, à savoir la trilogie Gallica.
Je suis heureuse d'avoir pu prendre le temps de redécouvrir cette oeuvre, qui a su me toucher il y a 10 ans, et qui encore une fois aujourd'hui m'a conquise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
druspike
  10 mai 2020
Insta: https://www.instagram.com/druspike/ Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge #lemoisdelafantasy.
C'est la première fois que je participe à ce challenge, parce que c'est la première année que j'ai de la fantasy dans ma PAL … Les 2 intégrales du cycle des loups que j'ai eu à mon anniv !
De quoi ça parle ? «Aléa, jeune orpheline solitaire, dérobe un jour une bague qui lui confère des pouvoirs étranges. Politiciens et religieux convoitent autant qu'ils redoutent cette élue aux facultés uniques... Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l'élu des druides, à qui revient la charge de façonner l'avenir du monde ? La guerre est proche et gronde, le destin de l'île de Gaelia est sur le point de basculer. »
Alors la première question que je me pose en lisant ce livre c'est : Est ce qu'il y a quelque chose que cet homme ne sait pas écrire ? C'est incroyable de varier autant les genres tout en restant aussi bon !
Ce livre enfin ces parce que j'ai le deuxième intégral, me faisaient très très peur ! J'étais quand même curieuse de tester les écris de l'auteur dans ce genre mais vraiment je n'osais pas les sortir !!!
Pourquoi ? Parce que je ne suis pas vraiment une lectrice de fantasy … En dehors du trône de fer que j'ai lu il y a 9 ans (et que j'ai adoré) et un peu d'urban fantasy il y a 10 ans (c'était ma grosse période Milady ) j'ai rien dû lire d'autre … J'ai bien tenté quelques incontournables mais c'est clairement pas pour moi … Quand t'as l'impression d'être punbie chaque fois que tu ouvres ton bouquin vaut mieux pas insister !
Alors déjà moi je commence fort parce que je sors un intégral qui regroupe 3 tomes pour commencer … Alors oui j'ai vu que pour ce challenge certains sortent des intégrales mais ne vont lire que le tome 1 mais ça c'est quelque chose que je suis incapable de faire ! Si je sors le bouquin il faut que je le lise, je ne le prends pas du tout comme 3 livres !
Et puis enchaîner permet aussi de rester dans l'univers et ne pas devoir se remettre dedans. Un des points fort de la fantasy c'est quand même d'avoir, souvent, des univers riches et complexes.
J'ai donc sorti un peu tremblante ce premier intégrale du cycle des loups. Cet intégrale regroupe la trilogie de la Moïra à savoir :
La Louve Et L'enfant
La Guerre Des Loups
La Nuit de la Louve
Alors ce qui m'a frappé en premier c'est qu'on est direct plongé dans l'univers. J'ai pas eu besoin de lutter, pas eu besoin de m'adapter j'ai de suite été transporté dans cette histoire ! Pour moi c'est un des point fort d'Henri Loevenbruck mais peut être que ça c'est juste le point de vue de « la fan de base » ! En tous cas j'étais déjà en train de chialer comme une merde au bout de 35 pages, je me suis dis cool ça promet !!!
Et puis la référence à l'anneau de Claddagh, tout à fait à propos vu où ce passe cette histoire, cette légende lui sied à merveille :)
Je ne sais absolument pas comment parler de ce livre sans spoiler, ça va être très compliqué et vraiment je ne veux pas spoiler quelqu'un par inadvertance ! Donc je vais très certainement resté très vague sur le fond mais quand même essayer de vous donner envie de le lire, parce que oui ce livre est une merveille !
On est ici dans un univers de fantasy adulte, en tout cas pour moi qui ne lit pas énormément de fantasy ce livre m'a quand même demandé une attention très intense ! Comme ma seule référence en grosse fantasy c'est le trône de fer, on va dire que cette saga de la Moïra ne m'a pas semblé plus jeunesse ou plus facile à lire (Bon il y a quand même moins de personnages principaux, on s'en sort sans un wiki dédié à l'univers ;) ).
Les personnages sont pour moi le point fort, en même temps si tu dois voyager avec eux pendant 950 pages vaut mieux qu'ils soient cool et intéressants.
Mon coup de coeur va directement à Aléa, ce petit bout de femme tellement attachante, puissante et avec une tel évolution … Je l'ai adoré, vraiment je ne pense pas l'oublier de si tôt !
Et alors le cornemuseur, Mjolln … Ce nain est un personnage incroyable ! D'une gentillesse, une justesse qui n'a d'égale que son sens de l'humour et sa bougonnerie ! Un vrai nain de fantasy, du moins l'image que j'en ai ! Je l'ai adoré, il est tellement paternel, débordant de tendresse envers Aléa. Leur relation est vraiment un moment de bonheur tout au long de l'histoire !
Et bien sûr Imala, la louve pour laquelle j'ai une tendresse toute particulière.
J'ai aussi beaucoup aimé tous les autres personnages qui gravitent autour d'Aléa, Phélim un druide hyper attachants,  Galiad son magistrel au grand coeur, Faith notre barde, Finghin, Erwan, Kaitlin je ne vais pas citer tous le monde mais chaque personnage est très bien amené, il a ses caractéristique, son caractère et ils sont tous tellement attachants ! Et de l'autre côté de la force c'est pareil, même si on ne parle pas d'attachement, ces personnages obscurs sont importants, ils sont vraiment bien développés, rien n'est laissé au hasard et vraiment c'est agréable !
L'univers est riche, dense, l'histoire est passionnante et je pense que ces 3 conditions sont nécessaires à un roman de fantasy réussit ! On est tellement embarqué, c'est impossible de le lâcher … D'ailleurs ce livre me faisait très peur, je pensais le lire en 7/10 jours et finalement il m'aura fait : 5 jours sachant que j'ai eu 2 jours durant lesquels je n'ai eu que très peu de temps pour lire si non en 4 jours j'avais terminé.
Que vous soyez ou non adepte de la fantasy je vous conseille de tenter ce livre, si vous ne l'avez pas lu ! Vous allez être embarqué dans un voyage féerique sur les routes de la Gaelia aux côtés des Bardes, Cheminants, Druides, Nains, Silves, Magistrels et LOUPS. Main dans la main avec Aléa et son destin et vous en ressortirez émerveillé !
Et puis pour moi, passionnée des loups, ressentir tout l'amour que l'auteur leur porte à travers les pages de ce livre ça été le côté le plus merveilleux !
Merci Mr Loevenbruck pour ce voyage. Je garde Aléa et Imala au fond de mon coeur !
Note 10/10 COUP DE COEUR
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AMR_La_Pirate
  15 février 2022
Henri Loevenbruck figure en bonne place parmi les auteurs que j'apprécie énormément… Si je compte bien, j'ai déjà lu et chroniqué bon nombre de ses romans (les autres sont dans ma P.A.L !)…
Je m'attaque enfin à la trilogie de la Moïra, dans la version audio, lue par Marine Lemonnier.
Un titre qui rappelle la mythologie grecque… En effet, dans la Grèce antique, la moïra représentait la part de vie, de bonheur, de malheur, de gloire, etc., assignée à chaque mortel par le Destin et à laquelle les dieux mêmes ne pouvaient rien changer. Elle était personnifiée tantôt en une moïra unique, qui présidait au destin de tous les humains, tantôt dans le trio des Parques.
Henri Loevenbruck s'est approprié cette notion en la teintant de ses propres références.
Me voilà transportée dans un monde typique de la fantasy avec ses personnages emblématiques (des druides, un nain, une barde, des guerriers, des démons, une adolescente prédestinée…), une trame narrative de récit initiatique et de fuite en avant, un univers référentiel identifiable et balisé, mais foisonnant, autour de Gaelia, de la forêt de Brocélia et du Mont-Tombe, où Tolkien prédomine avec quelques touches celtiques et bretonnes… Chacun(e) s'y retrouvera.
Henri Loevenbruck a choisi la polyphonie avec une alternance de points de vue et de situations qui rend son récit vivant, captivant, dynamique. La narration est maîtrisée, le suspense bien construit. L'écriture est fluide et agréable …
Naturellement, le personnage principal, Aléa, une jeune orpheline récipiendaire d'un étrange pouvoir, force la sympathie ; autour d'elle une équipe protectrice se forme et se défait au gré des péripéties.
L'adolescente va énormément évoluer, acceptant de devenir « la fille de la terre », l'héritière du Samildanach. Celles et ceux qui la suivent et la protègent risquent leur vie… Et mieux vaut ne pas trop s'attacher aux héros, magnifiquement campés par Henri Loevenbruck, car, tout au long de ce beau récit initiatique, on meurt beaucoup et de mort violente !
Les luttes sont territoriales, politiques, religieuses…Les problématiques, même auréolées de magie, sont très concrètes et chacun(e) fera des parallèles avec nos propres sociétés, selon ses questionnements et références personnels : en effet, certaines intrigues politiques, certains complots autour du pouvoir n'ont rien à envier à des situations qui nous sont plus contemporaines.
Les personnages sont superbement travaillés, les différentes civilisations décrites de manière approfondie. J'ai apprécié les intrigues religieuses et politiques, leur complexité qui ne réduit pas les conflits à de simples guerres territoriales ou à un affrontement manichéen… En ce qui concerne les thèmes mis en avant, j'ai trouvé originale la présence de chrétiens dans l'histoire…
J'ai remarqué une certaine poésie dans les récits en miroir consacrés à Aléa et à la louve… Les descriptions du monde animal sonnent juste et donnent un bel effet de réel.
Naturellement, j'apprécie beaucoup la mise en avant des héroïnes, les éléments féminins étant particulièrement mis à l'honneur dans cette histoire.
Au fil des tomes, l'histoire se complique de plus en plus autour des différentes implications politiques et territoriales, mais les fils de l'écheveau se recoupent avec finesse et brio. La Moïra demeure une notion à la fois connue et mystérieuse…
Les différentes péripéties combleront les fans de batailles comme celles et ceux qui s'attachent davantage aux destins individuels car Aléa devra affronter seule le terrible Maolmòrdha.
En général, si je suis plutôt bon public pour la fantasy, j'en déplore souvent la surabondance de détails et les longueurs…
Avec Henri Loevenbruck, je ne me suis jamais ennuyée, je me suis attachée aux personnages et, tout en fractionnant sans douleur ma lecture, j'y suis toujours retournée avec un immense plaisir pour en reprendre le cours.
Je suis très agréablement surprise par cette audio-lecture, très bien servie par la voix de la narratrice, Marine Lemonnier, qui sait donner à chaque personnage une vraie tonalité sans en faire trop.
La seule petite critique que je formulerai pour le montage du livre audio concerne les absences de temps de transition quand on passe d'un point de vue à un autre : quelques secondes de silence seraient alors les bienvenues.
Ce cycle des loups est une grande réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   23 décembre 2015
"- Mon père a fait bien des erreurs dans sa carrière, mais il y a une chose sur laquelle je dois reconnaître qu'il a toujours eu raison. Le pouvoir de l'argent. La force de l'armée d'Harcourt se base sur la foi religieuse des combattants. C'est certes une grande force. Mais ce n'est rien à côté de celle que confère l'appât du gain. Celui qui croit en l'argent est bien plus puissant que celui qui croit en Dieu."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
selena_974selena_974   27 août 2014
La mémoire de la terre est étrangère à celle des hommes. On croit tout connaître de l'histoire et du monde, mais il est des âges oubliés où se croisaient encore mille merveilles aujourd'hui disparues. Seuls les arbres se souviennent, et le ciel et le vent. Et si un soir d'été, l'âme bienveillante, vous vous allongez dans l'herbe et vous les écoutez le cœur ouvert, vous entendrez peut-être cette histoire d'un autre temps, au pays de Gaelia ; celle de la louve blanche et de l'enfant qu'on appelait Aléa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
marylinestanmarylinestan   04 septembre 2019
Les guerriers tuathanns, comme une armée de fourmis, sortaient du sol les uns derrière les autres, le torse nu et les jambes couvertes de fourrure fauve, se préparant à l'assaut. La vie sous terre avait rendu leurs yeux rouges et sombres, et leur regard perçant. Ils avaient enduit leurs peaux claires de peintures aux armes de leurs clans, et leur silence, que seul brisait le claquement de leurs fourrures dans les caprices du vent, était plus terrifiant que mille vacarmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FofyGurgiFofyGurgi   31 juillet 2015
La mémoire de la terre est étrangère à celle des hommes. On croit tout connaitre de l'histoire et du monde, mais il est des âges anciens où vivaient encore mille merveilles aujourd'hui disparues. Seuls les arbres se souviennent, et le ciel et le vent...La pierre, sans doute, a ainsi connu la fin de tous les âges. Car tous les âges ont une fin. Mais les hommes, toujours, aiment à l'oublier.
Commenter  J’apprécie          60
marylinestanmarylinestan   04 septembre 2019
Il n'y avait personne sur la plaine. Pas un enfant, pas un marchand, à peine quelques oiseaux patients séchant leurs ailes au gré du vent. Personne n'était là quand les rochers gigantesques se soulevèrent du sol pour laisser apparaître l'entrée de grottes oubliées qui ouvraient sur le Sid, un monde mystérieux où, pendant plus de trois cents ans, les Tuathanns avaient attendu le jour de leur vengeance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Henri Loevenbruck (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Loevenbruck
L'Assassin de la rue Voltaire - Henri Lœvenbruck
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

l'apothicaire

Comment s'appelle le héros du livre?

Andras Saint-Loup
André Saint-Loup
Andréas Saint-Loup

10 questions
115 lecteurs ont répondu
Thème : L'apothicaire de Henri LoevenbruckCréer un quiz sur ce livre