AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Magasin général, Tome 1 : Marie (128)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
lyoko
  02 juillet 2016
Une immersion totale dans un petit village québecquois : notre dame des lacs.
Un petit village qui regorge de toutes sortes de personnes. le tome 1 va plutôt s'attacher à Marie : une femme frêle et serviable qui vient de perdre son mari mais qui va devoir faire face. Elle devra s'occuper du magasin familial, mais la clientèle aura ses exigences.

Cette BD est pour moi remarquablement bien faite : tout d'abord par le fait que les auteurs dessinent à 4 mains . On sent une complémentarité intéressante et très travaillée. Je trouve également très intéressant l'optique du scénario qui nous montre les gens comme ils sont et non comme ils devraient être. le côté psychologique est remarquablement montré du doigts et avec tellement de subtilité
Je suis franchement séduite par la formule que nous propose Loisel et Tripp, de plus le vocabulaire québecquois adapté a la France est truculent et j'ai lu cela avec un très grand plaisir.

C'est avec hâte que je vais filer lire le tome 2
Commenter  J’apprécie          482
Foxfire
  24 février 2017
J'avais entendu beaucoup de bien de cette série et comme j'apprécie beaucoup Loisel, je me suis lancée dans le 1er tome de la série "Magasin général".
Cette chronique d'un village québecois de l'entre-deux guerres m'a bien plu mais j'ai été moins enthousiasmé que beaucoup de lecteurs.

C'est très dépaysant, le contexte est bien rendu. C'est indéniable, cette bande dessinée fait voyager le lecteur dans le temps et dans une région, à ma connaissance, peu visitée dans le 9ème art.
Le dessin de Loisel et Tripp est superbe. Leur symbiose est impressionnante, ils s'accordent parfaitement pour offrir des planches de toute beauté.
Le scénario est plaisant. Ces tranches de vie sont agréables à suivre. La peinture de la petite communauté est pleine de charme et de fraîcheur.

Mais tout cela manque d'enjeux, d'un véritable arc narratif. Il s'agit d'un 1er volume, donc d'un tome d'exposition. Et comme c'est prometteur, c'est avec curiosité et plaisir que je vais me lancer dans le 2ème tome.

Challenge B.D 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
gouelan
  16 novembre 2015
Dans la paroisse de Notre –Dame –Des –Lacs, un village de la campagne Québécoise, le magasin général est tenu par Félix et Marie. Mais Félix a cassé sa pipe ; il est parti d'l'autre bord. Nous sommes dans les années vingt. le magasin représente le moteur du village. Alors la mort de Félix n'est pas commode pour les villageois ! Ceux-ci profitent de la bonté de Marie, la pauvre veuve. Malgré sa peine, elle tient la boutique ouverte, elle rend service à tout le monde. Elle a toujours été comme ça !

Il y a de vieilles chouettes insupportables, des gamins turbulents, un jeune homme simplet, des couples qui se bagarrent, des jeunes qui batifolent dans les fourrés, des draveurs qui reviennent des bois, un nouveau curé qui sympathise avec un vieux qui n'aime pas l'église, une fête de village très animée … et au milieu de tous , au milieu de cette vie qui fourmille ; Marie, qu'on aimerait consoler…Marie qui verse des larmes en silence, et qui sait « chauffer » aussi bien qu'un homme.

De belles images, des couleurs chaudes, des mots venus de loin, riches et savoureux, qui traduisent si bien les émotions. de la tendresse, de la détresse, de l'espoir et de l'humour…une tranche de vie dans un coin de campagne.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Crossroads
  20 mai 2012
Régis Loisel et Jean-Louis Tripp ( qui a dit de Caen ?! , calisse ! ) , deux scénaristes dessinateurs , deux univers différents au service d'une meme envie , celle de sortir une BD vraie, authentique . Et en cela , Magasin Général répond magistralement au cahier des charges ! Si Loisel ne m'était pas inconnu , j'avouais ma totale ignorance envers son comparse . Meme si un gars ayant débuté chez Métal Hurlant partait deja avec un capital sympathie énorme !

Tout le monde se souvient de la Petite Maison Dans la Prairie ( 2368e rediff en cours ) et de son emblématique Charles Ingalls , inlassable fendeur de buches , créateur éclairé du mensuel Réponse à Tout ! Et bien transposez le petit village de Walnut Grove au Québec , rebaptisez-le Notre-Dame-Des-Lacs , imaginez la vie de ses habitants au quotidien et vous commencerez à avoir un petit aperçu du propos de cette touchante chronique sociale !

Premier opus : Marie .
Epouse de Félix Ducharme , Marie se retrouve seule à gérer le magasin général au déces de son mari . Marie sans mari se retrouva fort marri .Véritable poumon de ce petit village , ce magasin fait figure de véritable couteau Suisse ( voire Québécois ) puisque capable de fournir n'importe quoi à n'importe qui ! Partant du postulat de cette veuve désemparée se demandant si elle allait continuer à faire tourner la boutique , les auteurs nous dressent une savoureuse galerie de portraits aussi éclectique que désarmante ou chaque protagoniste nourrit ce récit en y apportant sa petite touche personnelle d'émotion . En effet , de l'idiot du village au nouveau curé , du bossu emprunté aux incontournables grenouilles de bénitier en passant par le pere Noël qui , dans sa scierie , s'est mis en tete de construire un gigantesque bateau tel Noé avant le déluge , les intervenants se démarquent par leur diversité  et les sentiments qu'ils procurent . Un récit tour à tour enjoué , bouleversant ou poétique qui sonne juste et touche le lecteur en plein coeur !
Un encrage ou clair et obscur se partagent la vedette . Un coup de crayon qui , sans etre un modele de précision , n'en demeure pas moins fortement évocateur et qui , au détour de certains personnages , nous renvoie au coup de patte tout en rondeur de Loisel . Une ode à la nature , véritable mere nourriciere et protectrice de ce sympathique petit village outre-atlantique . de plus , plutot que de se limiter à quelques noms de famille fortement suggestifs ( Félix Ducharme , Louis Laflame , Les Freres Latulippe...) , Loisel et Tripp ont joué la carte Québécoise à fonds en proposant au lecteur un jargon typiquement Canadien . le voyage est total !
Amateurs de vampires , westerns , thrillers et autres récits guerriers , cette histoire pourrait vous surprendre de par sa simplicité , son propos épuré . Les auteurs ont tout misé sur l'émotion , l'humain et ils raflent la mise en procurant un indéniable régal de lecture ! Des villageois aux prises avec leurs états d'ame et à qui l'on s'attache méchamment ! Laissez-vous embarquer par cette balade Québécoise qui n'a absolument rien à envier à sa cousine Irlandaise évoquée par Bourvil !

Les chums , faites moi plaisir et précipitez-vous sur Magasin Général si vous ne voulez pas passer pour des maudits niaiseux !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Josephine2
  02 décembre 2015
TOME 1 et TOME 2

J'en ai tellement entendu parlé, les éloges ne se comptent plus. Alors, grâce à une amie, j'ai découvert cette BD.

Je ne le regrette pas, j'ai passé un bon moment. J'ai bien aimé les dessins. On découvre aussi les expressions québécoises truculentes qui égrènent la série. Ils ne manquent pas de piquant ! Je me suis rapidement attachée à Marie, qui est le personnage principal de cette série.

A la suite du décès de son mari, elle continue à gérer le Magasin Général de ce village Québecois, qui sert aussi bien à acheter l'épicerie, que les vêtements, le matériel, tout ce qui nécessaire à la vie et au quotidien, magasin indispensable dans cette petite bourgade perdue au milieu de nulle part, dans les années 1920.

C'est aussi le lieu de rencontre où gravitent tous les habitants qui viennent se ravitailler à ce magasin. Il sert de lien social.

BD très attachante. Je ne manquerai pas de lire les autres albums, 9 au total. Un beau cadeau de Noël si le coeur vous en dit, qui ravira les ados à partir de 14 ou 15 ans et les adultes jusqu'à 77 ans... Voire plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
boudicca
  07 octobre 2016
Dans le village rural de Notre-Dame-des-lacs, la vie suit paisiblement son cours depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Les hommes les plus robustes partent chaque hiver travailler dans les camps forestiers tandis que les femmes, les plus jeunes et les plus âgés s'occupent de leur terre et de leur famille. C'est dans ce décor bucolique que l'on fait la rencontre de Marie, jeune femme désormais veuve à qui revint la charge de tenir le seul véritable commerce du village : ce fameux magasin général qui donne son nom à la série. Régis Loisel et Jean-Louis Tripp s'associent ici pour dresser un portrait de la société rurale canadienne de l'entre-deux guerres, et le résultat est épatant. le lecteur est donc invité à suivre pendant neuf volumes le quotidien des habitants de ce village fictif de Notre-Dame-des-lacs composé d'un petit bourg et de quelques hameaux plus ou moins éloignés. le premier album possède toutes les caractéristiques d'un tome introductif et consiste donc essentiellement en une présentation des lieux et des différentes figures emblématiques du village. Les deux auteurs parviennent cela dit à distiller suffisamment de chaleur et de vie à leurs personnages pour qu'il devienne très vite difficile de les vouloir les quitter.

Car c'est bien là que se trouve le plus gros point fort de cette série : ses personnages. Régis Loisel et Jean-Louis Tripp mettent en scène toute une galerie d'hommes et femmes plus attachants les uns que les autres et dont on découvre peu à peu l'histoire et la personnalité. Il y a le vieillard un peu rebelle qui tente de construire un bateau dans son jardin, les trois austères belles-soeurs qui ne peuvent s'empêcher de commérer sur tout et n'importe quoi, le jeune nouveau curé qui tente de se faire une place dans cette petite communauté, sans oublier la pauvre Marie qui peine à trouver le temps pour faire son deuil face à l'afflux de demandes de la part de ses concitoyens. La solidarité et la bonne humeur qui règne entre les membres de ce village québécois ne tarde pas à devenir communicatives et c'est avec le sourire que le lecteur découvre la vie au jour le jour des différents habitants : les petits drames du quotidien, les inconvénients de vivre si éloignés de la ville, les affaires de coeur et de jalousie... le charme de l'album tient aussi en grande partie à ses graphismes chaleureux bourrés de personnages joviaux dotés de visages tout en rondeurs et particulièrement expressifs.

Avec ce premier album, Régis Loisel et Jean-Louis Tripp inaugure le début d'une nouvelle série prometteuse prenant place dans un cadre original et mettant en scène des personnages avec lesquels on se sent immédiatement en empathie. A découvrir d'urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
RosenDero
  04 février 2017
Il vient de décéder, Félix, le gérant du "magasin général" de Notre-Dame-des-Lacs. Marie, sa femme, va tenter de tenir sous la charge de travail, mais va-t-elle y parvenir, elle qui ne sait même pas chauffer le char ?
Félix est là-haut, et il la regarde. Il les regarde tous.

---

Le duo Loisel et Tripp nous offre une tranche de (mode de) vie perdu(e), les pieds sur et dans la terre.

Ce premier tome place le décor, le contexte et les personnages : Canada, années 20, petit village, vie centrée sur la communauté et articulée autour des saisons (trappe, bois, récolte etc.), de l'église (en perdition), de ses traditions, et du magasin général...
Rien de rocambolesque, rien de glamour, rien de grandiloquent ni d'extrêmement drôle, c'est la vie de tous les jours, ses joies (un mari qui rentre d'une saison en forêt, une lettre d'un gamin ayant trouvé "une job", la fête du village, une scie qui arrive enfin au magasin) et ses peines (la mort, la mort, la mort. Et si certaines sont envisageables, acceptables, logiques, d'autres sont plus injustes, et le lecteur pourra bien se faire prendre, comme moi, à vitupérer face à certaines cases où le texte aurait été superflu...)

J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié ces passages où le texte est absent, où la vie suit son chemin, où le temps passe. Les parties avec dialogues sont également très bien, je n'ai pas dit l'inverse. le fait d'avoir usé d'un sabir franco-québécois afin de rendre le tout intelligible au plus grand nombre est très plaisant. J'avouerai qu'après avoir essayé de lire avec l'accent (c'était plus authentique ^^) j'ai vite dû abandonner l'idée, tellement j'ai été happé par cette histoire simple mais prenante d'une vie de village.

Mais attention à ne pas croire que l'on s'y ennuie, les situations sont nombreuses, il suffit de 2 gamins, 2 sarbacanes et 2 bourses de bouc pour foutre la zizanie dans le village. Et cet homme en panne, sur le chemin, ne pourrait-il pas offrir un peu de bonheur à une jeune veuve en perdition ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Neneve
  02 février 2017
Magnifique premier tome qui file comme l'éclair. C'est avec plaisir que j'ai découvert ce p'tit village perdu au creux d'un Québec d'entre deux guerres. Les textes sont fins, intelligents... Les personnages attachants, haut en couleurs... Et les dessins sont magnifiques. Vraiment une très belle BD. J'ai adoré ma lecture et heureusement, j'ai déjà le deuxième opus sous la main.
Commenter  J’apprécie          291
ssstella
  09 décembre 2014
Je démarre cette série et je suis heureuse d'avoir encore huit tomes à découvrir.

Des vies simples dans la campagne québécoise des années 20. le quotidien de personnages bien campés, avec des deuils, des bagarres, des jalousies, mais aussi des fêtes, de l'amitié, de la solidarité.
Merveilleuse réussite du dessin qui nous plonge totalement dans cet univers savoureux.
Vite, vite ... la suite !
Commenter  J’apprécie          280
dedanso
  26 janvier 2017
Quelle fabuleuse découverte que cette saga du Magasin Général de Loisel et Tripp !

Les deux auteurs de cette chronique sociale nous expliquent la naissance de leur collaboration en début de volume, en présentant de manière très parlante l'apport de l'un et de l'autre aux illustrations de cet ouvrage. Une oeuvre chorale en somme, puisque la mise en couleurs échoie à Lapierre et que Beaulieu à aidé les auteurs à donner vie aux personnages québécois grâce à un langage inimitable.

Les illustrations sont très belles. On reconnaît la patte de Loisel et on devine celle de Tripp dans les jeux d'ombres et de lumières. Un gros trait noir, un peu lourd parfois, prend place dans chaque case et lui donne un côté suranné qui convient très bien à l'histoire, celle-ci se situant dans un Québec rural d'entre-deux-guerres. Mention spéciale aux cases illustrant le temps qui passe, notamment la saison d'été : tout simplement magnifiques !

Mais, si les illustrations sont intéressantes, le scénario n'est pas en reste. Dans ce 1er tome, nous suivons Marie Coutu, gérante du Magasin Général après la mort de son cher Félix Ducharme (bien que tout le monde au village n'ait pas l'air de l'avoir porté dans son coeur).
On voit évoluer tout le village grâce au magasin général, et les personnages sont nombreux, très réalistes et très humains (y compris dans leurs défauts).
Ce fut un réel plaisir que de suivre ces habitants dans leur vie quotidienne, faite de peines, de labeur et de joies.

J'attends avec impatience de retourner à la médiathèque pour dévorer le tome 2 : peut-être y aura-t-il une explication sur ce mystérieux personnage que Marie prend en stop, dans la dernière vignette ?

Challenge BD 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Magasin général

À quelle époque se déroule l'histoire ?

les années 1900
les années 1920
les années 1940
les années 1960

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Magasin général, Tome 1 : Marie de Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre