AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jimmy Beaulieu (Adaptateur)
ISBN : 2203026162
Éditeur : Casterman (10/11/2010)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 379 notes)
Résumé :
En l’absence de Marie, dont personne ne sait si et quand elle reviendra de Montréal, Serge a pris la décision de s’occuper désormais de son commerce. C’est qu’il faut bien approvisionner Notre-Dame-des-Lacs, qui manque de tout depuis que son Magasin Général est tombé en déshérence. Malheureusement, ce n’est pas si simple. Les fournisseurs de Saint-Simon, qui n’accordaient leur confiance qu’à Marie, refusent de faire crédit à Serge. La tension monte au village, scind... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  12 juillet 2016
Les villageois de Notre dame des lacs se languissent de Marie, partie à Montréal pour échapper au jugement de ses voisins. Elle va goutter à la vraie vie ou personne n'est là pour cancanner sur ses actes. Mais Jacinthe se languit du village et de ses amis.
Un des frères Latulie ayant été attaqué par un ours au coeur de la forêt, vient demander de l'aide au village.
J'adore réellement cette série et l'évolution des personnages est géniale. Plus on avance plus on s'y attache. On y croise des gens que l'on voit tous les jours, certains avec une grande ouverture d'esprit et d'autres étriqués dans leurs petites idées de l'ancien temps. C'est également une critique réaliste de la société des années 20 (mais encore d'aujourd'hui) ou les gens se mèlent de ce qui ne les regarde pas. le jugement est attif et aisé.
Bref une Bd qui nous plonge dans une réalité que nous cotoyons tous les jours.. sans oublier la touche d'humour qui est subtile et qui fait du bien.
Commenter  J’apprécie          370
cicou45
  17 septembre 2013
Youpi, pas d'enterrement dans ce tome-là ! Cela fait drôlement du bien !
Lorsque les villageois de Notre-Dame-des-lacs voient que Marie et Jacinthe prolongent de jour en jour leur séjour à Montréal et qu'ils en viennent à manquer des outils indispensables pour leurs récolte, ils commencent à se jeter la pierre les uns sur les autres, tout un chacun accusant son voisin d'avoir forcé Marie à partir, elle la tenancière du Magasin Général et, de surcroît, ayant le camion avec elle. Ce dernier lui servait en effet à se rendre à Saint-Siméon afin de se procurer auprès de ses fournisseurs le matériel nécessaire dont ses clients avaient besoin.
Bref, eux qui ont tant souhaité son départ en viennent maintenant à espérer qu'elle rentre le plus rapidement possible...
Mais Marie, qui entre temps, a fait son deuil de feu son mari Félix, profite bien de la vie à Montréal et ce n'est que parce que ses chères forêts manquent cruellement à Jacinthe qu'elles reprennent toutes les deux le chemin du retour. Marie, ignorant la pénurie dont on souffert les habitants du village redoute l'accueil qu'ils vont lui réserver...
L'on voit dans cet ouvrage l'apparition de deux nouveaux personnages : Ernest et son frère Mathurin qui s'est fait attaqué dangereusement par un ours. Heureusement, Serge et Jacinthe sont là ! Ces deux-là comptent-ils s'installer définitivement au village et abandonner leur vie d'ermites dans les bois ?
Une bande-dessinée toute en couleurs, avec le progrès (au sens propre du terme) en plus puisqu'en revenant de leur voyage à Montréal, nos amies Marie et Jacinthe n'on pas fini de surprendre nos villageois avec non seulement, leurs anecdotes croustillante sur la vie en ville mais également avec toutes les babioles qu'elles ont rapporté !
Je crois que je pourrais même porter ma note à 4,5/5 pour ce tome tant il m'a fait rire en voyant l'ignorance des habitants de ce petit bled perdu émerveillés devant un appareil photo ou encore un phonographe...UN Quoi, vous avez dit ? Mais à quoi donc peut bien servir pareil engin ?
A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Foxfire
  09 mai 2017
Marie manque de plus en plus au village. Les habitants réalisent qu'elle est un pilier de la communauté et que sans elle la vie est bien difficile tandis qu'à Montréal, si Marie s'amuse et profite de la vie, Jacinthe se languit de son village.
Ce 6ème tome m'est apparu comme un tome de transition, ce qui ne veut pas dire qu'il ne se passe rien. Ce volume met en place le retour de Marie à Notre-Dame-des-Lacs, tout en annonçant qu'il y aura un avant et un après Montréal.
Par ailleurs, Mathurin Latulippe s'étant fait attaquer par un ours, son frère, Ernest, vient demander de l'aide en ville. Cet événement permet d'introduire dans la ville même ces 2 personnages qui, habituellement, vivaient en marge.
Un tome de transition donc mais qui promet un renouvellement de l'intrigue très intéressant.
Challenge B.D 2017
Commenter  J’apprécie          280
Musardise
  27 mars 2016
Le départ de Marie pour Montréal a quelque peu changé la donne au hameau, et c'est bien là l'intérêt de l'album. Ça fait du bien de voir, dans ce milieu où les gens sont parfois un peu trop gentils pour être vrais, que tout est sens-dessous-dessous par la seule absence de la gérante du Magasin. Vive la bagarre générale où les gifles et les insultes fusent de tous côtés ! Ça ne fait pas de mal non plus de voir une fille tenir tête à sa mère, et de constater que Marie, toute Marie qu'elle est, peut se montrer égoïste (mais se reprendre, faut pas exagérer non plus). Il semblerait qu'une nouvelle donne soit enfin prête à se mettre en place.
L'intervention d'Ernest Latulippe n'est pas d'un intérêt criant, a priori, mais on suppose que ce n'est pas par hasard que les auteurs ont fait intervenir un nouveau personnage dans la série. Ils en ont d'ailleurs profité, l'air de rien, pour agrandir le petit cercle des personnages silencieux qui ponctuent joliment les albums depuis le début : et voilà Roger-Roger, l'ourson, qui s'installe au hameau... Signe de la grande tendresse que Loisel et Tripp portent à leurs personnages, toutes espèces confondues. Je constate, en évoluant dans la série, que je me suis laissée avoir malgré moi et que, décidément, j'ai plaisir à retrouver tout ce petit monde de tome en tome. C'était pourtant mal parti !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Syl
  10 septembre 2013
Tomes V et VI
A Notre-Dame-des-Lacs, rien ne va plus ! Marceau Allaire vient de se faire cogner par sa dulcinée ! Paf ! un grand coup dans le nez ! Clara Roberge vient demander des comptes à Marie Ducharme. "Pourquoi t'as couché avec mon chum ?" Elle a fait QUOI Marie ??? La question circule dans tout le village et sa campagne… "Marie ! Jésus ! Joseph !" La réponse fuse parfois même avant la question… Tabarnak !
Marie est fatiguée, lasse de sa petite vie étriquée, des sentiments qu'elle a pour Serge, qui ne peuvent aboutir et qui ont réveillé ses désirs, et puis surtout peinée de la réaction des gens du village lorsqu'ils apprennent son incartade. Même son amie Adèle semble se détacher. Elle aurait besoin de partir. C'est Serge qui lui offre cette opportunité en lui remettant la clef de sa maison à Montréal. Marie a besoin de se perdre dans une grande ville, de voir d'autres personnes, de s'amuser, d'écouter du jazz… de s'encanailler… et pourquoi n'irait-elle pas avec Jacinthe qui vient de perdre sa grand-mère ?!
"- Ecoute Serge : J'ai l'goût de prendre le bord ! J'ai l'goût d'aller vivre une autre vie, pis c'est tout !… Pis qu'est-ce que ça peut faire ? Qui ça va déranger si j'reviens pas ?…
- Moi !
- Beeen là, Serge !… Toi pis moi… c'est… T… tu sais bien…
- Je sais Marie… Je sais bien… Tu as raison Marie… Pars !…Ca va faire du bien à tout le monde !
- ?
- Mais si tu dois aller quelque part, Marie… va à Montréal !"
Peu de temps après que Marie et Jacinthe soient parties en catimini, c'est le chaos. le magasin est fermé, il manque de tout, "c'est pénurie", plus de café, de flanelle, de bougies, de clous… Gaëtan est désemparé, Serge est débordé, Monsieur le curé doute de sa fonction, Marceau se prend des taloches par tout le monde, Adèle regrette, c'est la crise ! Ils veulent des nouvelles de Marie !!! et elle n'en donne pas.
Pendant ce temps, Marie se fait couper les cheveux et trinque à sa nouvelle vie.
Notre-Dames-des-Lacs / Montréal… Un aller simple ?
Enfin ! Marie téléphone… elle se plaît beaucoup à Montréal…
"Comment ça ?!" Tout le monde est surpris et Marceau continue à se faire baffer. Pauvre de lui ! mais après tout, c'est de sa faute !!! Au village, tout le monde se dispute et les trois bigotes assouvissent leur vice : foutre la pagaille. Pour couronner le tout, il pleut des trombes et le pont qui relie une berge à l'autre, seul passage pour aller chercher le ravitaillement, s'est effondré.
Mais quand va revenir Marie ???
En plein dans la forêt, du côté des frères Latulipe, une maman ours rôde…
Merveilleuse série !
J'ai tenu à présenter ces deux albums ensemble car le voyage à Montréal s'étire sur deux épisodes. Dans le cinquième tome, Marie fuit et découvre la grande ville. On la voit s'épanouir, se métamorphoser et s'abandonner aux plaisirs. Au village, une fois la colère passée, l'atmosphère est tout aussi volubile mais bien moins heureuse. Ils se languissent de Marie. le magasin général étant fermé, le bourg a perdu son âme.
Dans le sixième tome, Félix, le défunt dont l'esprit ne quitte pas sa femme, va toujours de ses commentaires. Il est le seul témoin des "folleries" de Marie. Moins moralisateur qu'au début, il a tout de même hâte de la voir repartir chez eux. Au village, rien ne va plus mais heureusement que Serge est là pour tout organiser.
Le verbe est truculent, fleuri, imagé, les tempéraments sont forts. Pourtant le folklore, tout caricatural soit-il, n'est pas ridicule, il est émouvant.
Quant aux dessins, ils sont toujours aussi beaux et expressifs. J'aime lorsque Marie se retrouve dans l'intimité de sa chambre, légèrement négligée, pensive. L'atmosphère des couleurs donne une belle mélancolie. L'ouverture sur la ville apporte une autre dynamique, mais je garde une préférence pour les vues rurales et forestières, plus sauvages et plus pittoresques.
Je recommande, nous recommandons, vous recommanderez…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
AMRAMR   12 janvier 2017
Bon te v’la rendue dans le manège à c’te heure… le grand manège de la vie à la ville… celui qui étourdit pis qui grise les esprits… Ça fait que moi, là, pogné dans l’ciel… J’te vois faire une folle de toi, pis j’me dis que… ouains… ça a l’air de t’faire ben plaisir de pouvoir t’épivarder… pis t’encanailler d’même sans avoir tous les yeux du village virés sur toi… À c’t’heure, y’a juste moi qui te regarde aller Marie… ça fait que j’va juste attendre, pis avoir hâte que ça finisse tes folleries. Parce que Marie, c’est ben beau ton respire de liberté là… pis si j’me force, je peux presque comprendre… Mais si tu te reposais un pied sur le plancher des vaches… tu verrais tout de suite c’que ça fait autour de toi ta griserie de Montréal… Ça fait pas rien, tu sais Marie.

[…]

Bon, la r’voilà, ma Marie. Elle a fini ses patarasses, pis elle s’en est revenue au bercail…[…] Là, c’est toi Marie, bonne comme le bon pain, à servir le monde dans mon magasin. Bouge plus d’là, Marie, ma belle Marie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
MusardiseMusardise   15 février 2016
- Tu sais Marie, c'est certain que ça m'arrive de temps en temps de penser que j'aimerais ça que mon Isaac soit encore le beau gars qu'il était avant la maudite guerre...
Mais c'est pas ça qui me manque le plus... Parce que mon Isaac, sous sa face toute moche pis ses pas d'zyeux, c'est le même bon gars qu'avant...
Non.... C'qui me manque, c'est la lumière dans son regard, quand il me disait que j'étais la plus belle...
J... J'aimerais ça qu'il puisse encore me regarder...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OliZOliZ   30 novembre 2010
Là-bas, y a pas personne qui m'connaissait, pis y a pas personne qui avait quelque chose à dire sur la façon que je vivais ! Pis si il y a une chose que j'ai bien comprise à c't'heure, ma belle... c'est que ma vie, c'est ma vie ! Pis ma vie, je m'en vas la vivre comme ça me tente... Pis pas comme ça tente au monde !
Commenter  J’apprécie          120
cicou45cicou45   17 septembre 2013
"_Je suis bien placé pour savoir à quel point c'est difficile de reconnaître soi-même qui l'on est. Pour cela, c'est vrai, il faut du courage."
Commenter  J’apprécie          270
sevm57sevm57   04 août 2015
-Euh...Isaac...me laisserais-tu t'enlever Adèle demain? Je vais aller à St-Siméon pour le stock, pis j'aimerais ça qu'elle vienne avec moi...
-Ben voyons donc, Marie. depuis quand j'ai besoin de la permission d'Isaac?
-Ben des fois, Adèle, ça t' f' rait peut-être pas d'mal! Ha!Ha!Ha!
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Régis Loisel (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Loisel
http://pifpafpoum.com/ L' émission délirante de la bande dessinée Au sommaire du T4 SAISON 3: Itw Régis LOISEL avec Mickey, Blake et Mortimer, Southern Bastards...
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Régis Loisel, sa vie, son oeuvre

Dans quel magazine Régis Loisel a-t-il publié sa première planche ?

Les Pieds Nickelés Magazine
Pif Gadget
Pilote
Fluide Glacial

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre