AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203032194
84 pages
Éditeur : Casterman (09/11/2011)
4.27/5   440 notes
Résumé :
L’histoire de Magasin général se déroule dans un village du Québec rural à partir du début des années 20. Elle gravite autour d’un personnage féminin, Marie, veuve avant l’heure et héritière du principal commerce local (le "Magasin général" qui donne son titre au récit), que l’irruption d’un étranger dans la petite communauté va progressivement réconcilier avec le bonheur ; bonheur d’aimer, bonheur d’être aimé(e), mais pas exactement de la manière que l’on pourrait ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
4,27

sur 440 notes
5
35 avis
4
25 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  06 septembre 2020
À peine Notre-Dame-des-Lacs a-t-elle eu le temps de se réjouir du retour de Marie et Jacinthe de Montréal qu'un fâcheux accident bouscule les habitants. Blessé par un ours, Mathurin Latulippe a pu être sauvé grâce aux remèdes de plantes de Jacinthe. Ernest, son frère, a beaucoup veillé sur lui et, afin qu'il se repose correctement, a emprunté le lit de Marie qui, elle, a passé ses nuits avec Serge. Une occasion pour les deux amis de se confier. Alors que les deux frères reprennent des couleurs, la tenancière du Magasin Général regagne ses quartiers. Elle se rend compte alors qu'elle n'est pas insensible à Ernest, aussi bourru et barbu soit-il...
Un vent de fraîcheur et de liberté souffle sur Notre-Dame-des-Lacs... Marie, revenue de Montréal, a apporté dans ses valises un petit air de Charleston qui fera se trémousser, à toutes occasions, les habitants et qui apportera aussi des envies de coquetterie aux paroissiennes. Marie, quant à elle, ayant pris de l'assurance, a besoin de reprendre sa vie en main et de penser à elle... et ses envies ! Comme d'habitude, les rebondissements à Notre-Dame-des-Lacs ne sont pas légion. Pour autant, l'on savoure toujours le quotidien des habitants. Un septième tome joyeux, drôle et plein de vie à la fin duquel l'on pressent un grand changement pour Marie. Les dialogues en patois québécois ne manquent pas de piquant. Graphiquement, le duo Régis Loisel et Jean-Louis Tripp nous régale une fois encore de leur dessin à quatre mains. de magnifiques planches, mises en couleur par François Lapierre, ponctuées de cases muettes empreintes de tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          591
lyoko
  13 juillet 2016
Marie de retour à Notre dames des Lacs a décidé de vivre comme elle l'entendait et de faire comme elle en a envie. Ce n'est pas touours facile de s'émanciper face a un village un peu coincé.. mais la peur que Marie reparte fait taire les villageoises.
Marie n'est pas rentrée seule de Montréal , elle e emporté avec elle le Charleston... et quand le village goute à cette danse c'est assez cocasse.
Toujours une très belle lecture et une immersion totale dans ce petit village.. et puis j'aime beaucoup ces petits rebondissements si simples, si faciles a deviner pourtant , mais c'est tellement simple et évident que ça nous passe sous le nez et nous bluffer complètement
Je reste conquise par cette BD, par sa simplicité, qui en fait une très grande BD
Commenter  J’apprécie          450
HORUSFONCK
  06 octobre 2020
Ce Magasin général, septième de la saison, prend un air de légèreté.
Les frères Latulipe ont pris leurs quartier chez Marie, où l'aîné veille le cadet qu'un ours a pogné dans le tome d'avant.
Faut dire que l' Ernest Latulipe, une fois rasé, 'est un beau gars auquel Marie ne reste point indifférente... Et comme il ne faut pas faire de jaloux...
L'ourson, rescapé des bois et gardé par Gaétan, devient la mascotte du village.
Le Charleston, ramené de Montréal par Marie, anime Notre-Dame des Lacs qui essaie d'élire un nouveau maire! Trois soirées n'y arriverons pas, et les hommes s'en retourneront au bois sans maire élu!
Car, comme dit Marie aux frères Latulipe (dont la barbe repousse...):
"Ben oui... L'hiver s'envient pis les hommes s'en vont... C'est d' même..."
En attendant, Alcide le cordonnier fait de très beaux souliers pour les dames et de jolies robes à la mode prennent forme sous les ciseaux de Philomène (ramenée, aussi, de Montréal par Marie et Jacinthe.)
Une sorte de joyeuse fantaisie s'est donc emparée de Notre-Dame des lacs.
... Et comme dans toute bonne série qui s' apprécie et se respecte, la fin du tome annonce une jolie surprise! Ça n'a pas fini de jaser, ça non!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Foxfire
  12 mai 2017
Comme prévu, après Montréal, les choses ne pouvaient plus être les mêmes à Notre-Dame-Des-Lacs. Marie est revenue au village avec un petit bout de Montréal et un vent de nouveauté souffle dans notre village québecois préféré.
Ce 7ème tome prend presque des allures de comédie musicale. le charleston entraîne tous les habitants, ou presque, dans un tourbillon de bonne humeur et de liberté. Marie est décidée à rester la femme libre qu'elle est devenue. Et de peur de la perdre à nouveau, les villageois ne trouvent plus rien à y redire. Ce petit vent de liberté pourrait même être contagieux ; les robes se font plus flatteuses avec les silhouettes, les fêtes sont bien arrosées, des idylles se nouent...
Ce tome est un des plus joyeux de la série. Plein d'humour, ce 7ème tome s'achève sur un dénouement, certes prévisible au vu de ce qui a précédé, mais qui fonctionne très bien et surtout qui donne envie de se jeter sur la suite.
Challenge B.D 2017
Commenter  J’apprécie          310
sld09
  25 juillet 2021
Le rythme ralentit dans ce septième tome où l'ambiance est à la fête.
Un air de liberté flotte sur le village depuis que Marie est rentrée de Montréal : nouvelle mode, nouvelle musique,... Les jeunes femmes qui veulent avoir de jolies robes, comme Marie et Jacinthe, passent beaucoup de temps au magasin. Et les hommes, qui ont bien envie de se distraire à l'approche du départ pour la coupe du bois, profitent de tous les prétextes pour faire la fête, y compris les réunions pour élire le nouveau maire.
Et Marie, encouragée amicalement par Serge, profite également de la nouvelle liberté qu'elle revendique en apportant du réconfort aux frères Latulippe, qui ont tous deux rasé leur barbe pour lui plaire, ce qui n'est pas sans déclencher des commérages dans le village. Dans le même temps une autre romance se noue plus discrètement...
Mais le temps des réjouissances se termine bientôt : les hommes quittent le village pour l'hiver et Marie présente des symptômes laissant penser qu'elle se trouve dans une "situation intéressante". Tout cela laisse envisager des remous au village pour le prochain tome, ce qui ne sera pas pour me déplaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (1)
Sceneario   25 novembre 2011
Le duo Tripp et Loisel est généreux et l'on ressent le plaisir que ces auteurs ont à travailler ensemble. On ressent la fraicheur du Québec et la chaleur de ses habitants. on ressent la vie et l'envie. On se délecte du dialecte québecois, savourant langoureusement les textes si adroitement menés pour une narration captivante et envoûtante.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
sld09sld09   25 juillet 2021
- Entre, entre ! Il s’est endormi ?
- Je sais plus quoi y dire ! Il arrête pas de m'achaler rapport à ma barbe ! Il comprend pas pantoute pourquoi je l'ai coupée ! J'peux toujours pas ben y dire !
- Hi ! Hi ! Allez... Viens m’réchauffer les pieds !
Commenter  J’apprécie          60
AMR_La_PirateAMR_La_Pirate   13 janvier 2017
J’pensais qu’à c’t’heure que t’es revenue chez nous… Les choses allaient s’en revenir comme avant […] Comme quand j’étais encore là, pis vivant… Mais j’vois ben que ça s’peut pas… Plus depuis Montréal… […] La liberté… la liberté de Montréal… Tu l’as rapportée avec toi…

[…]

Tabarnouche Marie… Ça s’arrête où ton affaire ? … Tant qu’à moi, Marie, ça a pas d’allure… […] Mais qu’est-ce que je peux faire ?…

[…]

Coudonc, vous avez l’air d’avoir du fun en titi avec le phonographe… […] Pis à faire semblant d’élire un maire pour de vrai… J’en ai-tu eu moi du fun dans la vie ?... On en a-tu eu Marie ? […] Moi j’suis mort… […] Mais vous autres, toute la gang, vous avez l’air pas mal vivant…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ColibrilleColibrille   16 octobre 2014
- En tout cas, à soir, j'vais enfin pouvoir récupérer mon lit !
- Oui... C'est dommage... J'aimais bien nos petites confidences nocturnes...
- Ouains... Moi aussi... Mais d'un autre côté, dormir avec toi c'est un peu comme être devant un gâeau que t'as pas le droit de manger...
- Hmm... J'comprends, Marie...
Commenter  J’apprécie          130
TheWindTheWind   04 février 2015
Hi ! Hi ! Hi ! Quand même, pauvre Jeannette ! Sapristi ! ça a dû lui chatouiller le Saint Joseph ! En tout cas..ça avait pas dû lui arriver depuis une secousse !
Commenter  J’apprécie          210
cicou45cicou45   18 septembre 2013
_"Après délibération, je proclame donc...officiellement, là...la non-élection du maire de Notre-Dame-des-Lacs ! Pour cause de pas de candidat !!!"
Commenter  J’apprécie          180

Lire un extrait
Videos de Régis Loisel (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Loisel
La nouvelle grande saga amazonienne de Régis Loisel, mise en scène par Olivier Pont. Tome 2 : "Demain, on part chercher cet avion, et si on trouve le magot, on partage en trois. Mais...De quel genre de magot on parle, là ? Du gros pognon, petit, de quoi changer une vie."
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Régis Loisel, sa vie, son oeuvre

Dans quel magazine Régis Loisel a-t-il publié sa première planche ?

Les Pieds Nickelés Magazine
Pif Gadget
Pilote
Fluide Glacial

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre

.. ..