AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369816724
Éditeur : Rue de Sèvres (24/04/2019)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Max, qui vient d’enterrer sa mère, se retrouve avec pour héritage deux photos d’elle et lui enfant quand ils vivaient au Brésil. Sur chacune d’elles, un homme différent. L’un d’eux serait-il son père ? Il plonge sur les traces de son passé, vers un camp forestier en Amazonie. Mais ses rêves d’aventure et d’exotisme buteront vite sur la réalité de cette jungle des années 70. Il découvre un territoire gangrené par la violence, les réseaux de prostitutions, et la loi ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
yanndallex
  16 mai 2019
Régis Loisel aux manettes, petit bijou assuré !
Et si en plus Olivier Pont, du haut de tout son talent, nous offre un graphisme hors pair... je dis banco !!!
Au grand désespoir de la maman de l'illustrateur et dans l'indifférence complète du papa, le titre de cette série Bd est bien racoleur.
Mais bizarrement, après lecture de l'ouvrage, celui-ci semble bien moins vulgaire qu'il n'y parait mais est tout à fait adapté.
le scénario :
Les premières pages de ce tome nous mettent dans une ambiance plutôt cool, agréable et chaude (en tous sens pour notre héros...). On se laisse vivre au rythme de la jungle et des curiosités locales, mais on sent malgré tout un petit vent tourner avec son enquête sur ses deux géniteurs possible.
On attend impatiemment le déclic pour l'action.
Et il finit par venir, mais ce qui est génial, c'est que ce n'est pas du tout comme on l'attend !
Bim ! D'un coup d'un seul tout bascule pour notre héros naïf.
Accompagné d'un personnage insolite prénommée Baïa, jolie femme complètement sourde, son aventure commence.
Imaginez alors deux jeunes adultes que tout sépare (langue et communication, culture, savoir vivre etc...) fuyant un danger et en en bravant d'autres en pleine jungle amazonienne...
Parallèlement à cela, la mise en bouche initiale nous a conduits à nourrir de l'affection pour le couple d'infirmières sympathiques, et le terrible scénario de Régis Loisel nous fait trembler pour elles.
le suspens monte en flèche et là, pareil, bim d'un coup d'un seul tout bascule...
Les dialogues sont aussi savoureux, recherchés et plein d'humour permettant ainsi de dédramatiser quelques situations.
Il n'y a pas à dire, cet auteur est un véritable maître dans l'art de la BD.
Il nous soumet une histoire rocambolesque mais pleine de réalisme quant à la brutalité, la méchanceté et nombreux autres défauts que l'homme a de plus cruel, mais il y oppose aussi la bonté et la générosité et myriades d'autres qualités du genre humain.
Il aborde aussi les différences de cultures et de moeurs d'un peuple à l'autre confrontant ainsi le melting-pot lascif brésilien cachant une misère sans nom où il faut trimer comme un fou pour espérer s'en sortir, et la désinvolture et l'inconscience avec des faux airs de pseudo rigueur de la jeunesse dorée européenne...
Ce tome 1 est vraiment une perle scénaristique avec un récit bien cadré et parfaitement maîtrisé.
le dessin :
le dessin d'Olivier Pont, accompagné des couleurs de François Lapierre, sont d'une vivacité incroyable.
le trait est dynamique et fluide, les arrière plans ne sont pas touffus mais avec le juste nécessaire pour bien cerner l'environnement.
Les couleurs apportent énormément à l'ambiance chaude, moite et jungle de l'aventure. Elles provoquent un grand réalisme et assure une parfaite projection pour le lecteur...
Même sur les scènes nocturnes, les graphismes nous transmettent un ressenti d'étouffement et de chaleur tropical. Par les temps frisquets de ce mois de Mai, cela réchauffe vraiment tout notre être...
Les cadrages sont vraiment variés et originaux. Les mises en scènes sont structurées et efficaces.
Les personnages sont singuliers et sympathique, mais dans le contexte exotique du récit, ils en deviennent atypiques et du coup anticonformistes.
La place de la femme est énorme dans cette histoire, autant par la sensualité de certaines scènes admirablement bien saisi au dessin, que par les caractères déterminés et courageux des protagonistes, bien évoqués par le trait d'Olivier Pont, contrastant admirablement bien avec les aspects puérils et naïfs, ou à l'inverse brutaux et humiliant de ces hommes machistes et dégénérés.
le parti des auteurs est pris et l'admiration pour la gente féminine dans ce tome est total !
Les grandes pages sont composées entre cinq à huit vignettes en moyennes
le découpage performant et efficient donne ainsi la cadence mouvementée de l'aventure.
Ce tome est une entrée en matière passionnante en tout point pour cette série (malgré un titre relativement scabreux).
Il nous promet une suite détonante, et donne hâte de la lire.
J'aurais vraiment beaucoup de plaisir à feuilleter régulièrement cet ouvrage avant la sortie du tome 2.
Lien : http://www.7bd.fr/2019/05/un..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
celestineh
  20 mai 2019
Un grand merci à Babelio et Masse Critique pour l'envoi de cet ouvrage.
Il s'agit donc de la nouvelle série de Loisel comme scénariste dont j'avais énormément apprécié Peter Pan et Magasin Général.
Dans les années 70, un jeune homme, Max, arrive au Brésil après avoir perdu sa mère. Celle-ci ne lui a jamais révélé l'identité de son père mais il a retrouvé dans ses affaires deux photos de lui enfant avec sa mère posant avec deux hommes différents. Les photos ont été prises au Brésil où il a vécu jusqu'à ses trois ans. Il décide donc d'enquêter sur ses origines et d'aller sur place. Max rencontre à son arrivée un trio de jeunes filles dont deux sont infirmières et viennent remplacer un médecin dans un dispensaire isolé pendant quelques mois. Max décide d'aller dans la jungle à la rencontre de personnes qui auraient connu les hommes figurant sur les photos. Mais il est à peine parti dans la forêt que tout bascule et il se retrouve à fuir un gang violent avec une jeune fille muette.
J'avoue que j'ai eu un peu peur en démarrant la Bd car le récit de la rencontre entre Max et le trio de jeunes filles m'a semblé cucul la praline. Et puis une fois que Max se retrouve dans la forêt, les dessins et les couleurs deviennent réellement très chouettes et j'ai suivi avec plus d'intérêt les aventures de ce jeune candide projeté dans un monde hostile.

Les planches dans la forêt tropicale sont très belles et j'espère que le scénario va monter en puissance dans le prochain tome. Difficile sur ce premier tome de donner un avis tranché.
A suivre….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Catilina38
  15 mai 2019
La couverture est superbe et le titre diablement intrigant et accrocheur. Un pari réussi sur ce coup de poker étonnant qui a fait parler de lui! Une biblio des deux auteurs est proposée en ouverture. Hormis cela rien de particulier. A noter que contrairement à ses habitude, l'éditeur n'indique pas de nombre de tomes prévus, ce qui est bien dommage, surtout sur une série de Loisel qui nous a habitué à des séries relativement longues.
Années 70, frontière du Brésil, Max arrive en terre inconnue pour retrouver son père, dont il ne connaît pas le nom… Il tombe sur un trio de copines délurées qui le prennent sous leur aile. Entre chaleur tropicale, camps d'ouvriers où règne une loi très primitive et amours simples, Max entame une quête improbable au sein d'une hostile Amazonie où les Mythes et croyances semblent ne pas avoir tous disparus…
Je dois dire que le titre a été l'élément accrocheur qui m'a fait m'intéresser à cette série en titillant ma curiosité. Les deux noms d'auteurs m'ont poussé à l'acheter: si je ne suis pas un fanatique de Loisel dont j'ai tendance à apprécier plus les scénarios que les albums qu'il a dessiné, j'avais énormément aimé le style d'Olivier Pont sur Où le regard ne porte pas… série qui a beaucoup de proximités avec Un putain de salopard (j'y reviens).
Ma première surprise après avoir refermé ce premier volume porte sur le ton de l'album, que j'attendais beaucoup plus sombre au vu du titre. Or si le sujet est bien « Max au pays des salopards » avec un univers féroce qui contraste avec la bonhomie des « 3C » (Corinne, Charlotte, Christelle, les trois filles de l'équipée), le traitement rappel l'atmosphère colorée et rigolote du Magasin général ou du diptyque d'Olivier Pont et Grégoire Abolin. Dès les premières planches à la superbe mise en couleur de François Lapierre (que Loisel a amené dans ses valises depuis ses séries précédentes), on savoure le style à la fois cartoon et très graphique d'Olivier Pont, qui se retrouve dans un univers familier fait de cabanes bricolées, de ciels azure et de feuillages verts profonds. Les respirations ésotériques apportent cette touche de mystère que le dessinateur avait su tisser dans son grand succès… une autre histoire de copains! Cette proximité entre les deux séries n'est pas une redite, elle raconte l'univers personnel d'un grand dessinateur qui rencontre un autre auteur amoureux de la nature. Car du vert il y en a dans ce Putain de salopard! Pages après pages, une bonne partie de l'histoire se déroule en effet dans une fuite de Max et son équipière muette, l'indienne Isabelle, aussi belle que mystérieuse, au sein de la jungle où entre fauves, pluie et maladies la chasse va se rapprocher de la quête initiatique. Malgré ce décors monotone, les planches ne le sont jamais. Avec un art du cadrage et des détails remarquable, le dessinateur (et son scénariste?) parvient à rendre chaque case superbe, inspirée, dessinée. Je note très souvent dans mes critiques la différence entre les bons albums où le dessinateur délaisse ses arrières-plans et les grands albums où chaque détail est travaillé. C'est le cas ici, au-delà d'un simple jeu premier/arrière-plan où la BD vire presque au documentaire animalier, Olivier Pont prends le temps tout au long de ses quatre-vingt pages de peaufiner ce qui fait vivre un univers, ces mille petits détails, mouvements, personnage qui donnent envie d'aller de l'autre côté de la page.
Cette vie est aussi apportée par les personnages, la grande force de Loisel. Ici l'on n'est pas chez les apollons et nymphes que beaucoup de BD nous dépeignent. Si le dessinateur sait dessiner de beaux traits, le duo croque volontairement des filles un peu grasses, un peu maigres, des ouvriers-esclavagistes pas-tibulaires mais presque, ou son héros bien couillon avec ses grandes dents. Les trognes de Corinne, la nympho libre, sont à mourir de rire et les séquences aux dialogues très dynamiques rendent la lecture rapide et joyeuse. On se sent bien avec les « trois C », un peu naïves, amoureuses de la vie, positives en diables et qui apportent une modernité à cet espace loin de la civilisation.
Le dernier élément qui rend cette BD attachante c'est son féminisme béat. Les deux gugus aux manettes de l'album nous dépeignent ce que l'on imagine la Guyane (l'album commence sur un tarmac au Brésil mais tout le monde parle français), où seules les femmes sont intelligentes et rassurantes. Les bonshommes sont soit moches, soit inquiétants, soit violents, soit les trois. Les filles sont amoureuses, optimistes et ont le savoir… J'ai pris beaucoup de plaisir en compagnie des quatre zigoto dans ce début d'odyssée contre l'injustice que l'on imagine virer vers le grand feu d'artifice dans les prochaines tomes. Sur un sujet presque aussi sombre que le Katanga de Nury et Vallée, je préfère cette lumière et cet optimisme où la beauté des feuillages rencontre la beauté des personnes. Et avec deux auteurs aussi talentueux on aurait presque envie que l'aventure se prolonge sur la longueur…
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Luria
  01 mai 2019
Décidémment. Que Loisel soit aux fourneaux ou aux pinceaux, on a l'impression de retrouver ses traits, sa pattes, ses découpages.
Est-ce que ça dépend des gens dont il s'entoure ou si un jour moi aussi je fais une collab' avec lui, je commencerai à dessiner du Loisel?
Blague à part, les cases sont vites entrainantes, mention spécile à la derniere partie du livre, plus immersive, descriptive que le reste et qui nous fait terminer le tome avec un effet wahou.
Le reste pose l'histoire, les personnages, et oui, là, de suite, on avalerait bien le second tome pour connaître le sort de tout ce nouveau peuple. A espérer que ce ne sera pas décliné en moult tomes et autant d'années, celui-ci étant assez conséquent, m'étonnerait que le prochain voit le jour très vite.
Qu'est-ce que je râle, hein.
Commenter  J’apprécie          110
Audrele
  23 mai 2019
Premier volume qui commence la série Un putain de salopard sur les chapeaux de roue. Très beaux dessins d'Olivier Pont, scénario plutôt chouette de Régis Loisel. 2 jeunes infirmières rejoignent leur amie au Brésil pour remplacer un médecin dans un dispensaire au fin fond de la foret amazonienne. Elles rencontrent Max, un jeune homme qui recherche son père. Les aventures et les rebondissements commencent et ne sont pas prêts de s'arrêter.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (5)
BDGest   14 mai 2019
Isabel débute cette nouvelle série sous les meilleures auspices. De l'aventure, du danger, de l'exotisme et tout le savoir-faire d'un duo d'auteurs au talent indéniable.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   07 mai 2019
Un feuilleton contemporain, qui démarre comme une comédie, se poursuit comme un polar tranquille, puis prend des allures de thriller inquiétant, voire fantastique !
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   25 avril 2019
Le scénario de Régis Loisel est une fois de plus grandiose. Ce narrateur hors paire nous propose une histoire captivante qui, dès les premières pages, nous réserve beaucoup de rebondissements... On sent d'entrée de jeu que les tomes vont s’enchaîner et nous ravir...
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   25 avril 2019
On retrouve avec grand plaisir le talentueux Olivier Pont très en verve, dans cette nouvelle série avec des paysages grandioses où évoluent des personnages singuliers qui bénéficient d’une belle mise en couleurs de François Lapierre.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   23 avril 2019
Une équipée rocambolesque jubilatoire où, comme à son habitude, Loisel peaufine le parcours et l’évolution de ses différents protagonistes et excelle dans les jeux de dialogues ; tandis que Pont enlumine, de son trait spontané, vif et puissant [...] ce jeu de piste aux décors d’opérette mi-western mi-colonial !
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LuriaLuria   01 mai 2019
Je me suis dit que peut être, en venant ici, je trouverais quelqu'un qui nous a connus, qui pourrait me raconter...
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Régis Loisel (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Loisel
Pour Noël, BDfugue.com vous offre une super pochette d'ex-libris surprises !!! Dans chaque pochette, retrouvez 6 ex-libris aléatoires dont 1 signé.
Des tirés à part signés de Régis Loisel, Mathieu Bonhomme, Lax, Turf, Lambil et bien d'autres se trouvent dans les pochettes !
Pour le détail de l'offre https://www.bdfugue.com/bd/promo/noel-pochettes-surprises
autres livres classés : brésilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Régis Loisel, sa vie, son oeuvre

Dans quel magazine Régis Loisel a-t-il publié sa première planche ?

Les Pieds Nickelés Magazine
Pif Gadget
Pilote
Fluide Glacial

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Régis LoiselCréer un quiz sur ce livre
.. ..