AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368461264
Éditeur : Steinkis Editions (25/04/2018)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Février 1944. Christa Winsloe, sculptrice, écrivaine et dramaturge mondialement connue dans l’entre-deux guerre pour Jeunes filles en uniforme, s’installe à Cluny avec sa compagne Simone Gentet.

La ville est traumatisée par une récente une vague d’arrestations, mais pour elles, la guerre est à l’autre bout du monde… Elles ouvrent un compte en banque, adoptent un chat, correspondent avec la Kommandantur pour obtenir des papiers, s’enivrent dans les caf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Aelinel
  28 avril 2018
Je ne connaissais absolument pas l'histoire de ces deux femmes accusées d'espionnage à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et assassinées au nom de la Résistance. Aussi, quand Babélio a proposé cette bande dessinée lors de la dernière Masse critique, je l'ai sélectionné. Je remercie les éditions Steinkis pour me l'avoir envoyé.
A Cluny, au début de l'année 1944, règne une ambiance particulière. En effet, la petite ville de Bourgogne a beaucoup souffert : elle a connu des arrestations massives et des déportations dont beaucoup de ne reviendront pas (certaines femmes ont même été arrêtées à la place de leur mari), des hommes sont partis au front ou dans la Résistance, des enfants sont désormais orphelins, des commerces et des maisons ont été incendiés par les Allemands en représaille et pour finir la ville est bombardée, en juin.
C'est dans ce contexte qu'arrivent en février 1944, à Cluny deux femmes bien insouciantes : Christa Winsloe, une écrivaine et sculptrice d'origine hongroise et sa compagne Simon Gentet d'origine suisse. Mais, leur attitude les rend immédiatement suspectes aux yeux des habitants.
– Christa et Simone aiment partir en promenade pour découvrir le patrimoine historique de la ville et de ses environs mais pour les habitants, elles « fouinent » et se renseignent sur leur compte.
– Les deux jeunes femmes intellectuelles parlent plusieurs langues et il leur arrive de converser avec des Allemands dans la langue de Goethe à la barbe des habitants.
– La nuit, elles tapent sur leur machine à écrire (je le rappelle, Christa est écrivaine) et elles sont aussitôt suspectées de rédiger des rapports.
– Christa envoye et reçoit régulièrement des courriers de la Komandatur de Lyon mais il était obligatoire de passer par cette administration pour recevoir des virements bancaires provenant d'Allemagne.
– Les deux femmes « n'étaient pas étrangères à Lesbos » selon les dires des habitants, autrement dit le fait qu'elles entretiennent une relation amoureuse n'était pas du goût de tout le monde!
Aussi, dans ce contexte délétère, les rancoeurs sont nombreuses et la violence se déchaîne au moment de régler ses comptes. Quelques jours après le débarquement en Normandie, les deux jeunes femmes, suspectées d'espionnage, sont arrêtées par des membres de la Résistance et assassinées dans la forêt, après un interrogatoire succinct de deux heures. Quatre ans après, s'ouvre le procès des quatre personnes suspectées de meurtre…
J'avais déjà lu une bande dessinée du même genre aux éditions Steinkis sur la journaliste Anna Politkovskaia assassinée, en Russie, en 2006. le bruit de la machine à écrire se compose de la même manière : une première partie en bande dessinée suivie d'une seconde partie sous forme d'un dossier documentaire. Comme je l'ai dit en introduction, je ne connaissais pas du tout cette histoire et même lorsque je me suis rendue à Cluny pour visiter la célèbre abbaye, je n'en avais pas entendu parler.
Si la bande dessinée est réellement passionnante et bien documentée, elle s'avère aussi être très confuse. En effet, débuter par l'assassinat des deux femmes ne me dérange pas outre-mesure car cela permet ensuite à l'auteur d'expliquer à son lecteur le déroulé de l'histoire. En revanche, par la suite, les évènements sont mélangés et le lecteur se perd dans un véritable imbroglio : si les dates nous permettent un peu de nous y retrouver, il n'est tout de même pas évident de suivre. Pour exemple, on passe de l'arrivée des deux femmes à Cluny en février 1944 pour aller au procès en janvier 1948 et repartir en juin 1944 pour la libération de la ville. de plus, de nombreux personnages apparaissent au fil du récit et là encore, ils ajoutent de la confusion. C'est simple pour préparer ma chronique, il m'a fallu relire la bande dessinée deux fois afin d'être certaine de ne pas commettre de bévue.
En conclusion, grâce à un nouveau travail de recherche dans les Archives, la bande dessinée le bruit de la machine à écrire permet de mettre sous un nouveau jour, les évènements qui ont conduit à l'exécution de Christa Winsloe et Simone Gentet et le procès de leur assassin. Néanmoins, la bande dessinée demeure difficile à appréhender en raison d'une certaine confusion dûe au mélange des évènements. Cette lecture exige donc une pleine concentration. Toutefois, ne passez pas à côté, car cette histoire se révèle absolument passionnante.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
som
  28 mai 2018
A partir d'un fait réel (l'assassinat mystérieux de Christa Winsloe, artiste mondialement connue pour son roman « Jeunes filles en uniforme » et de sa compagne dans les environs de Cluny à quelques semaines de la fin de la Seconde guerre mondiale), Hervé Loiselet et Benoit Blary mènent l'enquête. Chemin faisant, ils mettent à jour les jeux ambigus des forces en présence. Collaborer avec les nazis qui occupent la ville ? Rejoindre la Résistance ? le choix n'est pas si facile, ni clair, tant on peut parfois avancer caché pour mieux faire progresser sa cause. Cette recherche permet également d'éclairer la manière dont des étrangères pouvaient être accueillies par une petite communauté en temps de guerre, qui plus est lorsqu'on allemande et lesbienne.
Autant j'ai été intéressée par l'histoire, autant j'ai eu du mal avec la forme, que ce soit le dessin un chouia bâclé ou la narration plate (pour tout dire un peu scolaire) et bavarde. La richesse et la qualité de l'aventure aurait pourtant mérité un meilleur traitement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lecottageauxlivresFanny
  08 mai 2018
C'est le sous-titre Pourquoi l'artiste Christa Winsloe a-t-elle été assassinée le 10 juin 1944 ? qui a attiré mon attention sur cette bande dessinée. Je ne connaissais pas même le nom de Christa Winsloe et j'ai eu envie d'en apprendre davantage.
Le bruit de la machine à écrire revient sur l'assassinat de la sculptrice et autrice Christa Winsloe et de sa compagne Simone Gentet le 10 juin 1944 par la Résistance Française.
En février 1944, Christa Winsloe, hongroise et dramaturge mondialement connue et Simone Gentet, suissesse et traductrice, s'installent à Cluny après s'être rencontrées sur la Côte d'Azur où chacune d'elle fuyait le régime nazi.
Cluny, petite ville bourguignonne est traumatisée par une récente vague d'arrestation : des dizaines de personnes ont été fusillées à partir d'une liste établie au préalable par on ne sait qui, mais certainement par quelqu'un de Cluny, qui l'a transmise aux Allemands. Alors chacun se méfie de l'autre, chacun s'observe de loin.
Ces deux femmes, ces deux étrangères qui ont visiblement de quoi vivre sans travailler, qui se rejoignent dans la nuit dans une chambre commune, qui passent beaucoup de temps à écrire sur leur machine bruyante et qui parlent sans aucune retenue avec les Nazis qui occupent le territoire ont de quoi faire parler dans les chaumières. On apprend qu'elles correspondent avec la Kommandantur et elles se promènent toute la journée, dans les bois ou dans la ville, comme de simples touristes.
Les ragots se multiplient et elles seront accusées d'espionnage pour le régime nazi. Elles seront abattues dans un bois le 10 juin 1944 au nom de la Résistance.
Les proches des deux femmes s'interrogent : Qui les a tuées ? Qui a donné cet ordre ? Étaient-elles réellement des espionnes ? Où sont les preuves ?
Leurs proches n'y croient pas: ces deux femmes avaient fui le régime nazi qu'elles détestaient ouvertement.
En 1948, quatre accusés font face à la justice et doivent expliquer l'assassinat de ces deux femmes. Certains d'entre eux avaient une réputation suspecte et n'avaient rejoint les rangs de la Résistance que quelques jours avant la mort des deux femmes.
Les auteurs de cette bande dessinée nous amènent sur les pas de ces deux femmes, nous remontons le temps pour assister à leur arrivée à Cluny, à leurs faits et gestes qui entraîneront des commérages puis leurs morts. le lecteur mène également l'enquête et cherche à comprendre la vérité, à démêler les noeuds de l'histoire pour se faire une opinion sur les véritables causes de la mort de ces deux femmes.
Les dessins et les planches m'ont plu. Certaines pages sont presque exclusivement de couleurs chaudes et d'autres de couleurs froides, j'ai trouvé ce procédé original. La lecture de cette bande dessinée se révèle exigeante : les événements s'enchaînent, les temporalités se mêlent et le lecteur doit être attentif aux dates précisées dans chaque vignette. J'ai aimé apprendre les événements d'une page méconnue de l'histoire. Enfin, j'ai également apprécié les documents à la fin de la bande dessinée: les photographies de Christa Winsloe, de Cluny, la reproduction des articles de journaux au moment du procès ... sont de très bons compléments de lecture à la bande dessinée pour mener à bien sa propre réflexion.
Je remercie Babelio et les Editions Steinkis pour cette découverte.
Lien : http://lecottageauxlivres.ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chocoladdict
  11 mai 2018
juin 1944. L'écrivaine Christa Winsloe et son amie Simone Gentet sont arrêtées par les FFI locaux et sont abbatues pour cause d'espionnage.
Plus de soixante-dix ans après les faits, Hervé Loiselet et Benoit Blary tente une enquête précise pour comprendre les tenants et aboutissants de cette affaire un peu passée inaperçue dans les fracas de la libération
Un bien beau livre d'histoire, avec notamment un travail de reconstitution historique assez admirable empreint cette BD parfois un peu scolaire et académique mais qui reste d'une belle intensité et très documenté..
Merci Masse critique et les éditions Steinkis !!
Commenter  J’apprécie          40
Promenonsnousdansleslivres
  10 mai 2018
Comme beaucoup je ne connaissais pas l'histoire de ces deux femmes tuées au nom de la résistance, accusées à tord sans aucune raison si ce n'est le quand-dira-t'on des habitants traumatisés par les événements tragiques qui se sont déroulés lors de cette période effroyable.
Christa Winsloe et Simone Gentet étaient deux femmes libérées et en avance sur leur époque. Loin de suivre les conventions, toutes deux formaient un couple heureux et n'avaient pas de scrupule à profiter de la vie ou à fréquenter différents milieux malgré les heures sombres de la seconde guerre mondiale. Malheureusement leur train de vie, bien que très tranquille va les conduire à leur perte puisque chacun de leur fait et geste sera espionné, relayé et jugé sans preuve concrète, sur de simples ragots de campagne.
Après des mois d'espionnage, le 6 juin 1944, un détachement du maquis de Cluny fait irruption dans un hôtel de la ville pour y arrêter les deux femmes afin de leur faire subir un interrogatoire par une cour martiale improvisée mais pour une raison qui restera inconnue, Christa Winsloe et Simone Gentet ont été fusillées l'une après l'autre.
Cet album met en avant l'histoire d'un couple de femmes insouciantes, cruellement jugées, il met aussi en lumière le procès qui a eu lieu en 1948, qui a permis de juger les 4 accusés mais malheureusement le jugement final est loin d'être à la hauteur de ce qu'on pourrait attendre face à un acte si cruel commis à cause de la bêtise humaine...
J'ai beaucoup apprécié parcourir les planches finement dessinées qui permettent de mettre en image le déroulé de l'histoire de ces deux femmes. L'album est également complété par un dossier documentaire qui nous apporte encore plus d'informations sur cette affaire, nous pouvons retrouver des articles de journaux, des documents du procès, des témoignages... Une super trouvaille que je vous recommande chaleureusement !
Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
BDZoom   29 mai 2018
Les archives étant désormais ouvertes, les auteurs se sont replongés dans le dossier ; ils nous livrent, en 120 pages, le récit glaçant de l’une des affaires les plus sordides de la Libération.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   27 avril 2018
Entre roman noir à saveur sociale et livre d’histoire, Le bruit de la machine à écrire réussit cette gageure avec justesse, panache et suffisamment de recul pour être totalement convaincant.
Lire la critique sur le site : BDGest
autres livres classés : nazisVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1414 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre