AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Cyanure (49)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Tostaky61
  20 septembre 2017
Septembre.
Temps des vendanges dans ma chère Bourgogne.
Temps des cartables et des jolis crayons.
Septembre.
Temps de la rentrée littéraire.
Auteurs, Editeurs, Libraires et lecteurs, unis dans la même impatience.
Des centaines de nouveautés. Des montagnes de livres. Des millions de lignes. Des milliers d'attentes.  Des dizaines et des dizaines d'angoisses.
Chaque genre littéraire fournit son lot de nouveaux ouvrages. Tous primables dans l'esprit de ceux qui les vantent. Beaucoup de candidats,  peu d'élus. Mais l'écrivain,  lui, le seul verdict qu'il attend c'est celui du lecteur.
A chacun ses lectures, a chacun ses coups de coeur...
Cyanure est un thriller, veuillez noter cette précision chers amis(es). J'en vois déjà qui font les gros yeux. Je vais les calmer tout de suite parce que ça m'agace.... Non, le polar ou le thriller ne sont pas des "sous-genre", à bas la littérature intellectuelle qui se ferme l'esprit à certains genres. Moi je lis de tout et j'en suis plus riche à chaque lecture.  (Bon, là encore, je remets les choses à leur place,  je ne parle pas d'argent... la majorité l'avait compris j'en suis sûr,  mais on ne sait jamais, je préfère préciser ).
Bref cette caricature de certaines littératures. ...m'empoisonne.....
Donc, voilà, pour les amateurs, pour ceux qui ne rechigne pas a découvrir,  pour ceux qui sont réticents mais curieux, je vous le dis tout simplement, Cyanure est LE thriller de cette rentrée.
D'abord, la couverture, vous pouvez pas y échapper,  rouge sang, elle vous attire, et le titre, bien sûr, et l'auteur, vous le connaissez l'auteur ? Mais si, souvenez-vous, son premier livre "Charade", encensé  par les lecteurs, porté par les aficionados du polar rythmé et efficace.
Il a remis ça le bougre, et plutôt bien même.
Bon, je vais pas vous raconter  l'histoire, moi qui ne lis jamais les 4ème et qui aime en savoir le moins possible avant de débuter une lecture.
Un ministre assassiné,  victime d'un sniper. Branle-bas de combat au 36, le sommet de l'état demande aux meilleur des meilleurs flics, le commissaire Bargamont de mener l'enquête.
Aidé de sa charmante compagne et coéquipière  Emmanuelle et de sa fidèle équipe,  la traque commence.
Et là,  Monsieur Loison, vous entraîne a tombeau ouvert (d'ailleurs, il semble avoir oublier son code de la route, c'est du fast and furious version littéraire. ..attachez vos ceintures).
La tension monte au fil des pages, les cadavres s'accumulent. Avec des auteurs comme ça,  les légistes et les pompes funèbres ne chôment pas... et comme il prend un malin plaisir à faire monter notre taux d'adrénaline, il ne se donne pas de limite, p*****, mais il m'a fait mal au ventre ce c**. Oui, je sais, je vais loin, mais là,  franchement je pouvais pas me retenir. Ces auteurs qui s'autorisent tout, ils y pensent au lecteur ? Il réfléchissent, en écrivant certaines scènes, au mal qu'ils vont faire ? Il n'y a pas que les personnages qui subissent, bordel...
Et puis, puisqu'on est entre nous, je vais vous dévoiler la fin.
Mais non, je rigole...
Je vais juste vous dire que Laurent Loison aurait pu vous achever en quelques lignes, vous trouver LA chute classique, celle que vous devinez deux pages avant. Et bien non, pas lui, pas dans son Cyanure, sa fin, c'est un poison lent, il vous amène à vous interroger, il fait le bilan, il explique, et bien sûr, il tranche... il faut bien une fin.... Quoi que......
Bref, peu importe quel lecteur vous êtes,  mais si vous avez envie d'une lecture addictive, foncez sur ce roman, de toute façon,  je suis sûr que vous en entendrez parler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          553
jalleks
  26 septembre 2017
Couverture de livre aguicheuse.
Titre court et incisif.
Identification de l'auteur immanquable.
Maison d'édition qui ne fait pas dans la dentelle.
L'auteur de Charade a de nouveau frappé.
Cette fois, au Cyanure.
Et il ne fait pas dans la demi-mesure, ni n'épargne ses lectrices et lecteurs, le Loison.
Il fait la part belle aux personnages pour lesquels il n'a aucune pitié, aucune condescendance. C'est parfois cru, mais bien réel. Il fait fi des procédures et de la théorie. Rien n'est trop beau, ni trop dangereux ou valeureux pour attraper un tueur fou.
L'action démarre à la première page pour ne plus s'arrêter.
Barga et de Quézac du 36 s'apprêtent à délaisser le quai des Orfèvres, qui va déménager aux Batignolles. Mais leurs méthodes, elles, ne changent pas. Nous voilà entraînés dans une course folle, au plus haut sommet de l'Etat.
Il a bien capté les rouages du thriller, maître Loison.
Et on lit, on dévore. Jusqu'à être à la limite des symptômes de la prise de cyanure : apnée, convulsions, arrêt cardio-circulatoire.
Et il nous a jusqu'au bout. La chute est surprenante, il fallait le faire ! Mais chut, pas de spoiler, j'voudrais pas me prendre un tir d'arbalète d'avoir trop parlé.
Cet opus reprend ses personnages de Charade. Vous n'avez pas lu Charade ? Pas de problème, ce n'est pas la suite.
Vous n'avez pas lu Charade ? Pardon, vous n'avez pas lu Charade ?
Courez donc chez le libraire, rectifier le tir, sans mauvais jeu de mots ...
Bravo Laurent Loison, vous êtes rentré dans la cour des grands du Thriller français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
orchidee2022
  24 septembre 2017
Une fois de plus bravo à Laurent Loison pour "Cyanure"!!!
Une fin magistrale et bluffante avec une petite surprise!!! (sous la couverture arrière du livre... Un code personnel)...
A vous de vite le découvrir!!!

CYANURE LE NOUVEAU LAURENT LOISON
RÉVÉLATION 2016 DU THRILLER FRANÇAIS AVEC CHARADE

Commenter  J’apprécie          120
Stewartjef
  28 octobre 2017
L'auteur nous avertit dès le prologue, il jouera avec nous jusqu'à la fin.

C'est très frustrant.
Tous ceux qui l'ont lu sous format électronique seront d'accord.
Il en manque un bout.

C'est un peu comme la vieille série de Batman des années 60, dont le premier de 2 épisodes se terminait toujours sur une question.
Les moins jeunes me comprendront.
Commenter  J’apprécie          100
Sallyrose
  02 octobre 2017

Un sniper capable de réussir un tir à plus de 1000 mètres, il y en a peu. Quand la victime est un Ministre en exercice, toutes les forces de police sont sur les dents, la pression est énorme.
Polar de bonne facture, Cyanure se lit très facilement, voire d'une traite si on a la journée devant soi.
Les personnages sont un peu caricaturaux mais le rythme est soutenu, le scénario contient quelques surprises et la fin est très originale.
Ce n'est pas de la grande littérature policière mais j'y ai trouvé mon compte, une enquête classique avec des personnages qui sortent un peu de l'ordinaire, sans effusion de sang, ou presque.
J'ai eu le plaisir de rencontrer l'auteur qui s'avère extrêmement sympathique et disponible intellectuellement, sans doute parce qu'il évolue très loin du sérail.
Commenter  J’apprécie          90
Stophe86
  28 septembre 2017
Je suis très heureux d'avoir été sélectionné pour la rencontre avec Laurent Loison tout d'abord car celle-ci a été très intéressante et très sympathique, et ensuite parce que Cyanure mérite d'être lu.

Cyanure c'est un thriller qui va à 200 km/h. du rythme donc mais aussi des personnages attachants qu'on adopte très rapidement. C'est aussi surtout une très belle construction et une narration qui nous distille les rebondissements tout au long du roman.

Florent Bargamont nous en fait voir de belles et avec son équipe et sa compagne Emmanuelle de Quezac, il y a de la répartie dans cette équipe de super flics. Quand un tueur insaisissable décide de s'en prendre au sommet de l'état, un joli bras de fer nous est offert.

Tout s'emballe dans un beau final original qui permettra à chacun de trouver sa fin. Qui est coupable, qui mérite de mourir ? A nous de le découvrir et à nous de juger !

Un très bon thriller pour un auteur à suivre.
Commenter  J’apprécie          90
Anaislectrice
  11 octobre 2017
Non, je ne suis pas indemne, et surtout non je ne suis pas contente, mais alors pas du tout ! Non, je ne t'ai toujours pas pardonné ce que tu as fait Laurent. Ma lecture se déroulait bien, j'étais à fond dedans, prise par l'engrenage de l'enquête policière tonitruante, moi j'étais pump it up « ouais génial un bon vrai polar, une bonne enquête comme je les aime! » : des meurtres en veux-tu en voilà, des gens célèbres abattus, des inconnus aussi, abattus par le même flingue, pas d'indices, des enquêteurs au bord de la crise de nerfs, un rythme à t'en décaper la tête, et puis sans que tu ne vois rien venir, badaboum, l'auteur te claque une scène atroce que tu n'arriveras pas à oublier. Mais ça va pas Laurent de faire souffrir tes lecteurs sensibles comme ça? La question qui ne me quitte plus depuis hier c'est « mais pourquoi avoir fait ça? ». Pourquoi quoi? Chers lecteurs, vous allez devoir lire Cyanure pour savoir ce qui me rend dans cet état, parce que je ne compte pas vous le dire ! Que ça soit clair, Laurent Loison je te déteste et ne suis pas prête de te pardonner ce que tu as fait 🙂

[ Politique? Vous avez dit politique? ]
Bon, je vais essayer d'être un peu sérieuse et de faire moins dans le mélodramatique. Passons à la partie sérieuse de ma chronique.

« Politico-médiatique » : le mot est lâché sur la quatrième de couverture, et la grande crainte que j'avais était que la politique prenne le dessus sur l'enquête. Je n'aime pas les thrillers orientés politiques ou conspirationnistes. La politique me gonfle, me gave, j'en ai fait une overdose en cette année d'élection, et j'ai vraiment appréhendé ma lecture à cause de ça. Sauf qu'ici, l'auteur a choisi de focaliser l'histoire sur la partie investigations, laissant en arrière plan l'aspect politique. Bien évidemment, elle sera évoquée de manière régulière car quand même, un ministre est assassiné en plein discours dans Cyanure, mais l'accent est plutôt mis sur l'enquête que sur les rouages d'un pouvoir manipulateur et peut-être pas si innocent qu'il en a l'air.

Un autre thème émerge rapidement et sera un peu le fil conducteur de tout le livre, on le comprend grâce aux citations écrites avant chaque début de chapitre. Ce thème, c'est celui de la vengeance. Encore une fois, mes lectures sont une sorte de vase communiquant car le dernier livre terminé, le club des pendus, évoquait également ce sujet.

J'apprécie beaucoup ce thème, parce qu'il implique de manière quasi systématique un questionnement chez le lecteur : que sommes-nous prêts à faire pour nous venger ? Jusqu'où peut-on aller ? Et ici, force est de constater que ça va très loin pour les personnages concernés. La vengeance relève d'une passion humaine, d'un comportement primitif qui permet de rendre le mal que l'on nous a fait, de faire reconnaître son statut de victime et de se faire justice soi-même. Et quand ça arrive plusieurs décennies plus tard comme c'est le cas ici, forcément c'est encore plus violent. Ça a eu le temps de peser sur la vie de nos personnages, de macérer, de prendre de l'ampleur. Alors que certains se pensaient à l'abri, d'autres ont mûri lentement leurs représailles et quand enfin ce moment tant attendu par eux arrive, c'est… Explosif!



[ Explosif, comme l'enquête ! ]
Attachez vos ceintures, Laurent Loison vous embarque dans une enquête à 200 à l'heure, à l'image de Loïc qui trace sur la route dans sa grosse cylindrée. Ici, on est dans le vrai bon polar : ça se passe au feu 36, quai des Orfèvres, peu de temps avant le déménagement des équipes pour Batignolles; on suit une équipe de flics, soudée (même un peu trop au niveau d'Emmanuelle et de Barga, si je n'ai qu'un seul point négatif au sujet de ce livre c'est celui-là), les meurtres sont énigmatiques, les victimes n'ont à priori rien en commun mais le modus operandi est le même, la presse tourne autour des flics, les flics sont sous pression et n'avancent pas. Bref, rien de nouveau dans le paysage thrilleresque français, et pourtant ça marche fichtrement bien parce que c'est rondement mené et bien écrit ! Je ne me suis lassée à aucun moment, même lorsque l'enquête piétine et que les flics n'avancent pas. Comme je le disais récemment sur une autre chronique, il en faut du talent pour tenir un lecteur plus de 400 pages sur une enquête policière !

[ Et la fin, on en parle? ]

Oui mais pas trop. Parce que cette conclusion est hors norme et qu'il faut que vous la découvriez vous-même, je ne veux pas gâcher votre surprise !

Car non seulement l'auteur te balade tout au long de l'intrigue, en plus il commet des atrocités, mais pour couronner le tout il pousse le vice en écrivant une fin absolument hors du commun! de mémoire de Serial Lectrice, c'est du jamais vu ce final et j'adore, j'adhère, je ne m'y attendais pas ! Bon sang que ça fait du bien de lire un auteur qui ose sentier des sentiers battus et de l'éternel schéma narratif : meurtre, enquête, dénouement en quelques pages ! ça change tellement de la classique fin tonitruante qui explose à la tête du lecteur, le laissant parfois sur sa faim, frustré par la solution qui est proposée. Ici, l'auteur t'implique, te tutoie, il te questionne même, il te fait participer activement aux conclusions qu'il veut te voir tirer ! J'étais encore en proie à mes questions existentielles sur le thème de la vengeance suite à ma dernière lecture, et bien j'en ai repris une couche, merci l'auteur !

[ le mot de la fin ]

Je persiste est signe : Hugo thriller, c'est la p'tite maison d'édition qui a tout d'une grande, et qui monte en ce moment! J'ai été ravie de voir que Cyanure allait sortir grâce à eux, et encore une fois le choix éditorial est réussi car ce livre est un vrai bonheur pour les amateurs de polars comme moi. Loin de se reposer sur ses lauriers, Laurent Loison vous sert sur un plateau d'argent une histoire retentissante s'inscrivant dans la plus pure tradition du polar.

Que vous dire d'autre que je n'ai pas encore dit? Vous savez que je ne m'enthousiasme pas à ce point si je n'ai pas réellement accroché au livre. Il y a les thrillers agréables à lire, mais dont on aura tout oublié ou presque d'ici quelques semaines. Les lecteurs sont infidèles, ils vous lisent et puis ils passent à autre chose si vous n'arrivez pas à les marquer en sortant du lot. Et puis il y a les livres qui marquent parce qu'ils ont un plus. Cyanure, incontestablement, fait partie de ces derniers.

La vengeance est un plat qui se mange froid, mais elle est aussi et surtout un excellent thème pour les thrillers.
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Profileuse2290
  30 septembre 2017
Ah ah ah Cyanure, j'ai été tellement fasciné par ce roman qui a mon sens et incroyable , l'auteur nous écrit un roman où tu n'as pas le temps de t'ennuyer , j'ai voulu le lire doucement pour pas trop aller vite .



Mais quelle histoire de dingue , c'est accrocheur , c'est addictif , c'est rocambolesque , c'est fou , c'est une pépite .



C'est le " roman de l'année 2017 " qui va me rester longtemps mais alors longtemps dans la tête .


Il est super bien écris , tu trouves de belles citations à chaque début de chapitre qui son juste incroyable et qui te fait cogiter un tant soit peu .


On en parle de la couverture trop classe et de cette maison d'édition Hugo Thrillers qui monte en puissance ^^ .



Ici on suit la piste d'un tueur qui tire des balles trempées dans le cyanure pour tuer ses victimes , oui ce tueur veut que ses victimes souffre .




Oui, ce n'est pas commun un tueur comme sa . Il est rusé , méthodique , calculateur , froid , dur , qui n'a pas peur de rien pour commettre l'irrépable et se venger .



Là quand j'ai lu sa, je savais directe que j'allais embarquer destination livre coup de coeur .


L'histoire m'a littéralement fasciné , je suis resté sans voix .


J'ai eu aussi un énorme pincement aux coeurs à un moment donné dans le livre , mais pourquoi Mr Laurent, vous avez fait sa .


En plus l'auteur nous fait une énorme surprise que je ne divulguerais pas, car sa ne se fait pas .



Alors " cyanure ", c'est un véritable poison de roman dans le sens que tu cogites , tu l'aimes , tu l'adores et tu as hâte que le prochain arrive .



Je le redis, c'est un auteur que je vais suivre de très près , il a une plume de fou .

J'en ai pris la vue , je ne voulais pas que ça se termine . Là j'ai encore du mal à m'en remettre .


Ça fessait longtemps que je n'avais pas lu un thriller qui sort des sentiers battus.


Je le dis et le redis foncez en librairie, vous le procurez ^^ .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
meliewolff
  17 septembre 2017
"C'est une grande misère de ne pas avoir assez d'esprit pour parler et pas assez de jugement pour se taire". La Bruyère

Mon avis :

Après l'excellent "Charade", Laurent Loison nous revient avec Cyanure, un second opus où l'on retrouve avec plaisir le commissaire Florent Bargamont, affecté aux enquêtes les plus sordides, côtoyant les plus sombres criminels. Ici point de "gore", car il n'est pas justifié comme dans le précédent. L'on prend plaisir à voir que l'auteur sait se renouveler et utiliser à bon escient les ficelles du genre. Même si pour le coup l'enquête prend davantage d'importance et nous fait basculer dans le polar.

Les chapitres sont parsemés de citations, toutes sur un même thème que je vous laisse découvrir. Autant dans Charade, l'auteur soignait son intrigue pour que la surprise soit de taille, autant ici la destination importe peu puisque c'est le voyage qui compte. Mais connaissant l'oiseau, il nous réservera quand même une belle surprise finale et je peux vous dire que c'est juste parfait. Ses vieux démons resurgissent puisque Laurent nous propose tout de même des jeux de mots, que Barga devra comprendre dans son ensemble pour démêler cette histoire incroyable.

Un tueur invisible qui semble narguer d'un "Catch me if you can", notre ténébreux commissaire. Un Florent qui devra également faire face à son passé. Mais également avancer dans un avenir qu'il n'imaginait pas... un rayon de soleil poindrait-il à l'horizon pour notre dark friend ? Vu son talent et son investissement, Barga ne devrait pas rester sur le carreau...

NDLR : il vous faudra compter sur une autre surprise finale, et de taille ! Laurent Loison est bien plus que talentueux, son besoin de chercher plus loin, de toujours proposer quelque chose d'inédit et d'original le hissera haut, très haut ! Comptez-sur moi pour l'y aider !!! A vous maintenant de succomber à sa plume.
Lien : http://the-love-book.eklablo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chevalierortega33
  02 octobre 2017
Un deuxième roman après le succès de Charade : on l'attendait avec son auteur … pari gagné !
Un prologue glauque à souhait qui nous hante tout au long du roman et nous questionne chaque fois que l'on pense avoir la solution … le lecteur retrouve avec plaisir le duo de surdoués aux commandes de la résolution d'une énigme au ton enlevé et à l'intrigue originale, mêlant la politique à la mafia, des mamies sans histoire à des truands d'envergure. Une paternité tardive venant ajouter du sel à l'histoire dans l'histoire et un final en apothéose… et au-delà de ces aspects, une réflexion sur l'adoption, la fraternité, l'amitié et les valeurs humanistes et bien d'autres thèmes encore.
Recommandation : lisez les deux derniers chapitres à proximité d'une connexion internet faute de quoi vous ferez comme moi, vous haïrez l'auteur (momentanément bien sur).
Essai transformé pour Laurent Loison !
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Laurent Loison (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .