AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211097529
Éditeur : L'Ecole des loisirs (25/02/2010)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :

Syril et sa petite soeur Zoé ont longtemps espéré, attendu. Et puis c'est arrivé. Un juge a décidé de les mettre à l'abri de leurs parents et les a placés dans une famille d'accueil. Syril et Zoé vont passer l'automne chez les Mattie, un couple sans enfants qui vit dans une jolie maison en bordure de forêt. C'est un havre de paix pour faire peau neuve, un endroit doté d'un grand pouvoir de guéris... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
zazimuth
  09 juin 2017
J'ai emprunté ce roman à la médiathèque et je pense que c'est un petit bijou dans son genre...
Je ne connais pas l'auteur mais il pourrait faire écho à des livres écrits par Jean-François Chabas : sensible, tendre et poignant.
Deux enfants, Syril et sa petite soeur Zoé, sont placés en famille d'accueil sur décision du juge pour les éloigner d'un milieu familial inadapté. Les raisons exactes ne sont pas évoquées mais on peut imaginer toute sorte de maltraitance.
Chez les Mattie, couple plus âgé mais extrêmement gentil, attentif, patient et compréhensif, dans un chalet isolé dans la montagne, les enfants doivent retrouver confiance en la vie pour essayer de se reconstruire.
Je me suis beaucoup attachée à ces personnages : Syril et son habileté aux origamis qui protège sa petite soeur, Zoé murée dans sa bulle, pleine de douleur tue, et Mme Mattie qui les accompagne le plus doucement possible pour ne pas les blesser.
A lire !!!
Commenter  J’apprécie          80
Virgule-Magazine
  07 juin 2016
Syril et sa petite soeur Zoé, sept ans, ont été placés dans une famille d'accueil, chez les Mattie, un couple très affectueux. Leur maison est un havre de paix, un chalet en pleine nature. Syril se promène dans la forêt qu'il peuple d'animaux exotiques en origami. Et, comme Mme Mattie, il s'inquiète pour Zoé… Retrouvera-t-elle le sourire ? Guérira-t-elle de ses blessures ?
L'avis de Catherine, 16 ans : Un très beau livre, qui exprime bien ce que peuvent ressentir des enfants mal-aimés de leurs parents. Néanmoins, j'aurais aimé que le récit soit plus précis sur certains points.
L'avis de la rédaction : Un roman bien écrit, pudique, sensible, et très poétique.
Commenter  J’apprécie          00
Joana
  10 décembre 2010
Syril et sa soeur, Zoé, ont été placés dans une famille d'accueil. Monsieur et Madame Mattie chargés de s'occuper d'eux, sont doux et patients. Quelque chose de très graves est arrivé, le lecteur ne sait pas ce que sait, mais ça laisse du suspens jusqu'à la fin du livre.
Syril trouve refuge dans la nature, où il passe un temps fous à créer des objets et des animaux en origami. Zoé, sept ans, est plus secrète et son comportement alarme madame Mattie. Heureusement, Syril veille sur sa soeur. Peu à peu, les enfants se reconstruisent.
A aucun moment il n'est écrit ce qui s'est passé avant le placement des enfants. Lorsque la mère téléphone à Syril, elle apparaît comme totalement débile et insouciante et souhaite récupérer ses enfants comme si rien ne s'était passé. Syril la remet rapidement face à la réalité et au fond de lui, espère rester chez les Mattie, comme sa soeur Zoé, où ils penser qu'à des choses heureuses.
Ce roman nous dévoile les sentiments de Syril, ce garçon si tendre avec sa soeur.
Syril nous raconte le calme de la forêt où ils se trouvent, la vie avec sa soeur et lui, les larmes et les blessures de sa jeune soeur et ses origamis plein d'espoir…
Un très joli roman qui nous dévoile un amour si fort, et qui nous fait espérer le meilleur pour eux tout au long de notre lecture…

Lien : http://lecturesdejoana.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Paumellyne
  02 mars 2011
Histoire d'un frère et d'une soeur qui sont éloignés de leurs parents et placés dans une famille d'accueil. Un magnifique roman traité avec sensibilité et délicatesse.
Dès 12 ans
Commenter  J’apprécie          10
Shaitana
  15 novembre 2010
J'ai lu ce roman dans le cadre d'une sélection pour un prix littéraire pour ado. le défaut, le ton du narrateur n'est pas celui d'un ado, en tout cas d'un ado actuel selon moi
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   22 juin 2017
- Tu crois qu'on peut complètement oublier quelqu'un en un an ?
- En voilà une drôle de question ! Je ne pense pas. Partout où ils vont, les gens laissent des miettes d'eux en souvenir, même lorsqu'on ne leur demande rien. Plus on connaît bien une personne, plus les miettes sont grosses et moins on peut s'en débarrasser. (p.77)
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   02 juin 2017
Il faut toujours sourire quand les autres s'y attendent le moins : la surprise a tendance à rendre la gentillesse contagieuse. (p.21)
Commenter  J’apprécie          81
zazimuthzazimuth   22 juin 2017
Après avoir raccroché, je restai un moment sans bouger, comme écrasé par un quinze tonnes. J'aurais tellement aimé entendre autre chose. J'aurais aimé entendre : "Pardon de n'avoir rien vu. Pardon de ne pas vous avoir protégés quand la situation l'exigeait. C'était mon rôle. je n'ai pas su lire dans vos yeux alors qu'ils me parlaient ni sécher vos larmes quand vos joues se mouillaient. Et pardon d'avoir été à ce point aveugle que vous m'ayez été retirés. Si tout était à refaire..."
Mais ce genre de discours n'est pas venu. Les bons mots dits au bon moment, on ne les rencontre que dans les films et les livres où tout le monde a le génie de la formule exacte, pas ailleurs. Pas dans la vraie vie. Dans la vraie vie, ils sont plutôt rares. Moi, en tout cas, je ne les ai pas souvent entendus. (p.58)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   22 juin 2017
- Nous devons parler de votre éventuel retour à la maison. (...) J'ai tellement hâte de vous revoir.

Imaginez une eau froide, si froide que des glaçons flottent à sa surface. Imaginez maintenant que vous soyez contraint de vous y baigner, et que chaque goutte d'eau, en frôlant votre peau, la blesse aussi vivement qu'un coup de poignard dans la chair. la douleur est à ce point insupportable, omniprésente, qu'il faudrait s'évanouir pour s'y soustraire. Voici à peu près où j'en étais en entendant la nouvelle : j'essayais de m'évanouir en vain. (p.56)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   22 juin 2017
Encore un truc insupportable selon moi, lorsqu'une personne ne veut pas reconnaître une évidence. Lorsqu'elle ne peut pas faire autrement que de s'en apercevoir, mais qu'elle nie malgré tout en bloc. Moi, si peu d'honnêteté, ça me rend dingue. (p.43)
Commenter  J’apprécie          12
autres livres classés : famille d'accueilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
965 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre