AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918059714
80 pages
Éditeur : Libertalia (20/10/2015)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
" Les trusts et les grandes firmes commerciales (dont la vôtre) nous interdisent d'accéder aux situations pour lesquelles notre intelligence nous qualifie. Pourquoi ? Parce que nous sommes dépourvus de capital. Nous appartenons à la plèbe, mais avec cette différence : nos cerveaux comptent parmi les meilleurs de ce temps et nous ne nourrissons aucun scrupule imbécile, qu'il soit moral ou social [...J. Nous entrons en lice et lançons un défi au capital mondial. Qu'il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Allantvers
  22 février 2021
Ecrite à la va-vite et sur commande, cette nouvelle? Eh bien cela ne l'empêche pas, à défaut d'excellence, d'être bougrement efficace et son propos de faire mouche, sur un sujet pour lequel il est vrai que l'ami Jack ne mobilise rien moins dans ses mots que son sang, sa rage et la force de ses convictions : la revendication révolutionnaire contre les nantis.
Dans cette série de missives accompagnées de meurtres froidement exécutés, adressées à un magnat des affaires par un mystérieux et implacable groupe agissant au nom d'un prolétariat décidé à renverser la table, on sent déjà tout le London politique du Talon de fer ou de Martin Eden à venir, mais aussi cette énergie vitale hors du commun qui réfute l'inéluctable ou le compromis comme dans le Loup des mers ou Radieuse Aurore, et encore les mots utilisés comme autant d'uppercuts par Jack le boxer, le capital n'a qu'à bien se tenir!
Un petit condensé de Jack London en somme, à déguster en tremblant sur ses avoirs.
Commenter  J’apprécie          240
ErnestLONDON
  12 mai 2017
Les Spadassins de Midas, mystérieux prolétaires refusant de devenir des esclaves salariés, rançonnent les barons d'industrie, exécutant des innocents au hasard jusqu'au paiement. Dépourvus d'humanisme, nihilistes, ils s'attaquent à la classe dominante dans le seul but de la remplacer.
(...)
Au-delà de la farce, c'est la question des moyens, justifiés ou non par la finalité, qui est posée.
Article complet en suivant le lien.
Lien : http://bibliothequefahrenhei..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   16 novembre 2019
Convenez-en, mon cher John, comment n’aurions-nous pas ri d’une communication aussi absurde ? Le principe en était bien conçu, nous devions le reconnaître, mais il était trop grossier pour que nous le prissions au sérieux. M. Hale garda la lettre à titre de curiosité épistolaire. Il la glissa dans un casier et nous en oubliâmes aussitôt l’existence. Mais le Ier octobre, nous lisions le billet qui suit, envoyé par le courrier du matin :

Bureau des F. de M.

1eroctobre…
Monsieur Eben Hale, Baron de la Finance.

Cher Monsieur,

Votre victime a subi son destin. Il y a une heure, dans la 39e rue de l’Est, un travailleur a été frappé d’un coup de couteau en plein cœur, avant que vous lisiez la présente, son corps sera exposé à la morgue. Allez contempler votre œuvre.

Le 14 octobre, comme preuve de notre sincérité, en cette affaire, et au cas où vous ne fléchiriez point, un policeman sera tué au coin de Polk Street et de Clermont Avenue, ou à proximité.

Très cordialement.

Les Favoris de Midas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jack London (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack London
Jack London : Faire un feu (France Culture / Samedi noir). Émission “Samedi noir” diffusée sur France Culture le 12 novembre 2016. Production : Blandine Masson. Image : dessin de Patrick Chabouté pour son adaptation en bande dessinée de la nouvelle “Constuire un feu” de Jack London. Un homme qui voyage seul dans le Yukon confronté au plus destructeur de ses ennemis : le froid. Traduit par Marc Chénetier. Réalisation : Christophe Hocké. En direct du studio 110, de la Maison de la radio. Lecture Carlo Brandt. Musique composée par John Greaves. À l’occasion de la parution dans La Pléiade des “Romans, récits et nouvelles” de Jack London en octobre 2016, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski. “Faire un feu” (paru en août 1908 sous le titre “To build a fire” dans le Century Magazine) est “le compte rendu” terrible et tragique " (pour reprendre le titre de l'essai de London sur les thèmes et les ressorts de la grande littérature), minutieusement agencé, d'une inexorable descente dans l'enfer du froid, la plus brutale description, et littérairement la plus parfaite, de la rencontre meurtrière du chétif corps humain, minuscule atome de vie perdu dans un infini de la blancheur, avec le plus immatériel et le plus destructeur de ses ennemis. Le récit n'est nulle part ailleurs chez London aussi dépouillé et concentré que dans ces pages. Comme dans bien d'autres nouvelles, ce n'est pas une intrigue qu'il déploie ou qu'il développe, mais une situation d'affrontement, un état de tension, qu'il mène, degré par degré, jusqu'au point de rupture. […] Dans un silence jamais rompu par aucune parole directement prononcée se déroule, rythmée par le passage des heures, la tragédie de la lente détérioration du corps, en même temps que s'amenuise l'espoir de survie. […] Marc Chénetier. Note publiée dans La Pléiade, extraits. Musiciens : John Greaves, Piano, chant Laurent Valero, Alto, violon, flûte, bandonéon Scott Taylor, Accordéon, kalimba, percus, cuivres Assistant à la réalisation : Pablo Valero Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : subversionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

l'appel de la foret

comment s'appelle le chien ?

holly
Buck
Billy
Rachid

3 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre