AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Louis Postif (Autre)Marcel Carret (Autre)Francis Lacassin (Autre)
EAN : 9782264002518
Éditeur : 10-18 (09/09/1998)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Il est d'usage d'évoquer Hawaï en termes paradisiaques, avec des couleurs de carte postale, et des accents de guitare. Peu sensible à son exotisme de carton doré, Jack London retrouve dans le cinquantième État américain tous les maux qui infectaient les quarante-neuf autres, mais aggravés par les préjugés mondains ou racistes de la société coloniale.

Sous la vision rassurante des plages de sable chaud et des paysages que bercent les palmiers, il exti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Joualvert
  15 avril 2015
Inspirées de son premier passage à Hawaï, ces 6 nouvelles de Jack London nous en montrent décidément un côté sombre, mais pas uniquement. Trois d'entre elles s'attardent sur la lèpre, une réalité de l'époque, d'où est tiré le choix du titre français. Les nouvelles sont plus courtes et un peu moins élaborées que celles du recueil ''Histoires des îles'', consacré également à Hawaï, mais on y trouve le germe et un avant goût de la richesse de ce dernier. Les deux se complètent d'ailleurs très bien.
Liste des nouvelles :
''Koolau le lépreux''
''L'orgueil de sa race''
''Adieu, Jack !''
''Aloha Oe''
''Chun-Ah-Chun''
''Le shérif de Kona''
Commenter  J’apprécie          100
gill
  03 mai 2012
Assurément de tous les volumes de l'oeuvre de London réédités par 10/18 dans les années 1970, celui ci est le plus sombre.
Avec ces six nouvelles il nous fait plonger au plus profond de la misère humaine, là où la maladie n'est pas reconnu comme telle mais comme une infamie.
London n'est pas un touriste comme les autre et quand il découvre Hawai il nous en fait découvrir l'envers du décor paradisiaque.
Fait suite à ces terribles textes courts le journal de bord du ''Snark'' écrit par Charmian London, son épouse lors de leur croisière.
Celui-ci est présenté par Alain Gerbault...Que de frissons, d'émotions et de plaisirs dans ce petit volume de poche.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   06 mai 2012
Parce que nous sommes malades on nous retire notre liberté. Nous avons respecté la loi, nous n'avons commis aucun crime, et, pourtant, on veut nous envoyer en prison.
Molokaï est une prison, vous le savez comme moi.
Vous voyez Niuli là-bas ? Eh bien, on a expédié sa soeur à Molokaï voilà sept ans. Il ne l'a plus revue et ne la reverra jamais. Elle doit s'y morfondre jusqu'à la mort. Ce n'est pas elle qui l'a cherché, Niuli pas davantage, mais les hommes blancs qui gouvernent ici. Et que sont ces blancs ?
Nous ne l'ignorons pas. Nous le tenons de nos pères et des pères de nos pères.
Ils sont venus comme des agneaux pleins de douceur à notre égard. Ils s'y prenaient à merveille pour nous amadouer à cette époque, car nous étions nombreux et forts, et toutes les îles nous appartenaient....
(extrait de "Koolau le lépreux")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Jack London (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack London
Jack London : Faire un feu (France Culture / Samedi noir). Émission “Samedi noir” diffusée sur France Culture le 12 novembre 2016. Production : Blandine Masson. Image : dessin de Patrick Chabouté pour son adaptation en bande dessinée de la nouvelle “Constuire un feu” de Jack London. Un homme qui voyage seul dans le Yukon confronté au plus destructeur de ses ennemis : le froid. Traduit par Marc Chénetier. Réalisation : Christophe Hocké. En direct du studio 110, de la Maison de la radio. Lecture Carlo Brandt. Musique composée par John Greaves. À l’occasion de la parution dans La Pléiade des “Romans, récits et nouvelles” de Jack London en octobre 2016, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski. “Faire un feu” (paru en août 1908 sous le titre “To build a fire” dans le Century Magazine) est “le compte rendu” terrible et tragique " (pour reprendre le titre de l'essai de London sur les thèmes et les ressorts de la grande littérature), minutieusement agencé, d'une inexorable descente dans l'enfer du froid, la plus brutale description, et littérairement la plus parfaite, de la rencontre meurtrière du chétif corps humain, minuscule atome de vie perdu dans un infini de la blancheur, avec le plus immatériel et le plus destructeur de ses ennemis. Le récit n'est nulle part ailleurs chez London aussi dépouillé et concentré que dans ces pages. Comme dans bien d'autres nouvelles, ce n'est pas une intrigue qu'il déploie ou qu'il développe, mais une situation d'affrontement, un état de tension, qu'il mène, degré par degré, jusqu'au point de rupture. […] Dans un silence jamais rompu par aucune parole directement prononcée se déroule, rythmée par le passage des heures, la tragédie de la lente détérioration du corps, en même temps que s'amenuise l'espoir de survie. […] Marc Chénetier. Note publiée dans La Pléiade, extraits. Musiciens : John Greaves, Piano, chant Laurent Valero, Alto, violon, flûte, bandonéon Scott Taylor, Accordéon, kalimba, percus, cuivres Assistant à la réalisation : Pablo Valero Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : océanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

l'appel de la foret

comment s'appelle le chien ?

holly
Buck
Billy
Rachid

3 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre