AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Martin Eden (334)

jauchatpitre
jauchatpitre   06 septembre 2019
Just so, pusillanimous ; prattling out little moralities that have been prattled into them, and afraid to live life. They will love you Martin, but they will love their little moralities more. What you want is the magnificent abandon of life, the great free souls, the blazzling butterflies and not the little gray moths. Oh, you will grow tired of them, too, of all the female things, if you are unlucky enough to live. But you won't live.You won't go back to your ships and sea; therefore, you'll hang around these pest-holes of cities until your bones are rotten, and then you'll die.
Commenter  J’apprécie          10
jauchatpitre
jauchatpitre   01 septembre 2019
" You see, Martin's not seeking culture." Okley exulted" He's trying to get somewhere, to do something"
Commenter  J’apprécie          10
jauchatpitre
jauchatpitre   01 septembre 2019
The house of though was closed. Its windows boarded up and he was its shadow caretaker. He was a shadows ans this was the unending limbo of toil. Or was it a dream?
Sometimes, in the steaming, sizzling heat, as he swung the heavy irons back and forth over the white garments, it came to him that it was a dream.
In a short while, or maybe after a thousand years or so, he would awake, in his little room with inkstained table, and take up his writing where he had left of the day before. Or maybe that was a dream, (....)
Commenter  J’apprécie          00
jauchatpitre
jauchatpitre   31 août 2019
Who are you Martin Eden? He demanded of himself in the looking-glass, that night when he got back to his room. He gazed at himself long and curiously. Who are you? What are you?? Where do you belong? You belong by rights to girls like Lizzie Connolly. You belong with the legion of toil with all that is low and vulgar and unbeautiful. You belong with the oxen and the drudges in dirty surronding among smells and stenches. There are the stale vegetable now. Those potatoes are rotting. Smell them, damn you, smell them. And yet you dare to open the books to listen beautiful music to learn to love beautiful painting, to speak good english to think thoughts that none of your kind thinks to tear yourself away from the oxen and the Lizzie Connolly and to love a pale spirit of a woman who is a million miles beyond you and who lives in the stars ! Who are you? What are you? Damn you !
Commenter  J’apprécie          10
lehibook
lehibook   21 août 2019
Jusqu’à ce jour ,poser sa tête sur les genoux d’une femme lui avait paru la chose la plus naturelle du monde ; à présent ,le giron de Ruth lui semblait l’endroit le plus inaccessible de la terre. C’était là dans sa réticence même ,que résidait son pouvoir de séduction. C’était à cause de cette réserve qu’il ne l’alarmait pas et que ,distraite et abusée, elle oubliait de se méfier de la pente dangereuse que prenait leur liaison.
Commenter  J’apprécie          10
papillon_livres30
papillon_livres30   12 juillet 2019
Il passait de longues heures dans la salle de lecture municipale à lire ce que d'autres avaient écrit, à étudier leur prose avec passion, sans complaisance, la comparant à la sienne, et s'interrogeant sans fin sur le mystérieux secret de fabrication qui leur permettait de vendre leurs productions.
Commenter  J’apprécie          60
gerard-lepapy
gerard-lepapy   30 juin 2019
Ce n'est pas parce que je dis que les républicains sont bêtes et que la liberté, l'égalité ne sont que des bulles de savon, que je suis socialiste, dit en souriant Martin. Ce n'est pas parce que j'interroge Jefferson et le Français ignare qui l'a instruit que je suis socialiste.
Commenter  J’apprécie          10
estellereads
estellereads   28 juin 2019
IL N’ÉTAIT PAS DIFFÉRENT D’ALORS. IL AVAIT DÉJÀ FAIT TOUT SON TRAVAIL À CETTE ÉPOQUE.
Commenter  J’apprécie          10
YahnV
YahnV   24 juin 2019
London: « l’homme possède une seule liberté : à savoir celle d’anticiper le jour de sa mort… je reconnais à tout individu le droit de mettre fin à sa vie »
Commenter  J’apprécie          20
YahnV
YahnV   24 juin 2019
Et à présent qu’il était des leurs, qu’il était le grand homme du bord, le roi de la fête, assis à la droite du capitaine, il retournait en vain vers le poste d’équipage et la chaufferie en quête d’un paradis perdu : il n’avait jamais découvert celui qu’il cherchait et ne retrouvait plus celui qu’il avait quitté.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    l'appel de la foret

    comment s'appelle le chien ?

    holly
    Buck
    Billy
    Rachid

    3 questions
    156 lecteurs ont répondu
    Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre