AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070463558
96 pages
Éditeur : Gallimard (29/05/2015)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Malemute Kid, Mason et son épouse indienne Ruth épuisent leurs chiens de traîneau en quête d’or, de sensations fortes et d’avenir radieux. Mais la chute d’un arbre sur leur chemin ramènera les aventuriers à leur condition de simples et fragiles mortels…
Le périple au long cours de Naass, dans la glace et le froid, est un mystère pour tous ceux qui, depuis des années, croisent sa route. Ils ignorent que le jeune chef indien est à la poursuite d’Unga, la femme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Asterios
  18 juillet 2018
Ces deux nouvelles donnent la part belle à des thèmes chers à jack London: la nature du Grand Nord, les paysages enneigés, le froid, la ruée vers l'or et au milieu de tout ça des tranches de vies humaines qui occupent l'espace des lignes mais qui semblent si insignifiantes et si fragiles, perdues dans ces vastes paysages blancs.
A leurs lectures on retient son souffle pour ne pas déranger le silence à peine perturbé par les aboiements des chiens de traineaux. Jack London nous livre de nouveau une belle leçon d'humilité à travers ces histoires qui décentrent l'homme du monde qu'il habite et sur lequel il ne fait que passer.
Commenter  J’apprécie          364
Foxfire
  06 novembre 2018
"Le silence blanc" et "une odyssée du grand nord", les 2 nouvelles réunies dans ce recueil m'ont permis de savourer une nouvelle fois le talent de London, décidément indispensable.
Ces 2 récits sont du pur London. On y retrouve ses thèmes de prédilection, ses personnages si bien campés en quelques pages, la Nature sauvage et sublime qu'il sait si bien dépeindre... J'ai particulièrement aimé "une odyssée du grand nord" qui réunit en une même histoire un périple dans le grand froid et une aventure maritime.
L'écriture de London est à l'image des histoires qu'il raconte, simple et belle. Lire du London, c'est toujours un bonheur.
Commenter  J’apprécie          260
Under_the_Moon
  07 mars 2019
Deux nouvelles extraites du receuil de nouvelles qui a popularisé Jack London.
On y retrouve ses thèmes de prédilection : la violence et l'homme face à la Nature hostile, notamment.
Les descriptions sont toujours aussi prenantes et l'intensité dramatique toujours efficace malgré une action presque minimaliste.
La "particularité" de ces deux nouvelles est la description des hiérarchies ethniques dans ces contrées du Grand Nord.
Intéressant, mais pas de quoi m'emballer outre mesure.
Commenter  J’apprécie          220
fabricelecoqfoto
  15 décembre 2020
Superbe.
L'avantage avec les nouvelles, c'est que c'est court et que cela permet de lire beaucoup d'auteurs différents, beaucoup d'auteurs que l'on a jamais lu. L'avantage avec les nouvelles, c'est qu'on se retrouve dans une perpétuelle découverte qui ne fait qu'apporter, du bon comme du mauvais parfois, mais apporter quand même.
Et Jack London et son Odyssée du Grand Nord m'aura aussi apporté. Que du bon, du vraiment bon.
Deux nouvelles que j'ai dévoré et qui m'ont donné envie de découvrir plus encore l'univers de l'auteur que je n'avais jamais lu auparavant.
J'ai passé un moment hors du temps au fil de ces pages, foncez, aucuns regrets en perspective.
Commenter  J’apprécie          140
Boulibooks
  11 janvier 2017
Ce petit Folio d'à peine 90 pages m'a ravie (merci Firefox !)
Outre la magnifique couverture représentant l'oeil bleu acier d'un husky, les deux nouvelles présentées sont riches d'aventures et complètement dépaysantes.
« le silence blanc » et « Une Odyssée du Grand Nord » décrivent les coutumes mais aussi la solitude et la rudesse du Grand Nord.
La plume de Jack LONDON rend les paysages immaculés, les gémissements des chiens, la chaleur du thé, la cruauté des hommes VIVANT.
J'ai beaucoup aimé ce récit ; je vous le recommande.
Commenter  J’apprécie          113

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
FkSharkFkShark   16 janvier 2017
La nature dispose de mille moyens pour rappeler à l'homme qu'il est mortel - le flux incessant des marées, le déchaînement des tempêtes, la violence des tremblements de terre, le feu roulant de la bombarde céleste -, mais le plus terrible, le plus hallucinant demeure cette phase inerte du Silence Blanc. Tout mouvement cesse, le ciel s'éclaircit et se pare de tons cuivrés; le moindre murmure devient sacrilège, l'homme perd tout courage et s'effraie du son de sa propre voix. Seule étincelle de vie mouvante parmi ces étendes désolées, il tremble de son audace, se rend compte qu'il n'est rien de plus qu'un ver de terre. D'étranges pensées l'envahissent soudain et le mystère de toute chose tend à s'exprimer. La peur de la mort, de Dieu, de l'univers s'empare de lui - l'espérance de la Résurrection et de la Vie éternelle, le désir d'immortalité, la vaine lutte de son essence emprisonnée -, c'est alors, à cet instant ou jamais, que l'homme marche seul avec Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AsteriosAsterios   18 juillet 2018
Un étrange calme régnait. Pas un souffle ne faisait bruire la forêt gainée de givre. Le froid et le silence du cosmos avaient glacé le cœur de la nature et figé ses lèvres frémissantes.
Commenter  J’apprécie          200
BoulibooksBoulibooks   10 janvier 2017
"Un calme étrange régnait autour d'eux ; pas un souffle ne bruissait à travers la forêt figée par le givre ; le froid et le silence des grands espaces avaient gelé le coeur et engourdi les lèvres tremblantes de la nature".
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_MoonUnder_the_Moon   07 mars 2019
[...] dans les grandes villes où les hommes trop gras vivaient comme des femmes, la bouche pleine de mensonges, le cœur noir de l'amour de l'or. Pendant ce temps, mon peuple d'Akatan continuait à chasser, à pêcher, à être heureux, en croyant que le monde était petit.

( dans «Une odyssée du Grand Nord»)
Commenter  J’apprécie          40
MAgatheMAgathe   14 mai 2017
Les traîneaux chantaient leur éternelle lamentation au craquement des harnais et aux tintements des clochettes des chiens de tête ; mais hommes et bêtes étaient trop fatigués pour émettre aucun son. La piste disparaissait sous une épaisse couche de neige récemment tombée et ils arrivaient de loin ; chargés de viande d'orignal gelée plus dure que de la pierre, les coureurs s'accrochaient à la surface gelée, avec une obstination quasi humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jack London (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack London
Jack London : Faire un feu (France Culture / Samedi noir). Émission “Samedi noir” diffusée sur France Culture le 12 novembre 2016. Production : Blandine Masson. Image : dessin de Patrick Chabouté pour son adaptation en bande dessinée de la nouvelle “Constuire un feu” de Jack London. Un homme qui voyage seul dans le Yukon confronté au plus destructeur de ses ennemis : le froid. Traduit par Marc Chénetier. Réalisation : Christophe Hocké. En direct du studio 110, de la Maison de la radio. Lecture Carlo Brandt. Musique composée par John Greaves. À l’occasion de la parution dans La Pléiade des “Romans, récits et nouvelles” de Jack London en octobre 2016, édition publiée sous la direction de Philippe Jaworski. “Faire un feu” (paru en août 1908 sous le titre “To build a fire” dans le Century Magazine) est “le compte rendu” terrible et tragique " (pour reprendre le titre de l'essai de London sur les thèmes et les ressorts de la grande littérature), minutieusement agencé, d'une inexorable descente dans l'enfer du froid, la plus brutale description, et littérairement la plus parfaite, de la rencontre meurtrière du chétif corps humain, minuscule atome de vie perdu dans un infini de la blancheur, avec le plus immatériel et le plus destructeur de ses ennemis. Le récit n'est nulle part ailleurs chez London aussi dépouillé et concentré que dans ces pages. Comme dans bien d'autres nouvelles, ce n'est pas une intrigue qu'il déploie ou qu'il développe, mais une situation d'affrontement, un état de tension, qu'il mène, degré par degré, jusqu'au point de rupture. […] Dans un silence jamais rompu par aucune parole directement prononcée se déroule, rythmée par le passage des heures, la tragédie de la lente détérioration du corps, en même temps que s'amenuise l'espoir de survie. […] Marc Chénetier. Note publiée dans La Pléiade, extraits. Musiciens : John Greaves, Piano, chant Laurent Valero, Alto, violon, flûte, bandonéon Scott Taylor, Accordéon, kalimba, percus, cuivres Assistant à la réalisation : Pablo Valero Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : grand nordVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

l'appel de la foret

comment s'appelle le chien ?

holly
Buck
Billy
Rachid

3 questions
179 lecteurs ont répondu
Thème : L'appel de la forêt de Jack LondonCréer un quiz sur ce livre