AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
A boire et à manger tome 1 sur 3
EAN : 9782070642687
144 pages
Gallimard (19/01/2012)
4.1/5   145 notes
Résumé :
Quels sont les ustensiles indispensables à tout cuisinier qui se respecte ? Où trouver l'ail des ours ? Que faire de nos amies les courges ? Où aller manger si vous êtes à Venise ? Et préparer un bon apéro ? Et un risotto aux asperges ? Et les crêpes ? Pour Guillaume Long, la cuisine est un art de vivre ludique et les réponses à ces questions s'écrivent en bande dessinée.
Il recompose pour le livre les notes, recettes, anecdotes, portraits… imaginés pour son ... >Voir plus
Que lire après A boire et à manger, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 145 notes
5
15 avis
4
11 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis
Avant toute chose, rendons grâce à Guillaume Long d'avoir épargné à son album la dénomination des Mémoires culinaires d'un jeune homme de son temps, titre auquel il nous dit avoir sérieusement pensé avant d'éloigner l'idée (mais quand même… cela nous semble trop gros pour ne pas être une blague !). Qui sait ce qui se serait passé si Guillaume Long n'avait pas finalement choisi de troquer ce titre pompeux, qui ne correspond absolument pas au ton de son album, pour celui beaucoup plus représentatif d'A boire et à manger ?


Heureusement, également, que Guillaume Long n'a pas réfléchi trop longtemps à la question de savoir si son album allait apporter ou non quelque chose de fondamentalement novateur à la vie culturelle française. Assurément, non, surtout si l'on reconnaît l'abondance des ouvrages culinaires publiés en ces temps de repli casanier et de popotte mélancolique, où la cuisine apparaît comme le dernier refuge de valeurs en déchéance. Et pourtant, et peut-être grâce au format choisi de la bande dessinée –qui implique une narration et qui permet l'humour ainsi que la fantaisie- Guillaume Long arrive à faire preuve de singularité. Démonstration, encore une fois, que le sujet ne fait pas tout, mais que la façon dont l'auteur en parle sera l'argument qui nous permettra de reconnaître ou non son talent.


A boire et à manger ne suit aucun fil conducteur et se présente au lecteur comme une représentation des envies culinaires de Guillaume Long, imprévisibles et soudaines, liés à un voyage, à la découverte d'un aliment, d'un ustensile ou d'un restaurant. Rien de linéaire ni d'ennuyeux et chaque nouveau thème abordé semble également être l'occasion de voir surgir un nouveau mode de narration. Guillaume Long ne se contente pas seulement d'être un fin gastronome dans le sens premier du terme –c'est-à-dire qu'il aime la bonne chère pour son goût et non pas d'après des critères esthétiques qui relèvent de modes compliquées mais brèves- ; il est également ouvert sur quantité d'expériences culinaires que nombre de chefs cantonnés à une cuisine spécifique ou à une réputation ne pourraient sans doute pas se permettre, et son intérêt s'enrichit d'expériences et de références parallèles, sans doute également à l'origine de son imagination sans bornes.


Guillaume Long aime rappeler les histoires des aliments et des pratiques culinaires, et lorsqu'il ne les connaît pas, il les invente et y incorpore une dose d'humour qui rend à la cuisine ce qu'elle pourrait parfois avoir tendance à perdre : sa convivialité, sa créativité et son plaisir.

Lien : http://colimasson.over-blog...
Commenter  J’apprécie          180
J'avais entendu énormément de bien de cette BD, vraiment à part dans la grande production d'oeuvres sur la gastronomie et je dois dire que j'ai été un poil déçu par ma lecture d'une oeuvre certes sympathique et qui ne peut que faire saliver les amateurs de bonne chère, mais qui reste quand même trop décousue et qui n'est pas si drôle que prévue.
Dans le genre l'album de Christophe Blain sur Alain Passard était évidemment d'une autre tenue...mais que les amateurs de bonne chère ne boudent pas autant leur plaisir devant cet agréable divertissement!!
Commenter  J’apprécie          150
Ça faisait plusieurs fois que je me retrouvais avec ce livre en main, en fouillant dans les bac d'une de mes médiathèques favorites, mais je n'avais jamais osé l'emprunter : j'avais un peu peur que ce soit trop donneur de leçon.
Et finalement c'est un thème du challenge BD qui a fini de me décider.... et je suis rentrée chez moi avec 3 tomes, et en croisant les doigts pour que ça me plaise !
Et j'ai ADORE. Ça part dans tous les sens, de recettes, en avis sur des restau, en récit d'expérience (pas toujours réussi)... c'est une petite promenade culinaire, mais qui comme certains plats peut-être un peu difficile à digérer, aussi je pense qu'il est plus sérieux d'en picorer un petit morceau chaque jour.
Une jolie découverte, et je pense qu'il va hériter de l'étiquette "a acheter"....
Commenter  J’apprécie          110
Guillaume Long anime un blog culinaire pour le journal le Monde et Gallimard a eu la bonne idée d'éditer un recueil des chroniques de ce gourmet passionné et passionnant, paru sous le nom de « A boire et à manger », à lire comme un prolongement du blog.
Loin d'être une compilation d'articles, mis les uns à la suite des autres sans aucune logique, cette bande dessinée originale et bien pensée est organisée autour des saisons. Un choix pertinent et pratique pour le lecteur qui voudrait s'essayer à quelques recettes alléchantes… Car des recettes, il y en a, qui vont de la simple (mais visiblement délicieuse !) salade de tomates sardes, aux idées d'amuse-gueule pour l'apéro, en passant par la préparation du radis noir et la confection de (vraies !) crêpes bretonnes, réalisées par un vrai breton ! Mais les recettes ne sont pas l'élément principal de « A boire et à manger », loin de là ! Guillaume Long nous invite aussi à voyager avec lui, direction Budapest et Venise et nous fait part de ses déceptions et de ses révélations culinaires à l'étranger, glissant pour l'occasion quelques bonnes adresses à l'attention des futurs vacanciers.
Il nous livre également tous ses trucs et astuces de cuisinier, qui vont du matériel et des ingrédients indispensables à tout cuistot, à la façon de savoir si un oeuf est consommable ou non et à la technique pour faire du vrai bon café ! Grâce aux conseils de Pépé Roni, il explique certains termes techniques du jargon culinaire, bien pratique pour tout apprenti cuisinier !
En conclusion, n'étant pas moi-même une grande cuisinière, je dois dire que j'ai adoré le principe de cette bande dessinée astucieuse, facile d'accès, pleine de charme et d'humour. le trait de Guillaume Long est dynamique et agréable et colle bien au ton humoristique de ses chroniques. J'ai vraiment appris plein de choses grâce à ces conseils pour la cuisine de tous les jours qui mettent l'eau à la bouche et donnent envie de se mettre aux fourneaux ! Avis aux amateurs !
Un gros gros merci à Libfly et aux éditions Gallimard pour cette super découverte !
Commenter  J’apprécie          40
Il y a de tout dans ce gros bouquin, et que du bon.
Comme le décrit François-Régis Gaudry dans sa préface, Long est un gourmand, un gourmet, un gastronome... et un dessinateur plein d'humour également.
D'emblée, Guillaume Long m'a conquise : nous partageons le même amour pour la cafetière italienne.
J'ai aimé ses recettes, de la petite salade vite faite aux plats élaborés, le tout dessiné avec précision et humour.
J'ai trouvé parfaites les pages qui présentent les ustensiles indispensables à avoir dans sa cuisine, ou les ingrédients de base à avoir dans ses placards.
Quelques planches évoquent des souvenirs d'enfance, certaines bien émouvantes comme la recette inoubliable (avec un litre d'huile, tout de même) de son pépé disparu.
Des pages en forme de carnets de voyage nous donnent quelques adresses à Budapest ou à Venise, avec toutes les bonnes surprises et les déconvenues qu'on peut avoir dans les restaurants locaux.
Mais j'ai surtout trouvé charmants ses poèmes sur les oeufs durs ou sur les radis noirs... (Fallait oser faire une reprise de "L'aigle noir")
Oui, vous aussi vous aimerez ses radis noirs, ses brocolis et même ses anchois.
Challenge Bande dessinée 2022
Commenter  J’apprécie          72


critiques presse (8)
Telerama
01 juin 2017
Conteur et dialoguiste hors pair, Long révèle enfin sur quelques planches « napolitaines » dignes d'un Arcimboldo sous acide ses talents d'illustrateur et de coloriste. Miam miam !
Lire la critique sur le site : Telerama
LeMonde
26 mai 2017
Des planches mijotées avec humour et plaisir.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BulledEncre
21 janvier 2013
ABAM se mange sans faim et éveille l’appétit du lecteur/gastronome en culotte courte, ou non.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees
27 novembre 2012
Le ton a toute son importance : aucun dogmatisme, il est surtout question de (re)découverte, de curiosité, d’ouverture.[…] [Les] dessins, pleins d’humour, sont assez géniaux dans leur capacité à représenter les aliments et les recettes.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BulledEncre
02 mai 2012
Tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc sur pages grises pour les carnets de voyage, c’est léger et frais comme une salade d’été, c’est appétissant comme un marché le dimanche matin et c’est consistant comme un bon plat de mémé.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario
06 février 2012
Un livre aussi plaisant à lire sur le canapé qu’utile près d’un fourneau, c’est rare. Guillaume Long l’a fait !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD
01 février 2012
Les anecdotes et les astuces se succèdent sous forme de saynètes travaillées avec originalité. La présentation est légère et une touche facétieuse accroche le lecteur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Actualitte
30 janvier 2012
Un livre qui conduit à réfléchir sur ce qui vous fait vraiment du bien dans la vie : en plus d'être un livre de cuisine, un ouvrage philosophique ?
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Les trucs à faire quand on mange seul au restaurant :
1- Prendre un air pénétré
2- Regarder la nappe
3- Retrousser ses manches
4- Boire son verre pas trop vite
5- Chercher un truc
6- Jouer avec les baguettes (quand y en a)
7- Lire trois plombes la carte
8- Fixer un détail
9- Eviter les regards
Commenter  J’apprécie          144
Bon début de repas avec une soupe au… cerf !!! Servie dans une boule de pain, bonne idée. Le potage est plein de goût, plutôt épicé et effectivement, y a de la chasse (mais j’ai jamais mangé de cerf alors…)
Le tout avec un verre de tokas liquoreux, or, moelleux.
Commenter  J’apprécie          106
L’autre jour au supermarché, vous avez eu un flash, un moment de faiblesse, un coup de folie ou vous êtes simplement entré dans la quatrième dimension… Bref, vous avez acheté : un brocoli. Maintenant, seul dans votre cuisine, vous êtes revenu à la raison et vous déprimez en vous demandant : -Mais qu’est-ce qu’il m’a pris d’acheter ce truc ?
Et c’est bien normal.
Commenter  J’apprécie          60
Le pissenlit, c’est un peu comme la vie. Au printemps, il symbolise l’espoir du renouveau et nous porte. Mais son amertume nous rappelle combien la vie peut être dure parfois et qu’il vaut alors mieux bien l’assaisonner si on veut l’apprécier.
Commenter  J’apprécie          70
Le McDo, c’est le resto où on a envie d’aller manger quand on a oublié comme c’est bien dégueulasse et comme on est bien lourd après.
Commenter  J’apprécie          113

Lire un extrait
Videos de Guillaume Long (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Long
Simone se bastonne 1
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (296) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5209 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}