AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791026217978
Éditeur : Librinova (12/05/2018)

Note moyenne : 4.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après avoir essayé de terminer un roman, alors que ce qu’elle écrit le mieux ce sont des quatrièmes de couverture, format un peu court quand on veut devenir écrivain, Marie, 48 ans et quelques, décide d’arrêter d’écrire, persuadée que sa vie parfaite et néanmoins banale ne lui permet pas de le faire.

Son mari lui offre un séjour en résidence d’auteurs à l’occasion de son non-anniversaire où elle accepte de se rendre, un peu comme un baroud d’honneur.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
MarcelineBodier
  03 octobre 2018
Une narratrice qui annonce ses 48 ans dès la première page (quoi, mais c'est mon âge !), son rapport compliqué à l'écriture (quoi, mais c'est moi !)... un titre qui évoque malgré tout la nécessité d'écrire (les connaisseurs auront reconnu la citation de Pessoa, mise en exergue du livre : "J'écris parce que la vie ne suffit pas") : il n'en fallait pas plus pour me donner terriblement envie de lire ce livre. J'ai bien fait : c'est une excellente surprise.
Toute sa construction repose sur une mise en abyme : à l'approche de la cinquantaine, une blogueuse qui ne dépasse jamais la rédaction de quatrièmes de couverture se confronte à son désir d'écriture pendant une résidence d'une semaine, au cours de laquelle elle finira par écrire un livre... qui pourrait être celui qu'on lit et qui raconte cette résidence, puisqu'il est écrit par Nathalie Longevial, blogueuse proche de la cinquantaine, qui signe là son premier roman. J'aime beaucoup cette structure, qui a des prédécesseurs plus que prestigieux : pour ne citer que ceux que j'ai adorés, Les Faux-monnayeurs (au cours duquel Edouard écrit un livre intitulé justement Les faux-monnayeurs) ou encore La vérité sur l'affaire Harry Québert (deuxième roman de l'auteur, au cours duquel Marcus peine justement à écrire son deuxième roman). La différence est que l'écriture du livre est le thème principal, et que l'auteure décortique les errements, les doutes, les essais-erreurs par lesquels tout apprenti écrivain est passé.
Le livre est centré sur Marie, mais Jacques est l'autre personnage principal : les chapitres à la première personne racontent l'histoire tantôt du point de vue de Marie, tantôt de celui de Jacques, écrivain arrivé trop haut trop tôt, dont l'histoire s'est bloquée en même temps qu'une histoire d'amour, et qui va - peut-être - jouer sa renaissance pendant cette semaine de résidence. Cette manière de faire porter la voix du désir d'écrire par plusieurs personnages qui se complètent, se contredisent, se blessent et se réconcilient, permet au lecteur d'assister à une mise en scène de ses propres contradictions : c'est très riche.
J'ai lu le livre avec passion, comme s'il me donnait enfin l'occasion d'entrer dans la tête des autres écrivains et de me mettre au clair dans la mienne... J'ai également adoré que l'auteure mette en évidence l'idée que 50 ans, c'est le bon moment pour réaliser ses rêves. Inutile d'ajouter que je ne pourrais pas être plus d'accord avec elle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
loeildem
  24 septembre 2018
Marie veut écrire.
Mais elle s'arrête à la quatrième de couverture.
Elle n'arrive pas à faire vivre ses personnages.
Elle n'arrive pas à construire une trame narrative.
La résidence d'auteurs qu'elle intègre va peut-être l'aider.
Jacques Mercati, écrivain déchu et désillusionné, alcoolique sur les bords.
Et Reine la Rocca, célèbre auteure de best-sellers.
Tous deux animent cette résidence depuis plusieurs années.
Marie, Lucie, Wilfried, Nicolas, Simone et Hanaé sont enchantés de recevoir de précieux conseils.
Mais plus le temps passe, moins l'écriture est de mise.
C'est simple, les « élèves » n'écrivent pas.
Mais un lien se crée entre tous.
Chacun expose ce que représente l'écriture, le geste d'écrire.
Les masques tombent aussi.
Marie, elle, écrit.
Elle n'y croit pas mais c'est là, cette sensation dans ses doigts.
Elle écrit des pages entières, puis des chapitres.
Les vues de son blog explosent.
A quoi/qui doit-elle cela ?
Un ange gardien semble veiller sur elle, et la résidence.
J'ai adoré le personnage de Marie et ses réflexions sur sa vie et le monde en général. Il n'y a pas d'âge pour croire en ses rêves ou les réaliser. Il suffit juste d'y croire et de forcer le destin.
Les personnages qui gravitent autour d'elle sont attachants selon leur degré de présence dans le roman. Lucie, qui veut écrire sur la maladie de son frère, est très attachante. Tout comme Simone, la plus âgée des stagiaires, qui prodigue de bons conseils aux plus jeunes.
Une écriture très plaisante à lire. Un livre sans prise de tête qui m'a sortie de ma panne et bon dieu ce qu'elle persistait. Une belle réflexion sur l'acte d'écrire, pourquoi le fait-on et pour qui et sur les rêves.
Esker milak @nathalie_longevial_auteur ❤️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
syboulette21
  23 juillet 2018
En lisant « Parce que la vie ne suffit pas », j'ai ressenti toute l'énergie, l'envie de Nathalie d'écrire son propre roman et cette peur de la feuille blanche que tout écrivain craint! En plus des difficultés d'écrire un roman, se pose ensuite le problème de se faire éditer. C'est un sacré chemin que de faire connaître son livre aux yeux de tous.
Le monde de l'édition est grand et il faut arriver à se faire un nom et surtout « taper dans l'oeil » d'une maison d'édition. Heureusement qu'il existe l'auto-édition que Marie a choisit, tout comme l'auteure Nathalie et c'est courageux!
Dans cette résidence d'auteurs, les différents écrivains ont chacun leur difficulté pour mettre des mots sur une page, ils sont chacun des secrets qui se dévoilent au cours de la lecture et qui expliquent leur ressenti face à l'écriture. Et comme tout artiste, certains sont des écrivains torturés ce qui est le cas de Marie et de Jacques, un des organisateurs de cette résidence. Marie et Jacques vont se suivre durant ce séjour, vont jusque s'aider. Ce séjour dans cette fameuse résidence va-t-elle être salvatrice pour Marie qui s'est donnée cette dernière chance pour enfin écrire son roman? Et il est certain que Marie a un certain talent pour l'écriture quand on découvre les 4èmes de couvertures qu'elle écrit sur les personnes qui croisent son chemin et j'ai vraiment aimé ces 4ème qui sont pleines d'humour!!
Nathalie Longevial a une jolie plume qui se lit avec facilité. Petit bémol pour moi: j'ai trouvé une petite longueur mais vite atténuée par mon envie de savoir si Marie va réussir ou pas à écrire son premier roman donc Nathalie a su me communiquer son envie!! Et cette couverture est sincèrement très jolie, couverture dessinée par sa fille (fille qui a d'ailleurs dessiné aussi un tote bag Sezane!!!!). Merci Nathalie pour votre roman et chacun attend votre deuxième 😉
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CaroleMG
  11 juillet 2018
Marie, personnage peu à peu familier, est devenue attachante et étonnante. Toujours avec plaisir, j'ai suivi son aventure et ses questionnements d'écrivaine en quête de confiance et réalisation. Je me suis surprise à retenir les derniers chapitres, les dernières pages, les dernières lignes, pour ne pas finir le livre trop vite. Ce roman est très beau, sincère, fragile, sensible, humain... qui fait écho à tout un tas de petites choses et grandes questions.
Un grand bravo pour ce premier roman. Vivement le prochain !!!
Commenter  J’apprécie          10
AnneLaureReve
  29 décembre 2018
Elle est attachante, Marie, avec ses doutes et ses hésitations qui font d'elle sa pire ennemie. Elle nous ressemble, et Nathalie Longevial nous rappelle, en nous livrant le parcours de son personnage, que nos rêves sont à portée de plume... une fois ce fameux premier pas franchi ! L'écriture de Nathalie est singulière; la manière dont elle ponctue le texte interpelle et ne laisse pas indifférent. Merci pour ces émotions stylistiques !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Mathilda07Mathilda07   29 juin 2018
J'ignore ce qu'il advient des mots que je n'arrive pas à écrire. Où ils s'entassent ? Existe t-il un endroit où ils se donnent rendez-vous ? M'attendent-ils quelque part ?
Commenter  J’apprécie          00
ADominoADomino   02 juillet 2018
Mais les phrases s'accumulent à l'endroit où elles sont nées, entre les plumes de mon oreiller.
Commenter  J’apprécie          00
ADominoADomino   02 juillet 2018
Écrire c'est aimer, pas être aimé.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : écritureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Nathalie Longevial (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3092 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre