AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843377862
Éditeur : Anne Carrière (15/05/2015)

Note moyenne : 2.68/5 (sur 174 notes)
Résumé :
J'ai eu une envie, l'envie de raconter une histoire, de partager quelque-chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d'EnjoyPhoenix, plus de Marie.

Kaléidoscope d'instants, polaroids de ma vie au collège, puis au lycée...Rassurez-vous, ce n'est pas une autobiographie...à dix-neuf ans, vous rigolez ! Simplement un regard, des remarques spontanés sur des sujets parfois mis à l'écart par les médias, ce genre de sujets pas vraiment ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (59) Voir plus Ajouter une critique
Saefiel
  08 juin 2015
Je fais craquer mes doigts devant mon clavier Azertyuiop, je lance Itunes sur mon Mac Book Pro (que j'appelle « Mon ordi » de façon affectueuse), je pense que je vais écouter Fall Out Boy, l'avant dernier, bien violent, bien rock… En plus la première chanson s'appelle The Phoenix, coïncidence ? … Je prend ma tasse de thé, j'allume une bougie et me voilà prête à vous écrire mon avis tant attendu sur #enjoymarie…
Vous l'aurez déjà compris je ne bois pas de thé, il ne faut pas déconner il fait trop chaud, je n'aime pas les bougies, c'était la blague pour commencer un peu comme chaque chapitre de notre amie Marie de façon semi lyrique jeracontemaviemêmesitoutlemondesenbasloreille avec pleins de points suspensions inutiles et de l'Apple dans ta face parce que tu le vaux bien.
Je vais commencer par me justifier. Je pense que c'est nécessaire avant de me lancer parce que je vous vois déjà, vous les petites fans de Marie, me lapider à coups de commentaires « T'as rien compris à la vie, t'es même pas une vraie ado, t'es de la préhistoire avec tes 25 balais » (Je vous jure pourtant qu'avant d'avoir 25 ans j'ai été ado. Promis.)
Tout d'abord, j'apprécie EnjoyPhoenix en tant que Youtubeuse, les trucs beautés ce n'est pas franchement mon délire mais je trouve que cette fille à l'air profondément gentille, touchante etc. Je n'ai rien contre elle, bien au contraire, je trouve que son idée de livre était sympathique, elle a voulu transmettre sa passion et ses conseils d'ados pour des ados. Malheureusement, je reviendrai dessus, ce n'est pas toujours ni intéressant, ni vraiment intelligent.
J'ai toujours dis que toutes mes chroniques seraient honnêtes, j'ai donc décidé, malgré la peur de me faire assassiner dans le bus par des ados en colères, d'écrire mon avis sur ce livre comme je l'entendais. #enjoymarie est avant tout un livre (enfin je crois, ou alors on m'a menti), je vais donc vous livrer mon ressenti, mes coups de gueules sur l'écriture, tout ce que JE pense. Je trouve déjà malheureux de devoir me justifier face à cette chronique mais je crois que c'était nécessaire, si vous n'êtes pas content je vous invite donc à partir. Franchement c'est mieux. Merci.
Commençons…
(Gif à voir sur le blog)
Bien, je ne sais pas vraiment avec quoi débuter, ce ne sera pas vraiment une chronique ordinaire. Marie Lopez, plus connue sous le nom d'EnjoyPhoenix nous livre ici des parties de sa vie, des choses qu'elle pense, des conseils pour ados.
Pendant ma lecture je suis passée par plusieurs phases. Celle de l'ennui total et complet :
(Gif à voir sur le blog)
Puis je suis passée par une phase de déni. Ce n'est pas possible d'écrire aussi mal et avec autant de connerie à la phrase.
(Gif à voir sur le blog)
J'ai ensuite eu un moment de passage à vide, plus rien n'avait de sens, pourquoi étais-je en train de me faire du mal ? Que se passait-il ? Je continuais pourtant.
(Gif à voir sur le blog)
Enfin il y a eu l'incompréhension complète, le sentiment général en refermant le livre :
(Gif à voir sur le blog)
Parce que oui, Marie Lopez dit beaucoup de connerie quelques exemples :
« Mais vous êtes d'accord avec moi, les filles, il y a des milliers de filles comme nous… On fait partie d'un ensemble et il ne s'agit pas de mathématiques… »
Non Marie, non. Il n'y a pas de milliers de filles comme moi. Je suis moi. Je suis unique. Comme tous les êtres humains (code génétique tout ça). Alors je vois le principe de l'ensemble dans le sens « On est tous humains on se ressemble ». Mais je pense quand même que c'est une erreur de dire à une ado en recherche d'identité qu'elle est comme tout le monde.
À propos de la rumeur :
« Tu te dis que cela ne va pas durer et PAN ! Non seulement tu veux avoir de bonnes notes, mais tu dénonces tes amies, tu leurs piques leur copain. »
Ha ok. Bah moi j'ai jamais piqué les copains des meufs qui lançaient des rumeurs. Pas les mêmes valeurs ni les mêmes délires visiblement.
EDIT : On m'a dit que j'avais mal compris cette phrase c'est peut être vrai, en réalité elle voulait dire que la rumeur devient de plus en plus importante. Au temps pour moi.
« Bon, je ne dormirai pas plus, passons à l'étape suivante, le petit déjeuner.
Moment important. D'ordinaire : thé vert, jus de fruits, tartines beurrées-confiture, céréales, oeuf à la coque avec bacon. Magnifique, non ? Ce matin, c'est jus de pomme en brique, thé et… rien d'autre. J'ai pas faim. »
Ce matin perso j'ai mangé des céréales et deux bouts de brioches à la confiture. Mais on s'en fout non ?
« En effet, ceux qui étaient au « bas de l'échelle » se complaisaient entre eux. Ils étaient tous amis, et d'une amitié sincère ! Vous savez pourquoi ? Parce qu'ils ne se considéraient pas comme les plus moches et les moins bien sapés. Ils étaient eux mêmes. »
Alors si je comprend bien quand on est « au bas de l'échelle », c'est à dire que t'es franchement moche, tu te complais avec tes semblables et tu t'en bas la rate d'être moche, tu peux être toi même au moins. C'est ça ?! Alors je vais vous dire une chose : NON. Ado j'étais dans les « moches » et je vous jure qu'on ne s'en fout pas quand tous les autres nous trouve moche. On ne se dit pas « Hahah putain je m'en fiche j'ai des amis trop sincères et je me complais trop. » MAIS PUTAIN MEUF REFLECHIS AVANT D'ECRIRE. (Pardon je m'énerve.) Les ados considérés comme moches souffrent et sûrement bien plus que ceux du milieu.
Je saute le passage où elle dit qu'avoir des boutons quand tu es un garçon ce n'est pas grave c'est normal. Spéciale dédicace pour tous les garçons qui ont eu de l'acné et qui l'ont sûrement vachement mal vécu aussi.
« J'ai écouté de nombreuses fois cette chanson. Je l'avais en fond sonore durant mes heures d'écriture. Rien de plus simple de nos jours. Fichier Mpeg sur Appli Itunes, clic sur la bonne icône en Shuffle s'il vous plaît, et le tour est joué. »
Mais. Que. Comment je fais si je n'ai pas un produit Apple ? La messe est dîtes, pas d'Apple, pas d'ITunes. Pas d'ITunes, pas de Shuffle. Pas de Shuffle pas de musique. Salut les gars. (Coucou référence.)
« Les garçons, on n'a pas besoin d'eux et pourtant ils sont indispensables… J'aime bien cette phrase… J'aime bien cette phrase. Elle est rigolote. »
Si tu le dis… En attendant tu dis quoi aux lesbiennes ?
« Ou il part en courant, ou il imagine que vous êtes une anthropologue allumée. »
T'as un problème avec les anthropologues ? T'as pas l'impression de te complaire dans un cliché ridicule ? Nan parce que j'ai fais une licence d'anthropologie et j'avais pas l'impression qu'on était tous des fous. Mais bon. We're all mad here.
« Les garçons aiment bien la technologie ça les rassure. »
HAHAHAHA. Putain le fou rire du siècle. C'est vrai que mon mec se sent tout de suite mieux quand il est vers un appareil technologique comme le micro ondes. Sinon il me fait des crises de panique et tout.
Je vais m'arrêter ici, je pense que ça suffit très largement. En plus à ce rythme là j'allais vous recopier tout le livre. Maintenant que vous avez quelques phrases sous les yeux, parlons un peu du style. Pourquoi tous ces points de suspension ? POURQUOI ?
Franchement, la ponctuation c'est loin d'être inné chez notre auteur en herbe. Quant au style... Seigneur ce style. Je n'ai même pas les mots pour dire à quel point il est mauvais. Niveau écriture on atteint des summums de nullité. Et parfois les phrases ne veulent carrément rien dire. Ajoutez à ça des paragraphes useless qui n'ont aucun rapport avec le contenu et l'envie de brûler ce livre est en bonus cadeau. Je ne parle pas des pseudos envolées lyriques de début et fin de chapitre avec du racontage de vie what the fuck.
Passons. le principe était de faire un livre pour des adolescentes, des jeunes filles en pleine construction, qui ont déjà acheté ce roman par centaines de milliers. Et là, ça commence franchement à me poser un gros problème. Parce que j'ai trouvé une foule de chose choquante dans ces « conseils » pour adolescents.
D'abord, dire que l'acné pour les hommes c'est normal je dois dire que non. Un garçon est aussi complexé qu'une fille. Ensuite, dire que la place du « milieu » de popularité dans un lycée est la plus difficile à vivre, pour moi c'est juste NON NON NON. C'est facile de parler de soi, de dire que c'était vraiment trop dur d'avoir des amis, un petit ami, de l'argent de poche etc. Mais dire que c'est difficile d'être au milieu, plus dur que d'être « moche »… Mais dans quelle monde à t'elle vécu ? Avant d'écrire ça, elle aurait du vraiment réfléchir et penser à celles qui n'ont pas la chance d'être « au milieu » plutôt que de l'ouvrir.
A tous les ados « moches », croyez moi, vous êtes bien plus intéressants que ces petites poules qui caquettent dans la cour. Courage.
Enfin, j'ai remarqué que la globalité de son « roman » tourne autour de la relation des filles avec les garçons, comment les draguer, comment se faire remarquer, comment les pécho. La totale. Résultat : donnez un coup de boule à un gars – elle dit qu'il faut lui rentrer dedans je vous jure que c'est écrit - pour vous faire remarquer et après c'est bon, rendez-vous, bécottage, puis plaquage parce que franchement il était trop relou. Pardon mais moi j'ai pas vécu ça en étant ado. J'ai l'impression d'être une minorité tout à coup…
Et alors là où je m'énerve vraiment c'est avec : « Les garçons, ils nous font rire et pleurer, mais je crois que, nous, les filles, sommes un peu responsables… » Mais oui, je t'en prie, va dire à des gamines de 15 ans qu'elles sont responsables si un mec les plaque, vas y, après tout elles n'avaient qu'à pas avoir trop d'espoir ces petites pintades. Met leur dans la tête qu'elles sont responsables. Je t'en prie.
Je terminerai en disant que je n'ai pas acheté ce livre, et que je ne le conseillerai jamais. J'espère que l'effet de mode passera. Et surtout je souhaite que le petit sous entendu sur de potentiels futurs romans restera enfoui à jamais.
En Bref
Ce livre est une daube absolue. Beaucoup d'ados vont vouloir le lire et prendre les conseils au pied de la lettre sans se rendre compte de l'absurdité des dires de leur idole. Je suis profondément choquée qu'une telle ineptie ait été publiée, mais bon… Money money money. L'écriture est ignoble, c'est illisible, confus, proche de la débilité absolue. Marie aurait du rester EnjoyPhoenix, ça aurait été mieux pour tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          767
Carlitaa
  08 juin 2016
En lisant EnjoyMarie, je ne m'attendais pas à du grand art, mais je voulais me faire mon propre avis. J'aime bien la personnalité de cette Youtubeuse qui est manifestement douce et gentille, et je me disais que ce livre ne pouvait que véhiculer un message positif... et bah, qu'est ce que je me suis trompée ! Oulala !
Je ne sais même pas par où commencer, tellement ce livre regorge de défauts. Bon, on va commencer par le style d'écriture : Marie sait faire de jolies métaphores, mais à part ça... elle écrit comme elle parle, et c'est chiant. "Salut, les filles", "Au fait, les filles, vous ne trouvez pas que...", "Bon, je vous laisse, à demain les filles"... c'est vraiment lourd, à force. Comme lorsqu'elle nous parle à tout bout de champ de ce qui se passe chez elle à l'heure où elle est en train d'écrire : elle nous laisse, le temps d'aller se faire un thé, mais promis elle revient, elle se tape un trip sur le soleil qui filtre à travers sa fenêtre, nous parle des "petites démangeaisons subtiles" dans ses doigts à force de taper sur son clavier, elle caresse sa chienne qui dort près d'elle et puis zut, le thé est froid maintenant, il doit être tard... OK, Marie, on a compris que tu avais du mal à remplir tes pages, mais c'est pas une raison pour combler le vide avec encore plus de vide. Le pire, c'est quand elle dit des choses du genre : "Je n'avais pas envie d'écrire aujourd'hui, j'ai pas d'inspiration mais je le fais quand même"... ouais, super, c'est très intelligent pour ton lectorat et ta crédibilité de préciser cela.
Le contenu, vous l'aurez compris, est plat, et complètement décousu de surcroît. Il n'y a aucune structure, en fait c'est un journal intime où elle entrepose pêle-mêle souvenirs, instants présents, évocations de sujets divers (mais souvent assez futiles malheureusement), et conseils.
Ce livre est divisé en chapitres, et chaque chapitre porte le nom d'un film, rien à redire là-dessus, si ce n'est qu'elle avoue ne pas avoir vu une bonne partie de ces films... mince, quoi, ça ne fait pas sérieux ! Là, encore, il aurait mieux valu ne rien dire.
Parlons maintenant du contenu de ces chapitres, qui sont tous sortis du même moule.
Par exemple : Marie nous parle de son expérience des boutons dans le chapitre "La guerre des boutons". D'après elle, une poussée d'acné pour une ado est aussi difficile à encaisser psychologiquement qu'un cancer - oui, parce qu'apparemment, dans son adolescence, madame piquait une colère terrible le matin dès qu'elle voyait un nouveau bouton apparaître. En gros : 1 bouton = cris, journée foutue, marre de la vie et perte totale de confiance en elle... oui, c'est très caricatural. le pire, c'est qu'elle confie avoir fait exprès de se maquiller jeune et de mal nettoyer sa peau pour avoir des boutons plus vite et être comme toutes ses copines pubères. Alors, pour le coup, j'ai envie de dire "bien fait pour sa tronche"... puis, durant le chapitre, elle part dans tous les sens dans des sujets qui n'ont rien à voir avec le thème initial, et achève sur deux-trois conseils bien clichés (en gros : "pour éviter l'acné, démaquillez vous bien, utilisez de bons produits et hydratez bien votre peau, les filles", wow).
En plus, j'ai envie de dire que, quitte à parler d'un sujet, autant le faire correctement, sans survoler. Oui, car les sujets d'ados sont ici évoqués sans profondeur. En fait, j'ai eu l'impression qu'ils étaient là pour que Marie puisse dire que son livre n'était pas une autobiographie (dixit elle-même : "à 19 ans, vous rigolez" !), mais perso, c'est ce que j'ai eu l'impression de lire. Une autobiographie, très maladroite certes, mais une autobiographie quand même.
Ce qui m'a profondément agacée et même choquée dans ce bouquin, ce sont les généralités que Marie fait. Donc selon elle, quand on est une ado, on est forcément obnubilée par son apparence (un épi dans les cheveux et ça y est, la journée est fichue !), on ne sort jamais, ô grand jamais, sans être maquillée (sinon, au revoir la réputation hein), on ne pense qu'à plaire aux garçons, on adore répandre des rumeurs et on s'en fiche de savoir si elles sont fausses ou pas, bref... non mais rassurez-moi, les filles (haha), on n'était pas toutes comme ça durant nos années collège j'espère ? Moi en tout cas je n'ai jamais été "obnubilée" par mon apparence, je ne cherchais pas à être courtisée des garçons, ni à être amie à tout prix avec les filles les plus populaires, jamais non plus je ne me suis pourri l'existence pour un malheureux bouton d'acné sur le pif. Et pourtant, si on écoute notre écrivain en herbe, on a forcément été, ou on sera forcément comme ça un jour.
Du début à la fin, ce livre fait passer les adolescents pour des petits ingrats superficiels, écervelés, méchants, égocentriques et surtout stupides.
Le chapitre que j'attendais avec le plus d'impatience était celui sur le harcèlement, et là encore, grosse déception : Marie nous raconte son expérience sous forme d'un conte, lequel ne reflète pas du tout l'histoire qu'elle a autrefois racontée en vidéo. Autant cette dernière m'avait beaucoup touchée, autant ce chapitre m'a laissée de marbre et sur ma faim.
Marie aurait pu nous livrer des choses croustillantes sur sa vie par le biais de ce livre, au final on apprend beaucoup plus de choses sur elle en regardant gratuitement ses vidéos, en plus de meilleurs conseils beauté (parce que 15€, c'est cher pour apprendre qu'il faut se brosser les dents deux fois par jour, que madame boit du thé à toute heure et met des chaussettes pour dormir parce que c'est bien connu, toutes les nanas sont frileuses des panards)...
Bref, j'ai perdu mon temps avec 215 pages de vide intersidéral à base de psychologie de comptoir et je trouve cela vraiment inquiétant que de nombreuses jeunes voient ce livre comme une référence du genre, compte tenu des clichés dangereux et même sexistes qu'il véhicule et de la pauvreté générale de son contenu.
J'aime beaucoup la Youtubeuse, mais pas l'écrivain. Dorénavant, je me cantonnerai à ses vidéos. Ma curiosité me joue trop de tours. 1 étoile pour la couverture aux couleurs pastel et à la texture douce, et puis pour Marie elle-même car ce n'est pas une méchante fille.
Bon allez, je vais manger un bol de muesli avec du fromage blanc. Salut, les filles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
wiggybis
  23 mai 2015
Je n'irai pas par quatre chemins, la lecture a été laborieuse. Très laborieuse. le livre m'est tombé des mains à plusieurs reprises. Pourtant, j'apprécie beaucoup les vidéos et la personnalité de Marie alias Enjoyphoenix, Youtubeuse française n°1 avec plus d'un million d'abonnés.
Comme mentionné sur la quatrième de couverture, ce livre n'est pas une autobiographie, "à dix-neuf ans, vous rigolez !" mais plutôt des souvenirs et des points de vue sur les choses de la vie quotidienne des adolescentes.
J'ai noté ce livre que deux étoiles sur cinq, voici pourquoi...
J'avais trop souvent l'impression que Marie ne savait pas trop quoi dire donc elle remplissait les pages avec des informations non intéressantes du genre "Je me suis fait un thé vert", "Ma chienne dort à côté de moi"...Oui ? Quel est le rapport avec le thème du chapitre ??
En parlant de chapitres, ils portent le titre d'un film qui fait le thème du chapitre. Pourquoi ? On n'en sait rien, mais bon, pourquoi pas, c'est original. Là où je suis moins d'accord, c'est quand elle nous donne un titre de film qu'elle avoue ne pas avoir vu. Ca me gêne, ça manque un peu de sérieux.
Je le répète, j'aime la personnalité de Marie mais ici, ses blagues/tentatives d'être drôle n'ont pas fait mouche avec moi. J'avais l'impression d'avoir quelqu'un qui rougissait en face de moi et qui n'osait pas assumer son humour par timidité, ce qui m'a mis mal à l'aise.
Enfin, chose impardonnable, l'utilisation massive de mots anglais m'a énormément irrité : "teen-ager", "kids", "brothers", "upper-class" et j'en passe. Mais le pire du pire : "looser". C'est bien beau d'emprunter les mots de nos voisins outre-Manche pour faire bien, j'imagine, (alors qu'on a l'équivalent en français) mais c'est mieux si on maîtrise la langue de Shakespeare. Marie, un little cours express pour you : "looser" = plus ample et "loser" = perdant. Tes phrases auront plus de sens. You're welcome.
Globalement, je suis déçue, je ne m'attendais pas à autant de vide. La seule partie qui m'a émue est le chapitre dédié au divorce de ses parents et comment elle l'a géré. C'est cette profondeur là que je recherchais désespérément après 143 pages de quasi-vide, exception faite de son expérience du harcèlement.
A sa décharge, je n'ai pas l'âge de son auditoire. Je suis sûre que si j'avais 13 ans, ce livre serait mon préféré du monde entier. Alors oui, son message est positif, elle donne de bons conseils, elle est sympa mais si je pouvais lui donner un petit conseil, je lui dirais de continuer à faire ses vidéos qu'elle fait si bien et d'oublier son stylo ou son clavier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Sanguine
  29 mai 2015
Oui, parfois j'ai 15 ans dans ma tête et je lis des trucs qui ne sont pas de mon âge. Trêve de bêtises, je ne connaissais pas Enjoy Phenix. Ce n'est pas vraiment le genre de video que je suis sur le célèbre réseau Youtube. Mais lorsque Marie, la jeune fille qui tient cette fameuse chaîne, a eu la chance de pouvoir publier son premier livre, ça a fait un tel bruit dans la livrosphère que j'ai eu envie de découvrir à mon tour le phénomène. J'aime bien me rendre compte par moi-même ... Coup de bol, le bouquin de Marie est édité aux Editions Anne Carrière ! Un petit mail à Fanny (que je remercie fort) plus tard, j'avais le bouquin entre les mains ...!
" J'ai eu une envie, l'envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d'EnjoyPhoenix@, plus de Marie. C'est le pourquoi de ce livre. Kaléidoscope d'instants, Polaroid d'images ... Rassurez-vous, ce n'est pas une biographie ... à 19 ans, vous rigolez. Simplement un regard, une réflexion spontanée sur des sujets un peu mis à l'écart dans les médias, de ces sujets peu accrocheurs : être bien dans sa peau avec ... un appareil dentaire, des cheveux gras, de l'acné sévère, le harcèlement scolaire, la famille décomposée ... et le reste, le Net, les réseaux sociaux, tout y est, le meilleur comme le pire. Au travers d'anecdotes, de confidences, d'un vécu de youtubeuse, ce livre est un petit GPS décalé pour les jeunes connectés, recueil sans prétention, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, les miennes bien sûr ... Et peut-être de gagner du temps sur celui que l'on n'a pas. Avec recul et humour, témoignage de la réalité quelquefois complexe du jeune âge, car la vie d'ado est une énigme pour les adultes. "
Je ne savais pas exactement à quoi m'attendre, je n'avais pas tout à fait compris qu'il s'agissait d'une biographie (la môme n'a que 20 ans après tout). Lorsque j'ai attaqué ma lecture, je n'ai pas pu me retenir de faire la grimace car tout débute comme dans une video destinée aux ados. Les yeux au ciel, j'ai tout de même tenu à en lire un peu plus, je n'allais pas me faire un avis au bout de 10 pages quand même !
Au final, j'ai bien fait de prendre mon mal en patience car, bien que truffé de trucs qui ne m'ont pas plu, j'ai trouvé ma lecture divertissante. Oui, le mot est bien choisi. On découvre des chapitres sur à peu près tous les thèmes qui peuvent préoccuper les ados (filles) de nos jours : les cheveux, les boutons d'acné, l'orthodontie, le shopping, les copines et les mecs. Bon. C'était amusant de découvrir comment ça se passe aujourd'hui. Je me rends compte que j'ai l'air d'un dinosaure en écrivant ça ...
Mais, Marie ne propose pas à ses lecteurs que des thèmes un peu bébêtes. Et c'est lorsqu'elle s'éloigne des futilités que j'ai apprécié cette jeune fille et que je l'ai trouvée plutôt touchante. Elle nous fait part de son expérience sur le harcèlement à l'école ou elle nous explique comment elle a vécu le divorce de ses parents et comment elle a pu se reconstruire une vie équilibrée. Ce sont des sujets qui touchent de nombreux jeunes à l'heure actuelle et j'ai trouvé bien vu qu'une "youtubeuse" influence partage ce genre de choses avec ses abonné(e)s. On a la sensation qu'elle se livre sans fard, je pense que certain(e)s jeunes pourraient y trouver peut-être un peu de réconfort, histoire de se dire qu'ils ne sont pas seuls.
Après, comme je l'ai dit plus haut, il y a de nombreuses choses qui m'ont un peu agacé ... Déjà son style. N'y allons pas par quatre chemins, il est nul. Mais on ne peut pas trop lui en vouloir puisqu'après tout, il ne s'agit pas d'un roman mais d'un témoignage. Non, ce qui m'a vraiment tapé sur les nerfs, c'est le côté nonchalant de Marie. Je m'explique : elle a une vingtaine d'années mais j'ai eu la sensation qu'elle ne faisait rien de ses journée à part boire du thé et promener son chien. Elle ne bosse pas ? Elle ne va pas à la fac ? Je me suis interrogé, peut-être est-ce un parti pris de sa part. Peut-être ne voulait-elle pas étaler sa vie professionnelle ou étudiante dans son bouquin ... Mais je l'ai perçue comme l'archétype de la toute jeune adulte qui passe son temps à ne rien faire. Ce que je déteste.
En bref, une découverte sympathique mais un livre que je ne relirai sans doute jamais. de même, si elle publie un autre livre il y a peu de chance que je me plonge dedans. Cependant, j'ai aimé le partage de ses expériences douloureuses. J'ai trouvé ça intéressant (et même peut-être utile) dans la mesure où certain(e)s jeunes n'osent pas dire les choses. Ce livre saura peut-être les aider en leur donnant des pistes ...
Un peu trop rose bonbon pour moi ... J'ai passé l'âge il faut croire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
MaevaInfinite
  06 janvier 2016
Je vois beaucoup de commentaires négatifs et honnêtement, ce que je pense du livre de Marie Lopez n'est pas positif non plus. Tout d'abord je précise, parce qu'il parrait que Marie s'adressait à des adolescentes, j'ai lu le livre à 17 ans. J'en ai aujourd'hui 18, c'était donc il y a quelques mois.
J'ai longtemps hésité avant d'écrire une critique sur ce livre. Déjà parce que c'est une de mes premières et aussi parce que je ne savais pas quoi en penser. Aujourd'hui, avec du recul, j'ai quelques critiques et commentaires à faire sur ce livre.
Pour ce qui est des critiques, je vais faire simple : ce livre n'était pas pour les personnes de mon âge ou les personnes plus âgées. Il s'adressait plutôt à des adolescentes de 12 à 16 ans qu'à une fille de mon âge qui a du recul et de l'expérience sur tout ce qui est « problème de puberté ». Les premiers boutons, les premiers amours, lescheveux gras… ce sont des sujets passionnants, n'est-ce-pas ? :ironie : Je passe aussi tous les détails « croustillants » sur sa vie avec son chien et sa narration un peu « bêbête » parce que tout le monde a souligné ce problème.
Non, ce ne m'a pas intéressé et j'ai eu l'impression que je n'aurais pas du lire ce livre. La couverture m'avait attirée et je voulais voir ce que cette célèbre Youtubeuse pouvait faire mais je peux le dire maintenant : si elle sort un nouveau livre, je ne ferai pas la même erreur.
Après, passons au positif. Car oui, avec moi, il y en a toujours. Je n'aime pas rester sur quelque chose de très négatif et critique donc j'aurais juste une chose à faire remarquer. Si une fille de, peut-être, 12-14 ans lit ce livre, elle se sentira concernée. Déjà parce que maintenant, il n'y a pas une seule collégienne qui ne connaît pas Enjoy Phoenix puis parce certaines ont l'impression, en lisant ce livre, de recevoir des conseils de la part de leur grande soeur.
Donc ce n'est pas un chef d'oeuvre et je ne le conseillerai à personne, mais j'adresse tout de même mes félicitations à Marie Lopez qui s'est placée un bon moment en tête des ventes.
PS: le livre fait à peine juste un peu plus de 200 pages mais j'ai mis deux semaines à le finir. Preuve que ma lecture a été laborieuses et que je n'étais pas tellement motivée à la poursuivre. Amoureux de littérature pure et dure, passez votre chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
M-Morgane-AM-Morgane-A   22 mai 2015
On rêve toutes, qu'il s'agisse d'amitié ou d'amour, du fameux grand A. Mais une déception amicale blesse davantage notre âme qu'un gros chagrin d'amour. Ma meilleure ami me connaissait par cœur sur le bout des doigts, c'était une part de moi. Et parce que nous, ados, nous changeons très vite, trop vite même, tout s'arrête. La sœur par alliance, mon second moi, direct à la poubelle. Rien n'est plus pareil. Si votre copain vous quitte, cela fait mal, voire très mal, mais votre part féminine n'explose pas en éclats. Tous vos secrets intimes partis ailleurs, où ça?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ebardinebardin   08 juin 2016
"Les machines [...] sont devenues un prolongement de moi-même, c'est pourquoi personne n'aime ça lorsqu'elles ne marchent pas. Comme si notre main n'était pas capable de faire ce qu'on lui commande." p.13
"Les rumeurs, les ragots, c'est rigolo. Ça fait des sujets de conversation pour ceux qui n'en ont pas, ça permet de mettre dans la confidence une personne avec qui l'on veut devenir amie [...] La plupart du temps, les rumeurs sont inventées de toutes pièces [...] j'ai la sensation aujourd'hui que ces ragots de collège permettaient à certains d'exister, petite vie, de se la jouer, je ne sais pas... Drôle de moyen de se socialiser que de balancer du négatif." p. 60-63
"Attachez-vous de l'importance à votre réputation? [...] Est-ce que vous savez de quelle manière les autres vous voient, vous comprennent? On ne le sait jamais vraiment. Ce que l'on sait, en revanche, de nous, ce que l'on connaît, ce sont nos actes, nos paroles."p.74
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
M-Morgane-AM-Morgane-A   19 mai 2015
Je tweete, tu spames, il streame, nous buzzons, vous hackez, ils émoticonnent. Un tout nouveau langage, il faut vivre avec son temps, on nous le répète assez, et pourtant...
Commenter  J’apprécie          81
M-Morgane-AM-Morgane-A   21 mai 2015
On ne voit les mauvaises choses que parce qu'il y en a de bonnes. Un peu comme les nuages dans un ciel bleu. Si le ciel était toujours gris, on ne verrait jamais les nuages, vous n'êtes pas d'accord? La vie serait grise sans bonheur, mais sans tristesse elle le serait aussi.
Commenter  J’apprécie          40
MaevaInfiniteMaevaInfinite   06 janvier 2016
J'ai toujours trouvé ça odieux et triste de catégoriser les gens selon leur physique. Tout le monde est différent ! Les vilains petits canards d'hier seront les plus beaux cygnes de demain.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Marie Lopez (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Lopez
💫 Abonne toi et active les notifications en cliquant sur la 🔔 juste au dessus pour voir toutes mes vidéos ! N'oublie pas de liker la vidéo et de t'abonner juste ici : http://goo.gl/wvRex3
♡CODES PROMOS : ♡ 10€ sur votre première et deuxième course Chauffeur Privé : ENJOY
♡ Si vous voulez me contacter à des fins professionnelles uniquement, c'est ici : enjoyphoenixpro@gmail.com
♡ Produits cités :
- - - - - - - - - -
♡ Vous pouvez me voir ici aussi :
♡ Chaine de Vlog : http://www.youtube.com/user/EnjoyVlog... ♡ Snapchat : enjoy-phoenix ♡ Facebook : http://www.facebook.com/EnjoyPhoenixC... ♡ Twitter : https://twitter.com/enjoyphoenix ♡ Instagram : http://instagram.com/enjoyphoenix ♡ Blog : Enjoyphoenix.fr ♡ Adresse mail ( Professionnelle uniquement, je ne répond pas aux autres mails sur cette adresse ) : EnjoyPhoenixPro@gmail.com
♡ N'hésitez pas à vous abonner à ma chaîne, c'est TOTALEMENT GRATUIT et vous aurez plus de facilité à suivre mes vidéos ! ♡
Merci d'avoir regardé cette vidéo jusqu'au bout ! Je vous embrasse !
Marie ♡
+ Lire la suite
autres livres classés : youtubeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
769 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre