AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782809439588
400 pages
Panini France (14/05/2014)
2.31/5   8 notes
Résumé :
Les Sadiri sont menacés d'extinction, ce peuple est régulièrement assiégé et massacré. Deux individus, Grace et Dllenahkh, sont chargés de trouver une nouvelle planète pour accueillir les survivants Sadiri. Leur autre objectif est de trouver des partenaires génétiquement compatibles pour préserver leur espèce et tenter de sauver la culture sadiri. Durant sa quête, Grace va découvrir des galaxies et des civilisations très éloignées de sa culture qui remettront en cau... >Voir plus
Que lire après Le meilleur des mondes possiblesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Je ne sais trop quoi en penser. Il y a de bonnes idées mais le tout ne me convainc pas. Commençons par le positif, il y a de nombreuses analogies avec l'histoire de l'humanité, plus particulièrement africaine, entre les génocides, la colonisation, la quête d'un peuple qui doit s'adapter et retrouver ses origines, qui sont transposés dans cet univers inventif. Ca m'a beaucoup plu d'y retrouver ces références et aussi en partie sa critique. le problème est que cela reste en surface, l'auteure ne plonge pas vraiment dans son sujet, les Sadiris (peuple spolié de leurs planète), ne sont là que pour au final chercher l'amour et faire en sorte que la race survive plus que pour vraiment reconstruire une société. Pourtant ils sont tout de suite montrés comme une population supérieurement intelligente et douée d'un grand sens morale, je m'attendais vraiment à ce que ça finisse sur autre chose.
L'univers est relativement bien construit avec très peu d'incohérences, et les personnages sont bons, attachants et eux ont une profondeur. Dllenahkh plus particulièrement, déjà parce qu'il me fait penser à un personnage de Star Trek mais aussi car c'est par lui que les relations entre peuples vont se faire, il est selon moi, le plus abouti.
Parlons maintenant de ce qui fâche, le rythme, les chapitres sont courts (une dizaine de page) mais il y a trop de longueurs pour moi, de plus certains dénouements sont facilement repérables ce qui en rajoute une couche et me donne envie de sauter quelques pages. Au final j'ai trouvé ce roman moyen mais avec de bonnes idées.
Commenter  J’apprécie          70
Résumé : Je dois bien admettre que je ressors plutôt déçu de ma lecture de ce roman. Tout n'est pas mauvais, mais dans l'ensemble je n'ai jamais réussi à entrer dans ce récit. Il y avait pourtant du potentiel dans le démarrage de ce récit, que ce soit par un premier chapitre assez prenant et captivant et des questions soulevées intéressantes. Mais voilà, dès que l'autrice se lance dans sa quête principale le récit perd de son intérêt face à une histoire d'amour convenue et prévisible, et aussi grâce à une capacité à désamorcer toute tension des différentes péripéties rencontrées. L'univers a du mal a être plus qu'une simple toile de fond avec des aspects SF qui ont du mal à se révéler en soit plausibles ou cohérents tant ils ne sont là que pour faire plaisir ou aider l'autrice. Les personnages reposent trop sur des stéréotypes et surtout manquent de profondeur, ce qui est dommage car certains ont du potentiel. Les personnages secondaires sont oubliables, je trouve, tant ils sont unidimensionnels. Alors oui Karen Lord offre des réflexions qui sont en grande partie intéressantes, cela en est même le point fort du roman, même si certaines tombent à plat. On réfléchit ainsi sur la notion de génocide, d'immigrés, de reconstruction. Mais voilà cela ne suffit pas, ce roman n'était simplement pas fait pour moi. Je ne doute pas qu'il puisse trouver son public, pour ma part je l'ai trouvé trop simpliste, trop optimiste et parfois guimauve à mon goût.


Retrouvez la chronique complète sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          110
Suite à la destruction de leur planète et au génocide des Sadiris, une expédition est lancée. Elle a pour mission de retrouver tous les aspects de la culture sadiri qui peuvent l'être. Comme quasiment toutes les femmes de cette planète ont été tuées, il s'agit avant tout de sauver le patrimoine génétique sadiri. L'expédition tente donc de retrouver des personnes de culture sadiri qui ont immigré il y a très longtemps.

Voilà pour l'histoire et le fond SF parce que ce n'est finalement qu'une toile de fond pour une grande romance entre les deux personnages principaux. D'où sûrement mon avis mitigé parce que je ne m'attendais absolument pas à ça. le côté SF est superficiel et sans profondeur. Il y a assez peu d'action et donc presque pas de suspense ou de tension. C'est une succession de petites aventures dont les rebondissements sont très vite résolus à chaque fin de chapitre. On trouve quelques réflexions sur l'identité et la survie suite à une catastrophe mais elles sont simplement esquissées.

Une fois passée ma surprise, j'ai tout de même réussi à trouver des qualités à ce roman. Il vaut principalement par la relation qui se crée entre les deux protagonistes (les personnages secondaires étant quant à eux… très secondaires) issus de cultures différentes. Lui est un Sadiri. Il pratique le contrôle des émotions, a une forte discipline de vie et un grand formalisme dans son comportement. Elle est plus humaine, émotive et rebelle. Leur relation est subtilement décrite, la psychologie est fine. Pourtant, on voit tout cela arriver à grands pas dès le début du livre.

L'auteur a donc clairement mis l'accent plus sur ses personnages qui sont sympathiques que sur la description d'un monde. le roman est agréable et se lit sans aucune difficulté. Mais même en acceptant de lire une histoire d'amour bien plus qu'un roman de SF, l'ensemble reste tout de même bien simple et gentillet.
Commenter  J’apprécie          20
« le meilleur des mondes possibles » est le second roman d'une jeune auteure barbadienne qui ne laisse pas indifférent par son message de tolérance, de partage et d'empathie multiethnique. Bien que je ne sois pas férue de romance, j'ai trouvé ce récit touchant et porteur de belles valeurs, une ode à l'ouverture d'esprit et à la bienveillance. ..

... la suite sur mon blog !
Lien : http://avideslectures.wordpr..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Le douzième jour, son travail terminé, il glissa sa tablette dans la boîte devant la porte de l’ermitage. Il cuisina et mangea ses lentilles du soir, dormit profondément toute la nuit, puis se leva pour préparer son porridge du matin. Il avait gardé un peu d’eau de la veille (il était toujours frugal), mais s’il en voulait assez pour sa toilette, il devait aller chercher les provisions du jour dans la boîte. Les jeunes acolytes du temple disposaient toujours avant l’aube assez d’eau et de nourriture dans la boîte de chaque ermite. Suffisamment pour rester propre, pour garnir la marmite solaire de porridge ou de potage, et pour étancher cette soif perpétuelle qui était une conséquence naturelle de l’air sec et du silence.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : barbadeVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Autres livres de Karen Lord (2) Voir plus

Lecteurs (29) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4759 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}