AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021343324
Éditeur : Seuil (06/10/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Que la politique soit en proie aux « passions », tout le monde l’accordera sans la moindre difficulté. Autrement malaisé serait de faire entendre qu'elle ne connaît que cela, que les affects sont son étoffe même. La politique n'est-elle pas aussi affaire d'idées et d'arguments, protestera-t-on, et les « passions » ne sont-elles pas finalement que distorsion de cet idéal d'une politique discursive rationnelle ?

Le point de vue spinoziste bouscule ces f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
greenfast
  30 octobre 2016
Très significativement, l'activisme passionnel gouvernemental recourt aux mêmes procédés que l'activisme critique. Il monte ses machines affectantes à lui - ainsi les compteurs de la Dette, comme on a pu en voir aux USA, qui actualisent en temps réel, sur des tableaux à 14 chiffres, la croissance folle, ou plutôt rendue affolante, de la dette pour mieux frapper les esprits (impressionner les corps)..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
micky05micky05   15 mai 2017
Le vêtement sans marque particulière et à petit prix - répondant donc que aux critères extérieurs du « modeste » - ne peut satisfaire que superficiellement les scrupules «éthiques » du consommateur frugal. Peut-être même au contraire : un tel objet à tel prix à toutes les chances d’avoir été produit et distribué dans des conditions qui ont activé les mécanismes les plus sauvages de la mondialisation néolibérale ! C’est un objet qui est manifestement passé par tous les circuits de la délocalisation, qui en a fait jouer les forces concurrentielles les plus brutales, qui a été produit dans des pays de main-d’œuvre surexploitée, précarisée, privée des droits les plus élémentaires… Paradoxe : plus les objets sont « modestes », plus ils suent l’exploitation. Et telle est la mortelle cohérence du néolibéralisme : il précarisé les salariés à outrance et, ce faisant, ne leur laisse plus le choix, pour leur consommation élémentaire, que de s’adresser au pire de la grande distribution discount - celle qui fait les prix les plus bas… Et par la même reconduit tous les mécanismes structurels de la précarisation néolibérale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
greenfastgreenfast   30 octobre 2016
A quoi suis-je sensible ? Qu'Est-ce qui me fait vibrer, avec quelle intensité et dans quel sens ? L' "ingenium" donne la synthèse actuelle des réponses à la question de savoir ce qui m'affecte et comment. Que me fait l'annonce de la démonstration en théorème de la conjecture de Fermat ? Quelque chose ou rien ? Que me fait l'instauration de l'état d'urgence ? Soulagement sécuritaire ou extrême méfiance ? ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
micky05micky05   15 mai 2017
Cependant le gouvernement des abstractions ne fait pas que demeurer dans la bulle de son régime d’affections modifiées. Il s’efforce, assez logiquement il faut bien le reconnaître, d’y faire entrer les gouvernés eux-mêmes - quel meilleur moyen en effet de s’assurer de la normalisation des gouvernés que de leur faire partager les affections des gouvernants ?
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Frédéric Lordon (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lordon
Rencontre avec Frédéric Lordon, autour de son livre "VIVRE SANS ? Institution, police, travail, argent...", à la librairie du Merle Moqueur
autres livres classés : penséeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox