AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'art de la simplicité (61)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
nameless
  06 août 2019
Depuis la parution en 2005 de l'Art de la simplicité de Dominique Loreau, la vague du développement personnel et du bonheur obligatoire pour tous a juteusement inondé le monde de l'édition et submergé les têtes de gondoles, pas uniquement à Venise. Le hygge et le lagom ont le vent en poupe, coiffant au poteau d'une courte tête, grâce à quelques bougies parfumées, Marie Kondo-dite-la-Prêtresse, qui dans son maniaque La magie du rangement, nous apprend à rouler nos chaussettes, ou Bea Johnson, qui dans son comminatoire Zéro déchet se maquille non sans réalisme avec de la cendre. Je sais, j'exagère mais pas assez !


Tout ce qui est excessif étant insignifiant (je me répète), c'est avec bonheur que j'ai relu l'Art de la simplicité car l'auteure n'est ni moralisatrice, ni extrémiste, ni dogmatique, ni punitive, ni même «à  la mode ». Avec douceur et pragmatisme, elle rappelle des fondamentaux frappés au coin du bon sens : « une maison en mauvaise santé, c'est aussi quand on ouvre des placards pleins à craquer de vêtements et qu'on ne trouve rien à se mettre. C'est quand on découvre dans le réfrigérateur des produits périmés, ou quand le congélateur ressemble au pôle Nord. C'est quand on est planté devant des piles de bouquins et qu'aucun ne nous inspire... »


Dominique Loreau ne se positionne ni en gourou ni en donneuse de leçons ; elle se contente d'appuyer sans outrance là où la plupart d'entre nous ont un peu mal, sur ce monde consumériste, prétentieux et gaspilleur qui pousse à acquérir des objets laids, ostentatoires, inutiles, toxiques. Elle souligne sans forcer le trait, que le renoncement, l'allègement volontaires de nos vies et intérieurs orientés vers le strict nécessaire ergonomique n'exclut ni confort ni raffinement et que la simplicité est l'union parfaite de ce qui est beau avec ce qui est pratique et approprié, éliminant toute autre considération superflue ; elle pense qu'il vaut mieux avoir de merveilleuses envies que des réalités médiocres.


L'art de la simplicité n'est ni un catalogue exhaustif ni une méthode infaillible à appliquer aveuglément, pondue par un maître à penser brusquement surgi de nulle part pour sauver la planète, le temps d'un bon coup commercial. L'auteure suggère une approche du monde et de la vie épurée, globale et élargie à la philosophie, voire à la spiritualité. Sans se montrer intrusive ou directive, elle dégage un horizon illimité et un large cap, fournit des pistes de réflexions, mais laisse le soin à chaque lecteur de trouver des réponses personnelles à ses propres encombrements matériels ou cérébraux. Je vous laisse, je vais arroser mes bambous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5911
Lorraine47
  20 décembre 2013
Ce livre fait du bien, tout simplement! Il aide à prendre conscience des effets pervers de notre société de consommation qui nous donne envie d'acheter des choses qui finiront inexorablement dans un placard puis à la poubelle, au mieux dans un vide-grenier!
Dominique Loreau vit au Japon et l'exiguïté des appartements combinée à une certaine sobriété dans l'ameublement ont dû l'aider quelque peu à modifier ses habitudes de vie d'occidentale. Pour ma part cette lecture m'a aidée à faire le tri entre le superflu et l'essentiel, on en ressort avec un regard épuré et on y regarde à deux fois avant de se jeter sur le dernier petit pull à la mode...
De quoi soulager son porte-monnaie et sa conscience!
Depuis je n'achète plus de magazines féminins, truffés de publi-reportages qui n'ont pour seul but que de nous faire craquer pour des produits inutiles!
Un dernier petit conseil, Dominique Loreau a écrit après d'autres ouvrages qui n'apportent pas beaucoup d'eau au moulin, donc s'il y a un livre à lire c'est bien celui-là, les autres pourraient bien encombrer vos étagères et vous faire dépenser votre argent inutilement...
Mais comme on le dit, les conseilleurs ne sont pas les payeurs alors je vous laisse le dernier mot!
En toute simplicité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          567
Philippe67
  19 août 2012
C'est bien intéressant d'aller vers la simplicité, ça permet de conserver une bonne santé et tout et tout, d'être plus léger dans son corps et son esprit.
Il y a plein de bons conseils mais je crois qu'une vie tranquille sans petits excès à la longue c'est .... emm.
Commenter  J’apprécie          265
Ariane84
  10 mai 2017
Je viens de lire pour la deuxième fois l'art de la simplicité.
Je dois reconnaître que malgré quelques défauts c'est une lecture qui m'a fait du bien.
C'est tout d'abord un livre très facile à lire avec une mise en page aérée, agrémentée en débuts de chapitres de citations toujours bien choisies.
Le fond est intéressant et donne matière à réflexion pour qui s'intéresse un minimum à la psychologie et au développement personnel.
J'y ai puisé quelques pistes de réflexion pleines de bon sens, sur les notions de simplicité, de minimalisme, d'esthétisme, sur la solitude aussi.
Quelques bémols tout de même : l'auteure s'adresse uniquement aux femmes et je ne saisis pas bien l'intérêt, certains passages sonnent un peu comme des injonctions, et certains conseils sont vraiment à côté de la plaque (exemple : prendre un bain tous les jours, ce qui est un non sens écologique, ou bien : boire du thé mais éviter la caféine, cette logique m'échappe).
J'ai tout de même grandement apprécié certains passages de ce livre, que je conseille à quiconque cherche un peu d'aide dans son cheminement personnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
BECKY1975
  09 juin 2015
Quel bonheur de lire et de relire ce guide pratique, ce ''baromètre'' qui nous permet de dissocier l'indispensable du superflu et ainsi de faire des achats utiles, de faire des économies, de vivre dans le bonheur et la sobriété et ce pour le bien de notre très chère belle planète Terre!!! A lire absolument et surtout à garder à portée de main...
Commenter  J’apprécie          210
madameduberry
  24 novembre 2013
J'ai lu voilà plusieurs années ce livre, et il m'a suffisamment réconfortée pour que je l'offre autour de moi. Je le relis souvent comme un mantra, ou une notice explicative. Ce qu'on appelait autrefois, à juste titre un "guide-âne".
Il est le mètre étalon de ma paresse et de mes inconséquences en matière d'environnement personnel , et donc planétaire, car nous sommes tous les maillons d'une chaîne de production/consommation qui nous asservit et nous empoisonne.
Il m'a réconfortée car il a mis des mots sur le malaise ressenti face à l'accumulation, à l'angoisse de la perte ou de la séparation. Il m'a fait l'effet lénifiant de ces magazines pleins de belles images poétiques, dans lesquelles je puis me reconnaître, mais qui ne constituent pas la réalité de ma vie. Je trouve positif de pouvoir rêver du bonheur à partir de rien, ou pas grand chose.
Cependant, les titres de Dominique Loreau s'accumulent à leur tour, et il faudrait bientôt une étagère entière pour les accueillir.alors, ce livre rétrograde d'une étoile. La logique du marché a happé la philosophie du dénuement. Hélas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Drych
  26 août 2016
Je ne suis pas un fan de ce type de livre, genre guide pratique souvent synonyme de banalités, mais minimaliste sans le savoir, j'ai découvert avec intérêt dans une critique Babelio que cette façon d'être était « tendance » et piqué par la curiosité, je l'ai acheté et n'ai pas été déçu. Bien sur, plus de redécouvertes de l'eau chaude que de grandes théories, mais beaucoup de bon sens, des citations bien choisies et des références qui appellent à la découverte d'autres cultures. C'est léger sans prétention, et un peu « recettes de cuisine », mais la petite musique qui s'en dégage m'a bien plu, à l'exception cependant de la partie corps, beauté et maquillage car c'est un livre écrit par une femme pour des femmes, comme l'annonce l'auteur dès de début … et je suis un homme. ( ce n'était pas écrit sur la couverture). Pour l'amusement, et peut être un début pour changer votre façon de vivre.
Commenter  J’apprécie          185
kuroineko
  02 août 2014
Offert par une personne qui m'est chère, c'est d'abord cette personne que j'ai recherchée dans cet ouvrage.
Mais j'y ai trouvé d'autres choses. Dominiue Loreau, qui vit au Japon depuis une trentaine d'années, s'efforce, dans ses livres, de nous faire comprendre à quel point les tentations de la société de consommation sont vaines et encombrent nos vies et nos esprits.

Dans celui-ci, elle décline ses conceptions de vie en trois temps: la maison, le corps, l'esprit. Allégeons nous donc avec bonheur, tant sur le plan matériel que physique et spirituel. Ses idées émanent pour l'ensemble de la philosophie zen dans laquelle "moins est mieux".
Elle offre de bonnes idées pour recentrer nos vies et parvenir à plus d'équilibre. Ainsi qu'à une meilleure hygiène de vie et hygiène mentale. C'est surtout cette dernière partie qui m'a le plus intéressée.
Petit bémol, Dominique Loreau m'agace parfois avec un ton un peu trop donneuse de leçon parfois dans ses livres. Mais au demeurant, la lecture de ses ouvrages se révèle enrichissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
anlixelle
  23 décembre 2016
L'art de l'épure à la japonaise ou comment vivre mieux avec moins d'objets et davantage de simplicité dans nos actes au quotidien.
J'adore ....
Commenter  J’apprécie          150
Kirsikka
  19 octobre 2018
Souvent cité par les tenants de la simplicité volontaire, il me semblait que ce livre pourrait m'apporter quelques idées sur le chemin d'une autre voie (non, je ne sais pas résister à une redondance absurde), à un moment critique où moins de matérialisme devient une nécessité absolue.
Las.
Je crois que je ne supporte plus le "faites-ci, ne faites pas ça". J'aime la réflexion, les pistes, mais les injonctions me poussent toujours me demander quelle est la légitimité de celui, ou celle, en l'occurrence, qui les profère. Des idées, mais rien de bien révolutionnaire. Il s'agit plutôt d'une compilation de diverses références, plus ou moins argumentées, et plutôt moins que plus à bien des endroits. Et puis une idée de la féminité surannée (c'est un livre qui s'adresse aux femmes, et on se demande pourquoi la simplicité serait un attribut spécifiquement féminin), basée sur le combo coiffure-vêtements-maquillage-bijoux (simples mais beaux, certes). J'avoue avoir passé très vite les dernières pages pour arriver au bout.
Peut-être une bonne introduction pour ceux et celles qui débutent dans la recherche de plus de simplicité, mais un manque flagrant d'approfondissement et de contextualisation sur certaines thématiques. Dominique Loreau ne me semble pas très écolo, par exemple (de l'huile de vison ou de squale, vraiment ?) ; ou bien, elle prétend que la simplicité coûte cher, car elle aime les belles choses. Mais concernant les objets de luxe, il ne me semble pas qu'on puisse militer pour la simplicité et ne se pas poser la question des conditions de production, de l'origine des produits, de la production de déchets.
En résumé, je m'attendais plus à un guide pour réduire, simplifier, désencombrer, et j'ai lu une suite de conseils ou d'affirmations parfois contestables, tandis que les idées intéressantes restent traitées en surface, malgré les nombreuses citations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
312 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre