AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081376148
Éditeur : Flammarion (06/01/2016)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 27 notes)
Résumé :
S'inspirant de la philosophie orientale et de la simplicité, l'auteure révèle l'art de vivre dans un espace réduit pour s'ouvrir aux autres, exister pleinement dans le présent et être heureux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
ErnestineRadioconducteur
  14 février 2017
Globalement, je suis plutôt d'accord, ça nous pousse à remettre en question des choses comme les chambres d'amis qui servent si peu et nous coûtent tant en vie, par exemple mais y avait-il vraiment de quoi en faire un livre?
Ensuite, je trouve certains propos extrêmes et très intolérants envers ceux qui ont choisi un autre mode de vie. Tout le monde n'a pas, ou n'aspire pas à un mode de vie ascétique et solitaire d'un moine zen. L'être humain en plus d'être un animal social, assure la surive de son espèce en se reproduisant, donc étant en couple et en famille, et l'union fait la force et les grands accomplissement, donc les longs laïus sur l'indispensable solitude extrême... hein... un peu de réalisme, c'est peut-être l'idéal personnel de l'auteur mais pour tout le monde... c'est plus compliqué.
C'est anecdotique mais ce qui m'a fait bondir est ceci: "Placez les livres avec leur tranche vierge sur le devant. le devant offre un joli dégradé de beiges différents de leurs feuilles, neuves ou jaunies. de plus, les invités indiscrets ne passeront plus un quart d'heure, le cou tordu, à savoir ce que vous lisez. Nos lectures sont personnelles" Wahou! C'est à des années lumières de ma vision de la lecture!
1 c'est vraiment très fonctionnel pour retrouver l'un de ses propres livres
2 si beaucoup répètent en boucle que l'argent c'est fait pour circuler, je dirais que les livres avant tout. Il m'est arrivé de bisquer parce qu'on ne me rendait jamais un livre, que j'étais obligée de le réclamer, de recouvrir de papier cadeau certains car ça me faisait rougir que des inconnus dans le métro, un parc ou la bibliothéque puisse voir ce que je lis mais dans l'ensemble je les expose tant que je peux sur la table basse, continue à les prêter à les conseiller et à me tordre le cou chez les autres qui m'en conseillent et m'en prêtent aussi. Si le minimalisme mène à un état d'esprit aussi étriqué, en vaut-il la peine?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MDIV
  11 mai 2016
Avouer naïvement qu'on habite un appartement de 18 m2 (de plus encombré de livres) nous fait généralement passer dans les soirées mondaines au mieux pour un bohème, au pire un looser. Vous aurez beau prétendre que vous l'avez décidé, on ne vous croira pas.
Pourtant au fondement de ce choix, il peut y avoir une décision libre : privilégier les valeurs de l'être sur celles de l'avoir par exemple. C'est sûr que ceux qui pensent que l'on a raté sa vie si l'on n'a pas une maison secondaire à 50 ans ne comprendront pas ce discours de la simplicité volontaire.
Cela tombe bien, car ce livre n'est pas pour eux. Comme nous le dit Dominique Loreau, « vivre heureux dans un petit espace », n'est pas facile : c'est un art. Il faut à la fois lutter contre les préjugés des autres ; et ses propres désirs consuméristes. Au bout de cette sagesse, il n'y a d'ailleurs pas forcément toujours le bonheur, mais à coup sûr la tranquillité. Alain, toqué du doc.
Commenter  J’apprécie          40
BjrBruno
  22 juillet 2016
J'ai bien aimer pas mal d'idée de réflexions c'est clair j'aime surtout page 43 l'important de garder un petit toit à soi pour la vie. notre éducation nous incite à considérer l'amour comme la priorité, un couple mais en principe, lorsqu'il se marie, tous ces biens en commun (s'il en a) mais chacun avant de se mettre en ménage ne devrait t'il pas commencer par s'assurer son propre toit ?. " Autre fois un homme pouvait épouser une femme que lorsqu'il était en état de garantir un toit. de nos jours, cela devrait être la même chose, a cette différence prés que la femme ne devrais jamais ce mettre en couple avant d'avoir un toit lui appartenant personnellement... Qui sait ce que réserve l'avenir ...? Avoir un petit toit a soi est infiniment précieux celui ci peux servir de refuge provisoire, a un enfant, adulte en difficultés, ou apporter grâce a des petits revenus locatifs un peu de beurre dans les épinards. on ne devrait jamais mêler les sentiments et les questions financières
Commenter  J’apprécie          10
BruitDuMoustique
  05 février 2017
Ce petit livre m'a conforté dans mon idée de déménagement et de simplification. Comme dans pas mal de ses autres livres, Dominique Loreau fait de nombreuses citations et propose sa vision "japonisée" mais avec sa culture occidentale. Je trouve toujours une chose ou 2 à glaner dans ses bouquins avec pour moi, un must à lire et à relire...formidable petit livre de chevet: "L'infiniment peu".
Commenter  J’apprécie          20
Rosalia94
  29 octobre 2017
Très bon livre. La preuve, les propos dérangent. Nous, les Occidentaux sommes tellement attachés aux choses et aux biens matériels. Signes de réussite et rassurants. C'est vrai qu'il sera difficilement compréhensible pour la plupart des gens de comprendre que l'on puisse habiter un petit espace par choix. Les personnes penseront qu'il y a anguille sous roche. Une raison inavouable ou un vice quelconque qui nous aurait mis sur la paille.
Et pourtant, si on prend du recul sur le texte de D.L., elle a raison sur de nombreux points.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Rosalia94Rosalia94   29 octobre 2017
p. 112 : Aimer la solitude, ce n'est pas rejeter l'amour, l'amitié ou la convivialité. Le solitaire n'est pas quelqu'un qui n'aime pas les autres. Au contraire : la solitude lui permet de mieux apprécier les autres lorsqu'il les côtoie. Vivre seul n'est pas non plus signe d'égocentrisme. Contrairement à ce qu'enseignent certaines morales, nous n'avons pas à prendre la responsabilité des autres. En revanche, nous ne devons pas dépendre d'eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JacopoJacopo   10 décembre 2018
Quelle la Voie, demande le disciple.
La perception aiguë de l'évidence des choses, répond le maître.
Commenter  J’apprécie          20
JacopoJacopo   10 décembre 2018
Le confort d'un habitat, c'est d'abord le sentiment de sécurité qu'il procure.
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   10 décembre 2018
La maison n'est pas fait pour le décor mais pour le bonheur de l'homme.
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   10 décembre 2018
Une personne large d'esprit trouve ses aises dans un endroit exigu.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Dominique Loreau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Loreau
Dominique Loreau, auteur de "l'art de l'essentiel", aide un collaborateur de Psychologies.com à organiser son bureau.
Cred. Musique: Mixdeluxe
autres livres classés : anticapitalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre